Écologie et numérique : haro sur le renouvellement des terminaux et les forfaits data illimité

Le par Jérôme G.  |  7 commentaire(s)
terre

Dans un rapport de sénateurs, il est question de transition numérique écologique. Pour pousser à une prise de conscience de tout un chacun, y compris avec des mesures qui ne seraient pas forcément populaires.

Dans le cadre d'une mission d'information sur l'empreinte environnementale du numérique, un rapport du Sénat (PDF) formule 25 propositions pour une transition numérique écologique.

D'après une étude commandée par cette mission d'information, la part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre en France est estimée à 2 % en 2019 (3,7 % dans le monde), avec une projection à 6,7 % en 2040 si rien n'est fait.

Les terminaux (smartphones, tablettes, écrans, ordinateurs, box, consoles de jeu, enceintes connectées…) sont principalement pointés du doigt avec leur phase en amont de fabrication et distribution. Cette phase compterait pour 70 % de l'empreinte carbone totale du numérique en France (40 % au niveau mondial).

Le rapport préconise de limiter le renouvellement des terminaux avec des mesures d'incitation pour l'achat de terminaux reconditionnés. Les sénateurs imaginent une taxe carbone aux frontières européennes pour " internaliser le coût environnemental des terminaux importés et renforcer l'attractivité des offres de terminaux reconditionnés ", un taux de TVA réduit sur la réparation de terminaux et l'acquisition d'objets électroniques reconditionnés.

Un autre axe de la transition numérique écologique porte sur les données avec par exemple l'impact des usages vidéo et un appel à la responsabilisation des grands acteurs du domaine, quitte à les taxer et en obligeant " d'adapter la qualité de la vidéo téléchargée à la résolution maximale du terminal. " Le rapport évoque aussi la régulation des forfaits mobiles et une tarification proportionnelle au volume de données du forfait, jusqu'à l'interdiction des forfaits avec un accès aux données illimitées.

Tous les opérateurs télécoms seraient potentiellement concernés avec des prix qui seraient fonction de la quantité de data consommée et un petit séisme avec leurs pratiques commerciales actuelles. Sur la question de l'interdiction des forfaits mobiles illimités en data… Free (avec ses abonnés Freebox) serait particulièrement visé.

Le rapport comporte bien d'autres pistes comme des datas centers et réseaux télécoms moins énergivores qui seraient respectivement responsables de 14 % et 5 % de l'empreinte carbone du numérique en France. Les sénateurs veulent favoriser l'installation de data centers en France où ils profiteraient d'une empreinte carbone plus faible, au regard de " la faible carbonation de l'électricité française. "

Sur l'impact environnemental de la 5G qui fait beaucoup parler avec son corollaire de consommation de données en hausse, les sénateurs appellent à une évaluation.

Interrogé en marge de la publication du quatrième rapport de l'Arcep sur l'état de l'internet en France, son président Sébastien Soriano a souligné l'importance de l'écoconception évoquée dans le rapport des sénateurs. Le patron de l'Arcep a toutefois indiqué concernant la 5G : " On sait que la 5G a des atouts puisque son efficacité énergétique, notamment grâce aux antennes actives, est meilleure que la 4G. " Il veut que la 5G s'inscrive dans " une vraie exigence environnementale. "


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
fzero Hors ligne Vétéran icone 2457 points
Le #2102408
Dans l'absolu c'est cohérent, mais qu'on s'occupe d'abord des vaches, des avions et voitures.
onezero Hors ligne Vétéran icone 1564 points
Le #2102412
Changer trop souvent d'ordi ou de tel a un vrai impact !
La surconsommation de donnée réseau est énergivore!

De plus la gestion par les constructeurs en distillant les innovations technologiques permet d'augmenter le taux de remplacement en créant l'envie chez le consommateur.

Bref on est bien dans un monde de M...de. L’inconscience du plus grand nombre favorise sa pérennité.

Pas sur qu'une Loi pèse lourd face à l'envie du consommateur ... Je pense qu'on ne peut quand même pas légiférer sur tout pour résoudre les problèmes ... Il faut que tout en chacun s'y mettent !
skynet Hors ligne VIP icone 79079 points
Le #2102414
Merci d'avoir posté l'article.
Du coup je remets ici mon intervention d'hier :

C'est juste incroyable cette vision des choses
L'exemple du confinement est édifiant. Bien sûr l'article ne met pas en parallèle la consommation, le gaspillage et la pollution si ce confinement n'avait pas eu lieu.
Ils voient que les besoins en outils numériques croissent rapidement, mais ils éludent au passage tout ce que cela remplace ....

Par contre +1 pour le reconditionnement des terminaux et le fait de ne plus le changer tous les ans !
kerlutinoec Absent VIP icone 13217 points
Le #2102421
"l'interdiction des forfaits avec un accès aux données illimitées" : Tiens ils veulent emmerder Free ! C'est noyauté par qui cette commission ? Ca devient de moins en moins crédible.
cycnus Connecté VIP avatar 15077 points
Le #2102446
L'interdiction des forfaits avec données illimitées, c'est se foutre du monde. Et quelque chose me dit qu'il y a là dessous le lobby des fournisseurs d'accès.
quant aux terminaux, ils se foutent du monde également. La première mesure à prendre ses les interdictions de la vente sur le territoire national de tout téléphone portable ne comportant pas des vis pour changer la batterie (en sachant que cela n'empêche pas l'étanchéité) et de tout téléphone portable qui n'est pas mis à jour pendant 5 à 10 ans. D'ailleurs, tous les produits qui fonctionnent sur pile ne devraient être autorisés à la vente que s'ils utilisent des batteries standard changeables par l'utilisateur avec une mise à disposition minimale d'une dizaine d'années. Il faudrait également songer à passer la garantie à cinq ans sur l'ensemble des produits. Cela éliminerait les produits les plus merdiques. Des mesures pour lutter contre l'obsolescence programmée, il y en a pas mal, des idées simples, mais elles n'intéressent personne.
tournesol Hors ligne Héroïque avatar 819 points
Le #2102448
cycnus a écrit :

L'interdiction des forfaits avec données illimitées, c'est se foutre du monde. Et quelque chose me dit qu'il y a là dessous le lobby des fournisseurs d'accès.
quant aux terminaux, ils se foutent du monde également. La première mesure à prendre ses les interdictions de la vente sur le territoire national de tout téléphone portable ne comportant pas des vis pour changer la batterie (en sachant que cela n'empêche pas l'étanchéité et de tout téléphone portable qui n'est pas mis à jour pendant 5 à 10 ans. D'ailleurs, tous les produits qui fonctionnent sur pile ne devraient être autorisés à la vente que s'ils utilisent des batteries standard changeables par l'utilisateur avec une mise à disposition minimale d'une dizaine d'années. Il faudrait également songer à passer la garantie à cinq ans sur l'ensemble des produits. Cela éliminerait les produits les plus merdiques. Des mesures pour lutter contre l'obsolescence programmée, il y en a pas mal, des idées simples, mais elles n'intéressent personne.


Il n'y a pas que les téléphones.
Les PC portables quasiment ou très difficilement démontable pour ajouter une simple barrette de RAM ou changer de disque dur.
ça devrait être interdit.
Galeania Hors ligne Habitué icone 189 points
Le #2102463
" On sait que la 5G a des atouts puisque son efficacité énergétique, notamment grâce aux antennes actives, est meilleure que la 4G. " Il veut que la 5G s'inscrive dans " une vraie exigence environnementale. "

Je ne comprends pas un truc... pourquoi avancer ce genre d'arguments, alors que les réseaux vont être en disponible en même temps... (comme en ce moment, avec les réseaux 4G et 3G...)

D'un côté, nous avons le sénat qui veut réduire la consommation de données (grosso modo) et d'un autre côté, l'état qui met la pression pour déployer la 5G...

"Les sénateurs veulent favoriser l'installation de data centers en France où ils profiteraient d'une empreinte carbone plus faible, au regard de " la faible carbonation de l'électricité française. "

Ils veulent réduire l'empreinte carbone et les gaz à effet de serre, et donc pour ça, ils veulent favoriser l'installation de data-center en france...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire