NASA : Les voyages dans l'espace modifient bien l'ADN humain

Le par  |  7 commentaire(s)
scott-kelly

La NASA l'a récemment confirmé officiellement : voyager dans l'espace entraine bel et bien une modification de l'ADN humain. Pour arriver à ce bilan, la NASA a mené divers tests sur deux jumeaux dont un a séjourné dans l'espace pendant 340 jours.

Scott Kelly est un astronaute assez particulier. L'astronaute américain est connu non seulement pour avoir séjourné assez longtemps en orbite dans l'ISS (340 jours au total), mais aussi parce qu'il a un frère jumeau, et qu'en conséquence, la NASA a mené divers tests sur les deux hommes pour tenter de découvrir quels sont les impacts sur la santé et le métabolisme des astronautes dans l'espace.

Scott-et-Mark-Kelly

À son retour de l'ISS sur Terre, l'astronaute Scott Kelly a présenté les nombreux signes d'un séjour prolongé dans l'espace, notamment des difficultés à se mouvoir du fait d'une certaine perte musculaire, agrandissement là aussi temporaire de 5 cm, des troubles de la vue temporaires ainsi qu'un ensemble d'autres phénomènes connus.

C'est donc par la suite que la NASA a mené ses expériences avec pour référence son frère jumeau resté sur Terre. Et ce sont notamment les analystes au niveau de l'ADN qui sont étonnantes. Il apparait ainsi que certains "gènes spatiaux" ont été activés chez l'astronaute entrainant l'altération de son système immunitaire, la formation de ses os, sa vision et d'autres processus physiologiques.

Certains de ces phénomènes seraient irréversibles. Une partie des modifications génétiques ont fait marche arrière une fois de retour sur Terre, mais environ 7% sont restées perturbées. Cela démontre que le corps de l'astronaute s'est adapté au cours de ces 340 jours à son environnement dépourvu de pesanteur, pauvre en oxygène et riche en dioxyde de carbone. Le corps de l'astronaute aurait ainsi répondu au stress de l'environnement spatial en tentant de s'adapter pour survivre dans ces nouvelles conditions.

Cette découverte devrait désormais permettre à la NASA d'envisager des solutions visant à éviter ces effets néfastes sur les astronautes qui partiront pour des missions lointaines, notamment vers Mars avec des missions de plus d'un an à la clé. Les recherches devraient également se montrer particulièrement intéressantes pour les prochains astronautes qui auront pour mission l'établissement d'une base sur la Lune, puisque là encore, les missions devraient durer quelques mois, avec pour objectif une installation prolongée sur notre satellite.

Complément d'information
  • Kilopower : la NASA veut tester son mini-réacteur nucléaire dans l'espace
    Pour répondre à la problématique de l'alimentation en énergie des premières colonies humaines extraterrestres, la NASA réfléchit à la conception du petit réacteur nucléaire. Après les tests au sol, l'agence spatiale veut tester ...
  • La NASA développe le
    La NASA prépare depuis quelques années déjà les prochaines missions spatiales visant l'espace lointain. Ainsi, l'agence spatiale américaine développe actuellement un "GPS" de l'espace pour se repérer dans le vide intergalactique.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2005223
Ca se voit direct : il a paumé tous ses poils et il a gagné un sourire niais...
Le #2005296
quoi ? Le corps s'adapterait à son environnement ? Darwin aurait donc raison ? Incroyable !
Et ça a couté combien de millions pour arriver à cette conclusion ?
Le #2005306
Si c'est une question d'adaptation, ça devrait pouvoir se vérifier facilement en prenant une personne née dans une mégalopole par exemple et en l'expédiant pendant 1 ans dans la jungle ou dans le désert.

Aussi, je ne me rappelle plus très bien, mais ce n'est pas dans un truc genre Xmen qu'ils stressent le corps pour provoquer une mutation. Ah non, c'est dans Deadpool, enfin, c'est un peu pareil
Le #2005307
Vikingfr a écrit :

quoi ? Le corps s'adapterait à son environnement ? Darwin aurait donc raison ? Incroyable !
Et ça a couté combien de millions pour arriver à cette conclusion ?


Je pense que la NASA n'est pas stupide au point d'envoyer une navette dans l'espace avec un gars juste pour vérifier si son ADN se modifie. Ils ont des centaines de personnes pour optimiser tout ça et travaillent avec des chercheurs du monde entier pour que dans un voyage de 365 jours, un maximum d'expériences scientifiques soient menées pendant cette période histoire d'optimiser un maximum les coûts
Le #2005325
Un astronaute apprend par son médecin qu'il a un troisième testicule. Fier de cet attribut supplémentaire, il voit un collègue et lui fait une tape virile sur l'épaule :

- Tu te rends compte mon grand, à nous deux, on en a cinq !
- Ha bon ? Pourquoi, t'en as qu'une ?
-
Le #2005352
Ulysse2K a écrit :

Un astronaute apprend par son médecin qu'il a un troisième testicule. Fier de cet attribut supplémentaire, il voit un collègue et lui fait une tape virile sur l'épaule :

- Tu te rends compte mon grand, à nous deux, on en a cinq !
- Ha bon ? Pourquoi, t'en as qu'une ?
-




Sympa de te revoir dans le coin
Le #2005366
FatMat a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Un astronaute apprend par son médecin qu'il a un troisième testicule. Fier de cet attribut supplémentaire, il voit un collègue et lui fait une tape virile sur l'épaule :

- Tu te rends compte mon grand, à nous deux, on en a cinq !
- Ha bon ? Pourquoi, t'en as qu'une ?
-




Sympa de te revoir dans le coin


C'est très gentil de ta part. Ca me fait plaisir
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme