Correspondance privée et résistance

Le
badaboum_2003
Bonjour à tous,

J'ai actuellement un problème très grave :

Un homme passe souvent à la télévision pour raconter ses faits de
résistance pendant la Seconde Guerre, son internement, les camps, et
le traumatisme qu'il a subi. Il passe dans des écoles depuis des
années, écrit des ouvrages, et a dénoncé une partie de ma famille à
l'époque.

Le tribunal chargé de l'épuration avait statué sur l'inutilité de
l'embêter, car il n'y avait pas de preuves, et quelques mois après il
épousait la fille du président du tribunal de l'époque, documents à
l'appui. J'ai enfin retrouvé des documents il y a quelques jours, et
je souhaiterais me "venger" ainsi que ma famille.

Ce sont des lettres écrites à différentes personnes, principalement
des officiers nazis, des responsables de la LVF et de la milice, pour
les remercier de leurs soirées, leur indiquer où payer des primes,
trouver des personnes, et des dénonciations, des mandats d'officiers
allemands échanges de nourriture réquisitionnée contre des
renseignements.

Ce monsieur mentionne la date de son internement en camp un peu
partout, mais dans ces lettres, il remercie Von Choltitz par exemple
pour une soirée, accepte le week-end chez un milicien aux dates
pendant lesquelles il était "en camp", ce qui prouve parfaitement
qu'il n'y était pas. Une lettre manuscrite reconnaît également qu'il
avait inventé de toutes pièces cette histoire, et il se proposait de
rémunérer une personne, qui a accepté, pour son silence.

Mon problème :

1) Je ne sais pas d'où viennent ces lettres, car aucune des personne
citées n'est de ma famille.

2) Comment les diffuser légalement, et rendre publique la chose ? Je
crois qu'il y a bien eu "épuration", mais vu que la personne vit sur
des histoires fausses qu'elle colporte, et des conférences où il parle
de l'horreur qu'il a vécue. Il touche des indemnités et invalidités
liées à cette période, a toutes les médailles, et est maintenant
multimillionnaire en euros, sans parler de ses enfants. Certaines
personnes nommées dans ces lettres sont mortes depuis peu, et je ne
sais pas si ces lettres sont privées ou publiques.

3) Aucune association ne veut en entendre parler, beaucoup l'ayant
littéralement encensé et pris comme exemple.

4) Quoi faire ?

Merci à vous

Louis.
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Mandalay
Le #13146891

Ce sont des lettres écrites à différentes personnes, principalement
des officiers nazis, des responsables de la LVF et de la milice, pour
les remercier de leurs soirées, leur indiquer où payer des primes,
trouver des personnes, et des dénonciations, des mandats d'officiers
allemands échanges de nourriture réquisitionnée contre des
renseignements.

Ce monsieur mentionne la date de son internement en camp un peu
partout, mais dans ces lettres, il remercie Von Choltitz par exemple
pour une soirée, accepte le week-end chez un milicien aux dates
pendant lesquelles il était "en camp", ce qui prouve parfaitement
qu'il n'y était pas. Une lettre manuscrite reconnaît également qu'il
avait inventé de toutes pièces cette histoire, et il se proposait de
rémunérer une personne, qui a accepté, pour son silence.

Mon problème :

1) Je ne sais pas d'où viennent ces lettres, car aucune des personne
citées n'est de ma famille.

2) Comment les diffuser légalement, et rendre publique la chose ? Je
crois qu'il y a bien eu "épuration", mais vu que la personne vit sur
des histoires fausses qu'elle colporte, et des conférences où il parle
de l'horreur qu'il a vécue. Il touche des indemnités et invalidités
liées à cette période, a toutes les médailles, et est maintenant
multimillionnaire en euros, sans parler de ses enfants. Certaines
personnes nommées dans ces lettres sont mortes depuis peu, et je ne
sais pas si ces lettres sont privées ou publiques.

3) Aucune association ne veut en entendre parler, beaucoup l'ayant
littéralement encensé et pris comme exemple.

4) Quoi faire ?



Faire une page ouaibe, avec une adresse russe. Ca se fait beaucoup. Ensuite,
envoyer l'adresse de la page ouaibe à toutes les personnes concernées
(administrations, etc) puis aller chipoter les gens de la licra, en leur
disant que puisque le petit Pa(ta)pon est dehors, il y en a un autre à aller
chipoter.

--
PGå

Everything I touched was golden
Everything I loved got broken
On the road to Mandalay
Jean
Le #13139251
wrote:
Bonjour,

Une idée.
Faire un page web "historique". Quelque chose du style :
Voici, grâce à des documents authentiques que je viens de découvrir,
la vie d'un français collaborateur durant l'occupation.
Cette personne étant toujours vivante, appelons la Mr X.
Dans une lettre du ... adressé à .... signée X, on peut lire .....
etc, etc.

Conclure par : je suis surpris de voir actuellement Mr X nous conter
son internement ... etc.

Je ne pense pas que cela soit attaquable si vous possédez tous les
originaux et que vous ne citiez que des faits réels.

Il faut quand même vérifier que Mr X n'ait pas été réellement déporté.
Les nazi n'ont pas hésité à déporter des collabos lorsqu'ils ne
pouvaient plus les servir.

Attention, je ne suis pas juriste.

Cordialement

Jean
Poster une réponse
Anonyme