La comparution immédiate : une justice expéditive...

Le
demos
Mes chers amis, un bref mais pénible passage sur le forum fmd, un forum de
pouacres majoritaires, adeptes des euphémismes tels que "intérêt de
l'enfant", "bon père de famille" ou encore, un tout nouveau particulièrement
sournois, "endetté passif", m'a incité à vous parler à ma manière de la
procédure de comparution immédiate.
Loin de moi l'intention d'ânonner la procédure pénale comme le font les
capacitaires, les avocaillons smicards qui racolent sans vergogne leur toute
petite clientèle (dans la plus parfaite illégalité au passage) sur un forum
de théoriciens de la justice finale car, DEmos ne souhaite qu'instamment
s'associer à la misère des victimes légitimes d'une justice que
l'entendement considère raisonnablement comme une funeste pantalonnade. Une
fois de plus, il dénonce, fidèle à la récente tradition de la haute
aristocratie des lutins contestataires, non pas de petits ou grands voyous
matérialistes ou opportunistes qui secouent ou font secouer inutilement ou
cupidement la mauvaise conscience du bon citoyen, néanmmoins
abstentionniste, français, mais seul, eu égard l'évidence d'une
collaboration généralisé et silencieuse, le traitement stalinien infligé à
notre racaille.

Qu'est ce que la procédure de comparution immédiate ?
Comparaître immédiatement mais où ? que ? comment ?
On se croirait revenu aux systèmes caporalistes qui hantaient l'Europe de
l'entre-deux guerre ou, plus prosaïquement, tombés sous les griffes de la
machine à construire les serial killers dont l'industrie de la mort
programmées états-unienne prostitue jalousement le copyrhigt.
Cette procédure expéditive est applicable pour les infractions punissables
d'une peine d'emprisonnement allant de 2 ans à 7 ans. Je fais court pour les
détails, je résume pour simplifier. Autant dire que 90% des délinquants
appréhendés dans notre pays de droit sont jugés en comparution immédiate (je
rappelle aux petits commerçants qui ne se sont jamais fait coincer dans leur
complicité de carambouillages, que le recel de vol est puni de 5 ans d'empri
sonnement).
On trouve toute sorte d'individus au cours des audiences de comparution
immédiate; dealers surpris en flagrant délit, locataires excédés par des
voisins tapageurs, délinquants de la route circulant sans permis, violences
d'ivrognes, disputeurs du samedi soir, hackers et crackers en tout genre,
mauvais coucheurs, obsédés sexuels; bref, le petit lait que tête goulument
le futur électorat du ministre Sarko.
Toute cette racaille est logée à la même enseigne. La justice de ce pays ne
fait pas d'ostracisme dès qu'il s'agit de pratiquer l'arbitraire, d'étaler
le mépris du droit de la défense de la manière la plus indécente, de porter
inutilement la répression à son paroxysme, ou de glorifier une justice à la
petite semaine à la Une de la presse locale et nationale.
Des délinquants appréhendés le lundi finissent en tôle le mardi. Jugés en 24
heures à l'occasion de procès bâclés, sans avocat dans la plupart des cas,
sans avoir pris connaissance des pièces du dossier, sans trouver l'occasion
de prononcer plus de dix mots aux magistrats réquisitoriaux, et sans espoir
de convaincre des juges ultra-répressifs qui condamnent les prévenus selon
la justice prévue par le nouveau code de procédure statistique.
Vous ne me croyez pas pardi ! vous pensez : il exagère. DEmos devra donc une
nouvelle fois calotter les kapos de ce système d'inconscients scandalisés
par les mensonges qu'il profère, pressés de claironner dans l'arnachie
absolue leur complicité dangeureuse sous ses lignes de Justice : Sans avocat
? Et comment sans avocat, bandes de faux-culs ! parce que des avocats comme
ceux qui sévissent au cours des audiences de comparution immédiate, autant
s'en passer purement et simplement. Quand bien même auraient-ils eu le temps
et surtout la volonté d'étudier une affaire, conscience professionnelle
d'incompétents notoires oblige, comment pourraient-ils défendre correctement
quelques prévenus que ce soit sous des conditions aussi lamentables.
Vous l'ignoriez ? Eh bien maintenant vous ne pourrez plus le dire.
Mes chers amis, la procédure de comparution immédiate est-elle une procédure
digne d'un pays civilisé ?
La réponse est NON.
Cette procédure est-elle en passe de scandaliser la majorité des Français?
La réponse est encore NON.
Devrions-nous avoir honte de cautionner une justice stalienne au non de la
lutte contre la délinquance, de laisser les individus, fussent-ils
délinquants, à la merci d'un système expéditif que l'éthique condamne ?
La réponse est OUI
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
demos
Le #14691401
DEmos écrit de Bukenval...
Bedeau07
Le #14690181
Action fasciste de la République

"demos" news:41f97e4e$0$19399$
Mes chers amis, un bref mais pénible passage sur le forum fmd, un forum de
pouacres majoritaires, adeptes des euphémismes tels que "intérêt de
l'enfant", "bon père de famille" ou encore, un tout nouveau


particulièrement
sournois, "endetté passif", m'a incité à vous parler à ma manière de la
procédure de comparution immédiate.
Loin de moi l'intention d'ânonner la procédure pénale comme le font les
capacitaires, les avocaillons smicards qui racolent sans vergogne leur


toute
petite clientèle (dans la plus parfaite illégalité au passage) sur un


forum
de théoriciens de la justice finale car, DEmos ne souhaite qu'instamment
s'associer à la misère des victimes légitimes d'une justice que
l'entendement considère raisonnablement comme une funeste pantalonnade.


Une
fois de plus, il dénonce, fidèle à la récente tradition de la haute
aristocratie des lutins contestataires, non pas de petits ou grands voyous
matérialistes ou opportunistes qui secouent ou font secouer inutilement ou
cupidement la mauvaise conscience du bon citoyen, néanmmoins
abstentionniste, français, mais seul, eu égard l'évidence d'une
collaboration généralisé et silencieuse, le traitement stalinien infligé à
notre racaille.

Qu'est ce que la procédure de comparution immédiate ?
Comparaître immédiatement mais où ? que ? comment ?
On se croirait revenu aux systèmes caporalistes qui hantaient l'Europe de
l'entre-deux guerre ou, plus prosaïquement, tombés sous les griffes de la
machine à construire les serial killers dont l'industrie de la mort
programmées états-unienne prostitue jalousement le copyrhigt.
Cette procédure expéditive est applicable pour les infractions punissables
d'une peine d'emprisonnement allant de 2 ans à 7 ans. Je fais court pour


les
détails, je résume pour simplifier. Autant dire que 90% des délinquants
appréhendés dans notre pays de droit sont jugés en comparution immédiate


(je
rappelle aux petits commerçants qui ne se sont jamais fait coincer dans


leur
complicité de carambouillages, que le recel de vol est puni de 5 ans


d'empri
sonnement).
On trouve toute sorte d'individus au cours des audiences de comparution
immédiate; dealers surpris en flagrant délit, locataires excédés par des
voisins tapageurs, délinquants de la route circulant sans permis,


violences
d'ivrognes, disputeurs du samedi soir, hackers et crackers en tout genre,
mauvais coucheurs, obsédés sexuels; bref, le petit lait que tête


goulument
le futur électorat du ministre Sarko.
Toute cette racaille est logée à la même enseigne. La justice de ce pays


ne
fait pas d'ostracisme dès qu'il s'agit de pratiquer l'arbitraire, d'étaler
le mépris du droit de la défense de la manière la plus indécente, de


porter
inutilement la répression à son paroxysme, ou de glorifier une justice à


la
petite semaine à la Une de la presse locale et nationale.
Des délinquants appréhendés le lundi finissent en tôle le mardi. Jugés en


24
heures à l'occasion de procès bâclés, sans avocat dans la plupart des cas,
sans avoir pris connaissance des pièces du dossier, sans trouver


l'occasion
de prononcer plus de dix mots aux magistrats réquisitoriaux, et sans


espoir
de convaincre des juges ultra-répressifs qui condamnent les prévenus selon
la justice prévue par le nouveau code de procédure statistique.
Vous ne me croyez pas pardi ! vous pensez : il exagère. DEmos devra donc


une
nouvelle fois calotter les kapos de ce système d'inconscients scandalisés
par les mensonges qu'il profère, pressés de claironner dans l'arnachie
absolue leur complicité dangeureuse sous ses lignes de Justice : Sans


avocat
? Et comment sans avocat, bandes de faux-culs ! parce que des avocats


comme
ceux qui sévissent au cours des audiences de comparution immédiate, autant
s'en passer purement et simplement. Quand bien même auraient-ils eu le


temps
et surtout la volonté d'étudier une affaire, conscience professionnelle
d'incompétents notoires oblige, comment pourraient-ils défendre


correctement
quelques prévenus que ce soit sous des conditions aussi lamentables.
Vous l'ignoriez ? Eh bien maintenant vous ne pourrez plus le dire.
Mes chers amis, la procédure de comparution immédiate est-elle une


procédure
digne d'un pays civilisé ?
La réponse est NON.
Cette procédure est-elle en passe de scandaliser la majorité des Français?
La réponse est encore NON.
Devrions-nous avoir honte de cautionner une justice stalienne au non de la
lutte contre la délinquance, de laisser les individus, fussent-ils
délinquants, à la merci d'un système expéditif que l'éthique condamne ?
La réponse est OUI...




svbeev
Le #14689481
"demos" 41f97e4e$0$19399$
Loin de moi l'intention d'ânonner la procédure pénale comme le font les
capacitaires, les avocaillons smicards qui racolent sans vergogne leur
toute
petite clientèle (dans la plus parfaite illégalité au passage) sur un
forum
de théoriciens de la justice finale car, DEmos ne souhaite qu'instamment
s'associer à la misère des victimes légitimes d'une justice que
l'entendement considère raisonnablement comme une funeste pantalonnade.



c'est vrai que vous faites tellement mieux que vous lire est un plaisir
toujours renouvelé.

Une
fois de plus, il dénonce, fidèle à la récente tradition de la haute
aristocratie des lutins contestataires, non pas de petits ou grands voyous
matérialistes ou opportunistes qui secouent ou font secouer inutilement ou
cupidement la mauvaise conscience du bon citoyen, néanmmoins
abstentionniste, français, mais seul, eu égard l'évidence d'une
collaboration généralisé et silencieuse, le traitement stalinien infligé à
notre racaille.

Qu'est ce que la procédure de comparution immédiate ?
Comparaître immédiatement mais où ? que ? comment ?
On se croirait revenu aux systèmes caporalistes qui hantaient l'Europe de
l'entre-deux guerre ou, plus prosaïquement, tombés sous les griffes de la
machine à construire les serial killers dont l'industrie de la mort
programmées états-unienne prostitue jalousement le copyrhigt.
Cette procédure expéditive est applicable pour les infractions punissables
d'une peine d'emprisonnement allant de 2 ans à 7 ans. Je fais court pour
les
détails, je résume pour simplifier. Autant dire que 90% des délinquants
appréhendés dans notre pays de droit sont jugés en comparution immédiate
(je
rappelle aux petits commerçants qui ne se sont jamais fait coincer dans
leur
complicité de carambouillages, que le recel de vol est puni de 5 ans
d'empri
sonnement).



Lorsqu'on veut se faire le chantre des libertés publiques et s'élever au
rang de donneur de leçon universelle il est prudent de se renseigner afin de
savoir _un tout petit peu_ de quoi on parle.

On vous savait , grace à d'autres fils, adepte de l'à peu près mais là
chapeau !

Vous n'hésitez donc pas à écrire que 90 % des délinquants appréhéndés dans
notre pays sont jugés en comparution immédiate. Rien que cela !

Partant de cette constatation votre démonstration est éclatante.

Le seul petit problème c'est qu'en 2003 (les chiffres 2004 ne sont pas
encore disponibles) les Tribunaux correctionnels de France ont jugé 409.769
affaires.

La répartition par type de procédure est la suivante :

- Comparutions immédiates 42.057
- CPPV 11.270
- COPJ 239.326
- Citations directes 103.532
- Ordonnances pénales 13.583

Vos 90 % ne dépassent donc pas les 10,3 % !

Comme le reste de votre diatribe n'est pas plus pertinente que les chiffres
que vous annoncez, je m'arrête là.
FDA
Le #14689471
svbeev wrote:

La répartition par type de procédure est la suivante :

- Comparutions immédiates 42.057
- CPPV 11.270
- COPJ 239.326
- Citations directes 103.532
- Ordonnances pénales 13.583





Putaing, qu'est-ce que ça coûte comme pognon aux gens honnêtes, les gens
malhonnêtes ! Pire que l'immigration, dis donc !

Je serais partisan d'envisager le même traitement dans les deux cas :
regroupement des intéressés vers un coin du territoire où ils
s'arrangent entre eux et ne fassent plus chier. Ou alors, si les
honnêtes gens sont la minorité, qu'on leur file un coin de territoire où
ils puisse rester entre eux et où on ne les fasse plus chier.

Il faut dire que les juges ont des critères bien bizarres. Un voleur a
volé peu de chose ? la belle affaire ! Ce n'est pas par ce qu'il a volé
qu'il est nuisible, mais par le fait qu'à cause de lui et de ses
semblables on est tous obligés de trimbaler des trousseaux de clés dans
nos poches. Ce n'est pas la douzaine de cambriolés qui sont ses vraies
victimes, mais biens les dizaines de millions de Français que son type
de comportement oblige à vivre de cette façon. C'est en cela qu'il
constitue une nuisance.

Oh, je sais bien, le testament de Ravachol et tout ce genre de choses.
Reste que se montrer clément envers le défavorisé qui a versé dns le
crime, c'est se montrer *doublement injuste* envers le défavorisé qui,
lui, a su rester dans le droit chemin.

Je recommande à tout un chacun qui a un peu de temps libre d'aller
assister à une demi-journée de procès (ils sont, comme chacun sait, pour
la plupart publics). Ils en repartiront riches d'enseignements sur le
talent des avocats et la psychologie de tel ou tel juge, mais pas
forcément rassurés sur la façon dont fonctionne ce qu'il est convenu de
nommer la Justice.
Poster une réponse
Anonyme