Test Machinarium

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)

Machinarium - JaquetteLa présence d’un tel mécanisme est volontaire et empêchera les joueurs d’abuser de ladite aide. D’autres mini-jeux sont présents pour dynamiser la trame scénaristique. Les développeurs ont pensé à soulager les aventuriers en herbe d’un trop plein d’objets. Dès qu’un objet n’est plus utile, notre héros se débarrassera aussitôt de ce dernier avec une inimitable classe.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le jeu ne possède aucun dialogue vocal ou textuel. L’ensemble des sentiments et expressions se traduit via une gestuelle ainsi que des bulles animées. Ce moyen est effectivement simple mais parvient à immerger efficacement le joueur. Un choix osé et payant.

Le jeu a été entièrement développé en flash, que ce soit les animations, les décors ou encore l’interface. Il s’agit d’un travail très soigné, mention spéciale aux décors de toute beauté. Il n’est pas difficile de se plonger dans cet univers et de ressentir littéralement l’ambiance des bâtiments et ruelles visitées.

On regrettera seulement la faible réactivité de l’interface et du héros incapable de s’arrêter durant certains mouvements. Simplet d’apparence, le scénario parvient très facilement à toucher, à impliquer et  faire sourire le joueur au travers de détails, de flashbacks et de gestes efficaces. Malheureusement, ce dernier affiche une durée de vie d’environ cinq heures.

Ces quelques heures seront largement suffisantes pour apprécier la bande originale à dominante électronique. Elle est diaboliquement bien adaptée au contexte et sait apaiser les esprits en dépit de sa simplicité. Amanita Design s’est attaqué à un difficile genre vidéoludique aussi bien exigeant au niveau visuel que scénaristique. Mais cette bande de développeurs amateurs a réussi à prouver au monde entier que simplicité et efficacité peuvent aller de concert.


Configuration de test :

  • Asus Rampage II Extreme
  • INTEL Core i7 920 (2.66Ghz)
  • 4Go DDR3-1600
  • nVidia GeForce 280GTX
  • Samsung SyncMaster T240MD
+ Les plus
  • Très peu gourmand en ressources
  • L’univers artistique
  • La bande sonore
  • Les énigmes
- Les moins
  • Difficulté parfois élevée
  • Interface peu réactive
  • La durée de vie

Notes

  • Graphisme Entièrement dessiné à la main, le jeu fait preuve d’une finesse sans égale. Décors, objets et animations jouissent d’une réalisation excessivement propre. Difficile de faire mieux en termes de qualité. Malheureusement, il est impossible de profiter de ce fabuleux univers en Full HD. Le titre étant limité à la résolution 1280x800, les possesseurs d’écrans larges devront plisser des yeux.
    9/10
  • Bande son Limités, les bruitages font néanmoins leur part du travail. C’est surtout la bande sonore qui ravira les joueurs de par ses thèmes dynamiques et enchanteurs. Un sans faute acoustique.
    8/10
  • Jouabilité Un peu lourde, l’interface demande du joueur une certaine patience. Mais hormis ces pépins d’ordre logistique, Machinarium comporte une sympathique compilation d’énigmes et de mini-jeux. Le pratique système d’aide saura soulager les plus impatients d’entre nous.
    8/10
  • Durée de vie Il s’agit malheureusement du point faible du jeu, sa durée de vie. Entre cinq et six heures seront nécessaires au joueur moyen pour faire le tour de l’histoire, une histoire certes courte mais très intense.
    6/10
  • Scénario Les points and click parviennent souvent à captiver l’attention des joueurs grâce à leur scenario. Le jeu de Amanita Design ne fait pas exception et bénéficie d’une trame scénaristique touchante et humaine à la fois.
    8/10
  • Note générale Véritable roman graphique, Machinarium est un excellent point and click, doté il est vrai de difficiles énigmes. Mais tout amateur de point and click ne devra pas passer à côté de cette trépidante aventure sous peine de le regretter amèrement. Un jeu d’aventure incontournable .
    8/10
Vos commentaires
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme