Des chaînes locales de ViàGroupe passent sous le contrôle d'Altice (BFM)

Le
Thierry VIGNAUD
Le CSA vient de publier sur son site une décision d'agrément concernant des
chaînes locales dont le capitale était majoritairement détenu par le ViàGroupe
: Vià Occitanie Pays gardois, Vià Occitanie Montpellier, Vià Occitanie Pays
catalan, Vià ATV Martinique et Vià Occitanie Toulouse

Elles sont autorisées à passer sous le contrôle d'Altice/SFR qui détient
NextRadioTV, laquelle détient les chaînes radio/TV sous les diversions
dénominations BFMxxx et RMCxxx

Décision du CSA :
https://www.csa.fr/content/download/258289/763289/version/1/file/CSA%20-%20D%C3%A9cision%20Vi%C3%A0%20Altice.pdf

Pour l'instant il ne s'agit que d'une partie des chaînes locales associées à
ViàGroupe, les autres sont : Vià GRAND PARIS, Vià LM TV SARTHE, Vià MA TELE,
Vià MIRABELLE, Vià NORMANDIE, Vià VOSGES et Vià TELEPAESE.

Sur l'Ile de France, il existe à la fois des chaîne locale des deux groupes :
BFM qui a débuté en novembre 2016 et Vià qui a débuté en septembre 2017
--

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
bilou
Le #26542665
On 07/04/2020 22:10, Thierry VIGNAUD wrote:
Le CSA vient de publier sur son site une décision d'agrément concernant des
chaînes locales dont le capitale était majoritairement détenu par le ViàGroupe
: Vià Occitanie Pays gardois, Vià Occitanie Montpellier, Vià Occitanie Pays
catalan, Vià ATV Martinique et Vià Occitanie Toulouse
Elles sont autorisées à passer sous le contrôle d'Altice/SFR qui détient
NextRadioTV, laquelle détient les chaînes radio/TV sous les diversions
dénominations BFMxxx et RMCxxx
Décision du CSA :
https://www.csa.fr/content/download/258289/763289/version/1/file/CSA%20-%20D%C3%A9cision%20Vi%C3%A0%20Altice.pdf
Pour l'instant il ne s'agit que d'une partie des chaînes locales associées à
ViàGroupe, les autres sont : Vià GRAND PARIS, Vià LM TV SARTHE, Vià MA TELE,
Vià MIRABELLE, Vià NORMANDIE, Vià VOSGES et Vià TELEPAESE.
Sur l'Ile de France, il existe à la fois des chaîne locale des deux groupes :
BFM qui a débuté en novembre 2016 et Vià qui a débuté en septembre 2017

Merci de l'info.
Euh ! Y a des cas ou le CSA a refusé le transfert de chaînes locales
,pas seulement locales d'ailleurs ?
Parce que prendre le risque de mettre au chomage tout
le personnel ils peuvent pas se le permettre.
Y a bien Eurosport quoique :-).
Ils ont licencié qui ?
Par contre autoriser des chaînes non viables genre numéro23,direct 8
créées uniquement dans le but de faire une plusvalue lors de la
revente ça y savent faire.
Thierry VIGNAUD
Le #26542709
On Thu, 9 Apr 2020 13:20:32 +0200, bilou
On 07/04/2020 22:10, Thierry VIGNAUD wrote:
Le CSA vient de publier sur son site une décision d'agrément concernant des
chaînes locales dont le capitale était majoritairement détenu par le ViàGroupe
: Vià Occitanie Pays gardois, Vià Occitanie Montpellier, Vià Occitanie Pays
catalan, Vià ATV Martinique et Vià Occitanie Toulouse
Elles sont autorisées à passer sous le contrôle d'Altice/SFR qui détient
NextRadioTV, laquelle détient les chaînes radio/TV sous les diversions
dénominations BFMxxx et RMCxxx
Décision du CSA :
https://www.csa.fr/content/download/258289/763289/version/1/file/CSA%20-%20D%C3%A9cision%20Vi%C3%A0%20Altice.pdf
Pour l'instant il ne s'agit que d'une partie des chaînes locales associées à
ViàGroupe, les autres sont : Vià GRAND PARIS, Vià LM TV SARTHE, Vià MA TELE,
Vià MIRABELLE, Vià NORMANDIE, Vià VOSGES et Vià TELEPAESE.
Sur l'Ile de France, il existe à la fois des chaîne locale des deux groupes :
BFM qui a débuté en novembre 2016 et Vià qui a débuté en septembre 2017

Merci de l'info.
Euh ! Y a des cas ou le CSA a refusé le transfert de chaînes locales
,pas seulement locales d'ailleurs ?
Parce que prendre le risque de mettre au chomage tout
le personnel ils peuvent pas se le permettre.
Y a bien Eurosport quoique :-).
Ils ont licencié qui ?
Par contre autoriser des chaînes non viables genre numéro23,direct 8
créées uniquement dans le but de faire une plusvalue lors de la
revente ça y savent faire.

Oui, le cas Eurosport (vendue par TF1), elle a même été obligée de quitter la
TNT en janvier 2015 du fait de son nouveau propriétaire, Discovery, qui avait
acquis plus de la moitié du capital, alors qu'un groupe non-européen ne
pouvait pas posséder plus de 20 % d'une chaîne diffusant en hertzien
terrestre. Je pense que ça l'a même arrangé, c'est une chaîne européenne
depuis sa création par les britanniques vers 1989/1990, qui diffuse via tous
moyens : satellite, câble, internet et je pense même que l'arrêt de la TNT
cryptée française a été un soulagement financier.
C'est facile de dire xx années après l'arrêt d'une chaîne dont on connaît la
raison, qu'elle n'était pas viable alors qu'elle n'existait pas avant son
autorisation.
Faire de la voyance rétrospective c'est une chose à la portée du premier venu
!
Qui a dit à l'avance au moment où les chaînes ont été autorisées ce qu'il
allait se passer dans le futur pour Direct 8 ou Numéro 23 ? Des sources...
D'autant que pour Direct 8 (elle a existé sous ce nom pendant 11 ans, plus que
la durée de sa 1ère autorisation de 10 ans).
A qui appartenait-elle en 2005 ? à Bolloré.
A qui appartient-elle en 2020, à Bolloré on ne peut pas dire qu'elle a
abandonné son créateur :-)
Pour les locales, en général on sait quand il y a une reprise ou une
continuation, c'est plus simple de s'en souvenir si la station existe encore,
si elle a disparu parce que le CSA n'a pas validé une reprise qui va aboutir à
des modifications de décisions d'autorisation, il ne me semble pas qu'il
publie de décisions dans ce cas, sauf la décision de retrait de fréquence au
titulaire d'origine (pour renonciation ou disparition du titulaire de
l'autorisation).
Si le CSA peut maintenir une locale avec un repreneur qui assure la même ligne
éditoriale, avec des capacités financières et qu'il rentre dans les clouds de
la non-concentration, il va s'efforcer de le faire plutôt que de voir une
énième chaîne locale disparaître.
Parce que de ce côté c'est quand même l'hécatombe, il y a eu 25 cessations
d'activité de TV locales depuis 10 ans en métropole. Certaines fréquences ont
été reprises, mais des appels pour des locales où un seul candidat se
présente, voir même aucun candidat c'est chose courante.
Le dernier cas ce n'est pas en métropole, mais à La Réunion et ça date du
20/11/2019 avec un appel infructueux pour une unique candidature dont le CSA a
jugé qu'elle n'avait pas les capacités financières suffisantes :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?dateTexte=&categorieLien=id&cidTexte=JORFTEXT000041777453
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
Le #26542873
Thierry VIGNAUD a écrit :
...
Si le CSA peut maintenir une locale avec un repreneur qui assure la même
ligne éditoriale, avec des capacités financières et qu'il rentre dans les
clouds de la non-concentration, il va s'efforcer de le faire plutôt que de
voir une énième chaîne locale disparaître.
Parce que de ce côté c'est quand même l'hécatombe, il y a eu 25 cessations
d'activité de TV locales depuis 10 ans en métropole.

C'est qu'il y a de bonnes raisons, elles manquent d'intérêt. Les potins
locaux qu'on dilue à n'en plus finir, du blabla les 3/4 du temps, et le
manque de moyens, ça se voit.
A la rigueur une régionale pourrait peut-être perdurer mais même à ce
niveau ce n'est pas gagné, on voit bien que TV Breizh n'a plus
grand-chose de breton.
Thierry VIGNAUD
Le #26542900
On Fri, 10 Apr 2020 21:26:33 +0200, François Guillet
Thierry VIGNAUD a écrit :
...
Si le CSA peut maintenir une locale avec un repreneur qui assure la même
ligne éditoriale, avec des capacités financières et qu'il rentre dans les
clouds de la non-concentration, il va s'efforcer de le faire plutôt que de
voir une énième chaîne locale disparaître.
Parce que de ce côté c'est quand même l'hécatombe, il y a eu 25 cessations
d'activité de TV locales depuis 10 ans en métropole.

C'est qu'il y a de bonnes raisons, elles manquent d'intérêt. Les potins
locaux qu'on dilue à n'en plus finir, du blabla les 3/4 du temps, et le
manque de moyens, ça se voit.
A la rigueur une régionale pourrait peut-être perdurer mais même à ce
niveau ce n'est pas gagné, on voit bien que TV Breizh n'a plus
grand-chose de breton.

N'importe qui a le droit de ne pas s'intéresser à l'information locale qui le
concerne, d'autre part on voit comment, sur une chaîne d'info nationale, que
ce qui est dit dans une journée est répété et répété et pourrait tenir dans un
concentré d'une heure, type un JT de 20 H. Donc à fortiori une chaîne locale
sur la pure information locale n'a pas vocation à être regardée du matin au
soir et produit en général une tranche de l'info comme un JT régionale de
France 3 qui dure 20 mn. Ce qui explique d'une part leur difficulté à trouver
des ressources et d'autre part pourquoi elles sont en train de se concerntrer
autour de groupes sinon c'est la disparition.
TV Breizh ça n'a jamais été une chaîne locale.
C'était le breton Patrick Le Lay qui voulait dédier une chaîne à la culture
bretonne pour la diffuser nationalement et même plus vu que son mode de
diffusion se passait via les bouquets de chaînes diffusées par satellite.
Depuis elle s'est transformée en robinet à séries et visiblement serait dans
le peloton de tête des chaînes thématiques en audience.
De même on pourrait citer PARIS PREMIERE, qui elle, par contre, était bien à
l'origine (décembre 1986) la chaîne locale parisienne lancée lors de
l'inauguration du réseau câblé parisien de la Lyonnaise Câble et produisait,
en dehors de magazines, diverses émissions généralistes, des films et de
l'information locale.
Depuis elle s'est transformée en chaîne nationale diffusant par satellite et
maintenant par tous moyens y compris la TNT, mais en national et est passée du
statut de canal local d'un réseau câble à celui d'une chaîne nationale.
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
François Guillet
Le #26542911
Dans son message précédent, Thierry VIGNAUD a écrit :
On Fri, 10 Apr 2020 21:26:33 +0200, François Guillet

...
C'est qu'il y a de bonnes raisons, elles manquent d'intérêt. Les potins
locaux qu'on dilue à n'en plus finir, du blabla les 3/4 du temps, et le
manque de moyens, ça se voit.
A la rigueur une régionale pourrait peut-être perdurer mais même à ce
niveau ce n'est pas gagné, on voit bien que TV Breizh n'a plus
grand-chose de breton.

N'importe qui a le droit de ne pas s'intéresser à l'information locale qui le
concerne,

Rien à voir avec la question. On peut s'intéresser à l'actualité locale
et ne pas s'y intéresser via les chaînes locales où c'est l'overdose
par la dilution : les sujets n'étant pas suffisants pour remplir le
temps d'antenne, on les étire et c'est ennuyeux.
Je ne fais pas un procès, j'essaie juste de trouver les raisons du
désintérêt manifeste envers ces chaînes (sinon la pub les ferait
vivre).
d'autre part on voit comment, sur une chaîne d'info nationale, que
ce qui est dit dans une journée est répété et répété et pourrait tenir dans
un concentré d'une heure, type un JT de 20 H. Donc à fortiori une chaîne
locale sur la pure information locale n'a pas vocation à être regardée du
matin au soir et produit en général une tranche de l'info comme un JT
régionale de France 3 qui dure 20 mn. Ce qui explique d'une part leur
difficulté à trouver des ressources et d'autre part pourquoi elles sont en
train de se concerntrer autour de groupes sinon c'est la disparition.

La répétition est bien la marque des chaînes d'info, et c'est aussi
l'intérêt : on peut les regarder n'importe quand pour avoir un résumé
de ce qui se passe.
Les chaînes locales diluent bien plus qu'elles ne répètent, c'est à
dire qu'au lieu de nous faire des concentrés d'infos locales, elles
prennent un sujet et le dilue à n'en plus finir avec des interviews
pleins de redits ou de questions secondaires ou tellement anodines
qu'on en sait les réponses avant qu'elles ne soient données.
TV Breizh ça n'a jamais été une chaîne locale.

Personne ne l'a prétendu. J'ai parlé à son sujet de chaine "régionale",
en soulignant que même à ce niveau, non local, plus large, la viabilité
n'est pas évidente et on le voit avec l'aventure de Le Lay.
C'était le breton Patrick Le Lay qui voulait dédier une chaîne à la culture
bretonne pour la diffuser nationalement et même plus vu que son mode de
diffusion se passait via les bouquets de chaînes diffusées par satellite.
Depuis elle s'est transformée en robinet à séries et visiblement serait dans
le peloton de tête des chaînes thématiques en audience.
De même on pourrait citer PARIS PREMIERE, qui elle, par contre, était bien à
l'origine (décembre 1986) la chaîne locale parisienne lancée lors de
l'inauguration du réseau câblé parisien de la Lyonnaise Câble et produisait,
en dehors de magazines, diverses émissions généralistes, des films et de
l'information locale.
Depuis elle s'est transformée en chaîne nationale diffusant par satellite et
maintenant par tous moyens y compris la TNT, mais en national et est passée
du statut de canal local d'un réseau câble à celui d'une chaîne nationale.

Si les chaînes locales ne se diversifient pas, pour raison de manque de
moyens ou par obligations légales, c'est à dire ne nous présentent que
du local, elles péricliteront ou devront être supportées à bout de bras
par les institutions régionales ou dépertementales, donc par nos
impôts. Je préfère dans ce cas qu'elles périclitent, l'argent public
étant bien plus utile à d'autres secteurs que des chaînes TV locales
non regardées.
bilou
Le #26542927
On 11/04/2020 13:16, François Guillet wrote:
Si les chaînes locales ne se diversifient pas, pour raison de manque de
moyens ou par obligations légales, c'est à dire ne nous présentent que
du local, elles péricliteront ou devront être supportées à bout de bras
par les institutions régionales ou départementales, donc par nos impôts.
Je préfère dans ce cas qu'elles périclitent, l'argent public étant bien
plus utile à d'autres secteurs que des chaînes TV locales non regardées.

Elles ont quand même le mérite de permettre une publicité locale
utile a l’essor économique ,culturel et touristique d'une région.
Elles sont animées par des présentateurs motivés et mal payés.
Bref une télé a échelle humaine.
Les voir chapeautées par de gros groupes m’inquiète.
François Guillet
Le #26543064
bilou a couché sur son écran :
On 11/04/2020 13:16, François Guillet wrote:
Si les chaînes locales ne se diversifient pas, pour raison de manque de
moyens ou par obligations légales, c'est à dire ne nous présentent que du
local, elles péricliteront ou devront être supportées à bout de bras par
les institutions régionales ou départementales, donc par nos impôts. Je
préfère dans ce cas qu'elles périclitent, l'argent public étant bien plus
utile à d'autres secteurs que des chaînes TV locales non regardées.

Elles ont quand même le mérite de permettre une publicité locale
utile a l’essor économique ,culturel et touristique d'une région.
Elles sont animées par des présentateurs motivés et mal payés.
Bref une télé a échelle humaine.
Les voir chapeautées par de gros groupes m’inquiète.

Que les présentateurs soient motivées, je veux bien le croire. Une
bonne partie même, sont compétents. Mais manifestement ça ne suffit
pas.
Cette "télé à l'échelle humaine" ne vaut pas tripette (même
techniquement, pour certaines le son est mauvais par ex.).
Si la publicité locale peut être utile a l’essor économique, on voit
qu'en pratique ça ne marche pas. Faire de la publicité sur un support
non regardé n'a aucun intérêt pour personne.
Même si c'est pour placer de la pub locale, il faudrait diversifier les
programmes pour attirer du monde, mais on a trop de chaînes. On ferait
mieux de supprimer certaines chaînes TNT nationales, moulins à séries
américaines qui n'apportent pas grand-chose, et autoriser les chaînes
locales à diffuser de telles séries, ou mieux, de faire des chaînes
régionales sur ce modèle, avec éventuellement des décrochages locaux.
On paye une redevance pour les chaînes publiques, et là rebelotte,
toutes ces chaînes peu regardées sont encore et toujours payées par nos
impôts, locaux cette fois, pour la gloriole des départements ou des
villes. Je préfèrerais que l'argent aille aux hopitaux ou aux lycées.
Ici je reçois trois locales. Mais même celle qui me semble la plus
regardée et où je vois le plus de pub, TV Vendée, est subventionnée à
70% par son département.
Tout est à repenser.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme