Preview de Colin McRae : Dirt

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
Colin McRae  Dirt :  le premier trailer (120x120)

Après cette fameuse journée Midway ce fut au tour du très attendu Colin McRae : Dirt et de Codemasters de passer entre mes petites mains de hardcore gamer à seulement un jour d’intervalle.

Dirt - page 1

Il semblerait que les développeurs se déchaînent en cette période de mai décisive non seulement pour les étudiants et lycéens de tous âges mais aussi pour les développeurs qui préparent logiquement le terrain à l’approche de l’E3.

C’est dans une petite et discrète ruelle que nous avons enfin pu rejoindre le lieu du rendez-vous, un lieu ma foi calme et organisé permettant d’y effectuer des tests dans d’excellentes conditions. Pile à l’heure je prends place dans les locaux bondés de Xbox 360 et de spacieux sièges de conduite.

Colin McRae Dirt   Image 20   Colin McRae Dirt   Image 18

Pour les moins occupés, je me décide alors à rejoindre l’unique poste PC visiblement délaissé au profit des consoles next-gen. Equipé d’un Core 2 Quad Q6600, d’une Geforce 8800 GTX et de Windows Vista, le micro-ordinateur peinait parfois devant les vastes environnements à afficher.

Mais dans l’ensemble cette puissante machine se débrouillait fort honorablement face aux consoles next-gen. Affichant un coût élevé, on comprend bien évidemment pourquoi le jeu reste si beau et fluide devant une telle débauche technique et visuelle. Malgré la présence de DirectX 10 et du support matériel de la 8800 GTX, le jeu ne tire point parti du nouvel API de Microsoft.



Dirt - page 2

Dans un souci premier d’optimisation, les développeurs ont préférés exploiter DirectX 9, bien plus accessible au public que sa toute nouvelle mouture. Visuellement similaires, les versions Xbox 360 et PC restent identiques en tout point, que ce soit les menus, les graphismes ou encore le gameplay, Codemasters s’est attaché à adapter au mieux Colin McRae : Dirt sur nos chers petits PC.

Mais que les fans se rassurent, le jeu propose une flopée de réglages permettant aussi bien au hardcore gamer qu’au casual gamer de s’adonner joyeusement à la course automobile. Dix minutes seulement après mon arrivée  nous avons enfin pu passer aux choses sérieuses, à savoir la fameuse présentation du jeu effectuée par les soins d’Alex Grimbley, producteur de Colin McRae : Dirt.

Colin McRae Dirt   Image 9   Colin McRae Dirt   Image 19

Entièrement en anglais, cette courte mais instructive présentation nous édictes les grandes lignes de ce nouvel opus. A l’image de TOCA Race Driver, la série Colin McRae effectue aujourd’hui un important tournant logistique le menant à des horizons de diversification. Beaucoup plus ouvert qu’à l’accoutumée, le jeu prend désormais en compte un large champ automobile incluant bien évidemment le traditionnel rallye.

Minimalistes et clairs, les menus annoncent d’emblée les imposantes ambitions du jeu désirant marquer son empreinte dans le monde du jeu vidéo, et s’accaparer le titre d’incontournable référence.



Dirt - page 3

La première chose qui frappe immédiatement le joueur c’est le sublime moteur graphique pondu par Codemasters, loin d’être excessivement gourmand, celui-ci se montre à la hauteur des attentes émises par les puristes. Du Motion Blur au HDR en passant par les textures hautes-résolutions, les développeurs semblent avoir travaillés d’arrache pied pour atteindre un tel niveau de réalisme.

D’autant plus que le moteur physique gère un bon nombre de facteurs indépendants de notre volonté comme par exemple le vent. Loin d’affecter notre puissant bolide, les rafales de vent joueront par ailleurs un rôle sur la diffusion des particules et le comportement des corps mous (sable, drapeaux, feuillages d’arbres).

Colin McRae Dirt   Image 10   Colin McRae Dirt   Image 11

Cette modélisation de toute beauté doit son salut à la puissance des consoles next-gen. Malgré tout, la fluidité du jeu tend parfois à vaciller selon les circuits et l’encombrement général de l’écran. Les baisses de FPS (Images par seconde) se font en partie sentir lors des violents chocs impliquant une importante désolidarisation des pièces mécaniques de la voiture.

Comme me le rappelle à juste titre Alex Grimbley, la version que nous avons pu tester date de la mi-avril et les phases d’optimisations n’ont malheureusement pu avoir lieu avant, la faute à une incomplétude des plus compréhensibles.


Dirt - page 4

Fait qui pourrait d’ailleurs expliquer les longs chargements présents sur la version Xbox 360. Là encore, Alex Grimbley m’assure que ces quelques désagréments disparaitront fort heureusement lors de la sortie officielle du jeu.

Sympathique et disponible, ce dernier n’a pas hésité à répondre à mes nombreuses interrogations touchant aussi bien la Xbox 360 que le PC. Je lui ai instinctivement confié mes naturelles appréhensions concernant le gameplay immédiat.

Colin McRae Dirt   Image 12   Colin McRae Dirt   Image 13

Similaire au jeu original, le modèle de conduite présent dans CMR : Dirt restera inscrit du coté de la simulation et ce malgré la présence d’une multitude de niveaux de conduite. Du plus réaliste au plus laxiste, ces niveaux de difficultés ne remettent jamais en cause le comportement général de la voiture mais introduisent au fur et à mesure que l’on gagne en expérience divers facteurs physiques, mécaniques et météorologiques.

J’ai moi-même pu m’essayer au jeu durant trois bonnes heures à l’aide du traditionnel pad 360 et d’un volant à retour de force. Assez capricieux, je n’ai malheureusement pu m’attarder sur ce dernier suite à des problèmes d’axe de rotation.


Dirt - page 5

Equipé de la manette, j’ai tout de même pu sentir les nettes différences séparant le mode débutant du mode pro. Alors que les sensations de conduite sont nettement accrues, il faut avant tout faire preuve de patience et de précision si l'on désire efficacement négocier les virages.

Car en cas de collision, notre bolide n’hésitera pas le moins du monde à céder sous la pression trop forte du choc occasionnant de ce fait une disqualification pure et simple. Les conditions météo ainsi que le type de surface joueront eux aussi un important rôle dans la bonne adhérence du véhicule.

Colin McRae Dirt   Image 14   Colin McRae Dirt   Image 15

C’est là qu’interviennent les décors. Beau et réaliste, l’environnement joue pleinement son rôle immersif permettant aux joueurs de se plonger véritablement dans l’ambiance d’une course. Une immersion prenant joyeusement en compte la troisième loi de Newton, la loi des interactions.

Bien que limité, le potentiel de destructibilité permet d’enfoncer un grand nombre d’obstacles légers tels des barrières en bois, des piles de pneus ou encore des bandes de sécurités. L’Intelligence Artificielle se montre quant à elle compétitive malgré une certaine passivité. Il m’est en effet souvent arrivé d’envoyer mes congénères dans le décor, sans que ces derniers m’en veuillent tout particulièrement.

Dirt - page 6

Presque trop courte, cette intéressante journée nous a permis de nous faire une excellente idée du jeu final, dont nous vous ferons sans trop tarder un test complet. Evitant le trop plein d’innovations, Colin McRae : Dirt joue la carte de la continuité et du renouveau.

On retiendra au final, le retour en bonne et due forme de la série Colin McRae sur les console next-gen, un défi particulièrement piégeur qu’a tenu à relever Codemasters et qui devrait logiquement payer dans les semaines à venir.

Date de sortie prévue pour le 15 Juin 2007 sur PC et Xbox 360, pour la rentrée 2007 sur PS3.



  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire