OneWeb : Airbus lance la production des micro-satellites pour l'Internet venu du ciel

Le par  |  1 commentaire(s)
OneWeb micro satellite

Pour lancer les centaines de micro-satellites constituant la constellation en orbite basse capable de fournir un accès internet partout sur Terre du projet OneWeb, Airbus doit adapter la production en conséquence. La chaîne d'assemblage vient d'être inaugurée à Toulouse.

Le projet OneWeb vise à fournir un accès Internet capable de couvrir la totalité de la surface du globe terrestre grâce à un maillage de centaines de micro-satellites positionnés en orbite basse.

Soutenu par plusieurs grands noms de l'industrie high-tech et aérospatiale, il va faire appel à des satellites miniatures et peu coûteux produits par Airbus Defence & Space mais qui vont nécessiter de revoir la façon de construire des satellites pour atteindre les quantités nécessaires.

OneWeb satellite

Airbus a déjà obtenu une commande de 900 de ces micro-satellites et vient d'inaugurer à Toulouse la chaîne d'assemblage qui va commencer à produire la dizaine d'exemplaires initiaux qui seront lancés dès l'an prochain et serviront à valider les méthodes de production et le fonctionnement du futur accès à Internet venu du ciel.

Le groupe annonce que la chaîne comprend "des systèmes d'automatisation, des bancs de test et des capacités d'acquisition de données de pointe" en vue de réduire les temps d'assemblage et d'optimiser les process au fil de la production.

OneWeb satellite

Le projet OneWeb constitue ainsi une sorte de prototype pour de nouveaux modèles commerciaux ne s'appuyant plus sur de gros satellites dédiés coûteux mais sur des constellations de petits satellites hautement personnalisables et construits à la chaîne à moindre coût, que ce soit pour des besoins de télécommunications ou d'observation de la Terre.

Une fois les validations réalisées à Toulouse, la production pourra débuter en Floride avec deux lignes d'assemblage qui devront pouvoir produire l'an prochain 2 satellites par jour, pour un coût unitaire de moins de 1 million de dollars, en vue d'un démarrage de l'activité dès 2019.

Il reste désormais à voir quels opérateurs télécom seront intéressés pour exploiter un tel mode d'accès à Internet capable de faire fi des habituels obstacles des réseaux terrestres.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1970737
Le bon ping qu'on va avoir. Mais bon, si ça peut apporter internet à tous, c'est déjà une bonne chose
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]