PUBG poursuit Epic Games pour violation de copyright

Le par  |  5 commentaire(s)
PUBG Savage

PUBG et Fortnite ne s'affrontent plus uniquement dans les charts : Bluehole vient d'annoncer lancer des poursuites contre Epic Games pour violation de Copyright.

Il fallait s'y attendre : Bluehole, le studio derrière PlayerUnknown's Battlegrounds ne compte pas laisser Epic Games et Fortnite le distancer, quitte à se lancer dans des procédures judiciaires.

Bluehole reproche ainsi à Epic Games d'avoir violé le copyright en décidant de lancer à son tour un mode Battle Royale avec Fortnite. Selon Bluehole, Epic Games aurait profité du fait d'être partenaire privilégié, notamment à travers l'utilisation du moteur Unreal Engine pour recopier PUBG et se lancer dans la création du mode Battle Royale de Fortnite.

Malgré tout, il parait peu probable qu'Epic Games soit condamné ou daigne à s'orienter vers un arrangement amiable : il y a peu de chances qu'un tribunal reconnaisse le droit d'auteur sur un mode de jeu, qui plus est lui même déjà lancé par le passé et tiré de l'univers du cinéma...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2016153
Quand une société est dépassée et qu'elle se sait incapable de réduire la distance alors elle porte plainte pour essayer de faire tomber le premier. Ca a toujours été aussi pitoyable comme comportement ...

Du coup on attend le procès de H1Z1 qui attaque PUBG pour violation de copyright
Le #2016156
Effectivement tout ceci est ridicule...
Le #2016160
Surtout que les 2 studios on bossé ensemble avant
Le #2016166
C’est quand même génial cette histoire car les deux studios sont détenus par le même fond d’investissement Chinois, à savoir Tencent

Ce même fond qui détient Riot games et donc Ligue Of Legend
Le #2016286
Certains n'ont peur de rien. Plus ça va et plus les brevets/copyrights ont l'effet inverse qu'ils doivent produire. tant que l'on ne condamnera pas lourdement ceux qui invoquent les brevets/copyrights pour rien, ça ne s’arrêtera pas.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme