Test Jawbone UP : faut-il craquer ?

Le par Rénald B.  |  3 commentaire(s)
Jawbone_Up_zoom_2

Le bracelet Jawbone UP est un véritable concentré de technologies dont la vocation est la mesure de différentes activités liées au bien-être. Plus qu'un assistant orienté fitness, il s'inscrit dans la tendance qui prône la mesure et la quantification de différents paramètres de l'activité humaine (sommeil, activité sportivité…). Le Jawbone UP se veut ainsi l'ennemi de la sédentarité et vous motive à atteindre des objectifs. Pour le décrire, Jawbone parle d'un "ordinateur intelligent qui se porte autour du poignet." S'agit-il du nec plus ultra en matière de bracelet "intelligent" ? Notre dossier le dissèque et répond à cette question.

Introduction

L’Up est le bracelet connecté de la firme Jawbone largement connue pour ses enceintes Bluetooth Jambox. Il fait suite aux bracelets FuelBand de Nike (toujours pas disponible en France) et Flex de Fitbit.

Le Jawbone UP est un bracelet qui intègre des capteurs afin d'enregistrer des données qui vont ensuite être synchronisées, analysées et présentées à l'utilisateur via une appli mobile (disponible pour iOS et Android mais pas (encore ?) pour Windows Phone et BlackBerry).

Jawbone_Up_zoom_2On peut parler de bracelet "fitness" ou de coach virtuel puisqu'il permet de mesurer votre activité physique, la qualité de votre sommeil ainsi que d'autres paramètres et utilise ces données pour vous motiver grâce à des objectifs à atteindre. Il fonctionne de pair, on l'a vu, avec une appli mobile gratuite mais aussi avec d'autres applis mobiles telles que RunKeeper, Withings…

Il se caractérise par une simplicité extrême d'utilisation puisque son interface est réduite à un bouton et à un affichage par LED de différents symboles (lune, soleil…).

Le bracelet connecté de Jawbone décliné en plusieurs coloris et trois tailles (S, M et L) est proposé au tarif de 129€. Examinons de plus près ce qu'il cache et si son plumage est aussi beau que le ramage auquel il se rapporte.

Jawbone_UP_tailles 

Jawbone_Up_packaging_b 



A quoi sert-il ?

Qu'on ne s'y trompe pas, malgré son apparence dépouillé, le Jawbone UP est bardé de technologies. Il ne s'agit pas simplement d'un bracelet intégrant un accéléromètre mais d'un appareil sophistiqué doté également d'un processeur et de mémoire. La miniaturisation est donc poussée à son extrême puisque son aspect extérieur ne laisse rien présager de tout cela. Difficile en effet de deviner que le Jawbone UP intègre également une batterie Li-Po, un accéléromètre qui mesure la vitesse et la direction suivant 3 axes, deux LED, un bouton très discret, un moteur vibrant pour les notifications…

Les concepteurs du bracelet ont dû également se plier aux exigences relatives à un accessoire tel qu'un bracelet. L’UP se doit d'être étanche, d'être souple dans une certaine mesure et d'être tendance.

La société met en avant une armada de brevets qui sont implémentés dans le Jawbone UP. C'est ce qui permet au bracelet d'être bien plus qu'un capteur intégré dans du plastique mais d'utiliser les données récoltées pour alimenter des algorithmes sophistiqués. Malheureusement en contrepartie, comme pour le FuelBand, le fonctionnement exact du bracelet est empreint d'une certaine nébuleuse. On ne sait ainsi pas précisément comment il arrive avec certitude à différencier les différentes phases de sommeil et si les algorithmes employés sont basés sur de réelles études scientifiques.

A quoi sert-il ?
Bardé de technologies, soit, fonctionnement avec différentes applis mobiles, soit, conçu pour résister à l'eau, aux chutes et aux chocs, soit… Mais à quoi peut donc bien servir ce bracelet "intelligent" ?

Le Jawbone UP suit votre sommeil sur la base des mouvements que l'on effectue lorsqu'on dort. Il identifie jusqu'aux différentes phases de sommeil grâce à l'examen précis des mouvements et des micromouvements effectués. Il est ainsi en mesure de vous renseigner sur :

  • la durée du sommeil
  • le temps pour s'endormir
  • le temps passé en sommeil léger
  • le temps passé en sommeil profond
  • le nombre de fois où vous vous êtes réveillé

Tout le détail de votre sommeil peut être observé sur votre smartphone via l'appli UP sous forme de graphique. Toutefois, on regrettera de ne pas pouvoir y accéder depuis un ordinateur.

pile_de_Jawbone_UPCes informations ne sont pas à négliger sachant que la méforme, la fatigue générale, la dépression s'ancrent souvent dans un mauvais sommeil ou bien un sommeil trop court. Libre à vous bien entendu de prendre en compte ces informations distillées par le Jawbone UP et d'essayer de vous coucher plus tôt en changeant par exemple l'heure du coucher par pas de 15 minutes afin de trouver la plage qui vous convient le mieux pour vous endormir rapidement.

Le Jawbone UP tire également profit de cet examen précis des phases de sommeil afin de vous réveiller au "meilleur" moment durant votre sommeil. Jawbone parle de "smart alarm" ("alarme intelligente").

Via l'interface mobile UP, vous précisez l'heure à laquelle vous désirez vous réveiller et le bracelet se mettra alors à vibrer au moment le plus propice proche de l'heure précisée. Concrètement, si vous définissez une alarme à 7h, il va se mettre à sonner entre 6h30 et 7h (ou bien 6h40 et 7h ou encore 7h50 et 7h suivant la plage que vous aurez précisée ou encore à 7h précise si vous le désirez) au moment estimé le plus propice dans votre phase de sommeil.

Le UP peut également utiliser les données de sommeil récentes afin de vous proposer une durée de sieste optimale (entre 27 et 40 minutes), une façon de compléter une nuit trop courte par exemple.

La fonctionnalité est pertinente. Toutefois, lors de l'essai, on a pu constater que la vibration du bracelet n'était pas toujours suffisante. Bien entendu, cela varie d'un individu à un autre. On a également pu noter que cette alarme fonctionne d'autant mieux que le bracelet est plus serré au poignet. Ainsi, porté au poignet droit plus "fort", le bracelet plus serré s'est révélé plus efficace pour ce réveil en douceur. Ce point est à prendre en compte lors de l'achat du bracelet qui est décliné en trois tailles. S'il est choisi trop large, il ne sera guère efficace pour vous sortir des bras de Morphée.

Jawbones_UP_mode 

Ennemi du sédentaire ou plus exactement des comportements sédentaires, le Jawbone UP va enregistrer votre activité quotidienne. Il peut également se mettre à vibrer lorsque vous êtes resté trop longuement inactif (durée à définir).

Pour faire simple, le bracelet fonctionne suivant deux modes : nuit et jour. On passe de l'un à l'autre et il suit et enregistre alors les paramètres idoines. En mode jour, ce sont les pas qui sont enregistrés à l'instar d'un podomètre (on peut d'ailleurs effectuer un étalonnage pour une plus grande précision). Il en déduit les calories brûlées (suivant la méthode MET (Metabolic Equivalent of Task)) en prenant en compte votre morphologie (poids et taille) que vous aurez au préalable précisée.

Bien entendu, ce ne sont pas vos pas qui sont mesurés mais les mouvements du bras auquel il est porté. Cela est de nature à altérer les mesures suivant votre manière de courir ou de marcher par exemple et il devient également inutile pour une activité physique telle que le vélo.

L'étalonnage est fortement recommandé pour améliorer sa précision. Dans le cadre de ce test, il a été fait lors de séances de course à pied grâce à l'utilisation simultanée d'une montre GPS (Suunto Ambit).

Jawbone_Up_portŽ_avec_Suunto_Ambit_2 

Si celle-ci introduit une erreur de mesure qui lui est propre, elle reste très précise (d'autant plus que l'échantillonnage se fait à une fréquence élevée). Il aura fallu effectuer cet échantillonnage lors de 6 séances d'entraînement pour que les distances mesurées du UP soient ensuite systématiquement très proches de celles mesurées avec la montre GPS. L'étalonnage consiste à définir manuellement la distance parcourue lors d'une séance chronométrée par le bracelet.

L'autonomie annoncée est de 10 jours et il faut une heure pour le charger. Nos tests confirment effectivement cela.

Jawbone_Up_charge_5 Jawbone_Up_charge_8 

Une composante sociale existe également puisqu'il est possible de partager des données sur internet. La section "Equipe" de l’application est également là pour mettre en relation des utilisateurs du bracelet.

Le UP permet de garder facilement le suivi de ce que tvous mangez. La fonctionnalité s'avère plutôt gadget mais pourra toutefois être mise en rapport avec le suivi de votre poids.



Comment l'utiliser

Le bracelet Jawbone UP se termine à l'une de ses extrémités par un petit cache dans lequel niche la prise jack 3.5 mm qui permet de le connecter à un smartphone via l'USB (le câble spécifique est fourni). Les données sont synchronisées au smartphone via ce jack. L'autre extrémité intègre un bouton poussoir plutôt élégant. Il permet de faire passer le bracelet d'un mode de fonctionnement à un autre.

Lorsqu'on change de mode, l'icône de statut change et le bracelet vibre un instant.

Pour passer en mode sieste, il faut être en mode actif, puis appuyer 2 fois sur le bouton et le maintenir alors enfoncé à l'occasion d'un 3ème appui pour que la lune clignote

En mode actif, pour lancer le chrono, il suffit d'appuyer une fois sur le bouton puis de maintenir le bouton enfoncé jusqu'à ce que le soleil clignote et que le bracelet vibre. On l'arrête ensuite en appuyant une fois sur le bouton puis une seconde fois en le maintenant enfoncé jusqu'à ce que le soleil s'allume.

Si le soleil clignote 3 fois, il faut le brancher pour le recharger.

Jawbone_Up_app_aide 

Le fonctionnement est extrêmement simple et le bouton très ergonomique.

On notera toutefois que lors de l'utilisation du chronomètre pour une activité sportive (pour courir par exemple), le double appui sur le bouton (rendu humide par la transpiration) n'est toujours trivial dans le feu de l'action.

Il faudra également bien penser à passer au mode "nuit" en se couchant et à en sortir en se levant.

En utilisation quotidienne, les manipulations se résument souvent à 2 changements de mode (passer en mode jour le matin, syncrhoniser le bracelet en fin de journée et passer en mode nuit le soir).

Jawbone_Up_app_2 Jawbone_Up_app_1 



L'application mobile associée

L'appli mobile Up est indissociable du bracelet. Le Jawbone UP fonctionne de pair avec un smartphone qui exploite et met en forme les données récoltées par le bracelet. Il est donc intéressant de se soucier de la qualité de cette appli gratuite. Notons d'emblée qu'elle n'est disponible que sur les plates-formes mobiles iOS et Android. Impossible (pour l'heure) d'utiliser le bracelet Up avec un Windows Phone ou un BlackBerry ou encore avec Windows 8 ou Mac OS X (ou toute distribution de Linux).

De surcroît, il ne fonctionne pas avec tous les terminaux. Voir ici la liste exhaustive des smartphones compatibles. Il a été testé avec un Google Nexus 4 puis un HTC One.

Jawbone_Up_connectŽ_HTC_One_d Jawbone_Up_connectŽ_HTC_One_c 

L'appli Up sert à synchroniser le bracelet avec son terminal mobile afin d'en prendre connaissance (sous forme de chiffres ou bien graphique) et de le paramétrer (programmations des alarmes intelligentes, étalonnage…).

La page d'accueil de l'appli vous indique deux pourcentages adossés à deux barres verticales. Il s'agit des pourcentages se rapportant à la durée de votre nuit précédente et au nombre de pas en cours par rapport à vos objectifs. Sous ses deux barres se trouvent les publications de vos statuts et de ceux de vos amis : on y trouve votre humeur (que vous pouvez préciser), le nombre de pas effectués et le graphique précisant les détails, la durée du sommeil ainsi que les activités effectuées via les applis "compatibles" avec le Up (activités RunKeeper par exemple).

Jawbone_Up_app_menu 

Un onglet permet à l'utilisateur d'accéder à son profil, un autre baptisé "Vie" au fil temporel de votre activité (on peut ainsi remonter dans le temps pour regarder l'activité ultérieure). Il suffit de cliquer sur l'écran pour accéder à toutes les données d'un jour (nombre de pas, distance estimée, pourcentage en fonction de l'objectif, durée d'activité, activité la plus longue, inactivité la plus longue, dépense totale en cal, dépense active en cal et dépense au repos en cal).

L'onglet "tendances" est là pour vous montrer si vous êtes ou non régulier dans votre activité physique et la durée de vos nuits (on peut visualiser les tendances par jour, semaine ou bien par mois).

L'onglet "Equipe" est la composante sociale de Up. Elle donne accès à l'activité de vos amis qui utilisent également le bracelet, une manière de se motiver les uns les autres en somme.

Jawbone a tissé des liens avec différents éditeurs d'applications mobiles. On peut accéder à leurs applications via l'onglet "Apps". Il y a 12 applis compatibles avec le Jawbone Up. On notera en particulier RunKeeper et Withings. Grâce à cette dernière qui récolte les mesures de votre poids, celui-ci sera mis à jour dans l'appli Up. Dommage que l'appli Up n'exploite pas plus de données que le poids puisque les pèses-personnes Withings intègre un impédancemètre leur permettant d'estimer votre taux de masse graisseuse.

Jawbone_Up_app_Galerie_apps 

On peut aussi accéder à son activité mesurée via RunKeeper mais c'est finalement tout : elle apparaît dans votre statut. Mais elle n'est en revanche pas indiquée dans le fil temporel "Vie". Pire, le doute subsiste concernant une double prise en compte des calories brûlées (via la mesure des pas effectuées par le UP et via la distance parcourue mesurée via le GPS et RunKeeper).

Enfin, des espaces sont respectivement dédiés aux notifications et aux objectifs. Ces derniers sont à la discrétion de l'utilisateur qui peut les modifier à tout moment. Jawbone précise toutefois que l'organisation mondiale de la santé préconise d'effectuer 10 000 pas chaque jour et de dormir 8h en moyenne.



Les bémols

On se prend très rapidement au jeu du Jawbone UP. On peut effectivement parler d'aspect ludique puisqu'on essaiera d'atteindre et de dépasser ses objectifs comme on bat un score à un jeu vidéo. C'est indéniable et en ce sens, Jawbone a réussi son pari qui consiste à motiver l'utilisateur à effectuer une activité la moins sédentaire possible. Les termes "fitness", "coach" et "monitoring" sont ainsi ceux qui décrivent le mieux le bracelet UP. Mais en aucun cas, il ne pourrait s'agir d'un bracelet destiné à ceux qui désirent mesurer avec précision leur activité sportive. Pour ceux-ci, une montre GPS outdoor de type Suunto Ambit conviendra beaucoup mieux ou bien tout simplement une appli mobile complète et efficace telle que RunKeeper.

Le Jawbone UP ne tente d'ailleurs pas de rivaliser avec des montres ou des applis GPS. Il empiète sur leur plates-bandes certes mais se veut complémentaire et dépasse le simple cadre d'une séance d'entraînement pour suivre votre activité 24 heures sur 24. Le bracelet va jusqu'à fourrer son nez dans votre assiette. Certains trouveront ces intentions bénéficiables pour la santé de son utilisateur tandis que d'autres crieront à l'imposture et à l'inutilité.

De façon plus modéré, on pourra dire que le bracelet UP est plus un appareil de motivation et d'appréciation globale plus que le nec plus ultra en matière de suivi d'activité. Son fonctionnement reste bien trop nébuleux pour juger de son efficacité et de sa précision. On retrouve d'ailleurs ce problème avec le FuelBand de Nike qui se cache derrière des points dits "Fuel" pour estimer votre activité dans un mélange des genres qu'on trouvera savant ou non.

Jawbone_UP_couleursConcrètement, on peut toutefois adresser plusieurs reproches ou idées d'améliorations au Jawbone UP. Suivre son activité est après tout une excellente chose dans une société ou la sédentarité est devenue la norme. Mais pour prendre en compte en temps réel ce suivi d'activités, encore faudrait-il avoir un retour (fut-il minimum) d'informations directement sur le bracelet. C'est ce que fait Nike avec son Fuelband sur lequel on peut à tout moment prendre connaissance du pourcentage atteint en fonction de son objectif du jour.

Puisqu'on parle d'objectifs, dommage qu'on ne puisse pas préciser ses objectifs en fonction des jours suivant un calendrier prenant en compte les jours où l'on va courir par exemple et ceux où l'on peut dormir plus longtemps (le weekend par exemple).

Par ailleurs, alors que le wearable computing s'appuie de plus en plus sur le profil BLE du Bluetooth 4.0 (ce devrait être bientôt le cas pour la smartwatch Pebble), on regrettera que le UP ne dispose pas d'une telle connectivité sans fil. Au lieu de cela, les données sont synchronisées en connectant le bracelet à la prise jack 3.5 mm de votre smartphone.

Puisque le UP intègre un moteur vibrant utilisé pour informer son porteur de notifications, dommage que Jawbone n'ait pas poussé l'idée encore plus loin en permettant par exemple à l'utilisateur de se voir notifier d'autres informations en mode push (rdv indiqués sur son calendrier par exemple).

Pour conclure sur le cahier de doléances du Jawbone UP, on aurait aimé être informé de la charge de la batterie de façon plus subtile. 



Conclusion

Le Jawbone UP est un bracelet de suivi d'activité électronique. Il fait partie des premiers dispositifs dont la vocation est d'améliorer votre forme en vous donnant conscience de certains paramètres (durée du sommeil, nombre de pas effectués durant la journée…). D'aucuns s'insurgeront qu'on puisse inviter la NSA à son poignet sachant que les données passent par les serveurs de Jawbone afin d'être synchronisées sur les différents terminaux que vous utilisez (et sur lesquels l'appli UP est installée) et donc d'être interceptées par PRISM.

Plus sérieusement, le Jawbone UP se révèle être un partenaire de qualité pour vous motiver à adopter un mode de vie moins sédentaire. Pour cette raison, on ne peut que féliciter la démarché de Jawbone et le travail effectué pour proposer un tel produit. Notons par ailleurs, les efforts réalisés pour proposer un bracelet design, plutôt tendance, élégant et agréable à porter (on ne le sent pas autour du poignet si tant est que sa taille ait bien été choisie).

Petit conseil si vous désirez faire l'acquisition du Jawbone UP : le bracelet est proposé en trois tailles (S, M et L) suivant votre tour de poignet. Pensez bien à mesurer celui auquel vous le porterez (la différence de circonférences des deux poignets peut faire passer d'une taille à l'autre). Si vous êtes à la limite d'une taille ( de 2 à 3 mm), optez plutôt pour la taille supérieure, faute de quoi, il sera trop serré à votre poignet. Il est en effet bien plus confortable lorsqu'il flotte très légèrement au poignet (pas trop tout de même, faute de quoi les alertes via vibrations de son moteur ne seront pas efficaces).

Merci à HighTechPlace qui nous a permis de réaliser ce test et propose le bracelet Jawbone UP au tarif de 129€.


Jawbone_Up_packaging_g  



+ Les plus
  • Autonomie (10 jours)
  • Look
  • Confort
  • Fonctionnalités étendues
  • L'essayer, c'est l'adopter
  • Appli Up réussie
- Les moins
  • Précision
  • Nébuleuse derrière les algorithmes
  • Aucune indication sur les objectifs affichée sur le UP
  • Choix d'une connectique Jack plutôt que Bluetooth 4.0
  • Pas compatible avec tous les smartphones
  • Prix relativement élevé (130€ contre 100€ pour le FitBit Flex)


  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
LIAR Hors ligne VIP avatar 5612 points
Le #1462382
"disponible que sur les plates-formes mobiles iOS et Android. Impossible (pour l'heure) d'utiliser le bracelet Up avec un Windows Phone ou un BlackBerry ou encore avec Windows 8 ou Mac OS X (ou toute autre distribution de Linux)."

Euh... C'est une erreur de formulation ou vous êtes réellement persuadés que Mac OS est une distribution de GNU/Linux ? Quoi qu'il arrive, c'est toujours marrant de voir Linux entre parenthèses mais jamais Windows ou Mac OS !
alex2mex Hors ligne Héroïque avatar 774 points
Le #1465822
WTF ?!! ça fout la trouille ce truc !
YOKYBIL Hors ligne Héroïque avatar 765 points
Le #1606142
est il possible de brancher 2 bracelets sur le même telephone
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar