Preview Demon Chaos

Le par Fabien H.  |  1 commentaire(s)
Article n° 340 - Preview Demon Chaos (120*120)

Connu au Japon sous le nom d'Ikusagami, ce jeu d'action a connu un succès conséquent au pays du soleil levant. Se basant sur Dynasty Warriors, le titre de Genki prime surtout pour son action frénétique et ses effets visuels percutants. Pour une fois, l'Europe se dotera d'un titre qui est exclusif au Japon depuis plus d'un an, autant en profiter !

Le prémice d'un hit

Demon Chaos - Image 1Le projet ne date pas d'hier. En effet, il fut annoncé au grand public en aout 2005 par Genki, éditeur du soft sur le territoire nippon. Nommé Ikusagami (peut se traduire par "dieu du combat"), le soft se veut résolument action, dans la même veine de la série Dynasty Warriors de Koei.

Ikusagami n'avait pas eu le succès escompté lors du Tokyo Game Show 2005, un mois après l'annonce officielle. Malgré cela, de nombreux joueurs achetèrent le titre dès sa sortie en novembre au Japon. Genki et la firme de développement NewPro avaient tenu leur promesse, à savoir l'affichage de nombreuses actions et troupes simultanément.

Plus d'un an après la sortie nipponne, Ikusagami est annoncé pour l'Europe ! Au vu du volume de ventes écoulé au pays du soleil levant, Genki a décidé d'étendre ses horizons par le biais de Konami, qui éditera le jeu chez nous. Le titre sera renommé pour l'occasion en Demon Chaos et sortira le 29 mars dans nos vertes contrées. La preview a été effectuée sur la version japonaise du soft.


Aux commandes d'un dieu

Demon Chaos prend place durant l'année 1543, lors de l'ère du seigneur féodal Nobunaga Oda. Au coeur du Japon, une grande force maléfique fit émerger des hordes de démons depuis le lac Shinshu Suwa, plongeant le monde dans un chaos infini. Des batailles perdues d'avance étaient légion, les plus fidèles soldats succombant sous le poids harassant de l'ennemi toujours plus puissant.

Une jeune prêtresse est choisie pour sauver ce monde au bord de l'extinction. Nommée Yasaka Aoi, elle a la capacité d'apaiser le monde et de restituer une ère de paix et de prospérité. A son arrivée au temple sacré, Aoi fut attaquée par une troupe de créatures démoniaques. Sans défense, elle décida alors de prier pour invoquer le dieu Inugami, créé dans le but d'éliminer le mal. L'aventure nous permet d'incarner ce héros surpuissant, physiquement proche d'un loup blanc à la mâchoire acérée, armé de son katana sacré.

Demon Chaos - Image 2 Demon Chaos - Image 3

Le jeu commence par une magnifique scène animée d'introduction, faisant penser au style d'Inuyasha. Les scènes suivantes sont par contre en cinématique 3D bien moins esthétiques. Le but du jeu est simple : éradiquer la vermine ! Etant donné que vous dirigez un dieu, vous pourrez penser que ça sera du gâteau... hélas non, puisque des milliers de démons vous assailliront !

Le titre de Genki peut d'ailleurs se comparer à Nighty Nine Nights de la Xbox 360, devant lequel il n'a pas à rougir étant donné la quantité d'évènements qui se déroulent sous nos yeux ébahis par tant de ressources de la PlayStation 2 ! En effet, sur une même carte, 65.535 ennemis évolueront individuellement sans ralentissement de la console ! L'animation est tout bonnement hallucinante et n'altère en aucun cas le débit d'images par secondes !

Demon Chaos - Image 4 Demon Chaos - Image 5

Le moteur graphique reste honnête pour un jeu datant de 2005, d'autant plus que l'animation est sans faille. Les décors en pâtissent par contre, avec un effet de vide réellement présent. Etant donné que l'on passe le plus clair de son temps au milieu de milliers d'ennemis, le détail est insignifiant. Un effet de flou est ajouté aux contours des objets et personnages, donnant plus d'importance aux effets visuels.


Passons à la charcuterie

Après quelques scènes cinématiques et une explication historique de la mission qui va se dérouler, la première campagne vous plongera d'emblée dans l'ambiance du titre. Néanmoins, un mini-dictaticiel s'insèrera entre les vagues d'ennemis. Tandis que Takechiyo Matsudaira a été pris comme otage par le clan Imegawa, nous avons pour but de le libérer et de l'escorter jusqu'à son village. Votre troupe ne sera pas de trop au vu des insectes qui vous attendent à chaque coin de plaine...

Etant donné que vous contrôlez le dieu Inugami, vous n'aurez pas vraiment à vous soucier de votre jauge de vie. Taillé pour les grandes batailles, le loup divin sera très efficace, notamment au niveau de la portée. Bien entendu, au début de l'aventure, notre héros n'aura que peu de techniques et une arme "relativement" faible, par rapport à ce qui l'attend.

Demin Chaos - Image 6 Demin Chaos - Image 7

Les combats s'avèrent très simples à prendre en main. Le fait d'appuyer sur carré permet d'attaquer de façon simple et il suffit d'appuyer sur triangle pour faire une attaque explosive. Plusieurs combos sont possibles à partir de là. Vous avez également une jauge de pouvoir que vous pourrez utiliser à tout moment pour effectuer une furie extrêmement dévastatrice puisqu'elle permet de tuer des centaines d'ennemis à chaque coup. A première vue, le jeu a l'air simpliste et totalement dénué d'intérêt. Seulement, de nombreux petits ajouts permet au titre de tirer son épingle du jeu.

Inugami sera toujours suivi de près par la prêtresse Aoi, nous assistant dans nos combats et nous donnant les directives essentielles à la bonne marche de l'opération. Grâce à elle, vous pourrez joindre vos forces à celles trouvées sur les différentes cartes, encerclées par l'ennemi. Vous devrez également être vigilant quant à vos armées, notamment vos officiers, qu'il faudra gérer convenablement afin qu'elles ne soient pas décimées par l'ennemi. Pour cela, il est nécessaire de partir en éclaireur en éliminant le gros des démons, puis d'ordonner à vos soldats de vous suivre en pressant le bouton R2.

Demon Chaos - Image 8 Demon Chaos - Image 9

L'aspect original découlant de vos troupes est le fait de pouvoir ériger des piliers sacrés élémentaires. Ces dernières vous serviront en majeure partie à établir un champs de protection face à l'ennemi. Ces tours regroupent divers pouvoirs comme des boules de feu ou des flèches. De plus, elles permettent d'augmenter votre jauge de pouvoir personnel.

A chaque fin de mission, un score vous est attribué et en fonction de cela, vous pourrez obtenir d'autres armes, en plus de celles éventuellement trouvées sur le champs de bataille, à l'image d'un Dynasty Warriors. A chaque début de mission, vous aurez le droit à un briefing en cinématique, puis la possibilité d'avoir une vue sur la campagne que vous devrez mener.


Un air de déjà vu, mais c'est jouissif !

Demon Stone - Image 10Au final Demon Chaos s'inspire beaucoup sur la série de Koei au niveau de ses bases. Néanmoins, le mode de jeu diffère énormément, surtout au niveau de l'action. Genki a réussi là un coup de maître en développant un moteur graphique tellement performant qu'une immensité d'ennemis apparaissent sans ralentir les actions du joueur. Le clipping est également quasi-inexistant, à l'instar des Dynasty Warriors.

Il faut tout de même aimer l'action pure et dure sans grande réflexion, puisque dans Demon Stone, on taillade tout et n'importe quoi et ça devient assez vite rébarbatif au bout de quelques campagnes. En plus de cela, la diversité des ennemis est réellement faible puisqu'il s'agit essentiellement d'insectes difformes plus ou moins imposants. On s'imagine assez bien lors d'un Starship Troopers des temps anciens ! Préparez-vous à l'assaut général !


  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Preview Warhammer Mark of Chaos: Battle March
    Après la sortie de Warhammer : Mark of Chaos qui avait relativement déçu pour plusieurs raisons objectives, Black Hole Entertainment et Namco Bandai nous donnent l'occasion de poursuivre la guerre à la tête de nos armées chéries et ...
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Sebastien-c offline Hors ligne Héroïque avatar 819 points
Le #170154
Voilà qui a l'air interessant. En tout cas le nombre d'unités affichées à l'écran est vraiment impresionnant :crazy: on dirait presque une total war, mais en beau
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire