Le marché des sonneries mobiles en déclin

Le par Christian D.  |  3 commentaire(s) | Source : The New York Times
Musiwave_logo

Le marché des sonneries mobiles, l'une des principales façons de personnaliser son téléphone portable, reste fort sur les marchés émergents mais a amorcé son déclin dans les marchés établis.

Musiwave logoAprès plusieurs années de croissance à deux chiffres, le marché mondial des sonneries mobiles connaît désormais un ralentissement et, dans certaines régions du monde, un vrai reflux, obligeant les sociétés spécialisées dans cette production à se recentrer sur d'autres activités.

Ce secteur très lucratif, avec ses tarifs de 2 à 4 € pour quelques dizaines de secondes de musique, semblait il y a encore seulement deux ans ne pas connaître de limites. Cependant, l'arrivée de terminaux mobiles permettant de créer et d'enregistrer ses propres sonneries et la démocratisation des terminaux compatibles MP3 a complètement changé la donne.

Si vendre 30 secondes de musique à ce prix ne semblait pas choquer grand-monde, les choses ont changé lorsque des sites de vente de musique en ligne comme iTunes Music Store ont commencé à proposer des titres complets à 0,99 €.

Deux grands fournisseurs de sonneries, Jamda ( Jamster aux Etats-Unis ) au Royaume-Uni, et Musiwave en France, ont ainsi dû changer leur fusil d'épaule et ont été rachetés entre 2004 et 2005, avec un redéploiement des activités vers le divertissement.


Une marge de croissance sur les marchés non européens
Sur les grands marchés européens, le nombre d'abonnés mobiles ayant acheté une ou plusieurs sonneries a significativement chuté par rapport à l'année précédente, tandis qu'il se maintient aux Etats-Unis. En revanche, dans les pays non occidentaux, la demande reste forte, comme en Asie.

Pour Mark Mulligan, vice-président du cabinet d'étude Jupiter Research, le marché des sonneries  ne représente plus que 29% de l'ensemble des contenus mobiles achetés en Europe, contre 33% l'année dernière.

Ce secteur progresse toutefois en valeur, atteignant 1,1 milliard de dollars, soit 10% de plus qu'en 2006, alors que le marché du jeu mobile représente 550 millions de dollars, en progression de 33%. Malgré le ralentissement des ventes, le marché reste donc, pour quelque temps encore, attractif.

Ce qui permet ce dynamisme, ce sont les coups médiatiques, à l'image de la ( trop ) célèbre mélodie Crazy Frog de Jamda, ou pour des sonneries en relation avec l'actualité immédiate. Et, si le nombre d'acheteurs de sonneries ne progresse plus sur certains marchés, il reste un base fidèle capable de changer de sonnerie une fois par semaine.
  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
seyed offline Hors ligne Vétéran avatar 1409 points
Le #193959
ce marché n'aurait jamais du exister ! Faire payer des sonneries ça s'appelle du racket organisé
Bidule200 offline Hors ligne Vétéran avatar 1709 points
Le #193961
En même temps, personne ne t'oblige à les acheter !
ppatoc offline Hors ligne Vétéran avatar 1462 points
Le #193965
Les gens sont....
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire