Piratage : T411 et YggTorrent fusionnent !

Le par  |  13 commentaire(s)
T411-logo

Alors qu'ils sont de plus en plus chassés par les ayants droit et les autorités, les sites de téléchargements illégaux cherchent de nouvelles alternatives pour échapper à la saisie et à la coupure. Certains font également le choix de la fusion comme l'ont annoncé T411 et YggTorrent.

Fermé il y a plusieurs mois par les autorités, le site T411 avait vu un clone réapparaitre très rapidement. Reprenant une sauvegarde du site original, le site n'avait toutefois pas récupéré tous les utilisateurs du véritable T411. Et même si l'activité paraissait soutenue, la plateforme ne fonctionnait qu'à un rythme faible, du moins trop faible pour continuer ainsi selon ses créateurs.

pirate

C'est pourquoi depuis quelques jours, le site de T411 renvoie désormais vers celui de YggTorrent. En cause : l'annonce d'une fusion des deux plateformes pour rassembler les deux communautés et proposer un site d'envergure. L'idée est de limiter la concurrence entre les deux anciennes plateformes et de profiter des apports des deux communautés pour proposer du contenu toujours plus important aux visiteurs et faire du nouveau site une référence mondiale du téléchargement illégal.

La nouvelle plateforme qui repose sur les bases de YggTorrent conserve le fonctionnement de cette entité, à savoir un tracker semi-privé qui oblige l'utilisateur à s'inscrire puis à respecter un certain ratio entre téléchargement et envoi des données, l'objectif étant de forcer la communauté à maintenir les liens actifs (seeders) le plus longtemps possible. Les utilisateurs de T411.si devront donc se plier à cette nouvelle règle puisque le site proposait un tracker public.

La bascule des utilisateurs entrainerait déjà quelques problèmes d'engorgement, le site YggTorrent prévenant de quelques perturbations sur ses services qui ne devraient être que temporaires.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1986782
Pour l'instant ce n'est pas aussi au point que l'ancien T411, peut-être faute de moyens, mais je retrouve les formations vidéo informatiques qu'il y avait sur l'ancien, même des nouvelles, et ça c'est bon.

Je ne sais pas s'ils vont faire long feu par contre, et communiquer sur Twitter n'est peut-être pas la meilleure idée non plus.
Le #1986783
Si 95% des profits revenaient aux auteurs comme il se doit, les prix d'achats seraient plus bas et Personne n'aurait besoin de pirater quoi que ce soit.
Les "ayants droits" sont légaux parce qu'ils tordent les lois. En cet ère numérique, le miracle de la copie parfaite qui n'enlève rien à la source devrait être porté aux nues! Pas trainé dans la boue. Le partage a toujours meilleur goût que l'exploitation maximum.

Perso, j'achète directement sur le site des auteurs quand c'est possible.
Le #1986785
Lustuccc a écrit :

Si 95% des profits revenaient aux auteurs comme il se doit, les prix d'achats seraient plus bas et Personne n'aurait besoin de pirater quoi que ce soit.
Les "ayants droits" sont légaux parce qu'ils tordent les lois. En cet ère numérique, le miracle de la copie parfaite qui n'enlève rien à la source devrait être porté aux nues! Pas trainé dans la boue. Le partage a toujours meilleur goût que l'exploitation maximum.

Perso, j'achète directement sur le site des auteurs quand c'est possible.


C'est vrai que ceux qui le voudraient pourraient tous s'y mettre en plus, ce n'est plus comme avant où il fallait obligatoirement du support physique pour le client (du point de vue technique, pas préférentiel) mais maintenant que tout est accessible sur PC/mobile/lecteur portable, les artistes pourraient faire passer les musiques du studio d’enregistrement (ou de chez eux pour les autonomes) directement à une plateforme en ligne (sans qu'elle ne se serve grassement au passage, au vu des économies faites par l'évitement du circuit "traditionnel").

Le top serait que ce soit le studio qui gère cet aspect de diffusion en ligne, là ce serait le plus logique et le moins contraignant pour l'artiste, directement du producteur à l'oreille. Le studio devient le producteur ET le diffuseur de l'artiste.

Et ça n'empêche pas le circuit "traditionnel" de continuer de fonctionner, car certains ne s'y mettront jamais, d'autres ne sont juste pas capables de faire de la bonne musique et sortent des trucs par obligation, car ils sont en contrats avec une maison de disques et ont besoin de nombreuses personnes pour écrire/composer/jouer (ben ouais, l'inspiration et l'obligation de sortir des disques ça ne va pas bien ensemble, d'où les daubes parfois pondues par certains artistes (qui n'auraient pas sorti ce disque si on ne les avait pas obligés).
Le #1986789
Subutox a écrit :

Lustuccc a écrit :

Si 95% des profits revenaient aux auteurs comme il se doit, les prix d'achats seraient plus bas et Personne n'aurait besoin de pirater quoi que ce soit.
Les "ayants droits" sont légaux parce qu'ils tordent les lois. En cet ère numérique, le miracle de la copie parfaite qui n'enlève rien à la source devrait être porté aux nues! Pas trainé dans la boue. Le partage a toujours meilleur goût que l'exploitation maximum.

Perso, j'achète directement sur le site des auteurs quand c'est possible.


C'est vrai que ceux qui le voudraient pourraient tous s'y mettre en plus, ce n'est plus comme avant où il fallait obligatoirement du support physique pour le client (du point de vue technique, pas préférentiel) mais maintenant que tout est accessible sur PC/mobile/lecteur portable, les artistes pourraient faire passer les musiques du studio d’enregistrement (ou de chez eux pour les autonomes) directement à une plateforme en ligne (sans qu'elle ne se serve grassement au passage, au vu des économies faites par l'évitement du circuit "traditionnel").

Le top serait que ce soit le studio qui gère cet aspect de diffusion en ligne, là ce serait le plus logique et le moins contraignant pour l'artiste, directement du producteur à l'oreille. Le studio devient le producteur ET le diffuseur de l'artiste.

Et ça n'empêche pas le circuit "traditionnel" de continuer de fonctionner, car certains ne s'y mettront jamais, d'autres ne sont juste pas capables de faire de la bonne musique et sortent des trucs par obligation, car ils sont en contrats avec une maison de disques et ont besoin de nombreuses personnes pour écrire/composer/jouer (ben ouais, l'inspiration et l'obligation de sortir des disques ça ne va pas bien ensemble, d'où les daubes parfois pondues par certains artistes (qui n'auraient pas sorti ce disque si on ne les avait pas obligés).


C'est la que tu n'y connais rien...

Un artiste a forcement besoin d'une plateforme ou un intermediaire et un studio n'est pas la pour diffuser.

Déjà selon le type de production le studio n'est que le deuxième intermediaire entre l'artiste, et le producteur mais il y a deja plein d'autre intermediaire qu'il faut rémunérer et un artiste bien souvent n'a pas les fonds ou alors c'est quelqu'un d'autre qui s'occupe de gérer tout.

Tu Crois que Grégoire a tout géré tout seul de l'enregistrement a la diffusion tout seul ?
Biensur que non.

Ls studios ont autre chose a faire que de la diffusion et de la gestion d'artiste avec du booking et autre...
Le #1986790
Je ne vais même pas m'embêter à argumenter tout ça comme j'avais prévu de le faire, ça n'en vaut pas la peine.

Si j'oppose à un moment "circuit traditionnel" c'est que je sais comment ça fonctionne en temps normal.
De plus j'ai dit "pour ceux qui le voudraient".
Le #1986792
Arrêter de parler de YGG. Faut garder ces sites le plus low profil possible.
Le #1986794
Tu sais qu'ils ont un compte Twitter et qu'ils se chargent très bien de leur comm' ?
Le #1986795
Mathrix a écrit :

Arrêter de parler de YGG. Faut garder ces sites le plus low profil possible.


Tracasse, si tu fais une recherche sur YGG ou le torrent, t'as 20 pages sur Google et Cie qui en parlent. Tu crois sincèrement que c'est un de nos commentaires sur GNT qui va éveiller les majors sur son existence ?
Le #1986798
Lustuccc a écrit :

Si 95% des profits revenaient aux auteurs comme il se doit, les prix d'achats seraient plus bas et Personne n'aurait besoin de pirater quoi que ce soit.
Les "ayants droits" sont légaux parce qu'ils tordent les lois. En cet ère numérique, le miracle de la copie parfaite qui n'enlève rien à la source devrait être porté aux nues! Pas trainé dans la boue. Le partage a toujours meilleur goût que l'exploitation maximum.

Perso, j'achète directement sur le site des auteurs quand c'est possible.


.
Le #1986811
margerita a écrit :

Subutox a écrit :

Lustuccc a écrit :

Si 95% des profits revenaient aux auteurs comme il se doit, les prix d'achats seraient plus bas et Personne n'aurait besoin de pirater quoi que ce soit.
Les "ayants droits" sont légaux parce qu'ils tordent les lois. En cet ère numérique, le miracle de la copie parfaite qui n'enlève rien à la source devrait être porté aux nues! Pas trainé dans la boue. Le partage a toujours meilleur goût que l'exploitation maximum.

Perso, j'achète directement sur le site des auteurs quand c'est possible.


C'est vrai que ceux qui le voudraient pourraient tous s'y mettre en plus, ce n'est plus comme avant où il fallait obligatoirement du support physique pour le client (du point de vue technique, pas préférentiel) mais maintenant que tout est accessible sur PC/mobile/lecteur portable, les artistes pourraient faire passer les musiques du studio d’enregistrement (ou de chez eux pour les autonomes) directement à une plateforme en ligne (sans qu'elle ne se serve grassement au passage, au vu des économies faites par l'évitement du circuit "traditionnel").

Le top serait que ce soit le studio qui gère cet aspect de diffusion en ligne, là ce serait le plus logique et le moins contraignant pour l'artiste, directement du producteur à l'oreille. Le studio devient le producteur ET le diffuseur de l'artiste.

Et ça n'empêche pas le circuit "traditionnel" de continuer de fonctionner, car certains ne s'y mettront jamais, d'autres ne sont juste pas capables de faire de la bonne musique et sortent des trucs par obligation, car ils sont en contrats avec une maison de disques et ont besoin de nombreuses personnes pour écrire/composer/jouer (ben ouais, l'inspiration et l'obligation de sortir des disques ça ne va pas bien ensemble, d'où les daubes parfois pondues par certains artistes (qui n'auraient pas sorti ce disque si on ne les avait pas obligés).


C'est la que tu n'y connais rien...

Un artiste a forcement besoin d'une plateforme ou un intermediaire et un studio n'est pas la pour diffuser.

Déjà selon le type de production le studio n'est que le deuxième intermediaire entre l'artiste, et le producteur mais il y a deja plein d'autre intermediaire qu'il faut rémunérer et un artiste bien souvent n'a pas les fonds ou alors c'est quelqu'un d'autre qui s'occupe de gérer tout.

Tu Crois que Grégoire a tout géré tout seul de l'enregistrement a la diffusion tout seul ?
Biensur que non.

Ls studios ont autre chose a faire que de la diffusion et de la gestion d'artiste avec du booking et autre...



Un moment faut savoir ce qu'on veut:

Faire "joujou" en faisant de la musique / des films, ou en faire son travail, une activité professionnelle ?

Comme tous professionnels, y'a le coeur de métier, mais aussi les à coté à gérer (administratif, marketing, logistique, ....)

Le gars qui veut en faire son boulot, mais refuse de faire la partie qu'il aime pas, et fait appel à un tiers pour faire les 3/4 de son boulot, faut pas qu'ils s'étonnent si ils touchent... même pas 1/4 du montant final.



Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]