Kepler : le chasseur d'exoplanètes bientôt en panne de carburant

Le par  |  12 commentaire(s)
télescope kepler

La fin de vie approche pour Kepler qui est actuellement à 150 millions de kilomètres de la Terre. Dans les prochains mois, le télescope spatial sera en panne de carburant.

Développé par la Nasa, le télescope spatial Kepler a été lancé en 2009 pour détecter des exoplanètes dans la constellation du Cygne. En raison d'une panne de ses stabilisateurs, sa mission principale a pris fin en 2013.

Toutefois, les ingénieurs de l'Agence spatiale américaine ont été en mesure de restaurer suffisamment de fonctions pour permettre à Kepler d'explorer une partie plus importante de la Voie Lactée dans le cadre d'une mission K2.

Outre de nombreuses candidates, la mission Kepler a permis de confirmer l'existence de 2 342 exoplanètes, et une trentaine dans la zone dite habitable de leur étoile avec une taille de moins de deux fois celle de notre Terre. Pour la mission K2, ce sont 307 exoplanètes qui ont été confirmées.

Kepler

Ce n'est pas le " chant du cygne ", mais la fin de Kepler est proche. Selon la Nasa, les réserves de carburant de Kepler seront épuisées d'ici quelques mois. Dans une FAQ, la Nasa explique que Kepler ne dispose pas d'un moyen de propulsion électrique. Ses panneaux solaires servent uniquement à fournir de l'énergie pour l'électronique embarquée.

" Kepler utilise les propulseurs à carburant pour aider à corriger la dérive et à effectuer de grandes manœuvres, notamment en pointant vers de nouveaux champs de vision et en orientant ses émetteurs vers la Terre pour transmettre des données scientifiques en liaison descendante et recevoir des commandes ", écrit la Nasa qui interrompra les communications.

Avec les missions à rallonge de la Nasa… nous ne sommes toutefois pas à l'abri d'un surprise de dernière minute. Et Nasa oblige, le télescope spatial TESS est prêt pour la relève. Transiting Exoplanet Survey Satellite devrait être lancé mi-avril. Dans le cadre d'une mission de deux ans, il devra observer plus de 200 000 étoiles à la recherche d'événements de transit, et donc pour détecter des exoplanètes.

Également utilisée avec Kepler, la méthode du transit repose sur la mesure des variations du flux lumineux d'une étoile qui trahissent le passage d'une planète devant son étoile hôte. TESS se concentrera sur les étoiles les plus brillantes à moins de 300 années-lumière.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #2005418
Pas évident de trouver une station Total a cet endroit
Le #2005424
En le positionnant correctement à la dernière manœuvre, y'a encore moyen d'exploiter ses fonctions...
Le #2005426
il finira sa course sur une autre planète, et là-bas ils croiront comme nous que c'est une météorite...
Le #2005427
cricri610 a écrit :

il finira sa course sur une autre planète, et là-bas ils croiront comme nous que c'est une météorite...


Les Gloupog vont croire que ce sont les Zorplum qui les ont attaqué avec une nouvelle arme et ça va déclencher une guerre
Le #2005429
GGpog a écrit :

cricri610 a écrit :

il finira sa course sur une autre planète, et là-bas ils croiront comme nous que c'est une météorite...


Les Gloupog vont croire que ce sont les Zorplum qui les ont attaqué avec une nouvelle arme et ça va déclencher une guerre


Meuh non, les Zorplum savent pertinemment que les Gloupog n'ont pas la techno...
Le #2005444
lebonga a écrit :

GGpog a écrit :

cricri610 a écrit :

il finira sa course sur une autre planète, et là-bas ils croiront comme nous que c'est une météorite...


Les Gloupog vont croire que ce sont les Zorplum qui les ont attaqué avec une nouvelle arme et ça va déclencher une guerre


Meuh non, les Zorplum savent pertinemment que les Gloupog n'ont pas la techno...


Donc ils vont croire qu'ils se font attaquer par des aliens, vous nous retrouver , et tous nous exterminer !
Le #2005447
Sur ce genre de mission ou la sonde ne peut être réapprovisionnée, il vaut mieux installer un RTG nucléaire comme pour Voyager. Après, ça n'aurait pas empêché les gyroscopes de défaillir...
Le #2005452
La Nasa, elle peut pas donner des cours de télécom aux abrutis de chez nous ? non parce que envoyer de la data à 150 Millions de KMS cela ne leurs posent aucun souci , alors que nos chers opérateurs on du mal à envoyer de la 4G " c'est une révolution " si il n'y a pas d'antennes dans les 400 mètres .
Le #2005457
Sonic1973 a écrit :

La Nasa, elle peut pas donner des cours de télécom aux abrutis de chez nous ? non parce que envoyer de la data à 150 Millions de KMS cela ne leurs posent aucun souci , alors que nos chers opérateurs on du mal à envoyer de la 4G " c'est une révolution " si il n'y a pas d'antennes dans les 400 mètres .


Ton coup de gueule est justifié mais je crois que tu n'as pas toutes les données :

1. Ils propagent des ondes dans le vide (pas d'obstacle, pratiquement aucune interférence)
2. Leur puissance d'émission n'est pas régie par les incompétents de l'Europe
3. La taille de leurs antennes est "légèrement" plus grande que celles de nos télécoms
4. Ils envoient peu de données pour contrôler leurs sondes (par rapport à la bande passante dont nous avons besoin pour utiliser toutes nos conneries quotidiennes)

Alors disons qu'il est plus aisé de contrôler une sonde à des millions de KM que de régir des millions d'utilisateurs qui râlent parce que leur page FB met 5 secondes à s'afficher
Le #2005458
150 millions de kilomètres de la Terre pour faire le coup de la panne ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme