Modération : le Conseil de surveillance de Facebook renverse des décisions du réseau social

Le par Jérôme G.  |  2 commentaire(s)
Facebook-HQ

La Cour suprême de Facebook a rendu ses premières décisions. Sur cinq affaires, quatre vont à l'encontre des décisions prises par Facebook.

Cour d'appel indépendante pour des décisions prises par le réseau social en matière de modération des contenus, le Conseil de surveillance de Facebook a rendu ses premières décisions. Sur cinq affaires, il a annulé quatre des décisions prises par Facebook pour une suppression de publications.

Facebook est notamment désavoué pour la suppression d'un contenu en français en rapport avec la Covid-19. L'utilisateur prenait la défense de l'hydroxychloroquine et l'azithromycine comme traitement (" le remède de [Didier] Raoult ") et pointait du doigt un soi-disant scandale touchant l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

Le contenu avait été supprimé pour infraction à la politique de Facebook sur la désinformation et pour des allégations d'existence d'un remède contre la Covid-19. Facebook avait évoqué un risque de conduire des personnes à ignorer les conseils sanitaires ou à tenter de s'automédicamenter.

facebook-conseil-surveillance

Une Cour suprême avec des décisions contraignantes

Dans sa décision, le Conseil de surveillance écrit que l'utilisateur " s'opposait à une politique publique et cherchait à faire changer cette politique " et ajoute que le contenu " n'encourage pas à prendre ou acheter des médicaments sans ordonnance. " Pour le Conseil, " Facebook n'a pas démontré que la publication présentait un risque de danger imminent, comme l'exige sa propre règle dans les Standards de la communauté. "

Le groupe de Mark Zuckerberg précise disposer de jusqu'à 30 jours pour examiner et répondre aux recommandations du Conseil de surveillance. En rappelant que les décisions ont un caractère contraignant.

" Nous mettrons en œuvre ces décisions contraignantes conformément aux statuts et avons déjà rétabli le contenu dans trois des cas, comme l'a demandé le Conseil de surveillance ", écrit Facebook en précisant notamment avoir rétabli au préalable un contenu supprimé par erreur pour Instagram. Avec des photos de seins, il s'agissait d'une campagne contre le cancer.

Facebook a lui-même saisi son Conseil de surveillance pour se prononcer a sujet de la suspension du compte de l'ancien président américain Donald Trump. Une décision n'a pas encore été rendue à ce sujet.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
BenflasherBZH offline Hors ligne Vétéran icone 1935 points
Le #2120182
La poubelle du web
Nanard71 offline Hors ligne Vétéran icone 1829 points
Le #2120377
BenflasherBZH a écrit :

La poubelle du web


Toujours le même commentaire :

Même si t'as pas complètement tort, tu te rends compte que ça devient lourd ?

D'autre part (pour d'autres commentaires), qu'est-ce que tu as contre les madames Michu ?
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire