ISS : le retard des capsules habitées risque de compromettre certaines missions

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Space News
Crew-Dragon-ISS

Le retard pris dans le développement des capsules habitées des entreprises privées ne fait pas les affaires de la NASA qui y voit un risque pour le maintien de certaines activités de la station spatiale internationale à court terme.

A côté de la capsule Orion développée par la NASA, plusieurs entreprises privées planchent sur des projets de capsules spatiales facilitant le transport d'astronautes vers la station spatiale ISS et, plus tard, vers la Lune, en remplacement des actuelles capsules Soyouz.

La firme SpaceX prépare une capsule Crew Dragon qui réalise déjà des vols réguliers d'approvisionnement de la station mais sans emporter encore de passagers, tandis que le groupe Boeing met au point une capsule CST-100 Starliner qui devra elle aussi pouvoir embarquer des humains.

boeing-cst-100-starliner

Boeing CST-100 Starliner

Problème, les retards s'accumulent et les vols d'essai sont régulièrement reportés pour régler nombre de détails et éviter tout risque d'accident. Les deux capsules doivent réaliser des tirs avec humains à bord avant de pouvoir être exploitées commercialement et les promesses sur l'été et l'automne 2019, déjà en décalage par rapport aux attentes initiales, sont en train de glisser vers la toute fin 2019...ou en 2020.

spacex-crew-dragon-nasa

SpaceX Crew Dragon

Cela pose problème à la NASA qui comptait les utiliser dès cette année pour assurer le transport des astronautes et maintenir les missions en cours (expérimentations scientifiques, essais de technologies...) à bord de l'ISS.

Le responsable du programme ISS de la NASA, Kirk Shireman, s'en est ému lors d'une conférence dédiée aux activités de recherche dans la station spatiale. Sans vouloir pour autant que les entreprises privées ne brusquent le mouvement et mettent en danger les astronautes, des difficultés logistiques sont à prévoir qui pourraient interrompre certaines opérations.

Et ce d'autant plus que de nombreuses sorties hors de l'ISS sont prévues ces prochains semestres pour remplacer ou réparer divers équipements, ce qui va déjà bien occuper les équipes et réduire le temps consacré aux recherches dans la station.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme