Branchement transport CD Cambridge sur ampli numérique

Le
Vounieux-Lorraint
Bonjour,
Je viens d'acquérir un transport Cambridge audio magic 1. Je n'ai pas
de conevertisseur DAC mais un ampli entièrement numérique (Fx Audio
802)
Est-ce possible ou non de brancher directement le transport sur l'ampli
numérique; a priori, je me dis qu'un convertisseur est inutile mais
peut-être est-ce faux ?
Vos réponses Page 2 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Tigerfr
Le #26436126
"full numérique" n'est pas un abus de langage quand l'ampli traite le signal
en numérique et l'amplifie en numérique.

Intéressé de savoir comment un signal numérique peut être amplifié en
numérique.
Une suite de 0 et de 1 amplifiée ça donne quoi?
Bebert
Le #26436148
"Vounieux-Lorraint" news: ofu4cl$qkq$
Bebert avait soumis l'idée :
"Vounieux-Lorraint" de news: ofste6$m2a$
Bebert a présenté l'énoncé suivant :
"Vounieux-Lorraint" de news: ofsrih$fe3$
Bebert avait énoncé :
"Bebert" 5921ee50$0$3629$
"Vounieux-Lorraint" message de news: ofspoa$90r$
Après mûre réflexion, Bebert a écrit :
"Vounieux-Lorraint" message de news: ofslrv$r2v$
Bonjour,
Je viens d'acquérir un transport Cambridge audio magic 1. Je n'ai
pas de conevertisseur DAC mais un ampli entièrement numérique

Abus de langage puisque le signal de sortie est analogique. La
différence se fait sur la "position" du convertisseur qui se
retrouve plus prés de l'ampli proprement dit.
B.

???? Quel abus de langage? La sortie du transport est bien
numérique (ce cambridge n'intégre pas de DAC, c'est un transport
seul)
L'entrée du FX audio est bien numérique lui aussi (il s'agit d'un
ampli *entièrement* numérique)
Je en comprends donc pas ta réponse puisque rien n'est analogique.

A ton avis, comment un signal analogique peut-il être transmis aux
"enceintes" s'il n'est pas fabriqué par l'ampli....?

Je ne parle que de l'ampli.
B.


Renseigne-toi : sur un ampli numérique (un vrai numérique), la
conversion ne se fait qu'à la sortie, mais le *signal est traité en
numérique depuis l'entrée*. Bien entendu, à la sortie il faut bien
qu'il soit analogique !
Tu ne réponds pas à ma question.
Voir par exemple ce qu'en dit Thierry Martin (Audiolalies) où tu
comprendras mieux ce qu'il en est.

Je suis allé sur le site Qobuz qui le présente.
Il y a nécessairement une conversion du signal, c'est là le maillon
faible...
Je pense que le mieux serait le transport du signal numérique jusqu'aux
enceintes et la conversion et l'amplification dans les enceintes.
Mais parler de "full" ou tout numérique est un abus de langage.
Comme je n'ai pas regardé de prés les autres caractéristiques des
appareils dont tu parles, je ne puis répondre à la question.
B.

Désolé, Bébert, mais tu n'y connais rien ! Donc évite de répondre et de
prendre des grands airs. :-?

Ah! Les grands airs!!!....Moi je les écoutent, et pas amplifiés en
numériques...
Mais comme je n'y connais rien, je laisse ceux qui connaissent te
répondre, je n'en vois pas beaucoup jusqu'à présent....
Bon fil...
B.

Je les écoute aussi, en analogique, avec une platine Clément et un
ensemble à tubes mais je ne suis pas sectaire et je méprise pas le
numérique qui a aussi ses avantages. Cette querelle entre pro- et anti- me
semble oiseuse surtout quand on porte ses choix en bandoulière comme un
trophée.
Pour ce qui est de répondre ou non, Bébert: quand on ne sait pas, on évite
de répondre, c'est tout et c'est simple.
Enfin, à popos de ceux qui savent vraiment, en voici un un qui en connait
un rayon, c'est Thierry Martin et voici ce qu'il expliquait sur le
fonctionnement du FX audio 802 sur son site:
http://audiolalies.blogspot.fr/2015/03/derriere-le-micro-exactement.html?q=fx+audio

Ah! C'est avec des commentaires comme ça qu'on devient un spécialiste!!
Et cela ne dit pas comment ces tout numériques sont tout numérique.
Je persiste, c'est un abus de langage.
B. qui est un nul, mais il le sait!!!
Eric Masson
Le #26436152
"Bebert" 'Lut,
Et cela ne dit pas comment ces tout numériques sont tout numérique.
Je persiste, c'est un abus de langage.

À priori non, tout se passe bien dans le domaine numérique, conversion
i2s vers PWM (la puissance est sur cette section) et filtrage passe-bas
du signal PWM pour attaquer les hp.
Le défaut relevé sur le STMicro STA326, qui équipe le D802, semble être
lié la DHT qui reste limitée à faible puissance et sur des charges dont
l'impédance reste stable mais monte rapidement si ces conditions ne sont
pas respectées.
Vu le prix des jouets basés sur le STMicro STA326, amha, ça peut valoir
le coup de tester par soi même le résultat subjectif.
Il faudrait voir ce qui existe dans ce type d'amplification pour des
enceintes un peu plus compliquées à alimenter.
--
X-Newsreader: Microsoft Outlook Express 4.72.3110.5
Si l'on ne régait pas ctre Microsoft, c lui qui nous gérera (notre pc, puis
nos outils électroménger (avec son win CE qui est naze), et bientôt notre

-+- Spacewalker in Guide du linuxien pervers : "Faites ce que je dis..."
Bebert
Le #26436159
"Eric Masson"
"Bebert" 'Lut,
Et cela ne dit pas comment ces tout numériques sont tout numérique.
Je persiste, c'est un abus de langage.

À priori non, tout se passe bien dans le domaine numérique, conversion
i2s vers PWM (la puissance est sur cette section) et filtrage passe-bas
du signal PWM pour attaquer les hp.
Le défaut relevé sur le STMicro STA326, qui équipe le D802, semble être
lié la DHT qui reste limitée à faible puissance et sur des charges dont
l'impédance reste stable mais monte rapidement si ces conditions ne sont
pas respectées.
Vu le prix des jouets basés sur le STMicro STA326, amha, ça peut valoir
le coup de tester par soi même le résultat subjectif.
Il faudrait voir ce qui existe dans ce type d'amplification pour des
enceintes un peu plus compliquées à alimenter.

Ce n'est que la position du convertisseur dans le traitement du signal qui
change. Mais qui dit convertisseur dit signal numérique converti, que le
mode de commande soit dans la partie numérique n'est pas une révélation,
mais tout numérique non!
Quant aux enceintes, il n'est pas "compliqué" de les alimenter, il faut un
ampli suffisamment pourvu en puissance, et là c'est de l'analogique.
Surtout avec des enceintes HIFI !!
Après on peut parler branché, ça ne change pas le principe.
B.
D. Bourdeau
Le #26436180
Tigerfr vient de nous annoncer :
"full numérique" n'est pas un abus de langage quand l'ampli traite le
signal en numérique et l'amplifie en numérique.

Intéressé de savoir comment un signal numérique peut être amplifié en
numérique.
Une suite de 0 et de 1 amplifiée ça donne quoi?

Il faut tout reprendre à la base !!
Amplifier = multiplier par un coefficient (le gain) par exemple une
tension representée en binaire par l'échantillon numérique reçu
On sait très bien faire des multiplications en binaire !
La representation biaire issue de la multiplication donne une nouvelle
valeur de l'échantilllon et donc une nouvelle tension qui attaque le
filtre de reconstruction de sortie, qui va alors vers les enceintes !
Rien de bien compliqué dans le principe, la réalisation est autre
chose.
Eric Masson
Le #26436184
"Bebert" 'Lut,
Ce n'est que la position du convertisseur dans le traitement du signal qui
change. Mais qui dit convertisseur dit signal numérique converti, que le
mode de commande soit dans la partie numérique n'est pas une révélation,
mais tout numérique non!

Ben si :)
Le pwm est bien numérique, c'est le filtrage passe bas qui permet
d'obtenir la valeur analogique.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Modulation_de_largeur_d'impulsion
Quant aux enceintes, il n'est pas "compliqué" de les alimenter, il
faut un ampli suffisamment pourvu en puissance, et là c'est de
l'analogique.

C'est surtout la capacité d'un ampli à fournir du courant quelque soit
la charge qui va lui permettre d'alimenter une enceinte sans soucis.
Et ce n'est pas toujours le cas des amplis du commerce (hint, une alim
dimensionnée pour tenir la puissance commerciale annoncée, c'est cher,
ce qui réduit la marge).
Après on peut parler branché, ça ne change pas le principe.

C'est pas une question de parler branché ou pas, une amplification
classe D ne fonctionne pas du tout de la même manière qu'une classe A,
AB ou B...
--
je vous rappelle qu'il est fréquenté par une moyenne d'âge plus faible
que la moyenne. C'est facile de mettre des lois abscons, qui n'évoluent
pas à la vitesse du net, et de dire "eh ben vous n'aviez qu'à lire"
-+- DP in :
Tigerfr
Le #26436197
D. Bourdeau vient de nous annoncer :
Tigerfr vient de nous annoncer :
"full numérique" n'est pas un abus de langage quand l'ampli traite le
signal en numérique et l'amplifie en numérique.

Intéressé de savoir comment un signal numérique peut être amplifié en
numérique.
Une suite de 0 et de 1 amplifiée ça donne quoi?

Il faut tout reprendre à la base !!
Amplifier = multiplier par un coefficient (le gain) par exemple une tension
representée en binaire par l'échantillon numérique reçu
On sait très bien faire des multiplications en binaire !
La representation biaire issue de la multiplication donne une nouvelle valeur
de l'échantilllon et donc une nouvelle tension qui attaque le filtre de
reconstruction de sortie, qui va alors vers les enceintes !
Rien de bien compliqué dans le principe, la réalisation est autre chose.

Ah.
Le potard du préampli est donc un potard numérique.
Le "gain" qui ne dégrade donc pas le signal initial (ou qui en tout cas
n'est pas issu d'un calcul) est donc "à fond" comme le potard
analogique (qui n'est qu'un "désatténuateur")
Bebert
Le #26436202
"Tigerfr" 59465987$0$3325$
D. Bourdeau vient de nous annoncer :
Tigerfr vient de nous annoncer :
"full numérique" n'est pas un abus de langage quand l'ampli traite le
signal en numérique et l'amplifie en numérique.

Intéressé de savoir comment un signal numérique peut être amplifié en
numérique.
Une suite de 0 et de 1 amplifiée ça donne quoi?

Il faut tout reprendre à la base !!
Amplifier = multiplier par un coefficient (le gain) par exemple une
tension representée en binaire par l'échantillon numérique reçu
On sait très bien faire des multiplications en binaire !
La representation biaire issue de la multiplication donne une nouvelle
valeur de l'échantilllon et donc une nouvelle tension qui attaque le
filtre de reconstruction de sortie, qui va alors vers les enceintes !
Rien de bien compliqué dans le principe, la réalisation est autre chose.

Ah.
Le potard du préampli est donc un potard numérique.
Le "gain" qui ne dégrade donc pas le signal initial (ou qui en tout cas
n'est pas issu d'un calcul) est donc "à fond" comme le potard analogique
(qui n'est qu'un "désatténuateur")

Et oui, après ils nous expliquerons comment ils "envoient des watts
numériques".....
D. Bourdeau
Le #26436206
Dans son message précédent, Tigerfr a écrit :
D. Bourdeau vient de nous annoncer :
Tigerfr vient de nous annoncer :
"full numérique" n'est pas un abus de langage quand l'ampli traite le
signal en numérique et l'amplifie en numérique.

Intéressé de savoir comment un signal numérique peut être amplifié en
numérique.
Une suite de 0 et de 1 amplifiée ça donne quoi?

Il faut tout reprendre à la base !!
Amplifier = multiplier par un coefficient (le gain) par exemple une tension
representée en binaire par l'échantillon numérique reçu
On sait très bien faire des multiplications en binaire !
La representation biaire issue de la multiplication donne une nouvelle
valeur de l'échantilllon et donc une nouvelle tension qui attaque le filtre
de reconstruction de sortie, qui va alors vers les enceintes !
Rien de bien compliqué dans le principe, la réalisation est autre chose.

Ah.
Le potard du préampli est donc un potard numérique.
Le "gain" qui ne dégrade donc pas le signal initial (ou qui en tout cas n'est
pas issu d'un calcul) est donc "à fond" comme le potard analogique (qui n'est
qu'un "désatténuateur")

Il y a beaucoup de façon de faire le partage préampli / ampli de
puissance. Et donc de réaliser la fonction réglage de niveau.
Je ne parlais que de la partie ampli de puissance.
Si le préampli est intégré à l'ampli de puissance il serait dommage de
se priver d'un réglage de gain réalisé en modifiant le coefficient
multiplicateur dont il était question.
les renardeaux
Le #26436205
Bonjour,
Le message du dimanche 18/06/2017 (cf. Bebert dixit, stipule notammant :
"Tigerfr" 59465987$0$3325$
D. Bourdeau vient de nous annoncer :
Tigerfr vient de nous annoncer :
"full numérique" n'est pas un abus de langage quand l'ampli
traite le signal en numérique et l'amplifie en numérique.

Intéressé de savoir comment un signal numérique peut être amplifié
en numérique.
Une suite de 0 et de 1 amplifiée ça donne quoi?

Il faut tout reprendre à la base !!
Amplifier = multiplier par un coefficient (le gain) par exemple une
tension representée en binaire par l'échantillon numérique reçu
On sait très bien faire des multiplications en binaire !
La representation biaire issue de la multiplication donne une
nouvelle valeur de l'échantilllon et donc une nouvelle tension qui
attaque le filtre de reconstruction de sortie, qui va alors vers
les enceintes !
Rien de bien compliqué dans le principe, la réalisation est autre
chose.

Ah.
Le potard du préampli est donc un potard numérique.
Le "gain" qui ne dégrade donc pas le signal initial (ou qui en tout
cas n'est pas issu d'un calcul) est donc "à fond" comme le potard
analogique (qui n'est qu'un "désatténuateur")

Et oui, après ils nous expliquerons comment ils "envoient des watts
numériques".....

Les hp, c'est comme les cellules vinyl, et l'électromécanique, ça a a
vie dure ;)
--
... Michel
les petits renardeaux dans la clairière du CTV
Publicité
Poster une réponse
Anonyme