La Nasa nomme son tout premier conseiller pour le climat

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
terre

Avec l'administration Biden en place, la Nasa créé un poste de conseiller pour le climat. Il sera occupé par le directeur de son Institut Goddard d'études spatiales.

À la tête du Goddard Institute for Space Studies (GISS) de la Nasa depuis juin 2014, un laboratoire de recherche qui mène notamment des études sur le réchauffement climatique, Gavin Schmidt a été nommé conseiller pour le climat de l'agence spatiale américaine.

Il s'agit d'un tout nouveau poste créé par la Nasa. Le climatologue britannique l'occupera par intérim avant sa nomination permanente dans le contexte d'un changement d'administration aux États-Unis.

gavin-schmidt-nasaGavin Schmidt ; crédits : Nasa

" Ce poste permettra à la direction de la Nasa d'obtenir des informations essentielles et recommandations pour l'ensemble des programmes scientifiques, technologiques et d'infrastructures de l'agence liés au climat ", déclare Steve Jurczyk.

L'administrateur par intérim de la Nasa ajoute que le poste de conseiller pour le climat servira à harmoniser de manière plus efficace les efforts de l'agence pour aider à atteindre les objectifs de l'administration américaine en matière de lutte contre le changement climatique.

De l'administration Trump à l'administration Biden

Le changement climatique semble être l'une des principales priorités de la nouvelle administration Biden… alors que c'est pour le moment plus incertain concernant la conquête spatiale et l'obsession de l'ancienne administration Trump pour un retour rapide d'astronautes américains sur la Lune (en 2024).

Dès son investiture le 20 janvier dernier, le président des États-Unis Joe Bien a signé un décret pour le retour du pays dans l'accord de Paris sur le climat. Pour les États-Unis, il ambitionne une économie zéro émission nette - ou la neutralité carbone - d'ici à 2050. Gavin Schmidt aura à fournir quelques données cruciales en ce sens.

La Nasa rappelle qu'elle dispose de plusieurs satellites et instruments d'observation des principaux indicateurs climatiques pour mieux comprendre les changements sur Terre. Elle a établi que 2020 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée sur Terre depuis le début des mesures, à égalité avec 2016.

En tant que directeur du GISS, Gavin Schmidt avait déclaré : " Les sept dernières années ont été les sept années les plus chaudes jamais enregistrées, ce qui illustre la tendance actuelle et dramatique au réchauffement. Qu'une année soit un record ou non n'est pas vraiment important. Ce qui compte, ce sont les tendances à long terme. Avec ces tendances, et à mesure que l'impact humain sur le climat s'accroît, nous devons nous attendre à ce que les records continuent d'être battus. "


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar