Test Lollipop Chainsaw

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Lollipop Chainsaw

Juliet Starling n'est visiblement pas une jeune lycéenne comme les autres. Chasseuse de zombies avant d'être pom-pom girl, cette héroïne pas tout à fait innocente vous attend de pied ferme, tronçonneuse en main, pour éviter au monde une invasion de morts-vivants. Le titre, issue de la création de Suda 51 et de Grasshopper Studios a comme un air de No More Heroes. Attendez-vous à beaucoup de second degré, à une ambiance très série B et surtout très décalée.

Juliet, chasseuse de zombies

Si vous avez apprécié No More Heroes et son esprit décalé, vous serez donc certainement charmé par son pendant féminin. Lollipop Chainsaw, oeuvre de Suda 51, est un titre qui joue dans la même cour que son illustre prédécesseur, la consistance en moins. No More Heroes vous entraînait dans une aventure de longue haleine, Lollippop vous fera passer un bon moment de divertissement mais dans un laps de temps plus court. Néanmoins, on retrouve ici tous les ingrédients des jeux décalés, très série B, qui prêtent à sourire tant les répliques savent être percutantes.

Juliet Starling est donc l'héroïne blonde courte vêtue de ce jeu vidéo. On la croit écervelée, superficielle, occupée essentiellement par son apparence. Très vite, vous la trouverez plutôt dégourdie, habile de ses mains, plus que courageuse. Surtout, derrière son costume de pom-pom girl se cache une chasseuse de zombies, plutôt à l'aise dans un domaine qui n'est pas récurrent auprès de tous les êtres humains. Son petit copain sera d'ailleurs surpris de ses pouvoirs, lui qui se retrouvera ballotter sur la fesse droite de la demoiselle, et peut-être réduit à vie à n'être plus qu'une tête, chouchoutée par la belle.

Lollipop Chainsaw (23)  Lollipop Chainsaw (22) 

La jeune demoiselle fête donc ses 18 ans, mais la fête ne sera pas celle espérée. Si Juliet aspire à tuer une pléthore de zombie et qu'il s'agit pour elle d'un plaisir, son anniversaire ne prendra pas une allure de fête habituelle. Mais personne ne l'aura oublié, pas même sa soeur, elle-même chasseuse de zombie et en pleine "mission", qui pensera à lui envoyer son cadeau juste avant une attaque périlleuse.



Détournement d'une tronçonneuse

Beat'em all par excellence, ce Lollipop Chainsaw ne vous demandera donc pas de vous ruiner le cerveau sur une intrigue existentielle ou des mécanismes de jeu compliqués. Divisé en différents chapitres, le titre vous placera à peu près toujours dans le même contexte. Vous évoluez dans des couloirs ou à l'extérieur, dans des chemins déjà tracés. Le titre vous affiche même des flèches de direction pour ne pas vous perdre. Sur votre chemin, des vagues plus ou moins importantes de zombies chercheront à vous dévorer. Et tout au bout, vous affronterez le Pourvoyeur du niveau, boss du jeu, dont il faudra étudier le comportement pour arriver à l'éliminer complètement.

Cette construction a pour défaut de se montrer rapidement redondante. Si l'ambiance du jeu est extrêmement plaisante, l'impression d'évoluer de la même façon suscite tout de même un peu de lassitude. Heureusement, les boss sont une découverte à chaque fois, les environnements restent assez variés et les zombies sont de sortes différentes et ne s'approcheront pas de la même façon. Les joueurs de football américains auront tendance à vous tâcler, les pompiers à vous incendier, les policiers à vous tirer dessus, etc...

Lollipop Chainsaw (3) Lollipop Chainsaw (2) 

Juliet dispose de deux techniques de combat : son éternelle tronçonneuse (qui fait aussi service de mobile) et ses pompons de pom-pom girl. Les deux combinés et vous obtenez de jolies démonstrations. Un système d'amélioration existe, tout comme l'apprentissage de nouvelles techniques de combats qui donneront lieu à de jolies séquences. Aucune difficulté à les acquérir, il vous suffira de vous rendre au magasin et de dépenser votre monnaie, récolter en tuant les zombies. Autant dire donc que vous ne manquerez jamais de monnaie d'échange.

Lollipop Chainsaw (1) Lollipop Chainsaw (24) 

A ces phases de combats au corps à corps interviennent des séquences de QTE. Ces dernières n'ont rien d'exceptionnelles et interviennent toujours de la même façon, dans le but de débloquer un passage notamment. Des séquences inattendues viendront aussi parsemer votre aventure, des séquences parfois déroutantes mais ô combien défoulantes. C'est souvent grotesque mais le caractère du jeu tient surtout dans ses propositions décalées. Ces phases absurdes donneront un peu de piment à l'ensemble et vous permettront de disposer de bouffées d'air frais.



Conclusion

Lollipop Chainsaw offre une aventure très décalée et son ambiance y est pour beaucoup dans sa séduction. Grasshopper s'est donné les moyens de réaliser un titre atypique, hors du commun. C'est ce qui fait l'essentiel de la force du jeu. Des graphismes différents, une bande son marquante, une mise en scène détonante, et des doublages efficaces, incontestablement ce titre dispose d'une ambiance sur lequel il peut se reposer.

Mais le second degré ne fera pas toujours oublier les défauts récurrents du jeu. Il les atténuera et permettra de mieux faire avaler la pilule, de passer outre des détails. Le niveau de difficulté, très bas, la redondance des niveaux, la très courte durée de vie du soft, la caméra qui ne suit pas, et les quelques autres défauts techniques se font remarquer. Lollipop Chainsaw ne dispose pas de la qualité de réalisation de No More Heroes, mais supporte les mêmes mécanismes. Juliet vous apporte un vrai divertissement que l'on se plaît à parcourir, au moins pour les répliques très savoureuses.

Lollipop Chainsaw (7)  Lollipop Chainsaw (6) 

Lollipop Chainsaw (5) Lollipop Chainsaw (4) 

Lollipop Chainsaw (12) Lollipop Chainsaw (11) 

Lollipop Chainsaw (10) Lollipop Chainsaw (9) 

Lollipop Chainsaw (8) Lollipop Chainsaw (17) 

Lollipop Chainsaw (16) Lollipop Chainsaw (15) 

Lollipop Chainsaw (14) Lollipop Chainsaw (13) 



+ Les plus
  • L'ambiance décalée
  • Graphismes et bande son
  • Prise en main rapide
  • Des boss hauts en couleur
- Les moins
  • Une progression redondante
  • Une réalisation technique imparfaite
  • Durée de vie
  • Pas très difficile

Notes

  • Graphisme Le studio offre une nouvelle fois aux joueurs un jeu vidéo dont il a le secret. Tout en cel-shadding, le titre affiche une ambiance séduisante, old-school et un charme propre au titre. L'univers graphique est donc très plaisant, les protagonistes rencontrés, notamment les boss, très originaux. Un vrai style assumé qui nous change de nos habitudes.
    8/10
  • Bande son Le titre ne serait rien sans son ambiance musicale. Juliet aime un style de musique très enlevé dans des genres différents mais toujours enlevés. De quoi rythmer cette aventure qui ne propose que peu de pauses dans le tronçonnage de zombies. On salue également le très bon doublage en VO, qui permet vraiment de ne pas sombrer dans le cliché.
    8/10
  • Jouabilité Prendre en main Lollipop Chainsaw est un jeu d'enfant. Le maniement de la tronçonneuse se fait sans aucun problème majeur et les combos pourront se réaliser très facilement. Quant aux améliorations du personnage, les différentes phases de gameplay, comme les nombreuses phases de QTE, ont été réalisées dans le but d'être accessible.
    8/10
  • Durée de vie Le rythme endiablé de ce Lollipop lui pose problème quant à sa durée de vie. On enchaîne les niveaux, finalement peu nombreux, très rapidement. La redondance de l'aventure pourra éventuellement vous faire souffler un peu, mais la durée de vie n'est pas du tout le point fort de ce titre.
    7/10
  • Scénario Un lycéen gothique a décidé de réveiller plusieurs Pourvoyeurs afin d'envahir son lycée puis, le monde, de hordes de zombies. Juliet n'a évidement pas l'envie de laisser faire et sa qualité de chasseuse de zombie la poussera à traquer le moindre mort-vivant. Rien de bien original, le titre plaçant ses atouts sur sa mise en scène avant tout.
    6/10
  • Note générale Lollipop Chainsaw est un titre qui tient presque toutes ses promesses. On s'y divertit, on s'y défoule beaucoup, on sourit aussi parfois aux répliques efficaces et aux situations décalées. Le charme des graphismes agit, la bande son vous emporte vraiment ailleurs. Mais petit à petit l'enthousiasme s’atténue devant la redondance de la mise en scène et de la construction des niveaux. La courte durée de vie du soft vous empêchera de vous lasser complètement. Un mal pour un bien donc. Lollipop Chainsaw se révèle très sympathique, mais vous devrez vous lancer dans l'aventure en toute connaissance de cause.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire