PEGI : les éditeurs vont devoir préciser la présence de marchés intégrés dans leurs jeux

Le par  |  10 commentaire(s)
PEGI

Après l'ESRB, c'est au tour du PEGI d'annoncer l'obligation pour les éditeurs de préciser la présence de microtransactions dans leurs jeux.

Le Pan European Game Information (PEGI) a indiqué mettre prochainement en place une nouvelle signalétique sur les jeux vidéos distribués en France. En marge des informations sur les contenus violents et les recommandations d'âge, les éditeurs devront également signaler la présence de microtransactions dans leurs titres.

PEGI - pictogrammes

Un logo spécifique viendra signaler aux joueurs que le titre propose un marché intégré permettant d'acheter du contenu. L'objectif est de mieux renseigner l'acheteur qui pourrait avoir à mettre en place un verrou parental pour éviter les dépenses non souhaitées.

Actuellement, la classification PEGI met en avant 5 catégories d'âge ainsi que des mentions sur la présence de langage grossier, discrimination, drogue, peur, eux de hasard, sexe, violence et mode en ligne.

La signalétique affairant aux microtransactions ne devrait pas se limiter aux achats cosmétiques ou bonus, mais également à la présence d'un espace permettant d'acheter des DLC.

Complément d'information
  • Shadow Complex Remastered révélé sur PC par le PEGI
    L'organisme de classification des jeux vidéo en Europe a fraîchement listé une réédition HD de Shadow Complex, jeu exclusif à la Xbox 360 qui a marqué les joueurs lors de sa sortie en 2009 dans le cadre du Summer of Arcade.
  • Final Fantasy VI bientôt confirmé sur PC, selon le PEGI
    L'organisme de classification des jeux vidéo en Europe liste désormais Final Fantasy VI sur PC, suivant la tendance de Square Enix à rééditer les anciens RPG de la célèbre série sur la plateforme Steam. Une confirmation est donc ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2003708
aucun rapport avec le sujet mais il serai temps qu'il s’intéresse au streameurs qui diffuse des jeux violents de le marquer comme à la tv non....
Le #2003722
Du coup ils suivent aveuglément ce que l'ESRB américain a décidé de faire tout en se défilant face au vrai problème : les loot crates. Ces dernières représentent le vrai problème qui sévit dans de plus en plus de jeux dernièrement : un casino à l'intérieur du jeu qui se nourrit de l'addiction des gens pour les traire jusqu'à la moelle. Pathétique.
Anonyme
Le #2003742
Le #2003762
triaca a écrit :

aucun rapport avec le sujet mais il serai temps qu'il s’intéresse au streameurs qui diffuse des jeux violents de le marquer comme à la tv non....


Si le streamer respect les règles alors il y a un avertissement à l'entrée du stream. Il faut donc valider son âge pour regarder le contenu.Autrement tu es en droit de le signaler. Je parle de Twitch les autres je connais pas.

Mais c'est vrai qu'il serait bien d'unifier tout le monde et d'imposer des règles. Je ne me pose jamais la question puisque je regarde plus les pictos depuis que mon âge a dépassé de loin la dernière limitation ( ) et je n'ai pas la contrainte de surveiller les programme d'enfant. Mais il est vrai que pour un contenu (en direct qui plus est) il serait bien de respecter les lois qui s'applique aux films et séries. Mais dans ce cas il faudrait également que les vidéos hébergée sur Youtube par exemple suivent les mêmes règles. Problème : Le contenu de Youtube représente plusieurs milliers d'heures de plus chaque jour ça me parait compliquer voir impossible de tout classifier rien que pour cette plateforme et il en existe des centaines d'autres.
Le #2003772
C'est une très bonne initiative.
cela n’empêchera pas des dérives, puisque tous les parents ne contrôlent pas déjà les avertissements actuels ... mais bon c'est déjà un bon début
Le #2003811
Certes, mais les microtransactions ne se font pas toutes seules.
Un compte PSN seul, fait par un gamin (considérons un gamin qui ne vole pas dans le portefeuille) n'a pas de CB associée, ou de compte PayPal, et ne peut donc pas procéder à des transactions.
Si le gamin est un voleur ou si les parents sont neuneus, c'est autre chose évidemment.
Le #2003813
Junpei a écrit :

Du coup ils suivent aveuglément ce que l'ESRB américain a décidé de faire tout en se défilant face au vrai problème : les loot crates. Ces dernières représentent le vrai problème qui sévit dans de plus en plus de jeux dernièrement : un casino à l'intérieur du jeu qui se nourrit de l'addiction des gens pour les traire jusqu'à la moelle. Pathétique.


C'est en cours:
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/11/23/loot-boxes-les-autorites-se-penchent-sur-les-pochettes-surprises-du-jeu-video_5219359_4408996.html

Bon ensuite le temps politique tout ca... ca laisse du temps pour que les éditeurs se fassent quelques millions...

En Belgique les lootbox sont considérées comme des jeux de hasard a priori.
Le #2003814
Voilà une bonne chose. Marre d'être pris en otage ou par surprise. C'est vrai qu'on n'est en général pas obligé de passer à la caisse mais on est aussi en droit de savoir ce que l'on paye !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme