Qwant Maps se dévoile en version préliminaire

Le par  |  8 commentaire(s)
Qwant

Le service de cartographie Qwant Maps fait ses débuts dans une version alpha. Un chantier en cours pour y reproduire notamment la politique de respect de la vie privée de Qwant.

Qwant avait annoncé l'arrivée prochaine de plusieurs services, dont un service de cartographie en ligne qui se dévoile aujourd'hui dans une version alpha. Pour Qwant Maps, il s'agit donc pour le moment d'une version préliminaire ne donnant qu'un aperçu du produit avant sa finalisation.

Les itinéraires ne sont pas encore de la partie. Par contre, on retrouve la recherche avec un champ dédié et la gestion de favoris avec des points d'intérêts qui peuvent être partagés. Le service est basé sur les données cartographiques de la communauté OpenStreetMap.

Qwant-Maps-alpha
Dans les conditions d'utilisation de Qwant Maps, on peut également lire que (prochainement) le service pourra " afficher des éléments issus de bases de données fournies par ses partenaires, tels que par exemple des fiches d'informations sur les professionnels, descriptions, avis de consommateurs, adresses, horaires d’ouverture ou encore numéros de téléphone. "

Français et européen, Qwant a le respect de la vie privée comme credo. Son moteur de recherche n'utilise pas de cookies et il n'y a pas de pistage de l'utilisateur. Même les adresses IP passent par du hachage. Le modèle d'affaires est basé sur de la publicité contextuelle (pas opposition à ciblée) et de l'affiliation.

Ce respect de la vie privée, Qwant Maps doit donc le reproduire, ce qui représente un défi. Un service de cartographie devient pertinent avec de la personnalisation, et notamment pour retrouver les recherches précédentes.

Vice-président Advocacy chez Qwant, Tristan Nitot a expliqué lors de la dernière édition du " Capitole du Libre " que les développements pour Qwant Maps sont faits avec du logiciel libre (gage de transparence), et il a souligné la technologie Masq qui permettra de la personnalisation côté clients.

Les données de personnalisation seront ainsi stockées sur le smartphone ou ordinateur de l'utilisateur, et avec une synchronisation entre les deux de façon chiffrée. Il s'agira d'afficher un calque sur une carte générique disposant de points d'intérêts issus de recherches précédentes avec stockage en local. En somme, la personnalisation de la carte sera faite sur l'appareil.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2042871
Ca c'est top !
Je leur souhaite un vif succès. OSM est de plus très complet
Le #2042873
"Le service est basé sur les données cartographiques de la communauté OpenStreetMap."

Autant aller directement sur OSM du coup...
Le #2042875
Safirion a écrit :

"Le service est basé sur les données cartographiques de la communauté OpenStreetMap."

Autant aller directement sur OSM du coup...


Sauf que sur mobile, c'est plus galère, j'ai acheté OSMAnd+ sur Android, et c'est trop complet, énormément de fonctions inutiles pour la plupart des gens.
Je suis un grand adepte de OpenStreetMap, et du coup si on pouvait avoir une version plus simple d'utilisation, et plus orientée grand public, ce serait extraordinaire.
Le #2042879
Excellent !! Je l'attendais avec beaucoup d'impatience. En espérant les voir rapidement sur le domaine de la navigation mobile. Et pourquoi pas les voir offrir une belle API JS comme leaflet.
Le #2042884
Safirion a écrit :

"Le service est basé sur les données cartographiques de la communauté OpenStreetMap."

Autant aller directement sur OSM du coup...


Je crois qu'il y a les cartes mais pas le routage.
Qwant semble vouloir créer un concurrent de Gmaps.
Le #2042948
En l'état, en version alpha, c'est OpenStreetMap "agrémenté" de pub locale. J'attends de voir les services annoncés. Quand j'examine en détail les endroits connus, la fonction d'itinéraire pourrait être problématique avec ces données datées : des constructions de 2013 n'y sont pas portées, non plus que leurs accès et voies de circulation. Pas de hiérarchie non plus dans les voies tracées :même visuel pour la route goudronnée de 8 m de large et pour le sentier de chèvre avec passage en via ferrata. (là le chemin s'est écroulé dans le fond d'une carrière depuis plus de 50 ans)
Le #2043254
La personnalisation sur le mobile de l'utilisateur, ce qui protège sa vie personnelle: comme quoi c'est tout à fait possible, faisable, fait.
Les GAFA ont une avance considérable sur leurs produits et exploitent éhontément cela pour asséner qu'il n'y a plus de vie privée ou plus de services comme le leur. Bref, c'est faux: il suffit de renoncer à la publicité ciblée pour y arriver. Même pas de vraie révolution dans le business model.
Le #2043558
Ne pas oublier que c'est une version alpha et que pour tester il n'ont pas intégré toutes les fonctionnalités, les mises à jours en continu par exemple peuvent encore attendre et le moteur de recherche ne semble pas encore utiliser directement Nominatim (ou c'est une version préliminaire pas mise à jour en continu non plus).
Le gros du boulot sera d'intégrer les features OSM un par un, analyser ce qui est stable et ce qui peut être rapproché de leur base; de même le rendu est vraiment alpha mais c'est du vectoriel déjà; il va falloir qu'il règlent les filtres pour le placement, qu'ils élaborent les schémas de couleurs.
Et non on n'a pas encore toutes les infos des données OSM même sur un objet sélectionné pour lequel ils ont créé une icône. Il va leur falloir créer et gérer tout un tas de règles de rapprochement et tenter d'automatiser ça, tout en aidant aussi à détecter le spam et les tentatives de corruption de données (comme le fait maintenant aussi Mapquest), en amorçant aussi l'alimentation des moteurs d'analyse qualité internes et externes (pour les moteurs externes il va leur falloir négocier avec leurs mainteneurs et établir des dialogues de remontée et entrer dans un cercle vertueux d'échanges).
Evidemment il manque encore une orthophotographie correcte (mais pour eux aussi se pose le droit d'utilisation des images, et ils peuvent négocier en fournissant des caches à la communauté ou aidant certains de ses projets).
Ne pas oublier qu'ils veulent faire leur moteur aussi pour le monde entier, pas que dans les pays où existe un chapitre OSM actif, et que les règles de codification propres à chaque pays varient (des pays étant plus permissifs que d'autres simplement parce qu'ils manquent encore de vision globale sur leurs données ou celles dont ils ont besoin, ou de règles de codification adaptée à leur situation locale, le schéma de base OSM d'un pays n'étant pas automatiquement adapté même au pays voisin, les méthodes de collecte diffèrent aussi beaucoup dans les pays n'ayant pas beaucoup de fournisseurs publics ou faisant appel à des collaborations internationales temporaires quand ils ont l'argent pour ça certaines années).
OSM au plan mondial ne peut pas non plus formaliser tout sans acteurs locaux et c'est souvent limité dans plein de pays pauvres à la couverture de certaines métropoles où opèrent les grandes ONG et où des territoires entiers sont tout bonnement non connectés, mal couverts, très changeants démographiquement et socialement, et où la collecte ne peut se faire en continu de façon égale partout.
Mais avoir des acteurs locaux est ce qui est le plus difficile : les ONG internationales arrivent en cas de coup dur mais ne restent pas longtemps et les autorités locales sont soient non formées soient ne veulent pas aider du tout ou peuvent vouloir maquiller la réalité pour l'embellir (surtout s'il y a des enjeux électoraux ou une corruption importante faute de moyens de l'Etat pour payer convenablement tout le monde et organiser une contrôle judiciaire efficace mais équitable).
On pourrait s'attendre à de meilleurs résultats pour la France, mais pour l'instant OSM directement est mieux et plus riche que l'actuelle beta de Qwant. Mais il faut bien voir que ce n'est qu'une étape (qui doit aussi dans cette phase alpha évaluer la faisabilité et les coûts à supporter avant d'aller plus loin: il n'est pas garanti que Qwant finalise son projet, il pourrait aussi le refondre encore en tout autre chose avec une phase d'arrêt temporaire le temps de revoir ce qui ne leur convient pas ou leur coute trop cher; on peut leur suggérer de travailler encore plus avec la communauté afin de l'aider directement sur les services OSM eux-mêmes, à commencer par du matériel pour les bases de données, les proxies, les moteurs de rendu, les outils de veille, les serveurs d'imagerie, les éditeurs OSM, ou ouvrir son rendu vectoriel pour en faire bénificier directement OSM et inciter aussi d'autres entreprises à faire de même; ils peuent financer ce projet en vendant une prestation d'hébergement pour applis métiers, comme le fait Mapquest, sans pour autant remettre en cause le besoin de base pour son propre site qui ne veut aucun pistage des utilisateurs, via le dépploiement d'une API que chaque site client pourra adapter à ses besoins pour ses propres données).

Là où Qwant est attendu: la cartographie dans les sites de communication interpersonnels (y compris ceux où la vie privée est critique comme les sites de rencontre: là Google, Apple, ou Facebook sont hors jeu à cause de la collecte d'infos qu'ils font et de la façon dont ils répondent aux demandes d'accès de certains gouvernements). De même pour l'intégration de la cartographie dans des sites webs proposant des services concurrents à ceux des GAFA et qui ne veulent pas se faire piller leur base client (notamment pour les applis mobiles où les API de Google pour Android ou Apple pour iOS sont très problématiques et imposent aussi la communication des données de suivi à d'autres réseaux comme Facebook ou les trop nombreux traceurs publicitaires imposés par leurs annonceurs).
Ce n'est pas évident de tout débloquer cette carto Qwant est donc en phase d'essai et ne devrait pas ressembler à la version 1.0 ni aux suivantes. C'est un bon début, espérons que cela ne restera pas en statu quo et qu'il y aura une suite, mais il faut bien commencer quelque part (sinon on se résigne, on laisse tout aux GAFA et on change de métier).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme