champignon

Le
nobrain
Bonjour,

A quoi ressemble des champignons dans un objectif ?


Merci
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Pierre Pallier
Le #6531101
Hello, ivan a écrit dans
http://www.chem.helsinki.fi/~toomas/photo/fungus/
et une description en francais mais sans photo dans la faq:
http://frp.parisv.com/


Par contre, je puis mettre le lien, merci.
--
Pierre.
Mes photographies : La FAQ de frp : Proses de Vues, vos photos et textes :
Pierre Maurette
Le #6531081
"Yako"
Bonjour,

A quoi ressemble des champignons dans un objectif ?
Bonjour,

Tout d'abord, je salue les participants à ce groupe. Je n'ai plus de labo,
mais pendant des années le NB m'a passionné.
Mon expérience (origine Martinique et Tahiti) des champignons, en espérant
que tout n'est pas déjà dans les liens fournis :
- Sur des optiques Nikkor (important, voir plus bas), y compris un 2.8/50
EL, les moisissures se présentent comme des filaments sombres qui
progressent exclusivement à partir du bord des lentilles, plutôt internes.
Dans mon cas, ces défauts restaient suffisamment périphériques pour n'avoir
que peu d'influence sur la qualité, et aucune dès qu'un cran de diaph est
mis.
- C'est bien entendu humidité + obscurité (+ certainement une température
douce, mais je n'en suis pas certain) qui aboutissent à la moisissure. Donc,
les gens trop soigneux, utilisant bouchons AV et AR d'objectifs, prennent
plus de risques que les bordéliques.
- Une solution envisageable, mais onéreuse à la longue, serait donc de
stocker ses cailloux sans bouchons, dans un placard muni d'une ampoule
électrique, qui aura un double effet, lumineux et asséchant.
- Certaines marques moisissent plus que d'autres. J'irais plus loin,
certaines marques ne moisissent pas. Et ce, indépendamment de la qualité
générale reconnue. Plus généralement, Nikon était réputé fragile en
atmosphère tropicale, et Minolta avait bonne presse. Ceci à l'époque
Nikkormat FT3 / Premiers FM, Minolta SRTxxx, soit 1976.

Complètement hors sujet : si vous tombez un appareil dans l'eau de mer (un
agrandisseur, faut le vouloir !), il faut immédiatement (enlever les piles
!!!) le rincer à l'eau douce et l'immerger, le temps de l'amener au
réparateur. En fait, on m'avait parlé de rhum blanc, mais je pense que de
l'alcool est idéal, mais l'eau douce est de très loin un moindre mal.

Cordialement,

Pierre

Jean-Marc Becker
Le #6531061
"> - Sur des optiques Nikkor (important, voir plus bas), y compris un 2.8/50
EL, les moisissures se présentent comme des filaments sombres qui
progressent exclusivement à partir du bord des lentilles, plutôt internes.
Dans mon cas, ces défauts restaient suffisamment périphériques pour
n'avoir

que peu d'influence sur la qualité, et aucune dès qu'un cran de diaph est
mis.


Ca ne correspond guère à une description de champignons que j'ai toujours
vus comme des petites touffes de filament blanchâtres à la surface des
lentille.
En occurrence, je dirais plutôt qu'il s'agit de décollement de colle de
lentilles.

JMB

Pierre Maurette
Le #6531031
"Jean-Marc Becker" news: bjns1r$d3r$

"> - Sur des optiques Nikkor (important, voir plus bas), y compris un
2.8/50

EL, les moisissures se présentent comme des filaments sombres qui
progressent exclusivement à partir du bord des lentilles, plutôt
internes.


Dans mon cas, ces défauts restaient suffisamment périphériques pour
n'avoir

que peu d'influence sur la qualité, et aucune dès qu'un cran de diaph
est


mis.


Ca ne correspond guère à une description de champignons que j'ai toujours
vus comme des petites touffes de filament blanchâtres à la surface des
lentille.
En occurrence, je dirais plutôt qu'il s'agit de décollement de colle de
lentilles.
Je pense que c'était des moisissures; en fait, j'en suis quasiment certain,

ayant discuté à l'époque avec le revendeur de l'opportunité d'un retour au
SAV chez Brandt. Par contre, vous avez certainement raison, la couleur des
traces, c'est de mémoire, et je les voyais noires car opaques. Elles
pouvaient effectivement être blanches.
Pierre


Poster une réponse
Anonyme