Capteur Final "indépassable": le mur de la copie sans perte

Le
Hic
Le capteur final est un capteur sans perte de copie

selon la thèorie de Shannon
La copie doit se faire au double de la fréquence de l'originale

Pour un FF et son optique à 100 traits/mm, ce sera 200 traits/mm
soit 8Mpoints de confusion copiés par 32Mpixels polychromiques
soit "100Mphotosites RVB"

Cette densité a été atteinte par le Merryl de Sigma
avec "45Mphotosites RVB" pour un ApsC.
La nouvelle génération, Quattro a reculé à "30Mphotosites RVB"
pour obtenir un système plus souple.


Pour un "FullFram" à capteur incurvé, multiplier par 1,7.
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
efji
Le #26458324
Le 08/01/2018 à 09:28, Hic a écrit :
Le capteur final est un capteur sans perte de copie

Ca commence bien :)
selon la thèorie de Shannon
La copie doit se faire au double de la fréquence de l'originale

mouais
Pour un FF et son optique à 100 traits/mm, ce sera 200 traits/mm
soit 8Mpoints de confusion copiés par 32Mpixels polychromiques
soit "100Mphotosites RVB"

200 lignes/mm pour du 24x36 ça donne 33 Mpx (ou 34560000 pixels).
Quasiment aucune optique sur le marché n'atteint les 100 paires de
ligne/mm, il est donc illusoire de monter au delà de 30 Mpx pour les
capteurs.
Cette densité a été atteinte par le Merryl de Sigma
avec "45Mphotosites RVB" pour un ApsC.
La nouvelle génération, Quattro a reculé à "30Mphotosites RVB"
pour obtenir un système plus souple.

Là je coince sur la syntaxe de Hic. Un traducteur dans la salle ?
Pour un "FullFram" à capteur incurvé, multiplier par 1,7.

Ah oui ? Y a-t-il des explications plus convaincantes que recopier ce
chiffre à longueur de posts ?
--
F.J.
hic
Le #26458329
efji avait énoncé :
Le 08/01/2018 à 09:28, Hic a écrit :
Le capteur final est un capteur sans perte de copie

Ca commence bien :)
selon la thèorie de Shannon
La copie doit se faire au double de la fréquence de l'originale

mouais
Pour un FF et son optique à 100 traits/mm, ce sera 200 traits/mm
soit 8Mpoints de confusion copiés par 32Mpixels polychromiques
soit "100Mphotosites RVB"

200 lignes/mm pour du 24x36 ça donne 33 Mpx (ou 34560000 pixels).
Quasiment aucune optique sur le marché n'atteint les 100 paires de
ligne/mm, il est donc illusoire de monter au delà de 30 Mpx pour les
capteurs.


ici, il y a confusion entre photosites et pixels
pour toi 33 Mpx = 33Mphotosites
non! 33 Mpx polychromatiques équivaux à "100Mphotosites RVB"
Cette densité a été atteinte par le Merryl de Sigma
avec "45Mphotosites RVB" pour un ApsC.
La nouvelle génération, Quattro a reculé à "30Mphotosites RVB"
pour obtenir un système plus souple.

Là je coince sur la syntaxe de Hic. Un traducteur dans la salle ?
Pour un "FullFram" à capteur incurvé, multiplier par 1,7.

Ah oui ? Y a-t-il des explications plus convaincantes que recopier ce
chiffre à longueur de posts ?


qui aurait l'idée de satelliser un capteur courbe,
s'il ne serait pas efficace! hein?
efji
Le #26458344
Le 08/01/2018 à 10:39, hic a écrit :
qui aurait l'idée de satelliser un capteur courbe,
s'il ne serait pas efficace! hein?

Je n'ai pas dit que ce n'était pas efficace. Ca permet de construire des
optiques beaucoup plus simples avec une résolution constante sur tout le
champ, autrement dit d'améliorer la résolution sur les bords sans
compliquer outre mesure la formule optique. Mais faire des optiques qui
n'occasionnent presque pas de pertes sur les bord (en photo) on sait
faire depuis très longtemps, et le capteur courbe n'apporte pas de vraie
augmentation de la résolution, en particulier au centre. C'est pourquoi
je maintiens que ce coefficient de 1.7 pour l'amélioration de la
résolution est totalement farfelu.
Pour l'astro le problème est différent, et je ne parle pas de ça. Le
gain est ici sur la luminosité sur les bords.
Pour les téléphones le problème est aussi différent puisque le capteur
courbe permettrait de faire des optiques très simples et peu coûteuses,
et sans doute plus compactes aussi, ce qui est un vrai plus. Pour la
photo "normale" à mon avis ça n'a pratiquement pas d'intérêt puisque de
toute façon c'est inadapté aux focales variables.
--
F.J.
hic
Le #26458356
efji a utilisé son clavier pour écrire :
Le 08/01/2018 à 10:39, hic a écrit :
qui aurait l'idée de satelliser un capteur courbe,
s'il ne serait pas efficace! hein?

Je n'ai pas dit que ce n'était pas efficace. Ca permet de construire des
optiques beaucoup plus simples avec une résolution constante sur tout le
champ, autrement dit d'améliorer la résolution sur les bords sans
compliquer outre mesure la formule optique.

on n'ameiliore pas l'optique pour incurvé, le gain est naturel
?
Mais si la resolution au centre ne varie pas ,
l'amélioration concerne quoi? la moyenne?
ce qui interresse les astrologes et . . . les photographes :-)
L'objectif pour incurvé a toujours un centre optique avec inversion
donc on peut faire ce l'on veut , les flux lumineux sont independants
Mais faire des optiques qui n'occasionnent presque pas de pertes sur les
bord (en photo) on sait faire depuis très longtemps, et le capteur courbe
n'apporte pas de vraie augmentation de la résolution, en particulier au
centre. C'est pourquoi je maintiens que ce coefficient de 1.7 pour
l'amélioration de la résolution est totalement farfelu.
Pour l'astro le problème est différent, et je ne parle pas de ça. Le gain
est ici sur la luminosité sur les bords.
Pour les téléphones le problème est aussi différent puisque le capteur
courbe permettrait de faire des optiques très simples et peu coûteuses, et
sans doute plus compactes aussi, ce qui est un vrai plus. Pour la photo
"normale" à mon avis ça n'a pratiquement pas d'intérêt puisque de toute
façon c'est inadapté aux focales variables.

Le rodage sur smartphone à peut de frais
hic
Le #26458370
efji avait écrit le 08/01/2018 :
Le 08/01/2018 à 09:28, Hic a écrit :
Le capteur final est un capteur sans perte de copie

Ca commence bien :)
selon la thèorie de Shannon
La copie doit se faire au double de la fréquence de l'originale

mouais
Pour un FF et son optique à 100 traits/mm, ce sera 200 traits/mm
soit 8Mpoints de confusion copiés par 32Mpixels polychromiques
soit "100Mphotosites RVB"

200 lignes/mm pour du 24x36 ça donne 33 Mpx (ou 34560000 pixels).
Quasiment aucune optique sur le marché n'atteint les 100 paires de
ligne/mm, il est donc illusoire de monter au delà de 30 Mpx pour les
capteurs.
Cette densité a été atteinte par le Merryl de Sigma
avec "45Mphotosites RVB" pour un ApsC.
La nouvelle génération, Quattro a reculé à "30Mphotosites RVB"
pour obtenir un système plus souple.

Là je coince sur la syntaxe de Hic. Un traducteur dans la salle ?

densité?
Je dis
que la densité est identique entre un FF "100Mphotosites RVB"
et un apsc "45Mphotosites RVB"
que ca pose des problèmes insolubles,
jusqu'à (bye-bye à Bayer)
que c'est la densité ultime pour des capteurs plats
(le mur de la copie sans perte)
jeanpasse
Le #26458427
Le lundi 8 janvier 2018 07:30:27 UTC-5, hic a écrit :
ce qui interresse les astrologes et . . . les photographes :-)

"astrologes" Le mot convient parfaitement!
René
Publicité
Poster une réponse
Anonyme