Test : Nexus 7 2013, la référence des tablettes 7 pouces ?

Le par Rénald B.  |  3 commentaire(s)
Nexus_7_2013_24

La Nexus 7 2013 est la toute dernière tablette de Google développée en partenariat avec Asus. Une cuvée 2013 qui conserve les attributs qui ont fait le succès de la Nexus 7 en y ajoutant des nouveautés bien senties. Définition Full HD, processeur plus puissant ainsi que la recharge sans fil au standard Qi figurent ainsi en bonne place parmi ces nouveautés. S'agit-il pour autant de la meilleure tablette 7 pouces du marché ? Ses spécifications justifient-elles le renouvellement pour ceux qui possèdent déjà la version 2012 ? Notre test complet et sans concession nous a permis de jauger cette nouvelle mouture de la Nexus 7 et de répondre à ces questions. La Nexus 7 2013 : révolution ou simple évolution ?

Présentation de la Nexus 7 2013

Un an après avoir lancé la Nexus 7, Google met à jour sa tablette 7 pouces.

Nexus_7_2013_53Le cru 2013 de la Nexus 7 a ainsi fait son apparition sur le Play Store français près d'un mois après sa commercialisation aux Etats-Unis.

La tablette toujours produite par Asus hérite d'une définition full HD (1920 par 1200 pixels) lui conférant une résolution de 323 ppp, de la connectivité NFC, de la recharge via la norme Qi (lire notre dossier sur la recharge sans fil) et d'un nouveau SoC avec l'APQ8064 (en lieu et place du Tegra 3 de Nvidia pour la première mouture). Nous verrons qu'il ne s'agit pas exactement du même SoC que celui du Nexus 4 et du Sony Xperia Z.

La tablette de 7.02 pouces tourne sous la toute dernière itération de Jelly Bean avec Android 4.3, en attendant une mise à jour prochaine avec Android 4.4, alias KitKat. Petite digression pour indiquer que cette nouvelle mouture d'Android devrait être dévoilée avant la fin octobre 2013 (probablement à l'occasion de la présentation du Nexus 5).

Quelques problèmes ont quelque peu terni le lancement de la tablette outre-Atlantique, notamment pour ce qui est du GPS. Mais, la firme de Mountain View a rapidement proposé une mise à jour pour rectifier le tir.

Alors que le modèle embarquant 16 Go de mémoire flash interne est proposé à 229€, la déclinaison avec 32 Go affiche un tarif de 269€. Enfin, une version compatible 4G LTE avec 32 Go est également proposée par Google à un tarif de 349€.

Comme pour les derniers appareils Nexus, il n'y a pas d'emplacement pour carte mémoire microSD et la batterie n'est pas amovible.

Avec la Nexus 7, Google avait lancé une véritable révolution en termes de rapport qualité/prix. Le cru 2013 de la Nexus 7 s'inscrit-il dans la même logique en proposant une rupture avec ce qui se faisait avant ou bien s'agit-il d'une simple évolution matérielle ?

Nexus_7_2013_55 Nexus_7_2013_16 



L'écran total de la Nexus 7 2013

Google nous avait déjà fait goûter à une résolution élevée sur sa tablette Nexus 10 développée par Samsung. Cette dernière affiche en effet 2560 par 1600 pixels sur son écran de 10.055 pouces, ce qui se traduit par une résolution de 300 ppp (pixels par pouce).

Nexus_7_2013_51On reste en deçà des résolutions des tout derniers smartphones du marché qui affichent de la Full HD sur un écran proche des 5 pouces, ce qui se traduit par des résolutions proches de 440 ppp.

Même constat pour la Nexus 7 2013 qui hérite d'un affichage Full HD (1920 par 1200 pixels) selon Google, ce qui se traduit par une résolution de 323 ppp. Mais selon les applis AnTuTu et CPU-Z, la Nexus 7 2013 afficherait plutôt 1824 par 1200 pixels sur son écran de 7.02 pouces, soit 320 ppp (contre 215 ppp pour la version 2012). Si tel est le cas, le facteur de forme s'éloignerait de 1.6. C'est donc peu probable et il doit s'agir d'une erreur dans la manière dont ces applis collectent les informations.

On note que la définition de la Nexus 7 2013 fait donc un bond en avant spectaculaire (1280 par 800 pixels sur la précédente version).

Nexus_7_2013_23De la pertinence d'une telle définition sur un écran de 7 pouces
Toutefois, plus l'écran est grand, plus il est tenu à distance des yeux. Plus que la résolution en pixels par pouce (ppp), c'est donc la résolution en ppd (pixels par degrés) qui est pertinente. Elle ajoute l'information "distance (de visualisation)" à la résolution en ppp.

Un simple calcul trigonométrique permet de connaître la base d'un triangle virtuel formant un angle de 1 degré et disposant pour côté de la distance (la plus courte) qui sépare l'oeil de l'écran. On multiplie alors ce chiffre par la résolution en ppp pour connaître la résolution en ppd : autrement dit le nombre de pixels couvert par la base du triangle.

Nexus_7_2013_42On se basera sur les distances de visualisation courantes évoquées par Apple. Ainsi, un écran de 10 pouces est regardé à 38 cm tandis que des écrans de 3.5 et 4 pouces le sont à 25 cm. On peut considérer qu'une tablette de 7 pouces est portée de la même manière qu'une tablette 10 pouces et de ce fait que son écran se situera à 38 cm en usage moyen. Nous partirons de ce principe et de celui qu'un écran de smartphone l'est à 25 cm.

La résolution du HTC One est de 468 ppp (définition de 1920 par 1280 sur son écran de 4.7 pouces) ; sa résolution en 3D est donc de 80.4 ppd.

Quant à la Nexus 10, sa résolution est donc de 78 ppd.

A titre de comparaison, la Nexus 7 2013 se caractérise par une résolution de 84 ppd tandis que la mouture 2012 avait adopté une résolution relative de 56 ppd.

On constate donc que les constructeurs ont d'une certaine manière harmonisé les résolutions relatives des écrans suivant leur taille avec une valeur qui oscille autour de 80 ppd.

Reste à savoir si ces valeurs dépassent ce que l'oeil humain est capable de distinguer. C'est une question qui divise, certains estimant qu'il s'agit simplement de marketing tandis que des études estiment qu'une portion de la population (suivant l'acuité visuelle) est sensible à cette finesse d'affichage.

Mais l'écran de la Nexus 7 2013 se caractérise également par une très grande luminosité, un taux de contraste (1272:1) qui le rapproche des écrans AMOLED et d'une fidélité aux couleurs élevée (c'était un des reproches faits à la première Nexus 7).

La Nexus 7 2013 à côté des Samsung Galaxy Mega (écran de 6.3 pouces) et Nokia Lumia 920 (écran de 4.5 pouces) :

Nexus_7_2013_46 



Ergonomie de la Nexus 7 2013

Avec son écran de 7 pouces, la Nexus 7 2013 peut non seulement être tenue à une seule main mais également être utilisée quasiment comme un smartphone (à une main donc). "Quasiment" car les boutons tactiles situés en bas de l'écran nécessitent d'utiliser la seconde main (du moins pour les deux situés au centre et à droite).

Ajoutons que dès le 21 novembre 2013, Google va inciter les développeurs à optimiser leurs applications pour les tablettes. A partir de cette date, sur le Google Play Store consulté depuis une tablette, les applications répondant à ces critères précis apparaîtront dans les classements tandis que celles qui ne sont pas optimisées pour les tablettes seront affublées d'un "Conçue pour les smartphones". Cela devrait contribuer à une meilleure ergonomie des applications pour les tablettes.

La Nexus 7 2013 se caractérise par un faible encombrement de 114 x 200 x 8.65 mm (contre 198.5 x 120 x 10.45mm pour le modèle 2012).

C'est aussi son poids qui lui confère cette ergonomie. Jugez plutôt : tandis que la version 2012 accusait un poids de 340 grammes, cette nouvelle version perd 50 grammes (poids de 290 grammes pour la version Wifi testée ici). C'est plus de deux fois plus que la plupart des smartphones du marché. Mais c'est plus de deux fois moins que celle des tablettes 10 pouces.

Ainsi, avec un poids de 603 grammes, la Nexus 10 est l'une des tablettes 10 pouces les plus légères du marché (exception faite de la Sony Xperia Tablet Z dont le poids n'est que de 495 grammes).

On note que le pourtour de la tablette au-dessus et sous l'écran est relativement important. On peut penser que la Nexus 7 aurait pu être plus petite en rognant sur ces parties mais c'est une fois la tablette tenue en mode paysage qu'on comprend tout le confort apporté par cet espace pour poser ces doigts.

Nexus_7_2013_26Bien que lisse, le dos de la tablette ne glisse pas entre les doigts grâce à une texture proche de la gomme.

Google l'a dotée de deux boutons physiques situés sur la tranche supérieure droite : boutons on/off et du volume sonore. Ils se situent donc dans le pourtour de biais de la tablette et sont très peu proéminents. C'est tellement vrai qu'il est difficile de les trouver à l'aveugle.

Situé sous le bouton du volume sonore, un petit orifice permet de faire un reset hard de la tablette.

Port microUSB dans la tranche inférieure et sortie jack 3.5 mm dans la tranche supérieure sont les deux seules entrée/sortie de la tablette.

La Nexus 7 hérite de trois boutons tactiles qui apparaissent dans un bandeau noir au bas de l'écran. Ils réduisent d'autant la surface utile de l'écran. Toutefois, comme sur le Nexus 4 ou plus récemment le LG G2, ils disparaissent lors de la lecture vidéo et en d'autres occasions.

Les haut-parleurs sont situés au dos de l'appareil avec un léger angle dans la continuité des tranches supérieure et inférieure. Un détail qui n'en est pas un puisque lorsque la tablette est posée sur une surface plane, le son n'est aucunement étouffé.

Question ergonomie toujours, la coque de type cover proposée par Asus est vraiment d'excellente facture. Elle protège l'écran, permet d'accéder sans problème aux boutons de la tablette et de positionner la Nexus 7 verticalement (idéal pour regarder des vidéos par exemple). 

Nexus_7_coque_Asus_a  

Nexus_7_Coque_Asus_b 



Multimédia avec la Nexus 7 2013

La Nexus 7 2013 embarque deux APN alors que le modèle précédent ne disposait que d'un APN en façade. On trouve donc un APN de 1.2 MPixels en façade et un autre de 5 MPixels au dos. Il permet une captation vidéo en 1080p

Autant le dire tout de suite, bien que très correct, l'APN principal ne brille pas pour la qualité des clichés qu'il produit. Sa simple existence est toutefois bien pratique.

En revanche, côté lecture vidéo, la Nexus 7 obtient les félicitations du jury. Moyennant le téléchargement d'une application de lecteur vidéo dans le Google Play, la tablette arrive à lire en toute fluidité tous les formats (avi, mkv…) et toutes les définitions (720p et 1080p).

Pour ce qui est des jeux vidéo, même constat, le processeur graphique Adreno 320 s'en sort plus que bien même pour les jeux 3D gourmands en ressources hardware.

Asus et Google ont opté pour le SlimPort plutôt que le MHL. Moyennant un boîtier idoine, il est donc possible d'afficher simultanément l'écran du Nexus 7 sur un une HDTV ou un moniteur via son port HDMI. Le boîtier se connecte à la Nexus 7 via son port microUSB. Il faut également alimenter le boîtier (la tablette se recharge également) qui dispose à cet effet d'une entrée microUSB.

La fonctionnalité a été ici testée avec l'excellent service Plex transformant la Nexus 7 en véritable boîtier multimédia grâce à cet adaptateur SlimPort.

Adaptateur_SlimPort

Nexus_7_SlimPort_1 



Connectivité de la Nexus 7 2013

Aspect essentiel s'il en est des appareils mobiles, la connectivité mérite d'être examinée attentivement. Si ce test concerne la version WiFi de la Nexus 7 2013, une déclinaison "cellulaire" est également proposée : connectivité cellulaire 2G, 3G et 4G LTE sont assurées par cette version.

La version Wifi est compatible avec les standards sans fil 802.11a/b/g/n (elle exploite les deux porteuses à 2.4 GHz et 5 GHz pour le n) ; pas de WiFi ac donc comme c'est pourtant le cas avec certains des tout derniers terminaux WiFi du marché (Galaxy S4, HTC One, LG G2 mais aussi Samsung Galaxy Mega).

Mais la nouvelle 7 pouces de Google hérite du support du Bluetooth 4.0, du NFC (Near Field Communication) et de la recharge sans fil à la norme Qi (lire notre dossier sur la recharge sans fil).

Pour bénéficier de la recharge sans fil, nul besoin d'ajouter une quelconque sur-coque, l'inductance réceptrice propre à cette technologie étant directement intégrée dans la tablette. Nous reviendrons plus en détail sur cette partie.

Le support du NFC n'est en revanche pas une nouveauté propre à la version 2013 puisque cette norme était déjà implémentée dans la version précédente. Pour ceux qui cherchent encore l'intérêt du NFC, nous vous invitons à lire notre dossier de sélection d'applications Android dont une partie est consacrée au NFC.

Le NFC permet par ailleurs d'échanger par simple contact entre deux appareils (le second appareil doit également supporter cette norme) des URLs ou encore des fichiers. C'est très pratique et vient en complément du WiFi Direct, ce dernier système ayant l'avantage d'une plus grosse bande passante mais il nécessite de se déconnecter du réseau auquel vous êtes connecté en WiFi le temps de son utilisation.

Un des autres points hyper intéressants de la Nexus 7 est l'intégration du "Partage de connexion". Il s'agit d'une fonctionnalité disponible sur quasiment tous les smartphones Android du marché (c'est également possible sur les iPhone).

Toutefois, lorsqu'on "transforme" la Nexus 7 en HotSpot, elle se déconnecte automatiquement du réseau auquel elle était connectée via le WiFi. Cette fonctionnalité est en fait intéressante pour la version cellulaire de la Nexus 7

Notons que le partage de connexion internet peut également se faire via le Bluetooth (avec une bande passante moindre bien entendu) ou le port microUSB. Cela peut s'avérer pratique pour partager l'accès à un HotSpot lorsqu'il est limité à un appareil (c'est assez fréquent sur certains lieux de villégiatures tels que des campings).

Le port microUSB permettra par ailleurs de recharger la tablette et de la connecter à un ordinateur. Mais, c'est également via ce port que l'affichage pourra être dupliqué sur un second écran. Google et Asus ont opté pour le standard SlimPort (comme pour la Nexus 4) et non MHL comme sur la plupart des terminaux Android. Via un adaptateur idoine, on connectera donc la tablette à l'entrée HDMI d'un moniteur ou d'une HDTV. Comme pour le MHL, l'adaptateur doit être alimenté, ce qui a pour effet de recharger la tablette lorsqu'elle est connectée à cet adaptateur. Comptez 26.95 euros pour le modèle le moins onéreux sur notre comparateur de prix.



Autonomie de la Nexus 7 2013

Pour cette nouvelle version de la Nexus 7, Google et Asus ont privilégié le poids à la capacité de la batterie. Si le poids passe de 340 grammes à 290 grammes (versions WiFi), la capacité passe de 4325 mAh à 3950 mAh (soit une baisse de près de 9%). Toutefois, l'autonomie reste excellente avec une journée en usage "moyen" (c'est-à-dire avec un peu de tout : vidéo, navigation web…) et entre 8h et 9h pour la lecture vidéo.

Mais, les progrès sont finalement ailleurs. Google et Asus ont eu l'excellente idée de la rendre compatible avec la norme Qi qui permet de recharger sans fil un appareil (lire notre dossier complet sur la recharge sans fil). Elle est donc compatible avec tous les socles Qi du marché.

Nous l'avons testée avec plusieurs modèles du marché dont un modèle universel ainsi qu'un autre de marque Zens proposé à 47.50€.

Le modèle Zens indique quand l'appareil est chargé via sa LED. Il intègre 7 bobines de chargement permettant de placer son terminal mobile n'importe où sur la surface de charge. En fait, c'est plutôt l'emplacement de la bobine réceptrice au dos de la Nexus 7 qui dicte la manière de la positionner sur le socle.

Il faut compter près de 7 heures pour charger intégralement la batterie de 3950 mAh avec l'un ou l'autre de ces chargeurs.

Le support de la norme Qi reste très appréciable pour ceux qui disposent d'un tel chargeur utilisé par ailleurs pour leur smartphone compatible Qi.

Ajoutons également que la Nexus 7 2013 est désormais compatible avec la technologie Quick Charge de Qualcomm. Avec le chargeur "Quick Charge" du Galaxy Mega, 3 petites heures seulement sont nécessaires pour charger intégralement la batterie. Qui dit moins ?

Chargeur de marque Zens ci-dessous :

Nexus_7_Qi_b Nexus_7_Qi_c 

Chargeur universel ci-dessous :

Nexus_7_2013_20 Nexus_7_2013_13 



Performances de la Nexus 7 2013

La Nexus 7 2013 intègre un SoC Qualcomm Snapdragon S4 Pro (en lieu et place du SoC Nvidia Tegra 3) qui embarque 4 coeurs Krait pouvant être cadencés entre 384 MHz et 1512 MHz. Cette puce APQ8064 est épaulée par 2 Go de RAM DDR3L, soit deux fois plus que sur la version précédente.

De prime abord, on peut penser qu'il s'agit du même SoC que celui des Nexus 4 ou Sony Xperia Z. Mais, les scores obtenus au benchmark laissent entrevoir un appareil bien plus performant que ces smartphones.

Nexus_7_2013_35Ainsi, au benchmark AnTutu, le Nexus 4 obtient un score de 16 786 alors que la Nexus 7 2013 culmine à 20 377, soit 21.4% de plus. C'est toutefois plus de 10 000 points de moins que le LG G2 qui embarque le SoC Snapdragon 800 (MSM8974) avec CPU cadencé jusqu'à 2.3 GHz (score ahurissant de 31 493).

Plus précisément, c'est dans les calculs en virgule flottante que les scores divergent le plus au benchmark AnTuTu : 1515 pour le Nexus 4 et 2035 pour le Nexus 7.

Au benchmark Quadrant, la Nexus 7 2013 se targue d'un score total de 5176 points tandis que le Nexus 4 hérite d'un score assez proche de 4983. Mais si l'on examine les différents "compartiments" de ce test, on constate que le benchmark du CPU donne un score de 13792 pour la Nexus 7 et de 11 606 pour le Nexus 4.

On peut donc en déduire que le SoC de la Nexus 7 est une version plus performante que celui de la Nexus 4.

Cela se retrouve également dans une moindre mesure au niveau des performances du processeur graphique Adreno 320 embarqué dans le SoC.

Ceci est confirmé par le site AnandTech qui a découvert que le numéro de référence du SoC était APQ8064-1AA. Il s'agit d'une version de l'APQ8064 qui embarque 4 coeurs Krait 300 en lieu et place des coeurs Krait 200 (cas de l'APQ8064). Le SoC de cette tablette est donc plus proche d'un Snapdragon 600 (avec toutefois une fréquence moindre). Rappelons qu'il s'agit de la puce qui équipe la version I9505 du Samsung Galaxy S4 et le HTC One.

Nexus 7 2013 au benchmark AnTuTu :

Nexus_7_2013_44

Nexus 7 2013 au benchmark Quadrant :

Nexus_7_2013_40 



Conclusion sur la Nexus 7 2013

Difficile de prendre la Nexus 7 2013 à défaut. La tablette à l'aspect sobre excelle dans beaucoup de domaines. Tout juste peut-on lui reprocher de ne pas être compatible WiFi ac et l'absence de slot microSD propre aux appareils Nexus depuis le Nexus S (le Nexus One de HTC disposait d'un emplacement pour microSD). On pourra également regretter qu'elle soit compatible SlimPort et non MHL, ce dernier standard étant plus répandu. Mais il ne s'agit pas de l'essentiel. L'essentiel étant qu'à 229€ (prix de la Nexus 7 2013 tandis que la version 32 go est à 269€), on a entre les mains la référence en matière de tablette 7 pouces. De surcroît, gamme Nexus oblige, l'utilisateur bénéficie de la toute dernière version d'Android (4.3) en attendant Android 4.4 (alias KitKat) prévu pour ce mois.



+ Les plus
  • Rapport qualité prix
  • Qualité de l'écran
  • Connectivité plutôt complète
  • Android 4.3 (et bientôt 4.4)
  • Support de la norme Qi
- Les moins
  • Pas de Wifi ac
  • Pas d'emplacement mémoire
  • APN principal tout juste correct

  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Nexus 4 : test du smartphone de Google et LG
    Le Nexus 4 développé par Google en partenariat avec LG est apparu sur la boutique en ligne du Google Play le 13 novembre 2012. Il s'agit du 4ème smartphone de la gamme Nexus. LG l'a doté d'un processeur quad coeur, de 2 Go de RAM, d'un ...
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Gourmet offline Hors ligne Vénéré avatar 4713 points
Le #1534422
La Nexus 7 2013 dispose, comme son aînée, d'une puce NFC mais cette dernière a perdu la compatibilité MiFare étant donné qu'il s'agit désormais d'une puce Broadcom et non plus d'une puce NXP.
Broadcom n'a pas la licence pour implanter un firmware permettant de lire les puces MiFare de NXP.
Dommage car la Nexus 7 2012 permettait de "pirater" (ouh, le vilain mot) un certain nombre de tags (recharge, par la tablette, de porte-monnaies électroniques, etc).

db
Renald38 offline Hors ligne Héroïque avatar 971 points
Le #1535222
@Gourmet : merci pour cette précision. Je vais regarder ça de plus près.
darry offline Hors ligne Héroïque avatar 762 points
Le #1568422
Gourmet a écrit :

La Nexus 7 2013 dispose, comme son aînée, d'une puce NFC mais cette dernière a perdu la compatibilité MiFare étant donné qu'il s'agit désormais d'une puce Broadcom et non plus d'une puce NXP.
Broadcom n'a pas la licence pour implanter un firmware permettant de lire les puces MiFare de NXP.
Dommage car la Nexus 7 2012 permettait de "pirater" (ouh, le vilain mot) un certain nombre de tags (recharge, par la tablette, de porte-monnaies électroniques, etc).

db


Bonjour,
j'ai achete le slimport HDMI conseille pour la tablette nexus 7 mais il ne fonctionne pas sur sur ma tablette nexus 7 [32 GO] 2013.
Merci pour vos conseis eventuels
darry740t59@gmail.com
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire