Configurer un serveur secouru par onduleur

Le
Olivier
--0000000000005cb42a05a71f40b2
Content-Type: text/plain; charset="UTF-8"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

Bonjour,

J'ai plusieurs machines Debian (de type NUC) installées sur des sites
distants.

J'envisage d'installer un onduleur sur ces sites afin :
1. principalement de protéger le disque du serveur (arrêt "propre=
") en cas
de panne de courant,
2. d'être notifié en cas de panne électrique.

En plus, je souhaite:
3. Démarrer automatiquement quand le courant revient (ou est revenu de=
puis
plus de X minutes)
4. Optionnellement pouvoir démarrer séquentiellement quelques =
quipements
réseau ("démarrer de suite le modem puis Y secondes après, l=
e routeur puis
tous les autres appareils").
5. Optionnellement pouvoir éteindre le serveur normalement, si besoin.

En y réfléchissant, j'imagine deux étapes:
A. configurer l'onduleur pour qu'il alimente en aval les prises électr=
iques
dès que le courant revient
B. éteindre le serveur proprement en lui donnant la possibilité d=
e
redémarrer seul, plus tard.

1. Les NUC que j'utilise ont dans leur BIOS une option correspondante.
Quelle est l'option à retenir et la commande à utiliser pour =
teindre
"proprement" et démarrer quand l'onduleur re-distribue du courant ?

2. Quelles recommandations sur l'onduleur ? Une autonomie de quelques
minutes me suffit.

3. Conseils et suggestions

Slts

--0000000000005cb42a05a71f40b2
Content-Type: text/html; charset="UTF-8"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

<div dir="ltr"><div>Bonjour,</div><div><br></div><div>J&#39;ai plusieurs =
machines Debian (de type NUC) installées sur des sites distants.</div>=
<div><br></div><div>J&#39;envisage d&#39;installer un onduleur sur ces site=
s afin :</div><div>1. principalement de protéger le disque du serveur =
(arrêt &quot;propre&quot;) en cas de panne de courant,</div><div>2. d&=
#39;être notifié en cas de panne électrique.</div><div><br><=
/div><div>En plus, je souhaite:</div><div>3. Démarrer automatiquement =
quand le courant revient (ou est revenu depuis plus de X minutes)</div><div=
>4. Optionnellement pouvoir démarrer séquentiellement quelques =
équipements réseau (&quot;démarrer de suite le modem puis Y =
secondes après, le routeur puis tous les autres appareils&quot;).</div=
><div>5. Optionnellement pouvoir éteindre le serveur normalement, si b=
esoin. <br></div><div><br></div><div>En y réfléchissant, j&#39;im=
agine deux étapes:</div><div>A. configurer l&#39;onduleur pour qu&#39;=
il alimente en aval les prises électriques dès que le courant rev=
ient</div><div>B. éteindre le serveur proprement en lui donnant la pos=
sibilité de redémarrer seul, plus tard.</div><div><br></div><div>=
1. Les NUC que j&#39;utilise ont dans leur BIOS une option correspondante.<=
/div><div>Quelle est l&#39;option à retenir et la commande à util=
iser pour éteindre &quot;proprement&quot; et démarrer quand l&#39=
;onduleur re-distribue du courant ?</div><div><br></div><div>2. Quelles rec=
ommandations sur l&#39;onduleur ? Une autonomie de quelques minutes me suff=
it.</div><div><br></div><div>3. Conseils et suggestions</div><div><br></div=
><div>Slts<br></div><div> <br></div></div>

--0000000000005cb42a05a71f40b2--
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Bernard Schoenacker
Le #26547972
----- Mail original -----
De: "Olivier" À: "ML Debian User French" Envoyé: Mardi 2 Juin 2020 21:52:17
Objet: Configurer un serveur secouru par onduleur
Bonjour,
J'ai plusieurs machines Debian (de type NUC) installées sur des site s
distants.
J'envisage d'installer un onduleur sur ces sites afin :
1. principalement de protéger le disque du serveur (arrêt "prop re")
en cas de panne de courant,
2. d'être notifié en cas de panne électrique.
En plus, je souhaite:
3. Démarrer automatiquement quand le courant revient (ou est revenu
depuis plus de X minutes)
4. Optionnellement pouvoir démarrer séquentiellement quelques
équipements réseau ("démarrer de suite le modem puis Y sec ondes
après, le routeur puis tous les autres appareils").
5. Optionnellement pouvoir éteindre le serveur normalement, si
besoin.
En y réfléchissant, j'imagine deux étapes:
A. configurer l'onduleur pour qu'il alimente en aval les prises
électriques dès que le courant revient
B. éteindre le serveur proprement en lui donnant la possibilité de
redémarrer seul, plus tard.
1. Les NUC que j'utilise ont dans leur BIOS une option
correspondante.
Quelle est l'option à retenir et la commande à utiliser pour éteindre
"proprement" et démarrer quand l'onduleur re-distribue du courant ?
2. Quelles recommandations sur l'onduleur ? Une autonomie de quelques
minutes me suffit.
3. Conseils et suggestions
Slts


bonjour,
pour des raisons évidentes de propagation de l'information, il faut
aussi penser à ce que les commutateurs soient alimentés afin de
transmettre le signal via snmp d'arret et de pouvoir activer le wake on lan
lors du rétablissement du courant électrique ....
l'autonomie conseillée est de l'ordre de 15 à 20 minutes afin de réaliser
un atterrissage en toute quiétude, surtout lorsque les bases de donn ées sont
en phase de réactualisation avant l'arrêt du système ....
par conséquent il faut déterminer la priorité des machines q ui doivent être
actives coûte que coûte et les autres qui peuvent être mise en sommeil ....
ne pas prendre d'onduleur monolithique et choisir une solution qui puisse
être agile ....
merci pour votre aimable attention
bien à vous
bernard
Sébastien Dinot
Le #26548036
Bonjour,
Olivier a écrit :
J'envisage d'installer un onduleur sur ces sites afin :
1. principalement de protéger le disque du serveur (arrêt "propre") en
cas de panne de courant,

Un onduleur connecté par USB et le démon apcupsd feront l'affaire :
http://www.apcupsd.org/
Je découvre au passage que le développement de ce dernier est arrêté
(dernière version publiée en juin 2016, dernière modification du dépôt
SVN en mai 2017), mais je ne connais pas de projet alternatif en la
matière.
2. d'être notifié en cas de panne électrique.

Si coupure électrique il y a, il est fort possible que la connexion
à Internet soit hors-service (le branchement du modem et du routeur sur
l'onduleur peut ne pas suffire si la coupure électrique est étendue).
Pour pallier cette éventualité, le système de notification doit utiliser
un autre vecteur. Ce peut être une clé 3G comme il en a été question ici
même il y a quelques semaines.
Ceci étant, les moyens à mettre en œuvre doivent être en adéquation avec
les enjeux. Inutile de dépenser des sommes astronomiques s'il s'agit
juste de préserver les systèmes de coupures brutales et de surtensions.
En plus, je souhaite:
3. Démarrer automatiquement quand le courant revient (ou est revenu
depuis plus de X minutes)

Le BIOS peut normalement être configuré pour cela. Sinon, il faut voir
si la carte réseau supporte le Wake-On-Lan et le cas échéant, qui peut
émettre la séquence correspondante sur le réseau.
4. Optionnellement pouvoir démarrer séquentiellement quelques
équipements réseau ("démarrer de suite le modem puis Y secondes
après, le routeur puis tous les autres appareils").

Cette précaution n'est vraiment utile que lorsque le courant d'appel est
important ou lorsque certains systèmes ne peuvent booter qu'à partir du
moment où d'autres sont déjà opérationnels. J'ai déjà vu une salle
informatique qui faisait tomber le disjoncteur lorsqu'on le rebranchait
à cause d'un courant d'appel trop important. Il fallait alors débrancher
de nombreux PC, réenclencher le disjoncteur, puis rebrancher
progressivement les machines.
Mais si l'équipement se limite à un NUC, un modem et un routeur, cette
précaution est certainement inutile vu la consommation de ces matériels.
Dans le cas contraire, il faut programmer l'onduleur pour qu'il cadence
la rétablissement du courant sur ses différentes prises.
5. Optionnellement pouvoir éteindre le serveur normalement, si besoin.

Si tu éteins le serveur, là, il faut pouvoir le réveiller, soit via une
trame Wake-On-Lan, soit via une coupure momentanée du courant sur la
prise de l'onduleur qui l'alimente (avec un BIOS configuré de manière
adéquate). Se pose donc la question du déclenchement de ces commandes :
qui, à l'initiative de qui, par quels moyens ?
B. éteindre le serveur proprement en lui donnant la possibilité de
redémarrer seul, plus tard.

« redémarrer seul plus tard » ? Jamais vu, si j'exclus la configuration
du BIOS pour qu'une machine s'allume et s'éteigne automatiquement tous
les jours de la semaine à des heures programmées de manière statique
dans le BIOS.
1. Les NUC que j'utilise ont dans leur BIOS une option correspondante.
Quelle est l'option à retenir et la commande à utiliser pour
éteindre "proprement" et démarrer quand l'onduleur re-distribue du
courant ?

Le BIOS offre en général trois options concernant l'amorçage du système
lorsque le courant revient :
1. Pas d'amorçage, le système reste éteint ;
2. Amorçage systématique, quel que soit l'état antérieur de la machine ;
3. Amorçage si et seulement si la machine était allumée lorsque le
courant a été coupé.
Dans une salle serveur, c'est normalement la seconde option qui
convient, modulo, si l'option est disponible, un nombre limité de cycles
sur une période de temps donnée, afin d'éviter les séquences infinies de
boot et d'extinctions brutales, qui peuvent finir par endommager le
matériel.
Mais s'il est possible d'allumer le PC à distance via une trame
Wake-On-Lan et si un temps d'arrêt plus long n'est pas handicapant, on
peut opter pour les options 1 et 3.
2. Quelles recommandations sur l'onduleur ? Une autonomie de quelques
minutes me suffit.

Cela fait trop d'années que je n'ai pas joué avec ces matériels pour
pouvoir prodiguer des conseils d'achat pertinents, d'autant plus qu'il
existe trois catégories d'onduleurs, avec des gammes de prix très
amples.
Sébastien
--
Sébastien Dinot,
http://www.palabritudes.net/
Ne goûtez pas au logiciel libre, vous ne pourriez plus vous en passer !
Sébastien Dinot
Le #26548040
Sébastien Dinot a écrit :
Cela fait trop d'années que je n'ai pas joué avec ces matériels pour
pouvoir prodiguer des conseils d'achat pertinents, d'autant plus qu'il
existe trois catégories d'onduleurs, avec des gammes de prix très
amples.

L'article suivant, que je viens de parcourir en diagonale, me semble
plutôt bien fichu et présente les trois catégories d'onduleurs
(off-line, in-line, on-line) :
https://reseau-vdi.fr/choix-conseils-onduleur/
La catégorie in-line me semble être un bon compromis entre fiabilité,
prix et encombrement. L'onduleur pointé par Basile appartient à cette
catégorie.
Sébastien
--
Sébastien Dinot,
http://www.palabritudes.net/
Ne goûtez pas au logiciel libre, vous ne pourriez plus vous en passer !
Sébastien Dinot
Le #26548133
Sébastien Dinot a écrit :
http://www.apcupsd.org/

Comme son nom l'indique, ce logiciel prenant essentiellement en charge
les onduleurs de la marque APC, j'ai recherché par principe ce qui
existait pour d'autres marques et je suis tombé sur NUT :
https://networkupstools.org/
Bien que la dernière release officielle date de mars 2016, le dépôt Git
montre que le code continue à évoluer mollement (il s'agit sans doute de
corrections de bogues) :
https://github.com/networkupstools/nut/graphs/code-frequency
NUT supporte les onduleurs d'un grand nombre de marques :
https://networkupstools.org/stable-hcl.html
Sébastien
--
Sébastien Dinot,
http://www.palabritudes.net/
Ne goûtez pas au logiciel libre, vous ne pourriez plus vous en passer !
Basile Starynkevitch
Le #26548611
On 6/9/20 9:29 AM, Olivier wrote:
Merci à tous pour ces précieuses informations.
Un peu par hasard, j'ai découvert l'existence des produits [1] et [2].
1. Le premier [1] est un ATS qui bascule rapidement d'une source
d'énergie à une autre.
Dans mon cas, la très grande majorité des pannes électriques sont un
circuit électrique qui disjoncte (une simple action sur le disjoncteur
rétablit le courant) par opposition à des pannes qui impacte tout un
quartier.
Ca coûte quand même 400-500 E et impose un bandeau de prises 2P+T
acceptant le même câble d'alimentation que l'ATS (en cas de panne ou
de maintenance de l'ATS lui-même).
Je me demande si je n'ai pas plutôt intérêt à investir cette somme
pour résoudre le problème à la racine en isolant le circuit qui
alimente mes équipements informatiques des autres équipements plus
consommateurs
et davantage susceptibles, j'imagine, de faire disjoncter.
2. Le deuxième équipement [2] est une batterie externe 19V pouvant,
dit-on simultanément se charger et alimenter.
Comme mon seul équipement sensible est un NUC qui s'alimente en 19V,
c'est intéressant sous réserve que la batterie soit capable de
communiquer avec le NUC pour le mettre en veille,
chose dont je doute (aucune entrée dans [3]).


Un onduleur protège aussi l'équipement des surtensions dûes à la foudre
(mais on trouve des prises parafoudres à une douzaine d'€). Mes
onduleurs m'ont chacun coûté moins de 100€ pièces.
--
Basile STARYNKEVITCH == http://starynkevitch.net/Basile
opinions are mine only - les opinions sont seulement miennes
Bourg La Reine, France; (mobile phone: cf my web page / voir ma page web...)
Sébastien Dinot
Le #26548614
Bonjour,
Olivier a écrit :
1. Le premier [1] est un ATS qui bascule rapidement d'une source
d'énergie à une autre.

Ce type de produit ne peut répondre à lui seul au besoin exprimé
(maintenir le courant lorsque le courant disjoncte). Un système ATS
bascule automatiquement d'une source de courant à une autre lorsque la
première est défaillante. Il implique donc une seconde source de
courant, fournie par un second transformateur électrique, idéalement
connecté à une autre centrale électrique que le premier (schéma que l'on
trouve dans les hôpitaux et les data centers sérieux) ou par un groupe
électrogène (qui doit détecter la coupure du courant et démarrer
automatiquement, transition qui nécessite des batteries pour maintenir
l'alimentation électrique pendant la bascule).
Bref, produit non approprié à mes yeux car non suffisant et visant des
infrastructures plus lourdes, qui adressent des enjeux dépassant
certainement celui dont il est question ici.
Je me demande si je n'ai pas plutôt intérêt à investir cette somme
pour résoudre le problème à la racine en isolant le circuit qui
alimente mes équipements informatiques des autres équipements plus
consommateurs et davantage susceptibles, j'imagine, de faire
disjoncter.

Tout à fait d'accord, il faut prendre le problème à la racine.
2. Le deuxième équipement [2] est une batterie externe 19V pouvant,
dit-on simultanément se charger et alimenter.

Cool, il ne manque plus que l'électronique associée pour disposer d'un
onduleur on-line. :)
Ce produit me semble lui aussi inapproprié.
Je pense que la meilleure solution consiste à traiter le problème à la
source (un disjoncteur qui saute à tout bout de champ, ce n'est ni
normal, ni bon pour le matériel, et cela trahit l'existence un autre
problème qu'il faut traiter). Une fois la source de courant fiabilisée,
un simple onduleur in-line fera le reste.
Sébastien
--
Sébastien Dinot,
http://www.palabritudes.net/
Ne goûtez pas au logiciel libre, vous ne pourriez plus vous en passer !
Poster une réponse
Anonyme