Le réfugié syrien qui assignait Facebook en justice a perdu son procès

Le par  |  6 commentaire(s)
Anas Modamani Angela Merkel

Il avait engagé des poursuites à l'encontre de Facebook au mois de février : le migrant d'origine syrienne vient de perdre son procès.

Anas Modamani, un migrant syrien de 19 ans avait assigné Facebook en justice au mois de février dernier pour avoir facilité la propagation de divers détournements d'une photo de lui aux côtés d'Angela Merkel.

Son "selfie" réalisé avec la chancelière allemande dans un centre de migrants à Berlin en 2015 avait été repris de nombreuses fois par des internautes et souvent modifiée ou agrémentée de texte. Dans la majorité des cas, le syrien était associé aux actes terroristes perpétrés depuis 2015 en Europe.

Anas Modamani Angela Merkel

Anas Modamani a ainsi été associé malgré lui aux attentats de Bruxelles le 22 mars, à Berlin le 19 décembre ainsi qu'à une tentative de meurtre d'un SDF berlinois... Entre photomontages ou associations de textes plus simples, la photo qui à l'origine symbolisait la main tendue par l'Allemagne aux migrants s'est transformée en véritable étendard politique d'extrême droite contre les étrangers.

Selon l'avocat d'Anas Modamani, la situation a particulièrement touché son client et relève de la diffamation ainsi que de la violation du droit à l'image.

Sans contester ces faits, les avocats de Facebook ont misé sur une défense simple : le réseau social n'est qu'un hébergeur de contenu qui ne peut être poursuivi pour la nature des échanges réalisés en son sein. Ce sont les utilisateurs qui sont responsables de la propagation de propos diffamatoires, pas l'hébergeur. La situation a été confirmée par le tribunal de Wurtzbourg qui a toutefois indiqué se laisser du temps pour définir sur Facebook aurait pu se donner les moyens de limiter la diffusion de ces contenus.

Facebook a précisé qu'il lui était impossible de vérifier l'ensemble des publications quotidiennes sur son réseau (plus d'un milliard de nouveaux partages) et que ses outils d'automatisation ne sont pas en mesure de prendre en considération le sens des images et les messages associés.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1955660
Encore heureux qu'il ait perdu... Procès ridicule. Les mecs essayent vraiment de choper des thunes par n'importe quel moyen
Anonyme
Le #1955677
Là où ça devient un peu discutable, c'est quand Facebook prétend qu'il ne peut pas contrôler toutes les publications alors qu'en fait en réalité il ne se gène pas pour bien tout "machine-learner" et prioriser.

Qu'il soit simple hébergeur d'accord. Mais alors qu'il arrête de fouiner partout et de bricoler les flux. Sinon, il se place de facto en éditeur de contenus et là je ne vois pas pourquoi il ne serait pas condamnable à ce titre.
Le #1955698
En mettant lui-même ce selfie sur la bande passante de Facebook, il s'expose à tous les fachos. Après que son image soit utilisé pour des photos montages, c'est peut-être condamnable.
Faire un procès contre des images sur une bande passante, alors que l'originale se trouve sur la même bande passante, c'est du n'importe quoi.

Le #1955709
Un tel retour à la réalité ne fait de temps en temps pas de mal à la génération narcissique.
Le #1955711
ahtur a écrit :

Un tel retour à la réalité ne fait de temps en temps pas de mal à la génération narcissique.


Clair... Et a la génération procès en tout genre également.
Le #1955730
Safirion a écrit :

Encore heureux qu'il ait perdu... Procès ridicule. Les mecs essayent vraiment de choper des thunes par n'importe quel moyen


je ne crois pas qu'il soit question de demander des sous dans ce procès.
Je pense que l'objet du procès ne se limitait qu'à la demande d'effacement des photos truquées.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]