La couleur en argentique

Le
Jerome
Bonjour,

Ayant une bonne optique AMHA (Canon 50/1.4 USM), je ne comprends pas
pourquoi des clichés d'intérieur pris entre f/11 et f/22 sont toujours
aussi "jaune/orange". Serait-ce dû qu'à la pellicule (une Fuji 200asa
grand public) ?

Merci

  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 1 / 2
Trier par : date / pertinence
Jean-Claude Ghislain
Le #7375921
"Jerome" a écrit :

Ayant une bonne optique AMHA (Canon 50/1.4 USM), je ne comprends pas
pourquoi des clichés d'intérieur pris entre f/11 et f/22 sont toujours
aussi "jaune/orange". Serait-ce dû qu'à la pellicule (une Fuji 200asa
grand public) ?



Plus que probablement la Température de Couleur de l'éclairage...

--
Jean-Claude Ghislain
www.grimart.com
Claudio Bonavolta
Le #7375911
"Jean-Claude Ghislain" news:cb6j9t$4b5$
"Jerome" a écrit :

> Ayant une bonne optique AMHA (Canon 50/1.4 USM), je ne comprends pas
> pourquoi des clichés d'intérieur pris entre f/11 et f/22 sont toujours
> aussi "jaune/orange". Serait-ce dû qu'à la pellicule (une Fuji 200asa
> grand public) ?

Plus que probablement la Température de Couleur de l'éclairage...

--
Jean-Claude Ghislain
www.grimart.com



Et en langage simple, les ampoules incandescentes ont une couleur
jaune-orange.
L'oeil compense ces différences de couleur mais pas la pellicule.
Il existe des filtres (80A, franchement bleu) pour compenser ou des
pellicules adaptées à ce genre de lumière, en général vendues comme pro et
portant les mentions "lumière artificielle" ou "tungstène" ou la température
de couleur pour laquelle elles sont équilibrés (3200°K dans ce cas).

Tu auras aussi des surprises avec les éclairages fluorescents souvent verts,
là aussi, il y a des filtres mais le résultat est plus aléatoire, le spectre
d'émission n'est pas continu et varie d'un tube à l'autre.

Les appareils numériques, comme les camescopes, ont une balance des blancs
qui leur permet de s'adapter comme l'oeil.

A+,
Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch
Jerome
Le #7375871
Claudio Bonavolta wrote:

Et en langage simple, les ampoules incandescentes ont une couleur
jaune-orange.



Merci beaucoup pour ces infos techniques !
RVB
Le #7375771
La réponse est imprimée à l'intérieur de la boîte cartonnée de la
pellicule.
Les pellicules courantes sont équilibrée lumière du jour. Pour faire
les photos en intérieur sans flash mais en lumière artificielle, il
faut des pellicules équilibrées pour la lumière artificielle tungstène,
sinon, les teintes sont orangées, tout simplement.

--
Ceci est une signature automatique de MesNews.
Site : http://mesnews.no-ip.com
Keltroth
Le #7375761
Salut,

de couleur pour laquelle elles sont équilibrés (3200°K dans ce cas).



Je vais paraître pénible mais s'il s'agit de Kelvin, c'est une unité de
mesure et pas un degré...

A+
K.
Jean-Claude Ghislain
Le #7375751
"Keltroth" a écrit :

Je vais paraître pénible mais s'il s'agit de Kelvin, c'est une unité de
mesure et pas un degré...



Sir William Thomson Kelvin à, au XIX è siècle, mis au point une échelle
de mesure de la température au même titre que celle d'Anders Celsius ou
celle de Gabriel Daniel Fahrenheit. Dans les trois cas ce sont des degrés.

L'usage était "Degré Kelvin" jusqu'en 1967. A cette date la CGPM
(Conférence Générale des Poids et Mesures) a décrété que l'unité serait
le "Kelvin" et plus le "Degré Kelvin".

La raison est typiquement British et est en rapport avec la noblesse du
monsieur, mais je ne me souviens plus des détails.

En résumé : les usages veulent que l'on dise Kelvin tout court, mais degré
Kelvin n'est pas une erreur sur le fond.

--
Jean-Claude Ghislain
www.grimart.com
Georges SOLIGNAC
Le #7375741
>"Jean-Claude Ghislain" a écrit



>"Keltroth" a écrit :

Je vais paraître pénible mais s'il s'agit de Kelvin, c'est une unité
de mesure et pas un degré...






Sir William Thomson Kelvin à, au XIX è siècle, mis au point une
échelle de mesure de la température au même titre que celle d'Anders
Celsius ou celle de Gabriel Daniel Fahrenheit. Dans les trois cas ce
sont des degrés.

L'usage était "Degré Kelvin" jusqu'en 1967. A cette date la CGPM
(Conférence Générale des Poids et Mesures) a décrété que l'unité
serait le "Kelvin" et plus le "Degré Kelvin".

La raison est typiquement British et est en rapport avec la noblesse
du monsieur, mais je ne me souviens plus des détails.

En résumé : les usages veulent que l'on dise Kelvin tout court, mais
degré Kelvin n'est pas une erreur sur le fond.




En fait, la température de couleur qui définit la couleur spectrale de
la lumière s'exprime bien en Kelvin (degrés absolus). Si l'on porte un
filament de fer à une certaine température (élevée), il va émettre un
rayonnement dont la couleur va varier du rouge au blanc en fonction de
la tempérarture. C'est par comparaison avec ce spectre obtenu sur le fer
que l'on définit la température de couleur de toute source lumineuse. La
température de couleur s'exprime donc bien avec les mêmes degrés Kelvin
que ceux qui définissent la température

Pour plus de détails voir entre autres :

http://perso.club-internet.fr/jcbprod/temperature_de_couleur.htm

--
Georges Solignac
Stephan Peccini
Le #7375721
Le Fri, 25 Jun 2004 13:41:54 +0200, Georges SOLIGNAC a écrit :

"Jean-Claude Ghislain" a écrit





>"Keltroth" a écrit :

Je vais paraître pénible mais s'il s'agit de Kelvin, c'est une unité
de mesure et pas un degré...







En résumé : les usages veulent que l'on dise Kelvin tout court, mais
degré Kelvin n'est pas une erreur sur le fond.





que l'on définit la température de couleur de toute source lumineuse.
La température de couleur s'exprime donc bien avec les mêmes degrés
Kelvin que ceux qui définissent la température



Comme l'a dit Jean-Claude, on ne parle pas de degré kelvin mais de Kelvin
tout court :

Voilà ! (bon si on me dit degré Kelvin, je ne m'en offusquera pas au
point de m'étouffer :-) )

--
Stephan Peccini
Nature : Portail :
Denis Gadenne
Le #7375701
"RVB" news:
La réponse est imprimée à l'intérieur de la boîte cartonnée de la
pellicule.
Les pellicules courantes sont équilibrée lumière du jour. Pour faire
les photos en intérieur sans flash mais en lumière artificielle, il
faut des pellicules équilibrées pour la lumière artificielle tungstène,
sinon, les teintes sont orangées, tout simplement.

--
Ceci est une signature automatique de MesNews.
Site : http://mesnews.no-ip.com



S'il s'agit de film de prises de vues négatifs tiré sur papier le labo
devrait pouvoir corrigé cette dominante c'est d'ailleurs pour cela qu'il
n'existe pas de film négatif amateur en lumière artificiel.

--
Denis Gadenne
http://denis.gadenne.free.fr




Jean-Claude Ghislain
Le #7375681
"Denis Gadenne" a écrit :

S'il s'agit de film de prises de vues négatifs tiré sur papier le labo
devrait pouvoir corrigé cette dominante c'est d'ailleurs pour cela qu'il
n'existe pas de film négatif amateur en lumière artificiel.



Si c'est de la photo d'ambiance, on peut effectivement corriger le plus
gros de la dominante au tirage. Il faut néanmoins voir si cela en vaut la
peine, c'est en général plutôt sympa cette chaude dominante. Je dirais
qu'il faut corriger, mais pas trop.

Si c'est pour du travail colorimétriquement exigeant, style repro de
peinture, il est quasi impossible de corriger parfaitement la dominante.
Les trois couches du film réagissant différemment, il subsiste toujours
une dérive très, très dur à complètement récupérer.

--
Jean-Claude Ghislain
www.grimart.com
Poster une réponse
Anonyme