Orange : l'État ne sortira pas de si tôt

Le par  |  4 commentaire(s)
Orange-logo

L'Etat français s'est récemment engagé dans la vente de ses actifs dans plusieurs grandes sociétés nationales dans le but de réaliser des économies, mais cela ne concernera pas Orange.

L’Etat français cherche actuellement à réaliser des économies, et cela passe également par la vente de ses parts dans divers groupes nationaux, notamment chez Renault avec la cession de 1,2 milliard d'euros d'actifs, ou chez Engie avec 1,5 milliard d'euros récupérés.

Selon cette logique, on pensait que l'Etat chercherait également à se séparer d'Orange, la Banque publique d'investissement détenant 23% de l'opérateur...Mais visiblement, cela n'entre pas dans les plans de Bruno Le Maire, ministre de l'Économie qui trouvera 10 milliards d'euros ailleurs.

Bercy

Selon une source proche de Bercy "Il n'y aura pas de décision de descendre dans le capital d'Orange à court terme". Il se pourrait ainsi que la fin du mandat du PDG d'Orange, Stéphane Richard, qui intervient au mois de mai prochain soit un facteur important dans cette décision de l'État qui ne souhaite pas déstabiliser l'entreprise. Bercy ajoute "Une évolution de notre présence au capital doit être liée à un mouvement stratégique européen ou français. Orange doit grossir et surtout à l'international". Actuellement, Orange réalise encore 45% de son chiffre d'affaires sur le marché français.

Apple iPhone 7 

549€ sur Amazon* * Prix initial : 549€.

L'État français souhaite ainsi maintenir son rôle de moteur pour les entreprises et pourrait ne sortir du capital d'Orange que lorsque l'opérateur verra son cours en bourse décoller autour des 17 à 18 euros (actuellement, l'action du groupe est à 14 euros).

Malgré tout, ce rôle n'a pas véritablement été tenu lorsqu'Orange souhaitait racheter Bouygues Télécom, la présente de l'État au sein d'Orange est donc à double tranchant et se veut parfois contradictoire.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1987451
Tant mieux... Je ne suis pas pour une privatisation des grandes entreprises française...
Le #1987515
Je remarque un truc là moi .... Le Bruno , il se lève un matin ...comme tout le monde ou presque vous me direz , oui mais ce matin là lui " il va chercher ,
" 10 Milliards d'Euros ailleurs " il est comme ça le Bruno c'est un chaud lui .
Mais plus précisément il va aller les chercher ou les 10 Milliards ?
Si il pouvait s'épancher un petit peut plus sur le sujet ... ça nous intéresse .
Le #1987541
Sonic1973 a écrit :

Je remarque un truc là moi .... Le Bruno , il se lève un matin ...comme tout le monde ou presque vous me direz , oui mais ce matin là lui " il va chercher ,
" 10 Milliards d'Euros ailleurs " il est comme ça le Bruno c'est un chaud lui .
Mais plus précisément il va aller les chercher ou les 10 Milliards ?
Si il pouvait s'épancher un petit peut plus sur le sujet ... ça nous intéresse .


T'inquiètes, il a 65 millions de contribuables à presser, il va bien nous concocter une (ou des) taxette(s) maison...

Pis revendre ses parts d'Orange, signifierait se couper de BigData, ça s'rait bête...

Non, moi, je vois bien un alignement sur la moyenne des tarifs européens des communications...
Paulitechnilaches Hors ligne Habitué 118 points
Le #1987691
Y en a un que les salariés aimeraient voir sortir rapidement c’est le dirigeant mis en examen pour escroqueries en bande organisée, quand on voit la culture managériale d'entreprise actuellement en place qui privilégie mensonges entrisme trahisons détournements à tous niveaux managériaux, on n’est vraiment pas surpris de cette mise en examen . Quel salarié pourrait adhérer ? Le management a des réactions épidermiques face à tout discours de vérité et action transparente et honnête. les salariés honnêtes dévoués aux actions efficaces avec dévouement et probité sont systèmatiquement cassés. Les salariés subissent les fruits pourris au sein de l’entreprise en attendant d'en être débarrassé, par la justice au plus vite au mieux, et en attendant c'est la grève du zèle généralisé excepté les carriéristes solitaires
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme