La NASA envisage le recours aux réacteurs nucléaires pour aller sur Mars

Le par  |  19 commentaire(s)
Mars

Sous la pression de l'administration Trump, la NASA accélère son programme spatial dédié à l'envoi d'hommes sur Mars et relance ainsi son projet de fusée à propulsion nucléaire.

Un des principaux obstacles pour l'envoi d'hommes sur Mars reste le temps de trajet qui expose les scientifiques à des risques d'avarie des systèmes de survie. Or, pour la NASA, le temps de trajet pourrait être réduit avec un système de propulsion plus performant que celui actuellement exploité : la propulsion nucléaire.

Mars

Sous l'impulsion de Donald Trump qui souhaite que la NASA envoie le plus rapidement possible des hommes sur la planète rouge, l'agence spatiale américaine a donc relancé ses travaux sur la propulsion nucléaire. L'objectif étant d'envoyer des humains vers la Lune d'ici 2024 dans le cadre du programme Artémis, ce dernier ne sera qu'une étape pour la conquête de Mars.

La propulsion nucléaire offre des avantages divers pour la NASA : puissance exceptionnelle, vitesse de déplacement deux fois plus rapide que les réacteurs conventionnels, mais aussi source d'énergie d'encombrement bien plus réduit et offrant un rendement bien supérieur.

Reste que ces réacteurs sont particulièrement complexes à mettre en oeuvre et tout aussi dangereux en cas de problème. La société BWX Technologies, qui se spécialise dans l'énergie nucléaire, a décroché un contrat de 19 millions de dollars sur 3 ans pour développer un carburant ainsi qu'un réacteur nucléaire pour la NASA.

Pour des questions de sécurité, la propulsion nucléaire ne servirait pas au décollage, mais ne serait activée qu'une fois en orbite.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2079925
ca va péter ....!!
Le #2079929
Ceux ayant joué à KSP savent que le nucléaire est, de loin, la meilleure solution pour le voyage interplanétaire.
Le #2079934
On fait bien des sous marins nucléaires depuis des dizaines d'années ...
Le #2079937
skynet a écrit :

On fait bien des sous marins nucléaires depuis des dizaines d'années ...


C'est en fait assez différent.
Dans la propulsion nucléaire navale (sous-marins, porte-avions...) il s'agit de chauffer suffisamment de l'eau afin de la vaporiser pour l'envoyer sur une turbine, entrainant un générateur d'électricité alimentant des moteurs électriques.
Pour la propulsion nucléaire en astronautique, il s'agit de chauffer à très haute température de l'hydrogène liquide pour le rendre hautement explosif et l'éjecter afin d'obtenir une poussée.
Les températures ne sont pas du même ordre, dans les 4000°C pour le second cas....
Le #2079939
jujubibi a écrit :

Ceux ayant joué à KSP savent que le nucléaire est, de loin, la meilleure solution pour le voyage interplanétaire.


j'aurais plutôt misé sur la propulsion plasma, on avance bien sur cette technologie depuis qqs années
Le #2079947
l'étalement de la merde commence , d'abord les plus riches , en suite le nucléaire .....puis la construction des 1er centres religieux et des banques .....putain
Le #2079952
sherco40 a écrit :

skynet a écrit :

On fait bien des sous marins nucléaires depuis des dizaines d'années ...


C'est en fait assez différent.
Dans la propulsion nucléaire navale (sous-marins, porte-avions...) il s'agit de chauffer suffisamment de l'eau afin de la vaporiser pour l'envoyer sur une turbine, entrainant un générateur d'électricité alimentant des moteurs électriques.
Pour la propulsion nucléaire en astronautique, il s'agit de chauffer à très haute température de l'hydrogène liquide pour le rendre hautement explosif et l'éjecter afin d'obtenir une poussée.
Les températures ne sont pas du même ordre, dans les 4000°C pour le second cas....


Oui, c'est bien plus dangereux. Maintenant les techniques évoluent vite ...
Le #2079953
Question bête : il y aurait de la radioactivité en sortie de tuyère (ou uniquement à l'intérieur du moteur) ? Histoire de pas polluer les futures autoroutes hyperspatiales de la flotte de démolition vogon.
Le #2079954
chriscombs a écrit :

Question bête : il y aurait de la radioactivité en sortie de tuyère (ou uniquement à l'intérieur du moteur) ? Histoire de pas polluer les futures autoroutes hyperspatiales de la flotte de démolition vogon.


Quand bien même il y aurait des radiations dans le sillage, ça ne poserait pas énormément de problèmes sachant qu'on n'emprunterait pas les même routes à chaque lancement, Mars et la Terre ayant tous deux des orbites et des vitesses différentes, le point optimal de lancement (lorsque Mars et la Terre sont au plus proche) ne se situera pas au même moment de l'année.

De plus les vents solaires et la gravitation des différents corps proches (planètes, soleil, astéroïdes, comètes, etc) devraient dégager assez rapidement toutes les particules du vide sidéral, tant que ça reste des particules et qu'on ne balance pas des blocs d'uranium dès qu'ils ont été utilisés...
Le #2079955
Question bête: Si le lancement ce passe mal, disons que cela explose entre 30 et 38 km d'altitude, quel est la chance de survie sur terre ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme