Nokia : mauvaises nouvelles sur les réseaux et un cours en Bourse qui s'effondre

Le par  |  2 commentaire(s)
Nokia logo

Le groupe Nokia souffre d'un fort ralentissement de son activité d'équipementier réseau et de sombres perspectives, insuffisamment compensée par sa stratégie de licensing. Le cours a perdu plus de 10% en Bourse.

Avec un chiffre d'affaires en recul de 7% sur le troisième trimestre 2017 par rapport à l'an dernier, soit 5,5 milliards d'euros, le groupe Nokia n'est pas à la fête. Son rachat d'Alcatel-Lucent pour constituer un équipementier réseau européen fort peine à se concrétiser et la 5G est encore loin.

Nokia logoDans cette phase de transition, l'activité réseaux souffre et recule à elle seule de 9%. Dans le même temps, l'activité de licensing, portée par Nokia Technologies, connaît une belle progression de 37% mais, avec 483 millions d'euros, elle ne peut compenser le recul des activités d'équipementier réseau.

Tout en affirmant toujours que la 5G permettra de mettre en valeur ses solutions end-to-end impliquant la fourniture des équipements télécom mais aussi des solutions cloud, de gestion de réseau intelligente et des équipements réseau pour constituer une solution globale, Nokia indique que les difficultés vont perdurer jusqu'en 2018, évoquant les transitions technologiques en cours, la concurrence chinoise et l'effet adverse des consolidations télécom dans plusieurs pays.

Les investisseurs ont aussitôt sanctionné ces annonces, conduisant le cours de Nokia à chuter de plus de 10% après la présentation des résultats financiers trimestriels, malgré la promesse du CEO de maintenir le projet d'économie de 1,2 milliard d'euros l'an prochain.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1986110
Si c'est le même groupe qui essaye de lancer ce stupide concept du téléphone à "bothie", je leur souhaite effectivement de faire faillite le plus vite possible
Le #1986118
ahtur a écrit :

C'est le même groupe qui essaye de lancer ce stupide concept du téléphone à "bothie", je leur souhaite effectivement de faire faillite le plus vite possible


Pas du tout, la marque de téléphones grand public Nokia est désormais sous contrôle de HMD Global, donc il faut différencier l'équipementier réseau et le fabricant de combiné qui sont 2 entités différentes.
Si Nokia Alcatel coule, la quasi seul alternative avec Ericsson sera Huawei, ce qui ouvre la porte à un monopole et potentiellement des backdoor des services secrets chinois dans tous nos réseaux télécom. Sans entrer dans la parano, une situation de monopole est de toutes façons un problème pour le consommateur.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme