Quand Bouygues fustige SFR, le "seul opérateur à ne pas tenir ses promesses"

Le par  |  5 commentaire(s)
Olivier Roussat

A l'occasion d'un passage à l'antenne de Radio Classique, le PDG de Bouygues Télécom n'a pas mâché ses mots concernant SFR qui est, en quelques mois, devenue la nouvelle bête noire de l'opérateur.

Olivier Roussat, l'actuel PDG de Bouygues Télécom était récemment invité sur l'antenne de Radio Classique pour s'exprimer sur les récentes rumeurs évoquant un supposé rapprochement des opérateurs de téléphonie mobile et une concentration du marché.

La question n'était pas anodine puisque cela fait de nombreux mois que Stéphane Richard, PDG d'Orange relance l'idée d'une consolidation du marché, et ce plus d'un an après le rachat raté de Bouygues Télécom. Selon les rumeurs, Orange et Bouygues se seraient malgré tout rapprochées et évoqueraient déjà un nouveau plan de fusion...

Olivier Roussat

Olivier Roussat a en quelque sorte balayé l'idée d'une consolidation du marché, évoquant que les faiblesses de Bouygues il y a quelques années qui le présentaient comme une proie idéale suite au rachat loupé de SFR ne sont clairement plus d'actualité : "Si vous regardez ce qu’il se passe sur le marché, nous avons dit des choses au marché en 2014-2015 sur l’histoire du redressement de Bouygues Télécom. Quand on l’a dit personne ne nous a cru, ce que nous faisons aujourd’hui c’est précisément ce que nous avons conçu en 2014"

Le partage des derniers résultats financiers de Bouygues Telecom confirme effectivement bien plus qu'une simple embellie, et l'opérateur a redressé la barre au point de se présenter désormais en situation de force sur le marché.

Mais l'occasion laissée au PDG de Bouygues de s'exprimer à l'antenne a également été l'occasion de fustiger SFR : " Vous avez un Free qui a dit des choses et qui est à peu près en train de les faire. Finalement si vous regardez sur le marché qui a annoncé des choses et qui ne les a pas faites, c’est pas Bouygues Télécom… c’est pas Orange et c’est pas Free. Donc je ne sais pas qui pourrait profiter de ces discussions".

En clair : une consolidation du marché profiterait actuellement surtout à SFR qui continue de chuter tant au niveau du parc d'abonnés qu'en termes de qualité de service, au point même de se voir rappeler à l'ordre par l'ARCEP plusieurs fois au cours des 6 derniers mois.

Et si Numericable Altice envisage de se séparer de l'opérateur fraichement acheté, il pourrait y avoir un problème : actuellement aucun des trois autres opérateurs ne semble intéressé par un quelconque rachat. La consolidation évoquée dans les rumeurs pourrait donc faire office de plan de sauvetage, mais pas pour Bouygues.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1954485
Oui mais SFR a ces derniers temps déployé massivement des antennes. Forfaits à des prix très bas. Je n'ai jamais apprécié Numéricable mais je suis revenu il y a 15 jours chez SFR et agréablement supris. Là où j'habite, mieux que Bouygues (mon ancien forfait) pour 10 euros à vie (avec 20 Go de data + de la presse gratuite). Difficile de faire la fine bouche.
Le #1954486
J'avais un forfait de l'année dernière genre 3,99Euros/mois illimité voix/sms et 5Go de datas chez SFR il arrivait a expiration et bien il devient automatiquement un forfait 20Go de datas et voix/sms illimité sans limite de durée a 10,00Euros/mois ... moi je dis bravo M SFR en plus je n'ai pas réussi a prendre votre réseau en défaut une seule fois
Le #1954499
Il dit ce que je dis depuis le début : nul besoin de déstabiliser le marché avec un rachat, sa "consolidation" se fera naturellement par la disparition de l'acteur le plus faible.
Le #1954513
En fait, le soucis peut être que l'opérateur le plus faible peut se relancer avec une guerre des prix encore plus terrible;
Regarde Free, vu qu'il n'avait aucun client sur le mobile, il a lancé un forfait tout illimité à seulement 16-20€.
Bouygues devenant le plus faible a répliqué avec une box triple play à seulement 20€ (contre 32€ pour free qui était le moins cher).

Le consommateur est gagnant.
Sauf au moment où il n'y a plus d'argent pour les investissements, et que le réseau ne se développe plus...
Le #1954697
saepho a écrit :

En fait, le soucis peut être que l'opérateur le plus faible peut se relancer avec une guerre des prix encore plus terrible;
Regarde Free, vu qu'il n'avait aucun client sur le mobile, il a lancé un forfait tout illimité à seulement 16-20€.
Bouygues devenant le plus faible a répliqué avec une box triple play à seulement 20€ (contre 32€ pour free qui était le moins cher).

Le consommateur est gagnant.
Sauf au moment où il n'y a plus d'argent pour les investissements, et que le réseau ne se développe plus...


Il n'y a plus rien à développer dans le réseau. A part les zones blanches que tous les opérateurs, à commencer par l'historique, ont bien trop longtemps négligé pour pouvoir aujourd'hui juste prétexter la crise. Quand bien même, je ne suis pas sûr que celle-ci les empêche d'innover. Bouygues a bien continué à développer sa box et son réseau 4G alors qu'ils étaient dans la tourmente... il suffit d'être un peu intelligent et de distribuer moins de dividendes (hein, S. Richard ). Mais je ne pense pas que ce soit à la portée de SFR qui, contrairement aux 3 autres, est essentiellement une boîte de commerciaux.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]