Qosmos et surveillance informatique : enquête préliminaire

Le par Jérôme G.  |  5 commentaire(s)
Syrie - manifestations

Le Parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire sur Qosmos après des accusations de fourniture de matériel informatique de surveillance à la Syrie.

Après la plainte d'organisations non gouvernementales, l'AFP rapporte que le Parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire à l'encontre de Qosmos. À l'issue, l'affaire pourra être classée ou confiée à un juge d'instruction.


Actualité publiée le 25 juillet 2012 :
Au mois de mai dernier, une information judiciaire a été ouverte à l'encontre d'Amesys ( filiale de Bull ), accusé d'avoir fourni en Libye une technologie de surveillance informatique utilisée par Mouammar Kadhafi pour espionner les opposants au régime.

Un autre éditeur français fait l'objet d'accusations similaires. La Fédération internationale des droits de l'homme ( FIDH ) et la Ligue des droits de l'homme ( LDH ) annoncent le dépôt d'une plainte auprès du Parquet du Tribunal de grande instance de Paris à l'encontre de Qosmos.

Syrie - manifestationsLa FIDH et la LDH demandent l'ouverture d'une enquête sur l'implication supposée de Qosmos dans la fourniture de matériel de surveillance au régime de Bachar El Assad en Syrie.

Qosmos propose notamment une technologie dite d'Intelligence Réseau pour identifier et analyser en temps réel les données qui transitent sur les réseaux. Une technologie de DPI ( Deep Packet Inspection ), c'est-à-dire d'inspection profonde des paquets.

Dans un communiqué, la FIDH et la LDH indiquent que la société Qosmos " a été, à plusieurs reprises et d'après des sources différentes, mise en cause pour avoir contribué à fournir au régime syrien le matériel de surveillance électronique nécessaire à la répression de la contestation qui a lieu en Syrie depuis mars 2011 ".

Si le Parquet n'ouvre pas une information judiciaire, les deux organisations envisagent de déposer une plainte avec constitution de partie civile. Un avocat de Qosmos a indiqué à l'AFP que la société " n'a absolument rien à se reprocher " et " attend sereinement tous les actes d'enquête ".

Une publicité dont Qosmos se serait bien passé. Fin 2011, le Fonds Stratégique d'Investissement ( et donc l'État français ) a investi 10 millions d'euros dans l'éditeur parisien. Qosmos est impliqué aux côtés d'autres acteurs dans le projet Davfi d'antivirus français.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Jymmy el loco offline Hors ligne Vénéré avatar 3355 points
Le #995871
Dans ce cas ils devraient aussi mettre en cause Dassault qui a vendus des rafales ou simplement Sarkozy qui a accueillit les bras ouvert Assad en 2008
lebonga online Connecté VIP avatar 31709 points
Le #996061
"...répression de la contestation qui a lieu en Syrie...">>>Ca c'est ce qu'on nous dit dans notre poste.....

Il y a aussi un autre son de cloche : http://www.voltairenet.org/Qui-se-bat-en-Syrie,175109 .

A chacun de se faire une opinion........
billgatesanonym offline Hors ligne VIP icone 5238 points
Le #996251
C'est vrai, il y a beaucoup de désinformations sur la Syrie en ce moment, et il faut être très très très méfiant.

Je me souviens, en particulier, de la prétendue blogueuse syrienne qui aurait été molestée par la police, et qui avait fait naitre beaucoup d'émotions dans les chaumières, mais qui, en réalité, était un homme vivant en Ecosse et racontant tous ses mensonges depuis son PC sur internet.

Mme Clinton a décidé de renverser le gouvernement syien, et elle oblige la France et les agences de presse à la suivre.
mediact offline Hors ligne Héroïque avatar 864 points
Le #1290402
mediact offline Hors ligne Héroïque avatar 864 points
Le #1290412
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire