Belgique: un futur sans avenir

Le
Aracle2002
Ce très interessant article a été posté par Max Vries le 20 avril
2005.
Plus d'informations sont disponible sur le site
http://www.freewebs.com/verite/

Le 20 octobre 1996, trois cent mille personnes participaient à la
Marche blanche sur Bruxelles « pour les enfants assassinés, la vérité
et la justice ». L'affaire Dutroux-Nihoul encourageait d'autres
enquêtes sur l'assassinat du dirigeant socialiste André Cools ou les
crimes des « tueurs du Brabant ». (En Belgique, l'« année blanche
» vire au gris - Le Monde diplomatique, octobre 1997)

Aucune de ces affaires n'a été tirée au clair. Au temps des espoirs
succéda celui des désillusions. Huit années plus tard, à l'issue du
méga-procès Dutroux-Nihoul, notre ministre de la Justice, Laurette
Onkelinx, sortait sa phrase aussi fausse que déplacée: « La Belgique a
montré l'image d'un pays où l'on va jusqu'au bout pour faire éclater
la vérité » (La Libre Belgique 2 juillet 2004) ce qui ne manqua pas de
causer des réactions outrées chez des citoyens qui en ont marre d'être
empoisonnés par les mensonges.

"Comment un Ministre de la Justice peut-il - après tout ce qui s'est
passé (les incohérences, les forfaitures, les dysfonctionnements, les
protections évidentes passives ou actives, etc.) et le "réveil" de la
société - nous sortir une telle phrase? " " il s'agit d'une
atteinte à notre droit au respect de simple citoyen et les propos de
L. Onkelinx relève ici de l'insulte, ni plus ni moins !"

Mais peut-on s'attendre à autre chose de la part d'une personne qui se
retrouve avec la responsabilité suprême de la justice du pays alors
que son ancien mari était un trafiquant de drogue et que son nouveau
mari, l'avocat Marc Uyttendaele ayant une propension à tirer d'affaire
des pédophiles, particulièrement s'ils ont une position importante
dans la société belge?

Prenons pour exemple Freddy Thielemans, bourgmestre de Bruxelles-Ville
qui a fait l'objet de nombreuses plaintes, d'informations ou
d'instructions judiciaires. Ces dernières l'impliquaient notamment
dans des affaires de moeurs avec des enfants mineurs. (Voir le dossier
de l'Ecole des Eburons, une sordide affaire avec des enfants turcs et
maghrébins violés dans les locaux de l'école dans les années
1987-1988, qui s'en est allée à toute vitesse vers la prescription.)
Me Uyttendaele était son avocat.

Et Michel Forgeot, patron du Dolo, ce bar d'Etterbeek connu comme un
centre de dépravation et présenté comme le quartier général de son ami
Michel Nihoul? Il n'a jamais été interrogé à Neufchateau". L'avocat de
Michel Forgeot était Marc Uyttendaele. (4 décembre 1998)

C'est encore Marc Uyttendaele, le Maître à penser du droit à
l'Université libre de Bruxelles (ULB), qui fut la figure de proue de
la résistance au « totalitarisme blanc » (tel qu'il nommait les
mouvements anti-pédophiles issus de la Marche blanche). (Le Monde
Diplomatique octobre 1998)

Rappelons l'histoire du meurtre de Christine Van Hees, une victime des
cercles pédophiles dont le corps attrocement mutilé a été trouvé en
1984 dans une ancienne champignonnière d'Auderghem. Régina Louf, une
victime survivante des cercles pédophiles, déclare avoir assisté à cet
assassinat. Ce qu'elle a révélé était trop dur à encaisser pour un
gouvernement gangréné. Celui-ci a utilisé ses mercenaires pour la
faire taire à travers un véritable lynchage médiatique (Voir :
http://www.pourlaverite.org/: Documents: M. Reisinger, Lynchage
médiatique d'une victime, 20/11/1999) Claude Eerdekens, alors député
socialiste, avait insulté publiquement Régina Louf. Celle-ci l'a
poursuivi en justice. Marc Uyttendaele a pris la défense de Claude
Eerdekens avec une arrogance et une veulerie bien en phases avec
celles de son client. M. Eerdekens a revendiqué son irresponsabilité
totale. Il s'est réfugié derrière une interprétation extensive de
l'article de la Constitution sur l'immunité parlementaire. Mais son
défenseur, Maître Uyttendaele - constitutionaliste éminent - avait
rédigé peu de temps auparavant, un article sur la question où il
précisait: "L'irresponsabilité (du parlementaire) ne couvre que les
actes qui relèvent de la fonction parlementaire. Les propos tenus en
d'autres circonstances, notamment dans la presse, des meetings ou
congrès politiques, y échappent" (M. Uyttendaele, Précis de droit
public belge, 1997). Qu'à cela ne tienne : "Il faut que le droit
évolue", répliqua pour les besoins de la cause, l'avocat Uyttendaele
au constitutionaliste Uyttendaele. (Voir : http://www.pourlaverite.org
PRESSE: Régina Louf se rebiffe, 6/12/2000)

Mais "l'affaire de la vie de Marc Uyttendaele fut certainement
l'affaire Trussnach, dans laquelle le leader du PS, Elio di Rupo,
était suspecté de sexe avec des mineurs, ce qui l'entraîna dans une
tempête médiatique violente mais de courte durée. Uyttendaele reçut
par la suite le soutien éternel de Di Rupo pour sa défense efficiente
et un large boulevard en possibilités diverses fut ouvert devant lui."
(Voir http://www.freewebs.com/verite/ article du KNACK Nr. 12 du 23 au
29 mars 2005).

En dépit de l'acharnement avec lequel il va à l'encontre des règles,
Marc Uyttendaele reste un avocat fort demandé. Après tout, il a
remporté des succès. Prenons encore l'affaire du sergent paracommando
Pirson, accusé d'avoir noyé ses deux enfants, qui avant son procès
était déjà condamné à peu près par tout le monde. Pourtant, il a été
acquitté.

C'est aussi Maître Uyttendaele qui a pris la défense de l'ancien mari
de Laurette Onkelinx, Abbès Guenned. Celui-ci avait été placé en 1996
sous mandat d'arrêt international par le Maroc pour trafic de drogue
et association de malfaiteurs. Aujourd'hui, il se retrouve au sein du
gouvernement belge comme conseiller dans la «Cellule Stratégique» du
ministre de la justice. (Voir http://www.freewebs.com/verite/)

Pourtant, dans les pays étrangers, les gens ne sont pas dupes et
l'image de la Belgique en prend un coup.
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Cédric HORBLIN
Le #1033242
Ce système pourri jusqu'à la moelle ne tient qu'avec des piliers qui
reposent les uns sur les autres.

"Aracle"
Ce très interessant article a été posté par Max Vries le 20 avril
2005.
Plus d'informations sont disponible sur le site
http://www.freewebs.com/verite/

Le 20 octobre 1996, trois cent mille personnes participaient à la
Marche blanche sur Bruxelles « pour les enfants assassinés, la vérité
et la justice ». L'affaire Dutroux-Nihoul encourageait d'autres
enquêtes sur l'assassinat du dirigeant socialiste André Cools ou les
crimes des « tueurs du Brabant ». ... (En Belgique, l'« année blanche
» vire au gris - Le Monde diplomatique, octobre 1997)

Aucune de ces affaires n'a été tirée au clair. Au temps des espoirs
succéda celui des désillusions. Huit années plus tard, à l'issue du
méga-procès Dutroux-Nihoul, notre ministre de la Justice, Laurette
Onkelinx, sortait sa phrase aussi fausse que déplacée: « La Belgique a
montré l'image d'un pays où l'on va jusqu'au bout pour faire éclater
la vérité » (La Libre Belgique 2 juillet 2004) ce qui ne manqua pas de
causer des réactions outrées chez des citoyens qui en ont marre d'être
empoisonnés par les mensonges.

"Comment un Ministre de la Justice peut-il - après tout ce qui s'est
passé (les incohérences, les forfaitures, les dysfonctionnements, les
protections évidentes passives ou actives, etc.) et le "réveil" de la
société - nous sortir une telle phrase? ... " "... il s'agit d'une
atteinte à notre droit au respect de simple citoyen et les propos de
L. Onkelinx relève ici de l'insulte, ni plus ni moins !"

Mais peut-on s'attendre à autre chose de la part d'une personne qui se
retrouve avec la responsabilité suprême de la justice du pays alors
que son ancien mari était un trafiquant de drogue et que son nouveau
mari, l'avocat Marc Uyttendaele ayant une propension à tirer d'affaire
des pédophiles, particulièrement s'ils ont une position importante
dans la société belge?

Prenons pour exemple Freddy Thielemans, bourgmestre de Bruxelles-Ville
qui a fait l'objet de nombreuses plaintes, d'informations ou
d'instructions judiciaires. Ces dernières l'impliquaient notamment
dans des affaires de moeurs avec des enfants mineurs. (Voir le dossier
de l'Ecole des Eburons, une sordide affaire avec des enfants turcs et
maghrébins violés dans les locaux de l'école dans les années
1987-1988, qui s'en est allée à toute vitesse vers la prescription.)
Me Uyttendaele était son avocat.

Et Michel Forgeot, patron du Dolo, ce bar d'Etterbeek connu comme un
centre de dépravation et présenté comme le quartier général de son ami
Michel Nihoul? Il n'a jamais été interrogé à Neufchateau". L'avocat de
Michel Forgeot était Marc Uyttendaele. (4 décembre 1998)

C'est encore Marc Uyttendaele, le Maître à penser du droit à
l'Université libre de Bruxelles (ULB), qui fut la figure de proue de
la résistance au « totalitarisme blanc » (tel qu'il nommait les
mouvements anti-pédophiles issus de la Marche blanche). (Le Monde
Diplomatique octobre 1998)

Rappelons l'histoire du meurtre de Christine Van Hees, une victime des
cercles pédophiles dont le corps attrocement mutilé a été trouvé en
1984 dans une ancienne champignonnière d'Auderghem. Régina Louf, une
victime survivante des cercles pédophiles, déclare avoir assisté à cet
assassinat. Ce qu'elle a révélé était trop dur à encaisser pour un
gouvernement gangréné. Celui-ci a utilisé ses mercenaires pour la
faire taire à travers un véritable lynchage médiatique (Voir :
http://www.pourlaverite.org/: Documents: M. Reisinger, Lynchage
médiatique d'une victime, 20/11/1999) Claude Eerdekens, alors député
socialiste, avait insulté publiquement Régina Louf. Celle-ci l'a
poursuivi en justice. Marc Uyttendaele a pris la défense de Claude
Eerdekens avec une arrogance et une veulerie bien en phases avec
celles de son client. M. Eerdekens a revendiqué son irresponsabilité
totale. Il s'est réfugié derrière une interprétation extensive de
l'article de la Constitution sur l'immunité parlementaire. Mais son
défenseur, Maître Uyttendaele - constitutionaliste éminent - avait
rédigé peu de temps auparavant, un article sur la question où il
précisait: "L'irresponsabilité (du parlementaire) ne couvre que les
actes qui relèvent de la fonction parlementaire. Les propos tenus en
d'autres circonstances, notamment dans la presse, des meetings ou
congrès politiques, y échappent" (M. Uyttendaele, Précis de droit
public belge, 1997). Qu'à cela ne tienne : "Il faut que le droit
évolue", répliqua pour les besoins de la cause, l'avocat Uyttendaele
au constitutionaliste Uyttendaele. (Voir : http://www.pourlaverite.org
PRESSE: Régina Louf se rebiffe, 6/12/2000)

Mais "l'affaire de la vie de Marc Uyttendaele fut certainement
l'affaire Trussnach, dans laquelle le leader du PS, Elio di Rupo,
était suspecté de sexe avec des mineurs, ce qui l'entraîna dans une
tempête médiatique violente mais de courte durée. Uyttendaele reçut
par la suite le soutien éternel de Di Rupo pour sa défense efficiente
et un large boulevard en possibilités diverses fut ouvert devant lui."
(Voir http://www.freewebs.com/verite/ article du KNACK Nr. 12 du 23 au
29 mars 2005).

En dépit de l'acharnement avec lequel il va à l'encontre des règles,
Marc Uyttendaele reste un avocat fort demandé. Après tout, il a
remporté des succès. Prenons encore l'affaire du sergent paracommando
Pirson, accusé d'avoir noyé ses deux enfants, qui avant son procès
était déjà condamné à peu près par tout le monde. Pourtant, il a été
acquitté.

C'est aussi Maître Uyttendaele qui a pris la défense de l'ancien mari
de Laurette Onkelinx, Abbès Guenned. Celui-ci avait été placé en 1996
sous mandat d'arrêt international par le Maroc pour trafic de drogue
et association de malfaiteurs. Aujourd'hui, il se retrouve au sein du
gouvernement belge comme conseiller dans la «Cellule Stratégique» du
ministre de la justice. (Voir http://www.freewebs.com/verite/)

Pourtant, dans les pays étrangers, les gens ne sont pas dupes et
l'image de la Belgique en prend un coup.


Publicité
Poster une réponse
Anonyme