Véhicules autonomes : Intel humanise l'interface pour faire moins peur

Le par  |  0 commentaire(s) Source : RoadShow (CNet)
Intel vehicule autonome mwc

Appeler un véhicule autonome pour se faire transporter jusqu'à sa destination sans aucun intervenant humain peut avoir un côté mécanique faisant peur. Intel réfléchit déjà à humaniser les interactions homme-machine.

L'un des aspects encore mal définis des véhicules autonomes sera la perception du public vis à vis de cette possibilité, notamment pour des services de transport VTC. C'est une chose d'imaginer un véhicule capable de se débrouiller seul dans le trafic, c'en est un autre d'en être le passager et de le laisser prendre toutes les décisions.

Intel 5G véhicule autonomeCette approche peut être anxiogène, avec l'impression de se retrouver pris au piège des machines, et freiner l'adoption naturelle pour ce type de service. C'est pourquoi le groupe Intel réfléchit dès à présent aux moyens pour rendre l'expérience plus acceptable et moins stressante.

Le site Roadshow décrit une petite expérience menée par le groupe américain sur son campus en Arizona où un service de transport en véhicule autonome a été simulé.

Avant même d'entrer dans le véhicule, un affichage souhaite la bienvenue au passager en indiquant son nom, créant ainsi un lien avec le passager et individualisant l'interaction, sans compter l'aspect utile dans une flotte de taxis autonomes tous identiques, par exemple à la sortie d'un grand événement.

Intel vehicule autonome mwcUne fois à bord, toutes les opérations sont précisées grâce à des écrans. L'itinéraire et le temps restant sont indiqués en permanence et chaque événement particulier du trajet est expliqué par le véhicule.

Un arrêt inattendu, qui pourrait amener le passager à s'interroger sur le comportement du véhicule, est expliqué par voix de synthèse ou par message affiché sur un écran. L'utilisateur saura alors que le véhicule s'est arrêté pour laisser passer un piéton, par exemple.

L'objectif est que le passager se sente en confiance dans le véhicule et ait le sentiment de comprendre à la fois ce qui se passe et les réactions du véhicule. Ce dernier pourrait en outre répondre à certaines requêtes, comme s'informer de l'itinéraire ou en programmer un nouveau à la volée, donnant l'impression au passager de conserver le contrôle de la machine, et avec la possibilité de réaliser des ajustements fins de destination comme il le ferait avec un chauffeur humain.

C'est peut-être là ce qui pourra faire la différence entre divers systèmes de conduite autonome et permettra de vaincre les réticences des premières générations d'utilisateurs.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]