Test James Bond Blood Stone

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
James Bond Blood Stone - Logo

Développer un jeu James Bond a toujours été une difficile mission pour les développeurs qui s’efforcent à chaque fois de combler amateurs d’infiltration et d’action. Le tout est de savoir trouver le juste milieu et de rester fidèle à l’esprit James Bond. Ces difficultés, Bizarre Creations les a rencontrées lors du développement de James Bond Blood Stone, un titre exclusif aux consoles next-gen et autres PC.

Un retour en haute définition

Activision a pris un risque énorme en voulant développer simultanément deux James Bond que sont GoldenEye 007 et Blood Stone. Cette prise de risque a été pour l’heure très bien récompensée par la presse spécialisée, une situation susceptible de changer. Aux commandes du projet, le créateur de la saga Project Gotham Racing a voulu combler les consoles next-gen.

Bizarre Creations a donc fait appel au moteur graphique de The Club afin d’accompagner ce nouvel épisode des James Bond qui n’a aucun lien avec une quelconque production cinématographique. Cette indépendance a permis aux développeurs de modeler le scénario en fonction de leurs désirs et de leurs objectifs. Leur mission est simple : reconquérir le public et se réconcilier avec les fans de la première heure.

James Bond Blood Stone - Image 30 James Bond Blood Stone - Image 49

James Bond Blood Stone repose sans surprise sur trois concepts que sont l’infiltration, l’action et les courses poursuites, un mélange relativement classique. Il servira à mettre un terme aux agissements de terroristes biochimiques.  Contrairement à Quantum of Solace, l’ensemble se déroule entièrement à la troisième personne offrant une meilleure visibilité lors des fusillades et des phases d’infiltration.

Au total sont présentes dans le mode solo sept grandes missions reparties à travers six lieux différents. La plupart du temps, c’est à pied que cette progression prendra forme, elle alternera entre infiltration et action. L’infiltration est nerveuse, pas question d’imiter Sam Fisher et de se fondre dans l’ombre afin de passer inaperçu.

James Bond Blood Stone - Image 27 James Bond Blood Stone - Image 48

Neutraliser en douce les ennemis soulagera le joueur et lui évitera de devoir se mettre souvent à couvert, de gâcher bêtement des munitions. Bien souvent, le joueur aura le choix d’assommer discrètement les gardes ou bien de les tuer bruyamment. Malheureusement, ces choix n’affectent en rien le déroulement du scénario ni même de la mission.

Ces missions sont en fait composées de secteurs indépendants et cloisonnés. Cela explique pourquoi le grabuge commis n’a trop souvent aucune influence sur le reste de nos objectifs. Le titre possède un efficace système de couverture à la Gears of War 2 qu’il faudra exploiter pour survivre lors des fusillades ou bien progresser doucement dans les lignes ennemies.

James Bond Blood Stone - Image 59 James Bond Blood Stone - Image 46

Des phases d’infiltration ou d’action sont parfois imposées pour éviter de faire dans la surenchère et d’ennuyer rapidement le joueur. Ce dernier n’aura pas vraiment l’occasion de s’ennuyer, le concept tient constamment en haleine le public. La violence et l’efficacité du héros à neutraliser discrètement ses ennemis poussent clairement le joueur à opter pour l’option discrétion.

Ceci dit, en accomplissant ces neutralisations, le joueur se voit offert l’accès à des tirs au ralenti permettant de tuer d’une seule balle un ennemi. La fonction est extrêmement utile pour les joueurs consoles qui pourront enchaîner jusqu’à trois exécutions. Ces tirs au ralenti ou Focus Aims sont une copie conforme du Marquer et Exécuter de Splinter Cell Conviction.

James Bond Blood Stone - Image 40 James Bond Blood Stone - Image 42



Galerie d'images

James Bond Blood Stone - Image 47 James Bond Blood Stone - Image 44

James Bond Blood Stone - Image 43 James Bond Blood Stone - Image 41

James Bond Blood Stone - Image 45 James Bond Blood Stone - Image 33

James Bond Blood Stone - Image 42 James Bond Blood Stone - Image 37

James Bond Blood Stone - Image 38 James Bond Blood Stone - Image 39

James Bond Blood Stone - Image 34 James Bond Blood Stone - Image 31

James Bond Blood Stone - Image 35 James Bond Blood Stone - Image 36

James Bond Blood Stone - Image 32 James Bond Blood Stone - Image 28

James Bond Blood Stone - Image 29 James Bond Blood Stone - Image 24

James Bond Blood Stone - Image 25 James Bond Blood Stone - Image 26

James Bond Blood Stone - Image 21 James Bond Blood Stone - Image 22

James Bond Blood Stone - Image 23 James Bond Blood Stone - Image 19

James Bond Blood Stone - Image 17 James Bond Blood Stone - Image 18

James Bond Blood Stone - Image 20 James Bond Blood Stone - Image 15

James Bond Blood Stone - Image 16 James Bond Blood Stone - Image 11

James Bond Blood Stone - Image 12 James Bond Blood Stone - Image 14

James Bond Blood Stone - Image 13 James Bond Blood Stone - Image 76

James Bond Blood Stone - Image 77 James Bond Blood Stone - Image 10

James Bond Blood Stone - Image 72 James Bond Blood Stone - Image 73

James Bond Blood Stone - Image 74 James Bond Blood Stone - Image 69

James Bond Blood Stone - Image 75 James Bond Blood Stone - Image 70

James Bond Blood Stone - Image 71 James Bond Blood Stone - Image 66

James Bond Blood Stone - Image 67 James Bond Blood Stone - Image 68

James Bond Blood Stone - Image 63 James Bond Blood Stone - Image 64

James Bond Blood Stone - Image 65 James Bond Blood Stone - Image 60

James Bond Blood Stone - Image 61 James Bond Blood Stone - Image 62

James Bond Blood Stone - Image 56 James Bond Blood Stone - Image 57

James Bond Blood Stone - Image 58 James Bond Blood Stone - Image 52

James Bond Blood Stone - Image 59 James Bond Blood Stone - Image 53

James Bond Blood Stone - Image 54 James Bond Blood Stone - Image 55

James Bond Blood Stone - Image 50 James Bond Blood Stone - Image 51

 

 



Surprenant et loin d'être mauvais

James Bond Blood Stone - Jaquette PS3Judi Dench et Daniel Craig ont été mobilisés pour crédibiliser le projet, ils doublent respectivement M et l’agent 007. Invitée surprise, Joss Stone donnera la réplique à l’agent britannique en incarnant la mystérieuse Nicole Hunter. La présence de Daniel Craig affecte par ailleurs l’esprit du titre qui se veut brutal, nature et intense.

Il repose beaucoup moins sur un ensemble de gadgets afin de remplir les missions. Le héros n’a qu’un seul gadget sur lequel il peut vraiment compter son téléphone portable, un gadget extrêmement polyvalent. En plus de pouvoir décrypter les appareils électroniques via un mini-jeu, son smartphone peut indiquer le chemin à suivre, les dangers environnementaux ainsi que la position en temps réel des ennemis.

Spectaculaires, les courses poursuites du jeu représentent 10% du jeu. Excessivement scriptées et exigeantes, ces courses sont variées et très bien mises en valeur à l’aide d’effets spéciaux et d’une mise en scène soignée. Bizarre Creations s’est clairement reposé sur son savoir-faire pour nous présenter des comportements mécaniques satisfaisants.

Solide, le concept proposé par le studio n’en reste pas moins répétitif et linéaire. Les responsables ont heureusement décidé de nous faire voyager au travers du globe entier et de découvrir des lieux variés allant d’un casino à Monaco aux toits de Bangkok en passant par une raffinerie pétrolière en Sibérie, un mélange explosif et dépaysant.

Les environnements en plus d’être diversifiés sont aussi bien détaillés et excessivement bien mis en valeur à l’aide de jeux de lumières et de puissants effets spéciaux. On regrette néanmoins la disparité entre certaines textures utilisées nettes ou relativement floues selon les cas. Les animations elles sont tout à fait correctes à défaut d’être précises.

Adaptée, la bande sonore joue proprement son rôle et sait aussi bien nous accompagner durant les missions d’action que les missions d’infiltration. Malgré la présence d’un orchestre, la plupart des thèmes résolument inspirés des films James Bond ne parviennent pas à se montrer mémorables hors de leur contexte vidéoludique.

Mais ils restent heureusement de grande qualité, un constat que l’on peut aussi faire du côté des bruitages. On ne peut pas en dire autant des doublages français médiocres au possible et manquant tristement de punch. Le plus décevant, ce n’est pas les animations faciales basiques, la faible durée de vie du mode solo, ou encore le simplet scénario, mais le mode multijoueurs intégré à la va-vite.

Il possède des modes de jeu classique comme le Deathmatch, Team Deathmatch ou encore Last Man Standing. Le côté évolutif du multijoueurs reposant sur une collecte de points d’expérience est malheureusement limité tout comme l’arsenal mis à disposition des joueurs. Plus dommageable encore, les développeurs n’ont pas retenu le rythme intense et jouissif de la campagne solo. En ligne, les joueurs s’affrontent à un rythme beaucoup plus posé et gérable certes, mais franchement indigne d’un James Bond.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, James Bond Blood Stone est l’un des meilleurs James Bond développé à ce jour aux côtés des GoldenEye 64 et autres GoldenEye 007. Il parvient à nous délivrer un sympathique concentré d’action franchement bien mis en scène et en valeur par un moteur graphique à la hauteur de la concurrence. Un bon titre à conseiller aux amateurs de James Bond et d’action.



+ Les plus
  • Les courses poursuites
  • La mise en scène soignée
  • De l'action propre et intense
- Les moins
  • Durée de vie faible
  • Les doublages français
  • Le mode multijoueurs décevant

Notes

  • Graphisme L’ensemble possède des environnements détaillés et variés ainsi que de jolis effets spéciaux dignes d’un jeu d’action. On regrettera seulement la présence d’inconsistantes textures ainsi que d’une luminosité variable et mal ajustée.
    7/10
  • Bande son Composée par Richard Jacques, la bande sonore est typique d’un James Bond. Le compositeur a su réaliser une ribambelle de thèmes adaptés à chacune des situations proposées. Durant les intenses combats, certaines sonorités sont injustement mises en retrait au profit des bruitages puissants et clairs, un choix contestable. Carton rouge aux doublages douteux.
    7/10
  • Jouabilité Blood Stone est un jeu très accessible possédant des mécaniques de jeu traditionnelles et bien huilées. Manque toutefois à l’appel les jets de grenades, un véritable tir à l’aveuglette ou encore un alignement précis du curseur entre le mode de tir normal et en couverture.
    7/10
  • Durée de vie Une bonne après-midi vous suffira pour arriver au terme d’une aventure solo sympathique et concentrée, trop peut-être… La présence d’un mode multijoueurs ne permettra pas d’augmenter significativement ce chiffre estimé en moyenne à six heures. Le mode manque cruellement de profondeur, de rythme et d’originalité.
    5/10
  • Scénario Prévisible et classique, le scénario nous laisse rapidement sur notre faim. Il parvient seulement à justifier nos différentes excursions.
    4/10
  • Note générale Blood Stone est un jeu de qualité doté de belles phases d’action, d’intenses courses poursuites et d’une infiltration nerveuse. Il possède il est vrai un faible mode multijoueurs ainsi qu’un mode solo très court. Mais l’ensemble reste toutefois un divertissant jeu d’action proprement réalisé.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire