VASIMR : une fusée plasma pour faire le trajet vers Mars en quelques semaines seulement

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Ars Technica
N ASA VASIMR

Alors que se précisent peu à peu les voyages d'exploration spatiale, des modes de propulsion plus efficaces que les moteurs de fusée chimiques actuels sont à l'étude, comme l'utilisation d'un moteur plasma.

Les moteurs de fusées actuels sont efficaces pour s'arracher à la gravitation terrestre mais ils nécessiteront trop de carburant pour envisager les déplacements nécessaires à l'exploration spatiale lointaine.

D'où les travaux sur des systèmes de propulsion alternatifs. La NASA a déjà soutenu trois projets en ce sens depuis 2015, indique le site Ars Technica, et l'un des plus prometteurs est un moteur plasma qui permettrait à terme de réduire le voyage Terre-Mars à quelques semaines au lieu de plusieurs mois.

C'est le projet VASIMR développé par la société Ad Astra Rocket Company et dont le concept a été imaginé dans les années 1970. Il utilise le principe de la création d'un plasma excité qui est ensuite évacué à grande vitesse par une tuyère.

Selon l'accord prévu avec la NASA, Ad Astra doit en principe démontrer la robutesse de son moteur plasma en l'activant durant 100 heures avec une puissance de 100 Kilowatts d'ici 2018.

VASIMR moteur plasma

L'entreprise a indiqué qu'elle comptait toujours atteindre cet objectif et a réussi jusqu'à présent à faire fonctionner son moteur plasma durant 10 heures, en temps cumulé.

Ars Technica précise que si début 2017, le moteur ne pouvait fonctionner que sur des durées de 30 secondes, il est désormais en mesure de rester activé 5 minutes durant. Il reste encore à régler des problèmes de condensation se formant dans la chambre à vide qui requièrent d'affiner les réglages du moteur.

VASIMR concept

A mesure que le moteur est optimisé, les temps de fonctionnement peuvent être progressivement allongé et le cap des 100 heures de fonctionnement devraient être atteint durant l'été ou à l'automne 2018, indique Ad Astra.

Pour fournir l'énergie nécessaire à la création du plasma, on peut imaginer dans un premier temps un apport d'énergie électrique amené par des panneaux solaires, apportant une poussée modérée mais efficiente pour l'acheminement de charges utiles de la Terre à la Lune ou vers Mars.

Par la suite, de l'énergie thermonucléaire pourrait assurer un apport d'énergie plus important pour fournir des poussées plus intenses et atteindre de plus grandes vitesses.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1976374
Super, si on ne maitrise pas la fusion nucléaire et qu'on s'appuie sur la fission, on va lancer des potentielles bombes nucléaires vers d'autres planètes en espérant que l'engin n'explose pas au décollage
Ce sont les extra terrestres qui vont être contents
Le #1976376
"un des plus prometteurs est un moteur plasma qui permettrait à terme de réduire le voyage Terre-Mars à quelques semaines au lieu de plusieurs mois."

E.T taxi pour maison !
E.T taxi pour maison !
Le #1976420
GGpog a écrit :

Super, si on ne maitrise pas la fusion nucléaire et qu'on s'appuie sur la fission, on va lancer des potentielles bombes nucléaires vers d'autres planètes en espérant que l'engin n'explose pas au décollage
Ce sont les extra terrestres qui vont être contents


Nous utilisons déjà de nombreux appareils a désintégration nucléaire, dont Curiosity sur Mars ...Mais aussi les sondes Voyager et bien d'autres.

Rien a voir avec la bombe et la réaction en chaine nécessitant une forte concentration de matériau fissile pour faire une bombe.

D'ailleurs les étasuniens ont déjà repris le production de 238Pu il y a 2 ans pour leurs nombreuses machines spatiales.

N'oubliez pas non plus que dans l'espace, les rayonnements et la radioactivité sont la norme et pas l’exception. Ce qui est d'ailleurs un énorme problème puisqu'il faut s'en protéger et que c'est très difficile et couteux.
Du coup, il faut savoir que les spationautes reçoivent en moyenne 20 mSv par semaine a bord de l'ISS ...SI éruption solaire, il doivent se protéger dans un sas spécifique le temps que ça passe il me semble. Selon la puissance et la direction de l'émission de plasma solaire bien sur.

Cessez de penser que la radioactivité est systématiquement mauvaise pour nous. La RLSS est caduque. L'effet Hormèse a été constaté partout dans le monde a moins de 100 mSv/an. Et puis, ce sont surtout les TYPES de rayonnements qu'il faut surveiller. Ils n'ont pas tous les mêmes effets, a l'intérieur, ou a l’extérieur et en fonction du corps biologique (l'herbe et les bactéries ou encore les insectes peuvent supporter de très hautes doses sans rien risquer). Ce qui est sur, c'est que certains rayonnements vont a la vitesse de la lumière et donc peuvent faire de gros dégâts a haute concentration. Les Gamma surtout.
e=mv (énergie égale masse par vitesse selon newton) mais, selon les échelles et les vitesses, Einstein dit : e=mc², avec c pour la Vitesse de la lumière, soit 299 957 km/s, le tout au carré.
Notez que nous sommes allé sur la Lune avec les lois physiques de Newton et pas du tout la relativité restreinte d'Einstein... Même l'expérience de Galilée (Plume et marteau...) a été reproduite sur la lune la première fois.
Donc même un atome qui irait a cette vitesse au carré ferait tout de suite des dégâts gigantesques.
Je vous rappelle que le photon est une particule DE MASSE NULLE (pas d'interaction avec le champ de Higgs) ! Pourtant, je vous suggère d’aller voir les photos de l'effet Tcherenkov sur GG et de tacher de savoir ce qui en est la cause...Très instructif.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]