Parité : les femmes ont un rôle clé à jouer dans la révolution numérique

Le par  |  17 commentaire(s)
femme-ordinateur

Après la mise en avant de la parité au sein même de l'Assemblée Nationale, retrouvons le point de vue d'une figure du monde numérique sur ce sujet d'actualité.

Tribune Libre par Mado Bourgoin, Directrice Technique, VMware France

L’étude « Digital Equality » réalisée par Roland Berger, Numa et La femme Digitale révèle que 73% des femmes pensent qu’elles ont un rôle clé à jouer dans la révolution numérique. Pour que cela se concrétise il faudra auparavant faire disparaitre quelques stéréotypes qui freinent la parité.

Et si la croissance passait par les femmes
Selon une étude menée en 2013 par la commission européenne, la parité dans le secteur digital entrainerait une augmentation du PIB européen de 9 milliards d’euros. La parité est bien entendu une question de justice sociale mais elle devient également un impératif économique à replacer dans le contexte de la révolution numérique. En effet, la nature des emplois sera de plus en plus impactée par les technologies du numérique et de nouveaux metiers vont apparaitre. Les femmes ont leurs cartes à jouer à condition d’y faire tomber quelques barrières à commencer par l’éducation.  Seules 15% à 20% d’étudiantes choisissent les filières numériques alors qu’elles sont 45% a présentées un BAC S et il faudrait attendre 2075 pour trouver la parité dans les écoles d’ingénieurs. Conscient de ce défi, le gouvernement français a présenté en janvier 2017 un plan pour la mixité dans les entreprises du numérique. Si cette initiative est une première étape nécessaire dont nous pouvons nous réjouir, il est aussi important de rappeler que la parité est aussi une affaire de comportements personnels.

Les stéréotypes ont la vie dure
Rien ne s’oppose à une parité dans le numérique mais certains stéréotypes persistent et sont véhiculés aussi bien par les hommes que par les femmes. En France, culturellement les femmes ont tendance à s’exclure d’elles-mêmes des métiers à caractères scientifiques alors que la tendance semble inverse dans les pays émergents. En France, c’est encore trop souvent les métiers littéraires qui priment pour les filles. Et pour celles qui ont malgré tout persévéré dans le scientifique elles doivent évoluer dans un monde fortement masculin où elles doivent gommer leur différence et leur spécificité pour s’y intégrer. Pour faire évoluer les mentalités, il faut une prise de conscience de ces stéréotypes et valoriser les complémentarités. Cela concerne tout le monde, hommes et femmes, au sein des familles et des entreprises.

Tout commence par une prise de conscience
Ces attitudes sont souvent héritées de notre éducation et de notre environnement. Il ne s’agit pas de montrer d’un doigt accusateur ces comportements mais de créer les éléments propices à cette prise de conscience. Cela peut passer par des formations, de l’introspection ou des échanges. En aucun cas il ne s’agit de jouer l’opposition, on doit mettre en valeur les complémentarités et souligner les anomalies. Des actions simples comme #jamaisSansElles pointent du doigt toutes les interventions, séminaires et tables rondes où aucune femme n’est représentée. Le seul fait de prendre conscience qu’un événement sans aucune femme est aujourd’hui une incongruité peut être le début d’un changement plus profond.

La réussite se décline aussi au féminin
A titre d’exemple, récemment se tenait à Paris le salon des développeurs DEVOXX. Les femmes y étaient peu présentes, alors que le code, comme l’avait rappelé Axelle Lemaire, fait partie des disciplines d’avenir. Le numérique a donné un aspect stratégique au code qui participe à l’innovation des entreprises et représente un réel potentiel d’emplois. Elles doivent montrer l’exemple pour être source d’inspiration à l’image d’Aurelie Jean, fondatrice d'In Silico Veritas qui explique pourquoi elle s’est faite le chantre du développement logiciel pour les femmes et a endossé les habits de « rôle model ». Des organisations de plus en plus nombreuses comme le Women’s Forum démontrent que la réussite se décline également au féminin et des réseaux tels que Girls in Tech  cherchent accélérer la croissance des femmes innovatrices dans l'industrie des hautes technologies et la construction de startups à succès.

A nous, entreprises engagées dans le numérique, de donner l’exemple, et envie aux femmes de s’épanouir dans cet environnement. 

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1970841
... mais, pourquoi, à la fin ? N'est-ce pas sexiste de parler comme ça, sans cesse, de femmes ou d'hommes ? Ne sommes-nous pas tous libres de faire ce qu'on veut ? Vous voulez forcer les gens à faire ce qu'ils ne veulent pas faire sous prétexte que la parité fait plus joli sur les photos ? Aucune référence à la nature, la vocation..., ça compte pour des prunes ?

Toutes ces préoccupations superficielles, comme si on avait déjà réglé les questions vraiment urgentes et cruciales, et qu'on en était à faire la déco de notre petit paradis terrestre... En tout cas moi, aux postes vraiment importants (questions de vie ou de mort pour des millions de gens), je ne vois aucune différence de dangerosité et de maléfice entre les deux sexes, donc c'est bien la preuve que ce n'est pas un critère important.
Le #1970847
TroudhuK a écrit :

... mais, pourquoi, à la fin ? N'est-ce pas sexiste de parler comme ça, sans cesse, de femmes ou d'hommes ? Ne sommes-nous pas tous libres de faire ce qu'on veut ? Vous voulez forcer les gens à faire ce qu'ils ne veulent pas faire sous prétexte que la parité fait plus joli sur les photos ? Aucune référence à la nature, la vocation..., ça compte pour des prunes ?

Toutes ces préoccupations superficielles, comme si on avait déjà réglé les questions vraiment urgentes et cruciales, et qu'on en était à faire la déco de notre petit paradis terrestre... En tout cas moi, aux postes vraiment importants (questions de vie ou de mort pour des millions de gens), je ne vois aucune différence de dangerosité et de maléfice entre les deux sexes, donc c'est bien la preuve que ce n'est pas un critère important.


Clairement... Si un homme == une femme. Alors pas besoin de parité vu que c'est la même chose.
Le #1970855
A nous, entreprises engagées dans le numérique, de donner l’exemple, et envie aux femmes de s’épanouir dans cet environnement.

Et embauché une personne pour sont cul et ces nibard et non pas pour ces capacité, c'est pas sexiste déjà ?...

Ca en devient ridicule...
Le #1970858
Encore une pseudo-tribune sans intérêt. Ça va devenir problématique, GNT...
Le #1970863
TroudhuK a écrit :

... mais, pourquoi, à la fin ? N'est-ce pas sexiste de parler comme ça, sans cesse, de femmes ou d'hommes ? Ne sommes-nous pas tous libres de faire ce qu'on veut ? Vous voulez forcer les gens à faire ce qu'ils ne veulent pas faire sous prétexte que la parité fait plus joli sur les photos ? Aucune référence à la nature, la vocation..., ça compte pour des prunes ?

Toutes ces préoccupations superficielles, comme si on avait déjà réglé les questions vraiment urgentes et cruciales, et qu'on en était à faire la déco de notre petit paradis terrestre... En tout cas moi, aux postes vraiment importants (questions de vie ou de mort pour des millions de gens), je ne vois aucune différence de dangerosité et de maléfice entre les deux sexes, donc c'est bien la preuve que ce n'est pas un critère important.


+1 !

Et sur le fond de l'article, on est pas prêt d'y arriver : J'en veux pour exemple l'une de nos écoles d'ingé sur les nouvealles technologies dont le recrutement laisse la part belle aux femmes (plus cool) car elles ne sont que 5% de nos effectifs alors qu'un boulot à forte valeur ajoutée est presque promis à la sortie

"Seules 15% à 20% d’étudiantes choisissent les filières numériques alors qu’elles sont 45% a présentées un BAC S et il faudrait attendre 2075 pour trouver la parité dans les écoles d’ingénieurs."

C'est vraiment leur choix ! On ne met aucune barrière au recrutement, on veut équilibrer nos classes de mecs.

Tout cet article n'est que du vent, on nous fait avaler des contre vérités.
Le #1970864
Olivier De Benoist t'es où ?
https://www.youtube.com/watch?v=N4gwU-tyscI (A partir de 8:50)
Le #1970865
TroudhuK a écrit :

... mais, pourquoi, à la fin ? N'est-ce pas sexiste de parler comme ça, sans cesse, de femmes ou d'hommes ? Ne sommes-nous pas tous libres de faire ce qu'on veut ? Vous voulez forcer les gens à faire ce qu'ils ne veulent pas faire sous prétexte que la parité fait plus joli sur les photos ? Aucune référence à la nature, la vocation..., ça compte pour des prunes ?

Toutes ces préoccupations superficielles, comme si on avait déjà réglé les questions vraiment urgentes et cruciales, et qu'on en était à faire la déco de notre petit paradis terrestre... En tout cas moi, aux postes vraiment importants (questions de vie ou de mort pour des millions de gens), je ne vois aucune différence de dangerosité et de maléfice entre les deux sexes, donc c'est bien la preuve que ce n'est pas un critère important.


C'est vrai : l'égalité passe par l'indifférence, et c'est transposable à d'autres débats.
Cela dit, la société part quand même avec un biais hérité de siècles de patriarcat assez désolant et l'inertie en la matière semble aussi lourde que la ventraille d'un paquet des décisionnaires. Personnellement je ne trouve pas inutile de le rappeler. Et si tu trouves qu'améliorer la société sur ces questions est une" préoccupation superficielle", c'est qu'il y a encore du boulot. Une société épanouie est une société qui peut avancer un peu plus harmonieusement qu'une société qui discrimine et donc qui frustre.

Et je ne pense pas que défendre les droits des autres empêche foncièrement de régler les "questions vraiment urgentes et cruciales". D'ailleurs ça fait aussi partie de la lutte contre le chômage pour le coup...

(Je sens que je vais encore me faire taper dessus moi )
Le #1970866
Quel ramassis de conneries : tous les concepts débiles néomarxisant et PC à la mode marketing sont alignés pour afficher sa vertu et faire hype.

La biologie et la neurologie ne sont ni optionnelles ni contournables et si les femmes ne choisissent pas les domaines STEM, ce n'est pas un hasard : ça dérive du fait inéluctable que les femmes et les hommes sont génétiquement DIFFÉRENTS.

Aucune incitation, déconstruction ou autre pseudo abomination d'ingénierie socialisante n'y changera jamais rien.

Encore une tribune démago et exécrable. Pas étonnant que les sites IT français disparaissent les uns après les autres quand on voit leur niveau.
Le #1970870
Je demande la parité sage-femme et sage-homme.
Le #1970873
yam103 a écrit :

Je demande la parité sage-femme et sage-homme.


Et moi celle des postes dans les travaux publics. Il y a du boulot pour refaire les routes, il faut imposer là aussi une parité.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]