Médecine : une analyse de souffle pour repérer le cancer et 16 autres maladies

Le par  |  3 commentaire(s)
Souffle analyse maladies

A l'aide de nanoparticules d'or et de l'intelligence artificielle, un dispositif médical permet de diagnostiquer le cancer et 16 autres maladies seulement en analysant l'haleine des patients.

Il sera prochainement possible de réaliser des tests pour le cancer et 16 autres maladies simplement en soufflant dans une machine. C'est ce qu'annonce un groupe de chercheurs de l'institut technique d'Israël qui se sont basés sur une idée lancée par les physiciens grecs de l'antiquité qui voulaient que notre haleine soit un fort indicateur de notre état de santé.

Les chercheurs ont développé un dispositif qui utilise les nanoparticules pour identifier 17 maladies différentes, dont le cancer des poumons, et la maladie de Parkinson. Il suffit alors de souffler dans la machine pour que les analyses s'opèrent avec un taux de réussite de 86%. Le dispositif pourrait ainsi permettre un suivi régulier de la population, et les encourager à mener des tests plus poussés en cas de détection positive à l'une des maladies concernées par l'appareil.

  

La machine se révèle intéressante, car peu encombrante, et sa méthode de dépistage non invasive permettrait de favoriser la prévention. La machine est ainsi capable de repérer dans l'haleine 13 molécules que l'on trouve dans 8 types de cancer, de la maladie de Crohn, de Parkinson, lorsque l'on fait de l'hypertension pulmonaire et d'autres maladies. Chacun de ces composés organiques volatils est présent en quantité variable dans l'air expulsé, ce qui permet de créer une sorte de signature, une carte d'identité des maladies.

L'analyse repose sur un maillage nanotechnologique intelligent baptisé Na-Nose qui utilise des capteurs spécifiques, notamment des nanoparticules d'or et un réseau de nanotubes de carbone pour repérer les molécules ciblées. Une IA interprète ensuite les données recueillies en prenant en compte l'âge, le genre et d'autres facteurs propres au patient.

Si la précision de la machine n'est pas suffisante pour proposer des diagnostics cliniques, elle permettrait toutefois d'organiser une surveillance plus fréquente des sujets à risques. Le test est non invasif, les résultats sont rapidement disponibles, et aucune manipulation et instrument lourd n'est monopolisé pendant le processus de dépistage, ce qui rend le tout particulièrement abordable.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
zoubiryahiaoui16 Hors ligne Senior 384 points
Le #1941295
Un bon travail. Bravo !
Anonyme
Le #1941403
Et si tu te laves pas les dents ? si tu pues de la gueule ? t'es potentiellement un sujet à risques !!!
Le #1941418
Le cancer =>certains cancers SVP (même pour les poumons, il n'y en pas qu'un seul type au passage)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]