Le projet OpenOffice.org s'émancipe en fondation

Le par Jérôme G.  |  11 commentaire(s)
LibreOffice

Le projet OpenOffice.org prend son indépendance en main en lançant The Document Fondation et donne naissance à la suite bureautique LibreOffice.

LibreOfficePour le projet OpenOffice.org, il s'agit d'un nouveau départ bien que cette idée avait été envisagée de longue date. Sans doute le rachat de Sun Microsystems par Oracle et sa vision beaucoup moins communautaire des choses n'est pas totalement étranger à cette annonce, mais selon Charles H. Schulz, responsable international du projet libre, il était temps. Temps pour ce projet communautaire d'afficher une totale indépendance.

À partir d'aujourd'hui, on ne parlera donc plus de la communauté OpenOffice.org mais de The Document Foundation qui va coordonner et superviser le développement de la suite bureautique LibreOffice. Un nom pour le moment temporaire qui pourrait redevenir OpenOffice.org si Oracle accepte de céder ses droits sur la marque. Une première version bêta de LibreOffice ( en anglais ) est disponible au téléchargement, et il ne faut pas y voir un fork d'après Charles H. Shculz, mais la continuité du projet initial.

En se libérant d'Oracle via une fondation, le projet se libère des " contraintes représentées par les intérêts commerciaux d'une seule entreprise ". Au sein de The Document Foundation, la porte reste néanmoins ouverte à Oracle. La fondation a déjà reçu le soutien de Google, Red Hat, Novell, Canonical, la Free Software Foundation...

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
debians offline Hors ligne Vétéran avatar 1361 points
Le #693521
LOL

Le principe même d'une fondation, c'est de pouvoir faire un max de pognon sans devoir rendre un seul compte!

(Rolex, le fabriquant de montre... c'est une fondation...)
Thorisoka offline Hors ligne Héroïque avatar 889 points
Le #693581
A vrai dire, ce qu'on entend par fondation dans ce genre de cas, comme dans la Fondation Mozilla, ce sont des associations à but non-lucratif.

Enfin voilà donc, les premiers résultats d'Oracle qui débarque arrivent.
gandalf79 offline Hors ligne Vénéré icone 3674 points
Le #693591
C'est pas plus mal, je voyais mal OOo rester dans le giron d'Oracle, j'espère que virtualbox suivra le même chemin.
Thorisoka offline Hors ligne Héroïque avatar 889 points
Le #693611
J'espère que Java et MySQL aussi surtout :' ) même si eux le développement a(vaient) peut-être plus besoin d'un soutient de Sun.
Dr Love offline Hors ligne Vétéran icone 1084 points
Le #693641
"une seul entreprise" ->"une seule entreprise"
Chitzitoune offline Hors ligne VIP avatar 21903 points
Le #693731
@debians "Le principe même d'une fondation, c'est de pouvoir faire un max de pognon sans devoir rendre un seul compte!"

Ca dépend des pays et des réglementation.

En France, une fondation est une institution à but non lucratif qui oeuvre pour l'intéret général.

La grosse différence par rapport à une association "classique" (1901 et compagnie), c'est que dans une assoc, il y a des membres et la volonté de chacun peut participer au but. Dans une fondation, seul les fondateurs ont ce pouvoir, il y a un conseil d'administration comme dans les entreprises, ...



Au niveau des entreprises qui utilisent des fondations, c'est essentiellement pour les exonérations d'impôts en tout genre par exemple (rolex est loin d'etre la seul, y'a par exemple la fondation de bill gate pour rester dans l'informatique :relaxed

L'entreprise donne une partie de ces fonds privés à la fondation dont son employé / directeur, ...est le fondateur: ça lui donne des avantage fiscaux, tout en pouvant décider comment la fondation va utiliser cet argent, d'ailleurs souvent au service indirect de l'entreprise qui la possède (alors qu'avec une association classique, une fois l'argent donné, elle pourrait en faire ce que les membres veulent)

Par exemple rolex finance des écoles / laboratoire de recherche sur l'horlogerie, la fondation de billou la vente d'ordinateur avec logiciels microsoft dans les pays en voies de développement, ... Comme ça ils sont gagnant sur toutes la ligne en donnant l'argent la où y'a un retour pour l'entreprise, en bénéficiant en plus d'avantage fiscaux, et en ayant une image d'entreprise "humanitaires".










text2texte offline Hors ligne Vénéré avatar 2592 points
Le #693791
"...et il ne faut pas y voir un fork d'après Charles H. Shculz, mais la continuité du projet initial."

Désolé, mais c'est quoi, un fork?
Chitzitoune offline Hors ligne VIP avatar 21903 points
Le #693841
@text2texte

Un fork est au logiciel ce que les séries dérivées sont à la télé:

C'est un projet qui part d'une base commune avec un autre, mais chacun prend son propre chemin par la suite.

Généralement pour des points de vue divergeant quand à la finalité, aux méthodes, fonctionnalités, priorités, ...


En gros le monsieur dit que c'est pas un second projet qui part de son coté, mais qu'il s'agit de la suite du projet d'origine, openoffice étant laissé dans les mains d'oracle pour des questions de droits des marques. C'est assez "politique", pour rassurer et rassembler les gens (vu l'antériorité d'OO, LO est bien un fork par définition) mais de toute façcon c'est pas lui qui décide vers qui iront les développeurs / contributeurs, même si, vu les méthodes d'oracle sur les produits qu'ils ont acquits, y'a de fortes chances que ça se passe bien comme cela.



oldjohn offline Hors ligne VIP icone 7372 points
Le #694111
"Désolé, mais c'est quoi, un fork?"

C'est un truc qui permet à partir d'un logiciel initial qui avait une chance de tourner correctement et de plaire un jour à l'utilisateur final, de faire 10 000 versions toutes plus pourrie les une que les autres et de recentrer l'utilisateur final sur des solutions commeciales plus sérieuse. Le libre quoi. Ou le bordel, au choix...
maxy35 offline Hors ligne Vétéran avatar 1045 points
Le #694391
je suis étonné de la tonalité majoritairement négative des commentaires : je pensais que les lecteurs de GNT étaient plutôt favorables à l'open-source... Personnellement, je pense que le divorce était inéluctable, car clairement Oracle est un adversaire du logiciel libre, et les salariés qui travaillaient pour OOo et qui se sont fait bouffer par une boîte qui leur impose une philosophie contraire à leurs convictions ne devaient pas en être heureux !.. Alors vive la nouvelle fondation, qui permettra peut-être à la suite bureautique de rester gratuite ?!...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire