Preview The Last Remnant

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
The Last Remnant - Logo

Peu expansif, le nouveau RPG de Square Enix nous a été présenté en exclusivité dans les locaux parisiens de Koch Media. L’occasion rêvée d’en connaitre un peu plus sur un jeu qui s’avère aussi stratégique que complexe. Visiblement active, la firme nippone compte bien redorer son blason au travers de RPG à première vue traditionnels, voyons ce qu’il en est vraiment.

Le Unreal Engine 3 aux commandes

Comme beaucoup de studios de développement, Square Enix s’est approprié une licence du Unreal Engine 3, un moteur extrêmement puissant mais aussi onéreux. Entre de bonnes mains, il peut tout simplement repousser les actuelles consoles dans leurs derniers retranchements. Gears Of War 2 (consultez notre preview) ou encore Mass Effect (consultez notre test) en sont de parfaits exemples.

Et qu'en est-il de The Last Remnant ? A première vue, l’ensemble ne cherche aucunement à rivaliser avec de tels titres à cause notamment de son échelle de jeu bien différente. Le moteur est toutefois utilisé avec justesse lors des nombreuses cinématiques qui ponctuent l’histoire. Elle nous compte le périple d’un jeune homme du nom de Rush Sykes.

The Last Remnant   Image 6  The Last Remnant   Image 7

Agé de dix-huit ans, ce dernier va devoir quitter sa paisible vie suite à l’enlèvement aussi soudain que violent de sa sœur ainée. Sur la trace des responsables, il va rencontrer sur son chemin bon nombre de personnages pas forcement bien intentionnés. Wagram ou encore Jager s’avéreront être de sérieux adversaires si ce n’est les meilleurs.

Malheureusement, ces vils personnages ne seront pas les seuls à vouloir détenir le pouvoir des Remnants. Les Remnants, ce sont des artefacts de taille et de formes différentes imprégnés d’un incommensurable pouvoir. Malgré leurs origines mystérieuses, l’humanité n’hésitera aucunement à s’en servir pour assurer sa survie et remporter de grandes batailles.

The Last Remnant   Image 8  The Last Remnant   Image 9



Plus que de simples objets

Chaque grande ville est protégée par un Remnant aux capacités uniques et dont la présence se signale via de gigantesques monuments. Ils ne s’arrêtent pas à l’aspect militaire, bien au contraire. Leur forme générale indique plus ou moins leur spécialité allant d’une explicite épée à un insecte un peu moins parlant, dans tous les cas ces édifices font l’objet d’un certain culte.

Ces artefacts sont d’ailleurs au cœur de vastes dissensions politiques que le joueur devra surmonter afin d’enquêter au travers de ce vaste continent. La race humaine n’est pas seule, elle cohabite avec des animaux comme des chats, des grenouilles ou encore des reptiles. Des créatures que le joueur sera amené à rencontrer et même embrigader.

The Last Remnant   Image 10  The Last Remnant   Image 11

Les villes du jeu possèdent des styles architecturaux différents qui varient selon leur localisation géographique (plaine désertique, littoral et j’en passe) ainsi que le Remnant local. Très importants, les combats restent globalement proche des conventionnels RPG et se déroulent ainsi au tour par tour, mais ce n’est pas tout.

En effet, de nombreux critères devront être pris en compte avant de débuter un combat. Ces combats, le joueur peut très bien les éviter car ils ne surviennent pas de façon aléatoire. Les ennemis visuellement présents sur le terrain permettent une telle alternative. La fuite ne récompensera cependant pas le joueur,  gare donc aux abus.

The Last Remnant   Image 12  The Last Remnant   Image 13


Des ennemis en masse

Pour attaquer un groupe d’ennemis il nous faut tout simplement définir un périmètre circulaire de rayon très honnête. Tous les ennemis présents dans ce périmètre devront être neutralisés de façon plus stratégique qu’on le pense. Bourriner sur la touche attaque fonctionnera uniquement en début de partie, par la suite les choses se corsent véritablement.

Contrairement à l’excellent Lost Odyssey (consultez notre test), nous contrôlons aujourd’hui des groupes de combattants (quatre au maximum) aussi connu sous le nom d’union. Leur formation ainsi que leur composition affectent l’ordre de passage ainsi que les attaques proposées, il en est de même au niveau des ennemis.

The Last Remnant   Image 14  The Last Remnant   Image 15

Certains combats peuvent même impliquer plus de soixante-dix combattants tous repartis en plusieurs groupes. Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous devrons déjà effectuer de difficiles choix stratégiques et donc assigner à chacun de nos groupes leurs cibles respectives. Un choix irréversible qui contraint le groupe à la victoire.

Autre point à prendre en compte l’orientation des héros comme des ennemis. Les renforts peuvent en effet venir de n’importe quelle direction, cela contraint ainsi le joueur à maximiser son potentiel offensif pour éviter d’être encerclé et de subir des dégâts supplémentaires, une situation des plus critiques.

The Last Remnant   Image 16  The Last Remnant   Image 17


Une question de circonstances

Sorts, attaques et enchainements spéciaux seront disponibles via un menu simple et explicite. Leur disponibilité varie en fonction des combats, notamment la position et le moral de nos coéquipiers. Certains coups nécessitent d’avoir un bon timing, en appuyant sur un bouton donné au moment opportun il est possible d’augmenter nos dégâts ou d’effectuer de violentes contre-attaques.

Le fait d’utiliser souvent une compétence affectera positivement la distribution des points d’expérience. Plus un groupe subit des attaques et plus son moral baisse. Cela ne signifie pas pour autant la mort de ce groupe. En s’affaiblissant, il pourra utiliser les Remnants qui agiront alors comme des attaques ultimes que les fans de Final Fantasy n’hésiteront pas à qualifier de limites break.

The Last Remnant   Image 18  The Last Remnant   Image 19

Leur utilisation fait l’objet de conditions restrictives à remplir absolument. La plus simple voie pour utiliser un Remnant est d’accueillir à bras ouvert un personnage possédant déjà son contrôle. Dans les autres cas, le joueur sera malheureusement forcé d’accomplir des tâches précises comme l’extermination de monstres ou la récolte d’objets.

La complexité de ces missions augmentera de concert avec la puissance des Remnants choisis. Pour éviter de trop compter sur ces puissants objets, le jeu promulgue un léger leveling et l’accomplissement de quêtes secondaires. Elles nous ouvrent les portes à des améliorations uniques ainsi qu’un armement élargi.

The Last Remnant   Image 20  The Last Remnant   Image 21



Trop complexe ?

Pas question pour autant de s’attarder là dessus, le joueur lambda pourra très bien s’en sortir dès lors qu’il aura appris à maitriser le concept. Rébarbatifs, les combats paraissent à première vue très complexes aux yeux des non-initiés et c’est bien normal. La présence de nombreux tutoriaux est la bienvenue, permettant une formation et compréhension rapide.

Cela nécessite tout du moins quelques heures de pratique pour cerner complètement ces mécanismes des combats, loin d’être évident même pour un joueur confirmé. Cette complexité ouvre en revanche la porte à des stratégies diverses et variées, un bon point. Les doublages français au même titre que les traductions textuelles sont de qualité.

The Last Remnant   Image 22  The Last Remnant   Image 23

La synchronisation voix/lèvres a d’ailleurs été pensée pour s’adapter à tout type de culture. Visiblement décidé à séduire un grand et large public, Square Enix tente de concilier public occidental et oriental au travers d’un casting original et de mécanismes universels. Cette impression se ressent aussi au niveau du scénario ou encore de la bande sonore.

Tsuyoshi Sekito, membre émérite des groupes The Black Mages et The Star Onions, est aux commandes de cet univers sonore franchement convaincant. Tambours, trompettes, flûtes, harpes et violons font partie de cet ensemble orchestral qui bénéficie d’un grand soin, une réussite avant l’heure.

The Last Remnant   Image 26  The Last Remnant   Image 25


Un prometteur avenir

Très courte, cette présentation ne peut à elle seule résumer la qualité intrinsèque du jeu. Il comporte selon certains de notables défauts liés notamment à ses traditionnels fondements qui font du jeu un RPG on ne peut plus classique. Cependant, il nous reste encore à découvrir la cohérence de cet univers et les importantes interactions entre les différents personnages, un critère essentiel pour ne pas dire critique.

Tout aussi importants, les graphismes ne font visiblement pas l’unanimité et nous dévoilent de visibles imprécisions texturales. A cela s’ajoute une complexité qui pourrait en rebuter plus d’un. Difficile en l’état actuel de juger efficacement le jeu, il faudrait passer au minimum vingt voire trente heures de jeu pour le faire.

Ces quelques dizaines de minutes nous ont cependant permis de découvrir un univers beaucoup plus sympathique qu’il n’y parait, mais aussi de confirmer cette nouvelle tendance vidéoludique qui consiste à viser le grand public via notamment des sorties mondiales. Loin de révolutionner le genre, The Last Remnant possède de grandes qualités pour se démarquer de ses concurrents à commencer par son captivant univers et sa relative complexité, un jeu à surveiller de près.

Date de sortie prévue pour le 20 novembre 2008 sur Xbox 360.



  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test The Last Remnant PC
    Sorti en novembre dernier, The Last Remnant avait pour objectif de relancer la machine Square Enix qui pour le moment n’a su réellement s’imposer sur consoles next-gen. Cette transition a été difficile pour la firme japonaise qui ...
  • Test The Last Remnant
    Loin d’être laissée pour compte, la Xbox 360 bénéficie actuellement du support plein et complet de Square Enix qui s’attache véritablement à séduire le public occidental. Après avoir accueilli l’honnête Infinite Undiscovery, ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire