Présidentielle et fuites : le Parquet ouvre une enquête

Le par Jérôme G.  |  4 commentaire(s)
presidentielle_2012.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur la publication avant l'heure légale de 20h d'estimations sur les résultats du premier tour de l'élection présidentielle de 2012. Cette enquête concerne l'AFP.

Notamment sur Twitter, les allusions et métaphores pour rendre compte avant 20h des résultats du premier tour de l'élection présidentielle de 2012 n'ont pas manqué. Des métaphores parfois tellement poussées qu'il devenait impossible d'y comprendre quelque chose... Les tweets sur des talonnettes, les Pays-Bas ou la Hongrie étaient par contre plus explicites.

Reste que le silence imposé a bien été rompu et notamment par des médias belges et suisses. La Commission des sondages avait prévenu que tels média étrangers étaient susceptibles de poursuites en cas d'infraction dans la mesure où leurs sites Web sont consultables depuis la France. Les hostilités ont bel et bien été déclenchées.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. Elle vise deux médias belges, un média suisse, un site basé en Nouvelle-Zélande et un journaliste belge pour l'envoi d'estimations via Twitter. Elle vise également l'AFP qui a été le seul média français à passer outre l'interdiction.

presidentielle_2012.L'Agence France Presse a publié les estimations une fois l'embargo brisé par des médias étrangers. Dénonçant une hypocrisie, l'AFP rappelle être " internationale et française ". " Comment imaginer que nos clients puissent recevoir de nos concurrents internationaux des informations sur l'élection présidentielle française avant d'être informés par l'AFP ", a déclaré le PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog.

La Commission des sondages avait rappelé que la loi interdit toute forme de publication, de diffusion, de commentaire des sondages et estimations, quel que soit le mode de communication utilisé.

Des règles qui étaient applicables le samedi 21 avril et le dimanche 22 avril jusqu'à 20 heures pour la presse dont radio et audiovisuelle, sur Internet et sur les réseaux sociaux. Une infraction est passible d'une amende de 75 000 euros.

Les résultats géolocalisés du premier tour de l'élection présidentielle peuvent être consultés via Google Maps.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Sukebe offline Hors ligne VIP icone 7182 points
Le #946421
Y sont marrant ceux là, c'est eux qui nous bassinaient tout les jours avec des sondages mensongers, et maintenant ils jouent les pères fouettard.
De toute manière, sarko ou hollande, le CDI sera la première chose à sauter pendant que les français bronzeront au soleil.

La rentrée va être électrique.
penseurodin offline Hors ligne VIP avatar 11090 points
Le #946471
La loi étant illicite, c'est la commission des sondages et éventuellement le parquet qui s'expose a des condamnations, d'une part par la liberté de la presse et de l'autre par entrave à une activité économique licite. Il serait bon que nos magistrats aient quelques notions élémentaires de droit.
lebonga offline Hors ligne VIP avatar 31708 points
Le #946601
"...Dénonçant un hypocrisie...">>>"...une hypocrisie..."

penseurodin>>>bel oxymore !!!!!!!!! Une loi illicite ???

"...Il serait bon que nos magistrats aient quelques notions élémentaires de droit...">>>et toi, de français !!!

Pour moi, ce type de problème, soulevé seulement maintenant (internet n'existait pas en 2007 ???) vise à préparer une segmentation (nationale ou continentale...) du Web dans l'inconscient collectif...
Montigny offline Hors ligne Vénéré avatar 4385 points
Le #946841
De toute façon , si l'info vient d'un autre pays , sa sert à rien "d'enquêter" vu qu'ils ne sont pas soumis aux règles françaises...

Si ils veulent éviter se genre de conneries , il faut que tous les bureaux de vote ferment à la même heure (20h) !
Pour les petites communes , les bureaux n'ont qu'à ouvrir plus tard au lieu de 8h le matin et fermer à 18h ->10h-20h (voir ouvrir encore plus tard pour les toutes petites communes)
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire