OpenOffice.org 2.0 : présentation et test

Le par Bruno C.  |  28 commentaire(s)
Article n° 94 - OpenOffice.org 2.0 : présentation et test (120*120)

OpenOffice.org est une suite bureautique libre, utilisable gratuitement. La dernière version 2.0 d' OOo constitue une véritable alternative à des offres payantes comme Microsoft Office. Ce dossier et tutorial vous présentera dans le détail les fonctionnalités de cette suite ainsi que ses avantages et inconvénients avec notamment un comparatif entre Writer et Word 2003.

Présentation et historique d' OpenOffice.org

OpenOffice.org ( appelé aussi OOo ) est une suite bureautique libre régie par la licence LGPL (GNU Lesser General Public License) qui permet à n'importe quelle personne de l'utiliser et de la distribuer gratuitement.

Elle comprend :
  • un traitement de texte (analogue à Word)
  • un tableur (similaire à Excel)
  • un logiciel de présentation (Powerpoint)
  • un gestionnaire de base de données (Access)
  • un logiciel de dessin
  • un éditeur d'équations mathématiques

Cette dernière fonctionne sous de très nombreux systèmes d'exploitation comme :

  • Windows
  • GNU/Linux
  • Macintosh
  • Solaris
  • FreeBSD

Elle est proposée en plus de 44 langues différentes, dont le français bien entendu.

Ces dernières années, OOo s'est imposée comme la seule concurrente sérieuse à Microsoft Office. Cette suite a d'ailleurs été adoptée par un grand nombre d'entreprises et d'administrations, y compris en France au sein de la Gendarmerie Nationale par exemple, soucieuses de s'affranchir de la dépendance de fait établie vis-à-vis de l'éditeur américain Microsoft.


Image


Rappel Historique :


A l'origine, cette suite bureautique est issue d'un produit commercial, vendu par la société StarDivision qui a ensuite été rachetée par Sun, sous la dénomination de StarOffice.
Ce n'est qu'en octobre 2000 que Sun a décidé d'offrir le code source de StarOffice à la communauté. Maintenant sous licence libre, cette suite bureautique changea de nom en OpenOffice.org.

Anecdote : la dénomination exacte est en effet OpenOffice.org et non pas OpenOffice ( ou Open Office ), car ce nom était déjà déposé à l'époque.


Parallèlement au développement d'OpenOffice.org, Sun a continué à développer la suite bureautique StarOffice, actuellement disponible en version 8.0, mais toujours sous la forme d'un produit commercial donc payant, contrairement à OpenOffice.org qui est gratuit.


Remarque : bien que gratuite, la dernière version 2.0 d' OOo, que nous allons vous présenter en détail dans ce dossier, constitue une véritable suite bureautique, qui rivalise maintenat sans difficulté avec ses concurrentes commerciales comme Microsoft Office. Que vous soyiez un particulier ou une entreprise, cette suite pourra sans aucun doute vous satisfaire. Cette nouvelle version 2.0 constitue une évolution majeure par rapport à la précédente 1.x.


Evidemment, tout n'est jamais rose dans ce monde, et certains problèmes peuvent apparaître, notamment la compatibilité avec les fichiers de la suite de Microsoft, leader du marché. Mais nous vous montrerons que ces problèmes ne contituent plus aujourd'hui, à mon sens, un frein au développement d'OOo, bien au contraire puisque cette dernière se paye même le luxe de proposer des fonctionnalités inédites que Microsoft Office ne possède pas (encore) comme par exemple la création native de fichiers au format PDF, ou le support du format Open Document (un analogue au format XML) qui s'annonce comme véritablement révolutionnaire.


Si vous avez besoin d'une suite bureautique complète, fonctionnelle, et puissante, le choix d'OpenOffice.org devrait s'imposer, d'autant plus que cette dernière est proposée gratuitement, ce qui vous permettra pour certains d'effectuer des économies, et pour d'autres de revenir dans la légalité !

.. / ..


Descriptif du contenu des logiciels d' OpenOffice.org 2.0

OpenOffice.org est une suite bureautique qui comprend de nombreux logiciels en son sein, chacun dédié à une fonction spécifique.

On y retrouve en fait 6 applications :

  • Writer : un traitement de texte, similaire à Word, qui permet de réaliser n'importe quel document de type bureautique.

  • Calc : un tableur (similaire à Excel) qui permet de calculer, analyser et de communiquer visuellement vos données. il dispose d'outils permettant de générer des diagrammes en 2D ou 3D.

  • Impress : un logiciel de présentation multimédia (Powerpoint) qui permet de créer des effets, et animations afin de rendre ces dernières plus vivantes.

  • Draw : un logiciel de dessin vectoriel et de PAO qui pemet de créer de simples diagrammes à des illustrations dynamiques en 3D avec des effets spéciaux.

  • Base : un gestionnaire de base de données (Access) qui permet de manipuler des données de base de données. Vous pourrez créer et modifier des tables, des formulaires, des rapports,... en utilisant votre propre base de données ou le moteur de base de données HSQL incorporé.

  • Math : qui permet de créer des équations et autres formules mathématiques, analogue à l'éditeur d'équation contenu dans Word.

Image


Remarque : seul Base est un nouveau venu dans cette version 2.0, tous les autres logiciels étant déjà présents dans la précédente version 1.x d'OpenOffice.org.


Bien entendu, ces logiciels sont les équivalents de ceux proposés par Microsoft au sein de sa suite bureautique commerciale Microsoft Office.

Notons toutefois que OpenOffice.org 2.0 ne dispose pas d’un client de messagerie, à l’image d’ Outlook chez Microsoft. Il faudra donc utiliser un logiciel comme Thunderbird par exemple qui est utilisable gratuitement.

De même, OOo ne dispose pas d'un véritable équivalent au logiciel Front Page ( éditeur HTML ), ni à Publisher ( qui permet la conception et la composition de supports de communication et de documents commerciaux ). On peut cependant trouver des programmes libres proposant des fonctionnalités similaires comme respectivement NVU et Scribs.


Comme vous pouvez le constater, OpenOffice.org 2.0 est une suite bureautique complète, qui devrait apporter satisfaction au plus grand nombre.


Une suite bureautique LIBRE

En effet, une des particularités de la suite bureautique OpenOffice.org est qu'elle est libre.
Pour beaucoup, ce concept ne signifie malheureusement pas grand chose, alors qu'il s'agit d'une véritable philosophie, il est donc important que vous sachiez bien l'appréhender.


Qu'est-ce-qu'un logiciel libre '

En résumé, un logiciel libre est un logiciel dont le code source est disponible et surtout modifiable à volonté.
A l'opposé des logiciels libres, on retrouve ainsi les logiciels propriétaires, qui eux gardent jalousement secret leur code source et empêchent toute modification de ce dernier.


Les logiciel libres sont protégés par une licence spécifique extrêmement précise qui autorise notamment :

  • tout utilisateur à recopier le programme à volonté, et ceci quel qu'en soit l'usage (personnel ou professionnel)

  • à redistribuer le programme sans avoir de compte à rendre au créateur du programme ou à une société

  • tout utilisateur à pouvoir lire, modifier et redistribuer le code source du programme

Bref, vous avez le droit d'utiliser un logiciel, de le copier, de le modifier et de le redistribuer, tout ceci le plus légalement du monde.


Pour information, la plus célèbre licence de ce type est la GPL pour G.N.U. General Public Licence.
OpenOffice.org utilise elle, depuis la version 2.0, la licence LGPL ( GNU Lesser General Public License ) qui ne diffère de la GPL que par des contraintes vis à vis des développeurs, elle permet donc également à n'importe quel utilisateur de l'utiliser et de la distribuer gratuitement.


Image


Comme vous pouvez le constater, le monde du logiciel libre se traduit par un esprit de partage du savoir, ce qui est à saluer de nos jours !


Pour les utilisateurs que nous sommes, utiliser des logiciels libres présente de nombreux avantages.

L'utilisation de logiciels libres permet ainsi :

  • de rester dans la légalité, réduisant ainsi à néant le problème du piratage.

  • de réaliser des économies, les logiciels étant gratuits ( idem en entreprise ou le problème des licences disparaît )

  • de gérer de manière plus souple l'installation des programmes ( pas de processus d'activation ou de numéro de série à indiquer à la Microsoft )

  • de disposer d'un code source ouvert, qui peut être amélioré par vous même ou d'autres, afin de mieux vous correspondre

  • a long terme, de garantir la pérennité de vos données. En effet, si vos données sont enregistrées via un format propriétaire et que cette société disparaisse ou ne souhaite pas que ses concurrents puissent utiliser son format, vous êtes condamné à la perte de vos données.

.. / ..


Clé de voute d' OpenOffice.org 2.0

Un des grands avantages, mais souvent très mal connu, de la suite bureautique OpenOffice.org 2.0 est son support natif du XML.


Une des grande batailles engagée entre Microsoft Office et OpenOffice.org repose en effet sur la maîtrise des formats de fichiers, pour l'un propriétaire et fermé, pour l'autre libre et ouvert.

Le choix du format libre XML par OOo ( plus exactement du format Open Document ) va avoir de nombreuses conséquences sur la façon de travailler les documents. Ainsi, par exemple, les contenus et styles sont stockés séparément. De même tous les enrichissements que vous effectuerez sur votre texte seront appliqués par l'intermédiaire de feuilles de style et non pas directement sur les éléments du document. Pas d'inquiétude, pour les utilisateurs que nous sommes, tout ceci est transparent !


Quelle utilisation pour le XML '

L'autre grande bataille est la lutte pour l'échange et la pénennité des données.
La bataille de l'information règne aujourd'hui, et il apparaît en effet de plus en plus important, notamment pour les entreprises, mais également pour les particuliers, de pouvoir s'échanger des données entre des plate-formes hétérogènes. En effet, stocker et gérer des données hétérogènes et peu structurées, comme le sont les données bureautiques (documentation technique, rapport, projets, etc.) devient de plus en plus complexe.

Il devient donc de plus en plus critique de pouvoir gérer, partager et valoriser ces flux d'informations, et c'est précisément la que le format ouvert XML intervient.


Définition :
le XML est un un méta-format de données qui sert à définir des formats de données. Il fournit des outils pour formaliser cette définition ( DTD, XML Schemas, Relax NG,... ), par exemple pour effectuer des recherches dans un document


Il apparait donc plus facile de créer des formats de données adaptés. Ainsi même si les formats diffèrent, les outils de manipulation restent eux communs, ce qui permet de rendre les formats facilement interopérables.


OpenOffice.org possède ainsi la particularité de produire nativement du XML, d'ailleurs sans que l'utilisateur ne s'en aperçoive !
Plus concrètement, le format de stockage d'OpenOffice.org est un format XML, qui a d'ailleurs servit de base de travail par l'OASIS pour créer le standard OpenDocument, adopté en mai 2005.

Pour les spécialistes, sachez que OpenDocument est très semblable au format XML, mais comporte quelques améliorations, comme la gestion d'OLE ou de SVG.

OpenOffice.org 2.0 supporte bien entendu le format OpenDocument de façon native, et est ainsi capable d'éditer tout type de format XML, comme le XHTML ou encore les fichiers Word 2003 XML.

Plus concrètement, pour nous autres utilisateurs, l'utilisation d'un format reconnu, standardisé, et intéropérable constitue un gage de pérennité pour nos données, avec l'assurance de pouvoir y accéder même dans des années, ce qui n'est pas forcément le cas avec des formats propriétaires, en cas par exemple de disparition de la société ou des applications compatibles.


Remarque 1
: tous les fichiers enregistrés au format XLM par OOo 2.0 sont en même temps compressés en utilisant la compression de type ZIP. Ceci permet ainsi de générer un gain de place très important dans la taille des fichiers (ce qui n'existe pas chez Microsoft Office), avec comme autres conséquences une réduction des  temps de sauvegardes ou de transferts des données.

Remarque 2
: outre le XML, OOo gère également en natif le format PDF d'Adobe, universellement employé pour l'échange de documents ( ce que ne propose pas Microsoft Office, du moins pas avant la future Office 12 disponible pas avant l'automne 2006 ).
De même il utilise Xforms, le standard de formulaires pour la manipulation et l'échange des données strcuturées en XML, qui est analogue à son concurrent Microsftien InfoPath.



Le cas Microsoft Office 2003 XML


Nous avons vu qu'OpenOffice.org utilise un standard nommé OpenDocument, basé sur de l' XML, gage d'une meilleure intéropérabilité des système.

Cependant, du côté de Microsoft aussi, avec Office 2003 en particulier, on parle de plus en plus d'intéropérabilité avec l'intégration du XML dans les logiciels Word, Excel, Frontpage  et Visio (mais pas dans PowerPoint ni Access).

Le premier problème avec ces produits est que Microsoft continue, par défaut, de proposer aux utilisateurs de sauvegarder leurs documents dans le format binaire, propriétaire, et non complètement documenté de la suite Office 97/2000/XP (les fameux .doc de Word par exemple).

A priori, on pourait penser que Microsoft va dans le bon sens en proposant un support, même partiel, du XML, mais une analyse plus poussée nous montre le contraire.

En effet, très récemment, Microsoft a obtenu un brevet sur "l'utilisation d'un schéma XML pour valider le document XML de sortie d'un traitement de texte", ce qui signifie que si on applique ce brevet à la lettre, n'importe quel logiciel de traitement de texte utilisant le XML pour lire ou écrire un document XML, excepté via  le format WordML de Microsoft, est considéré comme hors-la-loi !

Et c'est là que réside l'astuce. En effet, Microsoft met à disposition ses formats WordML et ExcelML, et autorise leur utilisation gratuitement au sein de n'importe quel logiciel. Bref, il fournit gratuitement un format dit libre mais personne n'a le droit d'utiliser autre chose que ce même format sans tomber sous le coup de son brevet...on appréciera la technique de standardisation forcée ;)

Heureusement, cette situation ne concerne que les USA, ce brevet n'étant pas applicable en Europe.
De plus, la Commission Européenne a mis en concurrence les formats XML de Microsoft et ceux d' OpenOffice.org, et a finalement décidé de choisir le format OpenDocument !

Bref, le format utilisé par OpenOffice.org est un format d'avenir, ouvert et qui apporte toutes les garanties possibles.

.. / ..


Tutorial et guide d'installation d' OpenOffice.org - 1/3

Avant de vous présenter dans le détail la suite bureautique OpenOffice.org 2.0, voyons tout d'abord son installation, présentée ici sous Windows sous la forme d'un tutorial.


Télécharger OpenOffice.org 2.0 (choix de la langue et du système d'exploitation)


Remarque : pour disposer de toutes les fonctionnalités d'OpenOffice.org 2.0., il vous faudra également installer l'environnement d'éxécution Java JRE.


Une fois le fichier de près de 76 Mo téléchargé, éxécutez le.


Image


Cliquer sur "Suivant" pour continuer.


Image


A ce niveau, il faut indiquer un répertoire dans lequel l'éxécutable va être décompressé. Attention, il ne s'agit pas ici du répertoire dans lequel sera installé définitivement la suite bureautique, mais juste d'un répertoire temporaire servant à la décompression des fichiers.


Image


La décompresion des fichiers commence.


Image


L'installation peut maintenant démarrer. Cliquer sur "Suivant".

.. / ..


Tutorial et guide d'installation d' OpenOffice.org - 2/3


Image


Il faut accepter la licence avant de pouvoir cliquer sur "Suivant".


Image


Indiquez votre nom d'utilisateur et, si nécessaire, le nom de votre organisation (facultatif).

Le programme vous propose ici deux choix, à savoir installer le programme pour tous les utilisateurs de votre PC, ou uniquement pour votre session.

Remarque :  si vous choisissez une configuration multi-utilisateurs, vous devez être logué sur une session administrateur.


Image


Vous avez le choix entre une installation automatique, qui installe la suite complète, ou une installation personnalisée, si par exemple vous ne souhaitez pas installer un ou plusieurs composants de la suite, comme Base par exemple.


Image


Le programme d'installation vous demande si vous souhaitez associer les fichiers de type Word, Excel ou Powerpoint à OpenOffice.org. Si vous cochez ces cases, lorsque vous ouvrirez un fichier .doc par exemple, ce dernier s'ouvrira directement dans OOo même si vous avez Word d'installé sur votre ordinateur.

Cliquer sur "Suivant" puis sur "Installer".

.. / ..


Tutorial et guide d'installation d' OpenOffice.org - 3/3


Image


Voila, l'installation d'OpenOffice.org 2.0 est terminée.


Après l'installation, la première fois que vous lancerez n'importe quel logiciel d' OpenOffice.org, il vous sera demandé d'accepter la licence du produit, d'entrer votre nom et de vous enregistrer.


Image


Cliquez sur "Suivant", et faîtes défiler la licence pour pouvoir cliquer sur "Accepter". Indiquez ensuite vos prénom, nom et initiales.


Image


Il vous reste alors finalement à accepter ou non de vous enregistrer, en sachant qu'il s'agit d'une étape facultative. Cliquer ensuite sur "Terminer".


Image


Le logiciel se lance alors, et vous n'aurez plus jamais à recommencer cette étape de configuration, même pour les 5 autres logiciels de la suite.


Remarque : à cette étape, si vous disposez d'un outil comme Microsoft AntiSpyware, une demande d'autorisation vous sera faîte. Il s'agit juste d'autoriser, ou non, un programme nommé "quickstart.exe" à se lancer au démarrage de votre session Windows. Si vous acceptez, une icône apparaîtra près de l'horloge ( au niveau du systray ) nommée "Démarrage rapide de OpenOffice.org 2.0".
Son rôle est de proposer un accès rapide à l'ensemble des logiciels de la suite, et également d'accélere le chargement des logiciels ( analogue à ce que propose Microsoft Office ). Vous pouvez donc le désactiver si vous le souhaitez afin, par exemple, d'économiser de la mémoire sur les petites configurations.

.. /..


Présentation du traitement de texte d' OpenOffice.org 2.0

Writer est un traitement de texte, similaire à Word, qui permet de réaliser n'importe quel document de type bureautique.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce logiciel, pas d'inquiétude inutile, si vous maîtrisez Word, vous maîtriserez immédiatement Writer tant l'interface graphique et les fonctions ont été calquées sur son homologue Microsoftien, comme indiqué sur les deux captures ci-dessous.


Image
Word 2003


  Image
Writer ( OOo 2.0 )


Comme vous pouvez le constater, l'interface graphique et les options sont quasi strictement les mêmes lorsque vous créez un document vierge.

Dans ce dossier, je ne présenterai pas toutes les potentialités de Writer, tant elles sont similaires à celles de Word, et pourraient constituer à elles seules un dossier !

Par contre, je vais tenter de vous présenter les nouveautés spécifiques apportées à Writer par rapport à la précédente version proposée dans OpenOffice.org 1.x. Nous essaierons également de présenter les avantages et inconvénients de Writer par rapport à son concurrent direct Microsoft Word, histoire de vous montrer, ou non, si une migration est envisageable.


Temps de chargement : une des grandes critiques des utilisateurs d' OOo concernait le temps de chargement de Writer, jugé beaucoup plus élevé que celui de Word. J'ai donc effectué quelques tests afin de vous convaincre...du contraire ;)

Nous avons ici analysé les temps de chargement de Writer et de Word, après avoir effectué une défragmentation du disque dur.

  • Word 2003 : la première fois que vous lancez Word, le chargement est très rapide, estimé à environ 2 secondes. Pour les re-démarrages ultérieurs, ce temps passe à environ 1 seconde, autant dire quasi instantanné.

  • Writer : la première fois que vous lancez Writer, juste après le démarrage de votre session Windows, vous voyiez apparaître le logo d'OpenOffice.org et devrez attendre environ 6 à 7 secondes avant de pouvoir commencer à rédiger un texte. Ensuite, si vous fermez Writer, et que vous le relancez ultérieurement le programme, ce temps de démarrage passe à environ 2 secondes.

Bref, comme vous pouvez le constater, sans contestation possible, Word démarre toujours plus rapidement que Writer, mais la différence ne joue que sur maximum 5-6 secondes, ce qui ne devrait pas poser de problèmes "insurmontables" à la plupart d'entre vous !



Consommation mémoire : comparons maintenant la consommation en mémoire, qui peut-être un point critique pour les petites configurations équipées, par exemple,  de moins de 128 Mo de RAM.


Writer
occupe environ 37 Mo en mémoire lors de son lancement, sous la forme de deux processus Windows ( soffice.exe et soofice.bin  ).

Par comparaison, Word occupe, lors de son démarrage, environ 11 Mo en mémoire ( processus winword.exe ), mais monte très vite à 28 Mo dès lors que vous tapez seulement quelques phrases de texte.

Si on insère maintenant des images dans notre document, l'écart entre Writer et Word est nul, avec environ 47 Mo pour Writer contre 48 Mo pour Word.


Bref, en utilisation normale, la consommation mémoire semble équivalente entre les deux traitements de texte et ne peut constituer un critère de choix.

.. / ..


Nouveautés apportées dans OpenOffice.org 2.0

Passons maintenant au descriptif, non exhaustif, des nouveautés apportées à Writer, notamment par rapport à la précédente version proposée dans la suite bureautique OpenOffice.org 1.x.


L'utilisation des tableaux dans Writer a ainsi été grandement facilitée, tout d'abord par l'apparition d'un nouveau menu directement accessible dans la barre d'outils, ainsi qu'une macro qui est assez simple à mettre en oeuvre.

Image


On peut également citer le fait que les tableaux peuvent maintenant contenir d'autres tables enchâssées, ce qui a permi d'améliorer la compatibilité avec les documents de type Word.


Image


Dans ce même soucis de compatibilité avec Word, l'alignement vertical des lignes a été introduit pour les cadres ancrés à des caractères.

L'outil de statistique a également été amélioré, et il est ainsi maintenant possible de compter le nombre de mots ou de caractères sur un texte sélectionné, ce que les puristes apprécieront ;)


Image


La fonctionnalité de positionnement des objets a été également grandement améliorée, avec par exemple l'apparition d'une nouvelle option qui permet une meilleure gestion du texte.


Bref, tout a été fait pour que l'utilisateur de base, ou même expérimenté, retrouve tous ses réflexes Microsoftien, avec des outils proposant des fonctionnalités similaires.

.. / ..


Comparatif avec Microsoft Word 2003 - avantages et inconvénients 1/3

La véritable question que se posent les utilisateurs de la suite bureautique Microsoft Office est de savoir si, vraiment, cette fameuse suite libre qu'est OpenOffice.org 2.0, est en capacité d'égaler sa concurrente payante.

Nous allons tâcher de répondre à cette question critique qui, en effet, conditionnera le succès ou l'échec de cette suite auprès des utilisateurs.

Il apparaît toutefois délicat de dresser une liste des défauts ou problèmes du traitement de texte Writer par rapport à Word 2003 tant cela peut-être lié à nos habitudes d'utilisateurs. Il n'empêche que certains utilisateurs de Word se plaignent de certains manques dans Writer que nous allons vous présenter.



Impression générale :

De prime abord, lorsque l'on utilise Writer, on retrouve bien l' "esprit" d'Office et de Word en particulier. Comme nous vous l'avons indiqué précedemment, les utilisateurs novices ne seront pas perdus, de même que les connaisseurs s'y retrouveront facilement tant toutes les fonctions de base sont similaires entre les deux logiciels.

Cependant, pour les utilisateurs les plus avancés et experts, Writer semble encore trop limité face à Word. Ainsi, certaines fonctions ne sont pas encore au niveau de celles proposées par Word, alors que d'autres manquent cruellement à l'appel.

En ce qui concerne le confort à l'utilisation, même s'il est très satisfaisant pour l'utilisateur lambda, il diminue nettement lorsque l'on pousse Writer dans ses derniers retranchements. Il reste ainsi plus lent que Word au démarrage, à l'utilisation, et à l'enregistrement des documents. Et même si l'option de préchargement fonctionne bien, Word reste le plus rapide.

Avantage par contre à OpenOffice.org 2.0 au niveau de l'installation, cette dernière est plus légère et moins tentaculaire que celle d' Office. On peut ainsi citer l'absence de DLL dans tous les coins et de clés de registre à foison.



Problème d'instabilité :

L'utilisation de Writer dans des conditions classiques ne pose aucun problème. Cependant, lorsque l'on travaille sur des documents complexes ou que l'on utilise des fonctions avancées, il arrive de constater une instabilité de Writer avec parfois des plantages du logiciel, et ce, sans raison apparente.

Nuançons toutefois ceci par le fait que cela reste rare et limité à des conditions particulières (et que cela arrive également sous Word !). De plus, le mode récupération dont dispose Writer est très bien conçu, ce qui permet d'éviter toute perte de données !



Interface :

En ce qui concerne les menus et autres barres d'outils, ces dernièrs apparaissent moins fignolé que ceux d'Office. Ainsi, il n'y a pas de menu contextuel sur les barres d'outils, les icônes sont moins jolies, ou lorsque l'on déplace une barre ou un bouton, on voit apparaître un cadre pointillé.

En ce qui concerne le fonctionnement des boutons déroulants (petite flèche vers le bas), il apparaît assez déroutant. Ainsi, une fenêtre avec barre de titre apparaît et cache la barre d'outils, mais se ferme dès que l'on clique.

Il est apparaît également difficile de désactiver définitivement l'assistant, tant l'option pour le faire est bien camouflée.

En ce qui concerne le déplacement des tabulations sur la règle, il n'existe pas de mode « granuleux ».
De même, la possibilité de changer le curseur de la souris n'est pas assez exploitée.

Enfin, il n'existe pas d'option permettant d'afficher les raccourcis clavier dans les infobulles : cela rend difficile et fastidieux l'apprentissage des raccourcis clavier.



Édition :

l'impression générale est très bonne. On retrouve également ici l'esprit Office.
Au niveau des petits problèmes à signaler par rapport à Word, on peut citer l'existence d'un certain temps de retard lors de l'exécution des commandes annuler/refaire.
De manière plus générale, on observe également de brefs ralentissements lorsque l'on utilise certaines commandes, ce qui fait qu'il est parfois difficile de faire les choses aussi rapidement qu'on le souhaite.

On notera par contre l'absence, problématique pour des documents volumineux, du  mode normal.

La gestion de la sélection est différente de celle d'Office. Ainsi, il n'apparaît pas possible de sélectionner les fins de paragraphe. Quand on sélectionne une ligne, elle est noircie dans toute sa largeur.

La sélection multiple fonctionne par contre extrêmement bien, du même niveau que Word, elle est très pratique quand utilisée avec la fonction Edition/Rechercher.

La fonction de complétion automatique d'après le dictionnaire intégré est également très pratique, ce qui constitue un avantage certain vis à vis de Word qui en est dépouvu.

Il n'y a par contre pas de gestion automatique des règles typographiques. Ainsi, les apostrophes ne sont pas typographiques, les espaces insécables ne sont pas ajoutés automatiquement avant les deux-points, points-virgules, etc. Cela donne lieu à des coupures inesthétiques, par exemple un saut de ligne entre un mot et un deux-points. De manière plus générale, les règles typographiques françaises ne sont pas prises en compte aussi sérieusement que sous Word. On voit ici que Writer est conçu en priorité pour les utilisateurs anglo-saxons, et que la francisation n'est ajoutée qu'au dernier moment et assez superficiellement.

La fonction de glisser-déplacer du texte n'est pas très pratique, il manque en effet un curseur indiquant l'endroit précis de la cible.

Il n'existe de même pas d'équivalent au « presse-papiers Office », qui permet d'y copier plusieurs éléments.

Nous pouvons signaler qu'au niveau de l'insertion des caractères spéciaux, il n'existe pas d'onglet pour les caractères spéciaux courants (symbole copyright, signes typographiques, etc.).

Enfin, il est impossible, comme sous Word, d'insérer d'un coup plusieurs images à partir de fichiers, ce qui nous oblige à répéter l'opération autant de fois qu'il y a d'images à insérer.

.. / ..


Comparatif avec Microsoft Word 2003 - avantages et inconvénients 2/3

Outils :

le mode « surveillance des modifications » de Writer apparaît visuellement mois joli que celui proposé par Word 2003, qui affiche des petites bulles indiquant la nature et l'auteur du changement.

Au niveau de la recherche, il n'existe pas de bouton déroulant indiquant les codes de regexp, il n'existe pas non plus de regexp simplifiées (wildcards), ni de foncion « rechercher suivant » ou de raccourci clavier. Très pénible à l'usage, on est ainsi obligé d'utiliser la souris (doubles-flèches dans le coin inférieur droit).

L'outil de statistique de Writer a été considérablement amélioré. Il est ainsi maintenant possible de compter le nombre de mots ou de caractères sur un texte sélectionné, mais les données ne sont toujours pas assez fournies, il manque encore par exemple l'indication du nombre de lignes et de paragraphes.


Image


La vérification grammaticale semble également assez ennuyeuse à l'usage.

Il n'existe pas de mode lecture comme avec Word. Ce mode est pourtant très pratique pour relire un document et corriger les fautes dans un format adapté à l'écran, avec des polices plus grosses, pas de marges, deux pages par écran, un retour à la ligne forcé, des bulles de « surveillance des modifications » sur les côtés, etc.

Enfin, le navigateur n'est qu'un pâle équivalent de l'explorateur de documents de Word. Il reste beaucoup moins pratique et fourni pour la partie « navigation dans les titres ».



Formatage :

Les différents types de styles sont mieux séparés et plus nombreux que sous Word 2003, par contre les puces proposées par défaut apparaissent trop petites, on dirait des points.

La gestion des sections et de la mise en page semble moins pratique que sous Word. Writer fait trop la différence entre section et document, si bien que pour modifier la mise en page d'une section on doit aller chercher une boîte de dialogue éloignée. Par contre, l'arborescence des sections est mieux présentée et surtout, contrairement à Word, il est possible de créer des sous-sections.



Tableaux :

L'utilisation des tableaux dans Writer a été grandement améliorée de même que la compatibilité avec Word. on peut par exemple citer le fait que les tableaux peuvent contenir d'autres tables enchâssées, ou que l'alignement vertical des lignes a été introduit pour les cadres ancrés à des caractères.


Image


Les formules sont gérées de manière plus intuitive, avec une barre de formule à la Excel, mais semblent un poil moins puissantes que celles de Word, qui utilise des champs (mais cela reste subjectif).

.. / ..


Comparatif avec Microsoft Word 2003 - avantages et inconvénients 3/3

Mode dessin :

Le déplacement au clavier semble trop imprécis, et génère des bugs d'affichage.

Notons par contre la possibilité d'écrire du texte dans une forme en double-cliquant dessus. Fonction très pratique que Word ne possède pas.

Dans le même registre, les outils de Writer semblent mieux conçus et plus accessibles que ceux de Word, en particulier au niveau du polygone, arc, courbe de Bézier, etc.

La barre d'outils est également mieux arrangée. Le bouton « Formes automatiques » de Word fait perdre du temps.

La gestion des légendes d'images est également plus intuitive et plus pratique que celle de Word.

Par contre, il n'apparaît pas possible de transformer rapidement en barre d'outils les sous-menus du menu Format (alignement, ordre, groupe, etc.), ce qui rend leur utilisation pénible.



Entrées / sorties :

Nous l'avons vu, un des grands avantages de Writer par rapport à Word est sa gestion native de l'exportation de fichiers au format PDF (déjà disponible dans la version 1.x d'OOo).

Image


Cette option nommée "Exporter au format PDF...", accessible depuis le menu "Fichiers", vous permet en effet d'un simple clic de transformer votre document XML en un document PDF lisible sur n'importe quelle plateforme.
Vous pourrez également activer la compression JPEG, ou non, des images contenues dans votre document. Pour l'anecdore, Microsoft Office 12, attendue pour l'automne 2006, intégrera elle aussi un outil similaire.

Même si d'énormes progrès ont été réalisés au niveau de l'importation de documents de type Word sous Writer, l'importation de documents compliqués reste encore imparfaite. Ainsi, de nombreux éléments de mise en page sont perdus ou mal récupérés. Par contre le texte est là.

Au niveau du collage de l'HTML, celui ci est beaucoup plus rapide que sous Word.
De même, le module " Export HTML " est beaucoup plus propre que celui de Word. On n'observe pas la présence de balises bizarres, l'en-tête n'occupe pas 15 pages au début, bref le code HTML généré semble utilisable sur un site web.

Par contre, la gestion de l' OLE reste encore imparfaite. Il n'existe toujours pas de fonction « Coller avec liaison », qui permet par exemple d'incorporer dynamiquement un graphique Calc dans un rapport.



Gestion des documents volumineux :

Il s'agit, semble-t-il, d'un point faible de Writer par rapport à Word 2003. Ainsi, dans certaines conditions, il semble que Writer gère mal les gros documents comme des rapports ou des livres de plusieurs centaines de pages bien que certains s'en servent sans soucis.

On peut toutefois citer l'absence d'un mode normal. On est obligé d'éditer son document en mode page, c'est à dire avec les marges et sauts de pages. Or le mode normal est indispensable quand on s'intéresse au contenu (le texte) et pas à la forme (la mise en page) : les lignes peuvent aller jusqu'au bout de l'écran, les sauts de pages sont matérialisés par des lignes pointillées.

De même, l'enregistrement d'un document d'une centaine de pages peut prendre une quinzaine de secondes à chaque fois. Le format OpenDocument est compressé ( zippé ) pour éviter le gaspillage d'espace disque , du coup OOo perd beaucoup de temps à compresser à chaque enregistrement. Pour rappel,  Word dispose d'un mode « enregistrement rapide » qui permet de n'enregistrer que les modifications apportées au texte. Ainsi, même si le document est énorme, l'enregistrement de corrections mineures est quasi instantané. Writer ne dispose malheureusement pas de cette fonction.

De même, il n'existe pas de mode d' enregistrement en arrière plan comme sous Word. On est ainsi obligé d'attendre la  fin de  l'enregistrement pour pouvoir continuer de travailler.

L'ouverture de gros documents semble un peu plus lente que sous Word et bloquante (pas de chargement en arrière plan), mais c'est moins gênant à l'usage que pour l'enregistrement.

Le mode plan ne semble pas non plus très pratique. Il n'apparaît ainsi pas possible d'éditer les titres directement, ni même de les déplacer.

Même constat pour la fonction « document maître » à cause du mode plan restreint, indisponible en format OpenDocument.

.. / ..


Conclusion et avis général sur OpenOffice.org 2.0 et Writer

Conclusion générale :


Comme vous avez pu le constater, le traitement de texte Writer de la suite bureautique OpenOffice.org 2.0 est de grand niveau. Il propose ainsi toutes les fonctionnalités de base de son concurrent Word 2003 et conviendra donc parfaitement à n'importe quel utilisateur occasionnel.

Cependant, force est de constater que Word a toujours une certaine avance sur quelques fonctions spécifiques, qui simplifient grandement la vie des utilisateurs utilisant un traitement de texte de façon plus intensive, ou qui rédigent de gros documents. Dans ce dernier cas, Word semble donc toujours bénéficier d'une certaine avance sur son concurrent libre.

Mais, rappellez vous, il ne s'agit, dans l'ensemble, que de petites réprimandes, qui n'entachent en rien la qualité exceptionnelle de Writer qui constitue maintenant dans cette nouvelle version, à mon sens, une alternative parfaitement viable et utilisable au traitement de texte Word de Microsoft.

Mais le mieux, je pense, est de vous laisser juger par vous même de ses qualités en l'installant et en le testant.

Et, n'oubliez pas, profitez-en, c'est gratuit ;-)


****


Ainsi se termine la première partie de cet article consacré à la suite bureautique OpenOffice.org 2.0.

Dans la suite de ce dossier, vous découvrirez une présentation des autres logiciels que sont :
  • Calc : un tableur
  • Impress : un logiciel de présentation multimédia
  • Draw : un logiciel de dessin vectoriel et de PAO
  • Base : un gestionnaire de base de données
  • Math : un outil de création d'équations mathématiques
Et nous discuterons plus en avant de la délicate question de la migration de Microsoft Office vers OpenOffice.org. Utopie ou réalité, nous essayerons d'apporter, comme nous l'avons fait avec Writer, des éléments de réponse permettant de vous forger votre propre opinion.

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires Page 1 / 3
Trier par : date / pertinence
neibaf offline Hors ligne Vétéran icone 1427 points
Le #169339
une petite question : vous l'avez eu où la version finale 2.0 en français '! :-)
davb offline Hors ligne Héroïque avatar 612 points
Le #169341
Voilà comment un utilisateur de Word descend en flèche un logiciel qu'il n'a pas l'habitude d'utiliser. Si je devais faire un article sur le "Nouveau Word 2003", étant utilisateur d'OpenOffice.org depuis ses débuts, je lui trouverai tellement de défauts...
En ce qui concerne l'utilisation sur des gros documents, l'écriture de mon mémoire de 90 pages ne m'a pas parru impossible avec OOo 1.0, parcontre avec Ms Office 97 à l'époque, quelle galère !
Ast2001 offline Hors ligne Héroïque avatar 618 points
Le #169343
Attention à quelques erreurs dans le texte.

Il est tout à fait possible d'afficher une grille sous Writer. Pour s'en convaincre, il faut afficher la barre 'conception de formulaires' qui offre l'accès à la grille magnétique et aussi d'ailleurs aux options d'alignement (boutons non affichés par défaut).

Note du Doc : j'ai corrigé le texte du dossier
Ast2001 offline Hors ligne Héroïque avatar 618 points
Le #169344
Je pense aussi que vous n'avez pas du tout compris (ou vu ') le mode plan de Writer.

Il faut utiliser le navigateur, section titres. De nombreux boutons permettent de déplacer les titres, de changer leur niveau etc...
Ast2001 offline Hors ligne Héroïque avatar 618 points
Le #169345
Avez-vous essayé d'utiliser la fonction 'fusion' sur une sélection verticale de cellules ' ça fonctionne parfaitement bien.

De même, l'écriture verticale de textes dans un tableau est tout à fait possible.

Je trouve, en j'en suis désolé, que ça commence à faire pas mal d'erreurs. je pense qu'un petit rectificatif de votre texte s'impose.

Cordialement.

Note du Doc : j'ai corrigé le texte du dossier
Ast2001 offline Hors ligne Héroïque avatar 618 points
Le #169346
Attention aussi aux formulations à l'emporte pièce du type 'il semble que les formules sont moins puissantes que sous Word'. Avez-vous essayé '

Avez-vous vu que les fonctions sont plus nombreuses ' Que le recalcul des formules est automatique alors qu'il n'est que manuel avec Word '''''
freeddoo offline Hors ligne Héroïque avatar 755 points
Le #169347
Utilisateur depuis peu de OOo je suis decu par le test que vous avez fait. J'en suis super content et je suis actuellement en quete de logiciel libre qui pour moi fonctionne aussi bien voir mieux que certain achete.
Essaye par exemple Photo Filtre http://www.photofiltre.com/
aussi puissant que d'aute soft payant.
GNT vous me decevez un peu, vous devriez mettre en avant plus de logiciel libre.
Ps: un logiciel libre de droit est fait par des benevoles, donc soyez indulgent sur les erreurs et les bugs (Microsoft payant = beaucoup d'erreur).
@+ Continue ainsi
vincentm offline Hors ligne Héroïque avatar 614 points
Le #169348
Moi aussi je trouve cette presentation tres negative. Mon ami travaille pour l'edition de gros ouvrages informatiques (500-800p.) qu'elle n'arrive pas a traiter correctement avec word.
Je lui ai installe openoffice, elle convertit l'ouvrage (origine microsoft) sous le format open office le travaille puis le reconvertit sous word pour l'envoyer a l'edition.
La ou elle passait une journee a cause de plantages reccurents de word, elle passe 5 minutes avec open office.
A revoir donc!
papyjo offline Hors ligne Héroïque avatar 612 points
Le #169349
Je suis depuis la version 1.xx, un inconditionnel de cette suite. Je la trouve intelligente, orientée production. Writer 1.xx est un grand traitement de texte à qui il ne manquait que quelques fonctionnalités telles que la césure des cellules de tableaux en fin de page...
Ooo 2.0 est de ce point de vue une régression, car elle a oublié ce qui faisait sa force par rapport à d'autres traitements de texte, son originalité, pour essayer de ressembler à sont concurrent.
Je ne parle pas d'un traitement de texte pour remplacer une machine à écrire et faire du courrier à une ou deux pages. Mais, l'absence de mode plan (navigateur avec arborescence des styles de titre), le réduit malheureusement au rôle cité ci-dessus.
Le mémoire de 90 pages que davb a réalisé avec la 1.0 sera très difficile à travailler avec la 2.0 sans "mode plan". Je suis également d'accord que l'utilisation des documents maîtres est quasiment devenue impossible. L'ajout de gadget comme les formes auto et un simili Wordart n'apporte rien à la la qualité de l'outil.
Pour ma part, je suis très déçu de cette mouture, on a sacrifié le fond pour le "window dressing".
makina-galaxy offline Hors ligne Vétéran avatar 1567 points
Le #169350
Licence LGPL ' Yavait pas eu une news un moment qui disait de 1 que Oo.o était sous deux licences et que de 2, sun avait décidé de passer entièrement en GPL '''
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire