IFS : Intel pourra produire des composants x86 et ARM pour ses clients

Le par Christian D.  |  4 commentaire(s) | Source : AnandTech
TSMC wafer

Dans le cadre d'une refonte de sa stratégie de production de composants et d'utilisation de ses ressources, Intel va relancer une capacité de production de processeurs pour divers clients.

Maintenant qu'il commence à voir le bout du tunnel de la gravure en 10 nm, le groupe Intel veut remettre en avant sa capacité presque unique sur le marché de fondeur et concepteur de processeurs.

S'il multiplie les efforts pour s'organiser et mettre fin à une situation de pénurie de processeurs provoquée par les retards de la gravure en 10 nm et le maintien forcé sur le noeud 14 nm, mobilisant toutes ses ressources, il va maintenant pouvoir de nouveau envisager de produire des processeurs pour d'autres acteurs que lui-même.

wafer

Un nouveau service IFS (Intel Foundry Services) va être mis en place sous forme d'une société indépendante en donnant aux entreprises la possibilité d'utiliser les outils de conception de composants et d'accéder aux lignes de production.

Ce n'est pas une activité nouvelle pour Intel mais elle avait été mise en retrait, le temps de résoudre les problèmes internes. La difficulté est que les grands acteurs, capables de générer du volume, sont allés voir ailleurs entre-temps.

En proposant un cadre large reposant sur les standards industriels, Intel espère donc de nouveau capter l'attention avec la capacité de produire aussi bien des puces x86 que ARM ou même RISC-V (architecture qui monte face aux craintes suscités par un rachat de ARM par Nvidia).

Deux nouvelles usines de production en 7 nm en Arizona

Le site Anandtech s'interroge sur le degré d'ouverture que la firme accordera dans le cas de designs x86, entre accès complet sous licence ou design custom ne reprenant qu'une partie des technologies.

En attendant de voir se développer l'initiative, Intel a également annoncé le projet de construction de deux sites de production en 7 nm en Arizona pour un investissement de 20 milliards de dollars.

Outre l'accroissement de capacité au noeud le plus fin, cela permet de maintenir un effort de production de semiconducteurs sur le sol américain, conformément aux nouvelles exigences géostratégiques.

Dans le même temps, Intel externalisera une partie de sa propre production chez le fondeur TSMC, comme il l'a déjà fait dans le passé pour accéder rapidement à certaines technologies, notamment celles relatives aux chiplets / tuiles des architectures récentes.

Avec ces différentes annonces, Pat Gelsinger, le nouveau CEO d'Intel, commence à imprimer sa marque et fournit les grandes lignes qui marqueront sa vision stratégique pour la firme de Santa Clara.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
paulhenri offline Hors ligne Vétéran icone 1892 points
Le #2125805
"le degré d'ouverture que la firme accordera dans le cas de designs x86"

A force de se réserver tous les droits, cette société a malgré elle poussé des fabricants à se lancer dans la fonderie.

Le X86 semble être le passé des CPU et l'ARM ou même le RISC-V sont apparemment l'avenir de la puissance sur CPU.

Cette décennie sera celle qui verra le passage à une nouvelle architecture, c'est déjà le cas avec Apple et le succès de son cpu sous ARM.

Il en a fallu du temps pour Apple, mais désormais elle a les moyens de dominer en puissance le marché des CPU même si elle ne semble pas prête à en vendre à des assembleurs.

Intel fera comme Microsoft: s'adapter sans ne plus être celui qui fait la mode.

Sur ce point, Google semble très en retard.
Xenon offline Hors ligne Héroïque icone 766 points
Le #2125817
Vu qu'Intel a deux générations de gravures de retards ( ils pataugent toujours dans le 14 nm ) et que le 7 nm chez eux n'est pas prévu avant 2023...
D'ici là TSMC sortira du 5 nm et 3 nm et peut être moins... quel intérêt de faire appel à Intel ?


DjDeViL offline Hors ligne Vétéran icone 2459 points
Le #2125832
Même si AMD est de retour Intel reste devant même si dans le desktop ils font kif kif niveau vente voir plus ces derniers temps pour AMD mais sur le laptop Intel éclate AMD même moi si je devais prendre un nouveau PC portable je prendrais un Intel 11ème gen qui sont performants que cela soit côté CPU comme GPU.

Je vois très peu de zen 3 et la vega en mode nomade c'est bof après pour les PC Gamers Intel est souvent un choix marketing même si enfin les Zen 3 sont vraiment très bons niveau perf comme chauffe

Après pour l'ARM c'est une autre architecture, Apple commence bien avec son M1 mais le M2 d'après les rumeurs sera vraiment très bon mais faudra voir si techniquement on pourra tjrs tirer plus haut on arrive à une limite physique
mokocchi offline Hors ligne Vétéran icone 1039 points
Le #2125871
Xenon a écrit :

Vu qu'Intel a deux générations de gravures de retards ( ils pataugent toujours dans le 14 nm ) et que le 7 nm chez eux n'est pas prévu avant 2023...
D'ici là TSMC sortira du 5 nm et 3 nm et peut être moins... quel intérêt de faire appel à Intel ?




Tous les SoC ne nécessitent pas forcément de la lithographie "cutting edge", il y a par ailleurs encore beaucoup de nouvelles puces gravées en 16 ou 28nm, et avec la variable géopolitique, les Américains voudront peut-être réduire la dépendance vis-à-vis des partenaires taïwanais, voire coréens.
À moyen terme, tout ce qui permet de soulager la pénurie est bon à prendre.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire