clauses suspensives avant compromis de vente maison.

Le
ancetre.
bonjour,
je pense acheter une maison située à 500 km de mon lieu de domicile.

j'ai visité une premiere fois ce bien et j'ai fait une proposition
écrite sur papier libre auprès de l'agence qui a été acceptee par le
vendeur.
j'ai visité une seconde fois cette maison mais au vue la distance, je
ne peux m'y rendre facilement pour une 3éme visite.
cependant, j'ai le sentiment d'avoir oublié certains points à vérifier
qui aujourd'hui, me laissent à réflechir et .. un doute m'habite (en
un seul mot).
Je mandate l'agence immo en remplissant un formulaire d'offre d'achat
dans laquelle la rubrique des clauses suspensives est toute petite, ne
laissant que peu de place pour y inscrire mes remarques et conditions.

questions :
puis-je y adjoindre une feuillet supplémentaire faisant état des mes
clauses suspensives ?
est-il judicieux de contacter directement le notaire (dont j'ai le nom
et l'adresse) afin d'avoir son avis sur les clauses suspensives.

quels sont d'après vous, les points importants à faire valoir pour un
retrait de ma proposition sachant que :
certains sols carrelés de certaines pièces sont fendus.
l'électricité est à revoir complétement.
l'isolation aussi.
et que les diagnostics ne sont pas encore rélisés, l'agence attendant
d'avoir une proposition 'fiable' avant de les faire réaliser.

à la réception de ces diagnostiques que l'agence devrait me faire
parvenir avant, je l'espère, de passer chez le notaire pour signer le
compromis de vente et en fonction de l'estimation des travaux à
réaliser, me serait -il possible de ne pas donner suite dans la mesure
ou le montant de ces travaux seraient plus important que mon bugdet ne
le permettrait.
à savoir que je mets toutes mes économies dans l'achat de ce bien,
inclus les frais de notaires afférents. et que les travaux annexes
sont provisionnés dans une limite très peu extensible.

merci infiment pour tous vos conseils avisés et précis, pour toutes vos
mise en garde qui m'éviteront de me faire 'bananer' comme un bleu
sachant qu'à 65 ans, mes futures rentrées d'argent seront très limitées
et que je ne peux pas emprunter du fait de mes revenus plus que
modestes

salutations cordiales et remerciements anticipés

Pek
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
itague
Le #26472780
ancetre. avait prétendu :
bonjour,
je pense acheter une maison située à 500 km de mon lieu de domicile.
j'ai visité une premiere fois ce bien et j'ai fait une proposition écrite sur
papier libre auprès de l'agence qui a été acceptee par le vendeur.
j'ai visité une seconde fois cette maison mais au vue la distance, je ne peux
m'y rendre facilement pour une 3éme visite.
cependant, j'ai le sentiment d'avoir oublié certains points à vérifier qui
aujourd'hui, me laissent à réflechir et ..... un doute m'habite (en un seul
mot).
Je mandate l'agence immo en remplissant un formulaire d'offre d'achat dans
laquelle la rubrique des clauses suspensives est toute petite, ne laissant
que peu de place pour y inscrire mes remarques et conditions.
questions :
puis-je y adjoindre une feuillet supplémentaire faisant état des mes clauses
suspensives ?
est-il judicieux de contacter directement le notaire (dont j'ai le nom et
l'adresse) afin d'avoir son avis sur les clauses suspensives.
quels sont d'après vous, les points importants à faire valoir pour un retrait
de ma proposition sachant que :
certains sols carrelés de certaines pièces sont fendus.
l'électricité est à revoir complétement.
l'isolation aussi.
et que les diagnostics ne sont pas encore rélisés, l'agence attendant d'avoir
une proposition 'fiable' avant de les faire réaliser.
à la réception de ces diagnostiques que l'agence devrait me faire parvenir
avant, je l'espère, de passer chez le notaire pour signer le compromis de
vente et en fonction de l'estimation des travaux à réaliser, me serait -il
possible de ne pas donner suite dans la mesure ou le montant de ces travaux
seraient plus important que mon bugdet ne le permettrait.
à savoir que je mets toutes mes économies dans l'achat de ce bien, inclus
les frais de notaires afférents. et que les travaux annexes sont
provisionnés dans une limite très peu extensible.
merci infiment pour tous vos conseils avisés et précis, pour toutes vos mise
en garde qui m'éviteront de me faire 'bananer' comme un bleu sachant qu'à 65
ans, mes futures rentrées d'argent seront très limitées et que je ne peux pas
emprunter du fait de mes revenus plus que modestes
salutations cordiales et remerciements anticipés
Pek

A partir du moment où le vendeur a accepté votre offre d'achat, vous
êtes déjà engagé...
Ta liberte tu la mendies, pauvre acteur.
Le #26473201
Le 19/04/18 à 07:53, itague a écrit :
ancetre. avait prétendu :
bonjour,
je pense acheter une maison située à 500 km de mon lieu de domicile.
j'ai visité une premiere fois ce bien et j'ai fait une proposition
écrite sur papier libre auprès de l'agence qui a été acceptee par le
vendeur.
j'ai visité une seconde fois cette maison mais au vue la distance, je
ne peux m'y rendre facilement pour une 3éme visite.
cependant, j'ai le sentiment d'avoir oublié certains points à vérifier
qui aujourd'hui, me laissent à réflechir et ..... un doute m'habite
(en un seul mot).
 Je mandate l'agence immo en remplissant un formulaire d'offre d'achat
dans laquelle la rubrique des clauses suspensives est toute petite, ne
laissant que peu de place pour y inscrire mes remarques et conditions.
questions :
puis-je y adjoindre une feuillet supplémentaire faisant état des mes
clauses suspensives ?
est-il judicieux de contacter directement le notaire (dont j'ai le nom
et l'adresse) afin d'avoir son avis sur les clauses suspensives.
quels sont d'après vous, les points importants à faire valoir pour un
retrait de ma proposition sachant que :
certains sols carrelés de certaines pièces sont fendus.
l'électricité est à revoir complétement.
l'isolation aussi.
et que les diagnostics ne sont pas encore rélisés, l'agence attendant
d'avoir une proposition 'fiable' avant de les faire réaliser.
à la réception de ces diagnostiques que l'agence devrait me faire
parvenir avant, je l'espère, de passer chez le notaire pour signer le
compromis de vente et en fonction de l'estimation des travaux à
réaliser, me serait -il possible de ne pas donner suite dans la mesure
ou le montant de ces travaux seraient plus important que mon bugdet ne
le permettrait.
 à savoir que je mets toutes mes économies dans l'achat de ce bien,
inclus les frais de notaires afférents. et que les travaux annexes
sont provisionnés dans une limite très peu extensible.
merci infiment pour tous vos conseils avisés et précis, pour toutes
vos mise en garde qui m'éviteront de me faire 'bananer' comme un bleu
sachant qu'à 65 ans, mes futures rentrées d'argent seront très
limitées et que je ne peux pas emprunter du fait de mes revenus plus
que modestes
salutations cordiales et remerciements anticipés
Pek

A partir du moment où le vendeur a accepté votre offre d'achat, vous
êtes déjà engagé...

Ouaip, sauf à montrer les armes ou appeler en urgence un bon avocat
(civil cette fois) au culot illimité, vous êtes cuit.
Ce que vous évoquez c'est pas grave quand on décide de rénover ...c'est
d'ailleurs là que vous vous ferez encore avoir, était-il indiqué sur
l'annonce "à rénover" ? Rénover c'est pas refaire les peintures, ça
c'est décorer.
--
Ta liberte tu la mendies, pauvre acteur.
Le #26473202
Le 25/04/18 à 23:35, Ta liberte tu la mendies, pauvre acteur. a écrit :
à savoir que je mets toutes mes économies dans l'achat de ce bien,
inclus les frais de notaires afférents. et que les travaux annexes sont
provisionnés dans une limite très peu extensible.

lisez un acte d'achat, il est stipulé : achete en l'état bien connu de
l'acheteur, le bien le sol et son sous-sol, et en prend pleine
responsabilité.
A part acheter du neuf blindé de garanties, mais là ce sont les
entrepreneurs qui peuvent disparraitre avec les promesses de durabilité.
--
Publicité
Poster une réponse
Anonyme