Preview Prison Break

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
Prison Break The Conspiracy - Logo

La mise en place d’adaptations cinématographiques et télévisuelles a toujours été un difficile exercice. Aujourd’hui, peu de studios peuvent se targuer d’avoir passé avec succès l’obstacle. Le récent Saw en a, par exemple, fait les frais. La Fox a décidé de mettre à profit la série Prison Break qui a connu à ses débuts un énorme succès. Cette exploitation se présente sous la forme d’un jeu vidéo que nous avons pu découvrir durant une bonne heure.

La grande évasion ?

Le jeu Prison Break a connu d’interminables péripéties financières passant d’un développeur à l’autre. Mais la Fox a finalement pu trouver en la paire Deep Silver/Zootfly un terrain stable. Avant cette présentation presse, la Fox s’est bien gardée de communiquer sur son titre vidéoludique pour des raisons encore obscures.

Elle adore maîtriser l’information et garder un contrôle sur ces dernières. C’est d’ailleurs pour cela que nous vous dévoilons le jeu en cette année 2010, la présentation ayant fait l’objet d’un long embargo. Maintenant que ce dernier a pris fin, nous pouvons  parler ouvertement du jeu qui selon les développeurs visera principalement à séduire les fans de la série.

Prison Break The Conspiracy - Image 11 Prison Break The Conspiracy - Image 10

Le titre est plus complexe que prévu, il ne se résume pas en un simple jeu d’aventure. En fait, il est issu d’un croisement entre Grand Theft Auto : San Andreas, Prince of Persia ou encore Splinter Cell. Ce mélange suivra toutefois une trame scénaristique linéaire divisée sur pas moins de neuf chapitres. A côté, il y aura des quêtes annexes et mini-jeux.

Le joueur à l’opportunité d’incarner Tom Paxton, un agent de la Compagnie. Sa présence au sein du pénitencier de Fox River n’est pas due au hasard, il sera chargé de surveiller les moindres faits et gestes de l’ami Michael Scofield. C’est dans une vue subjective que de déroulera cette longue quête inspirée uniquement de la première saison de Prison Break.

Prison Break The Conspiracy - Image 9 Prison Break The Conspiracy - Image 8

Le jeu reprend naturellement les événements clés de la série mais tente d’y apporter son lot de nouveautés. Par exemple, lors de la visite médicale de Micheal, le joueur sera chargé d’infiltrer l’infirmerie et d’étudier son dossier médical. Afin de poursuivre sa quête dans les travaux pénitenciers, il devra obtenir le feu vert de John Abruzzi et lui fournir en entre autres des armes d’appoint.

Ces missions impliquent de l’infiltration, des cascades et des combats. L’infiltration que nous avons pu découvrir s’effectuait en plein jour et pose bien évidemment des problèmes de cohérence. Voir un prisonnier escalader tranquillement les enceintes d’un bâtiment est plutôt surprenant et même interdit. Fox River comme toutes les prisons dignes de ce nom possède des miradors.

Mais ceux du jeu ne semblent protester et préfèrent ignorer notre héros. Pourtant la couverture de notre protagoniste n’est connue que par son supérieur direct. En clair, pour le reste du monde Tom est un prisonnier comme les autres et doit se plier, en théorie, aux règles pénitentiaires. S’arrêter sur un tel détail serait dommage, car le titre pourrait très bien présenter un scénario solide.

Prison Break The Conspiracy - Image 7 Prison Break The Conspiracy - Image 6



Nouveau point de vue, nouvelles oppportunités

Et c’est d’ailleurs ce qu’attendront les fans, de solides liens scénaristiques et des clins d’œil. Les phases d’infiltration sont parfois ponctuées par de l’escalade et demandent un minimum de discrétion. Pour cela, il faut éviter le regard du personnel et passer rapidement dans son dos. Toutefois, il est impossible d’assommer un garde, autrement c’est le game over assuré.

Les objectifs tout comme les personnages non-jouables nous sont signalés sur une carte présente dans le coin inférieur gauche de l’écran. De cette façon, il est plus simple pour nous de s’y retrouver afin, entre autres, de rencontrer les donneurs de quêtes. Les quêtes secondaires sont présentes pour épaissir la trame scénaristique.

Prison Break - Image 5 Prison Break - Image 4

Elles peuvent aussi aider le joueur à mieux s’en sortir dans cet univers carcéral. Il s’agira principalement d’augmenter la masse musculaire du héros. Pour se faire, il faut avoir accès au matériel de musculation et donc aider les responsables de ce secteur. Cette musculation s’effectue par le biais de mini-jeux.

Les combats à mains nues sont plutôt classiques, ils impliquent en tout trois boutons que sont le coup fort, le coup faible et la parade. Tout est une question de timing et de placement, en effectuant une parade au bon moment, notre héros pourra contrer efficacement son agresseur. Cela sera surtout valable dans les combats illégaux.

Prison Break - Image 3 Prison Break - Image 2

Ils nous fournissent des pièces sonnantes de trébuchantes. Pour le moment, cet argent ne sert qu’à tatouer notre héros.  Mais de nouvelles opportunités pourraient voir le jour d’ici sa sortie. Le jeu bénéficie d’un avantage de taille, la voix originale des acteurs. Tous ont accepté de jouer le jeu hormis Sarah Wayne Callies (Sara Tancredi).

Graphiquement, Prison Break est loin d’être une catastrophe. Le moteur graphique nous permet de reconnaitre aisément les personnages cultes de la série comme Brad Bellick, T-Bag ou encore Micheal Scofield. Ceci dit, on n’attend pas de Prison Break des merveilles visuelles,  juste un solide scénario. Et sur ce point, tout reste jouable.

Les développeurs nous ont promis une durée de vie estimée à sept heures de jeu. Elles seront reparties à travers neuf chapitres au déroulement linéaire. Au final, cette présentation a été intéressante sur de nombreux points. Nous sommes impatients de voir comment Zootfly a pu exploiter ce filon et rendre hommage à la série. Le jeu sera disponible au second trimestre 2010 sur PC, PS3 et Xbox 360.



  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Prison Break The Conspiracy
    L’avènement des séries télévisées a créé un vent de ferveur chez les développeurs qui sont de plus en plus nombreux à franchir le pas et tenter d’adapter ces univers au monde du jeu vidéo. Zootfly fait partie de ces studios ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire