Nokia fait une pause dans son plan de restructuration

Le par  |  3 commentaire(s)
Nokia logo

Face à la polémique qui enfle autour du plan social annoncé par Nokia en dépit des promesses réalisées au gouvernement lors du rachat d'Alcatel Lucent, la marque fait volte-face et annonce mettre en pause sa restructuration en France.

Nokia vient ainsi d'annoncer mettre en pause son plan d'action sociale très contestée depuis quelques jours, précisant "Une réunion de suivi est prévue le 2 octobre entre les représentants du gouvernement, la direction de Nokia et les partenaires sociaux. La procédure de consultation sur le plan de transformation est suspendue jusqu'à cette date".

Nokia logo

L'annonce fait suite à une réunion organisée entre une partie du gouvernement et les représentants de Nokia après que la marque annonce envisager se séparer de 400 postes en France d'ici 2018.

Lors du rachat d'Alcatel Lucent, Nokia avait pourtant promis tout le contraire avec le maintien de 4200 emplois pendant deux ans assortis du recrutement de plus de 500 personnes dans la recherche et le développement. Finalement, quelques mois à peine après le rachat, Nokia licenciait 400 postes, suivis de 597 nouveaux emplois supprimés d'ici 2019 selon le plan social présenté aux syndicats ces derniers jours.

Nokia évoque la nécessité de réaliser 1,2 milliard d'euros d'économies d'ici 2018 sur la totalité de ses activités internationales. Une situation qui sonne mal chez les syndicats qui pointent du doigt l'attribution de plus de 4,4 milliards d'euros de dividendes aux actionnaires.

La restructuration est aujourd'hui en pause, elle ne reprendra qu'après la réunion du 2 octobre. Dans un communiqué Nokia indique que les promesses d'embauches seront tenues et les 500 emplois créent d'ici 2018 dans la branche recherche et développement (à ce jour seulement 190 emplois ont été créés).

Malgré la pause, la restructuration fait peu de doute et Nokia devrait bien se séparer de 600 collaborateurs d'ici 2019 malgré les appels de Bercy.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1980869
Typique en France. Une entreprise veut licencier ? Mais qu'elle le fasse ! Pourquoi l'État ou les syndicats devraient s'en mêler ?

Faut pas s'étonner que personne veuille devenir entrepreneur en France et que le chômage augmente, avec un code du travail aussi arriéré, des règles aussi contraignantes et des syndicats aussi puissants.
Le #1980872
jujubibi a écrit :

Typique en France. Une entreprise veut licencier ? Mais qu'elle le fasse ! Pourquoi l'État ou les syndicats devraient s'en mêler ?

Faut pas s'étonner que personne veuille devenir entrepreneur en France et que le chômage augmente, avec un code du travail aussi arriéré, des règles aussi contraignantes et des syndicats aussi puissants.


bah j'espère qu'un jour ton patron va vouloir te licencier...et tu diras ok
Et derrière tu as un credit une femme et 2 gosses et peut-être même que ta femme travaille dans la même boite.
Et le Patron va aussi la licencier....pourquoi faire dans la demi mesure.

Nokia distribue des milliards de dividende et y en a pas un peu pour les employés....c'est eux qui font la force de cette entreprise...les actionnaires ils ont juste l'argent mais pas le savoir faire.

Et pour finir de tous mes amis qui ont des restaurants,des discothèques...eux ils veulent pas licencier bien au contraire mais c'est les charges qui les tuent.
Le #1980885
jujubibi a écrit :

Typique en France. Une entreprise veut licencier ? Mais qu'elle le fasse ! Pourquoi l'État ou les syndicats devraient s'en mêler ?

Faut pas s'étonner que personne veuille devenir entrepreneur en France et que le chômage augmente, avec un code du travail aussi arriéré, des règles aussi contraignantes et des syndicats aussi puissants.


Parce qu'elle ne tient pas ses engagements:
"Lors du rachat d'Alcatel Lucent, Nokia avait pourtant promis tout le contraire avec le maintien de 4200 emplois pendant deux ans assortis du recrutement de plus de 500 personnes dans la recherche et le développement"

En contrepartie de cette promesse, Nokia n'était pas contre rafler tout un tas d'aides financières de la part de l'Etat: cadeaux fiscaux, avantages et crédits d'impôts (le fameux CIR).
Dégraissage, ok, mais rendez-nous nos sous d'abord.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]