DSL..un peu long..mais intéressant (France Télécom)

Le
Titi
Bonsoir,
Ci-dessous copie d'un mail qui circule au boulot en ce moment !!!
Pour votre information et vos remarques éventuelles.
Bonne lecture

A+
Titi

Objet: TR: Veille techno: Info complémentaire importante sur le haut
débit: Ce qu'il vaut mieux savoir avant de quitter France Télécom !

> Voici une information du monde des télécoms sur les courants porteurs
> en ligne, vue sur Internet !
> HAUT DÉBIT :
> Ce qu'il vaut mieux savoir avant de quitter France Télécom !
>
> Les offres ADSL + téléphone incluant l'abonnement téléphonique se
> multiplient. Telecom Italia, Free, neuf telecom et Tiscali en
> proposent, ou le feront bientôt. Mais choisir de se passer d'une ligne
> France Télécom n'est pas sans conséquences.
>
> Dégroupage total. Ce néologisme un peu barbare, qui intrigue le grand
> public, marque la fin du dernier monopole absolu de France Télécom :
> l'abonnement téléphonique à 13 euros mensuels.
> Le dégroupage total permet en effet à un opérateur tiers de récupérer
> l'ensemble d'une ligne téléphonique et de proposer dans un même
> package l'ADSL, la téléphonie et l'abonnement téléphonique, avec envoi
> d'une seule facture. Il diffère du dégroupage partiel, où seul l'accès
> ADSL sort du giron de France Télécom.
> Le dégroupage total séduit de plus en plus les FAI, tous engagés dans
> la conquête effrénée de clients. Après Telecom Italia, neuf telecom et
> Free, Tiscali suivra en octobre prochain [voir complément ci-dessous
> (*)]. D'autres, comme Cegetel et Télé2, promettent d'y venir. Le
> nombre encore famélique de lignes dégroupées - 13 066 en juillet
> dernier - devrait gonfler rapidement.
> Mais basculer la totalité de sa ligne chez un concurrent de France
> Télécom n'est pas une opération anodine - même si elle est totalement
> réversible. Au point que les divers FAI engagés dans cette aventure
> ont cru bon de mettre en ligne des rubriques « Questions/réponses »
> sur ce thème très précis. Les internautes devront donc bien réfléchir
> avant d'effectuer la bascule dans ce nouvel univers. Petit tour
> d'horizon des éventuels inconvénients.
> a) Des risques de pénalités financières
> Comme nous l'avons indiqué ci-dessous, installer (ou réinstaller) une
> ligne téléphonique dans l'espoir de passer immédiatement à une offre
> dégroupée peut réserver une bien mauvaise surprise. La création d'une
> ligne implique un engagement d'un an auprès de l'opérateur historique.
> Ce dernier, en cas de transfert de la ligne, pourra réclamer les
> sommes restant à courir, comme le rappelle neuf telecom. Free ne
> conseille ainsi « le passage au dégroupage total qu'aux seuls abonnés
> dont l'abonnement France Télécom date de plus d'un an ». Les FAI
> rappellent par ailleurs qu'il ne faut surtout pas résilier sa ligne
> téléphonique auprès de France Télécom, la fin de l'abonnement prenant
> fin avec le transfert de la ligne.
> b) L'opérateur dégroupeur devient opérateur unique
> Le passage au dégroupage total rend le client entièrement et
> uniquement dépendant de son nouvel opérateur. Il acheminera tous les
> appels, y compris ceux vers des numéros spéciaux et d'urgence.
> L'abonné ne pourra plus disposer des services téléphoniques d'autres
> opérateurs, pour bénéficier de tarifs plus avantageux. Finies, donc,
> la présélection ou le préfixe téléphoniques. Le dégroupage est donc
> une forme aiguë de concurrence, mais également paradoxale, puisqu'elle
> bloque certains mécanismes de compétition.
> Les services fournis par France Télécom disparaissent également en
> apparence, mais pas en réalité. Free et neuf telecom proposent leurs
> propres services de double appel, de répondeur téléphonique, et en
> ajoutent de nouveaux : transfert d'appel, rappel du dernier appelant,
> etc. « Attention, vous devrez paramétrer à nouveau vos services avec
> neuf telecom » prévient le FAI.
> Par ailleurs, comme l'opérateur dégroupeur devient le seul
> interlocuteur, inutile à l'avenir d'appeler France Télécom - devenu un
> simple sous-traitant - ou bien de se rendre dans une de ses agences.
> Un client dégroupé n'est plus de son ressort.
> c) Fax et Minitel non garantis
> Monopolisée par la technologie ADSL, la ligne téléphonique rend de ce
> fait délicate l'utilisation d'un fax ou d'un Minitel. Free précise que
> ce « type d'appels ne sont pas garantis » . Neuf telecom confirme : «
> Le Minitel et le fax sont compatibles avec l'offre ADSL + ligne, mais
> neuf telecom ne garantit pas leur fonctionnement. »
> Concernant l'utilisation d'un modem bas-débit en cas de panne de la
> ligne, Free est catégorique : « Avec le dégroupage total, la ligne
> Freebox remplace la ligne France Télécom, qui disparaît alors
> compte-tenu de la technologie utilisée : dès lors, l'accès bas débit
> n'est plus possible () ».
> d) La coupure d'électricité coupe aussi le téléphone
> La téléphonie proposée est en fait de la voix sur IP, et n'a plus rien
> à voir avec la téléphonie commutée classique. Le téléphone est en
> effet rattaché au modem maison (la Freebox, la neufbox, le Triway de
> Tiscali). Dès lors que le modem cesse de fonctionner, pour diverses
> raisons (panne technique, opération de maintenance, panne
> d'électricité), l'abonné ne peut plus téléphoner !
> Neuf telecom le précise sans ambage : « En cas de coupure électrique,
> le modem cesse de fonctionner, à ce moment-là, vous ne pouvez plus ni
> surfer ni communiquer ». Dès lors, mieux vaut avoir un téléphone
> mobile, surtout en cas d'appel d'urgence.
> Autre point négatif : toutes les prises téléphoniques sont dédiées à
> l'ADSL. Impossible, donc, d'avoir plusieurs téléphones dans la maison,
> puisque seul fonctionne le poste relié au modem. « Les autres prises
> téléphoniques de votre domicile sont inopérantes. Si vous avez besoin
> de plusieurs postes téléphoniques, nous vous recommandons
> l'utilisation d'un téléphone DECT multi combiné, la base étant
> connectée à la prise téléphonique du modem neuf box », précise neuf
> telecom.
> e) Avec un nouveau numéro de téléphone, plus de retour en arrière
> Il est possible de garder son numéro de téléphone tout en optant pour
> du dégroupage total, les opérateurs assurent que cela ne pose pas de
> problème, grâce à la portabilité. Neuf telecom ne propose pas encore
> ce service. Mieux vaut attendre, car en cas d'inscription immédiate, «
> neuf télécom vous attribue un nouveau numéro de téléphone et il ne
> sera plus possible de revenir en arrière ensuite : vous aurez un
> numéro attribué par neuf telecom et vous n'en changerez plus ».
> (*) HAUT DÉBIT :
> Tiscali bientôt prêt à couper le cordon avec France Télécom
>
> Le FAI lancera en octobre prochain un forfait incluant ADSL,
> téléphonie et abonnement téléphonique. A la différence de Free et neuf
> telecom, cette dernière prestation sera facturée 6 euros.
>
> Tiscali avait annoncé en juin, dans la foulée de neuf telecom et de
> Free, vouloir se lancer dans le dégroupage total, une aventure que
> Telecom Italia a tenté le premier dans l'Hexagone. Ce procédé permet à
> un opérateur alternatif de louer une ligne à France Télécom et de
> fournir ADSL et téléphonie en s'affranchissant de l'abonnement
> téléphonique payé à France Télécom.
> Le forfait de dégroupage total comprendra un accès ADSL 2 048/256
> kbit/s, ainsi que de la téléphonie gratuite et illimitée locale et
> nationale pour 30 euros par mois. Contrairement à Free et à neuf
> telecom, Tiscali ne renonce pas à facturer un abonnement téléphonique.
> Celui-ci sera de 6 euros (offerts les six premiers mois), soit environ
> la moitié de l'abonnement perçu par France Télécom et Telecom Italia.
> Rafi Kouyoumdjian, président de Tiscali France, justifie le paiement
> d'un abonnement : « Nos concurrents essaient d'attirer les clients. Il
> ne fait aucun doute qu'ils augmenteront leurs tarifs à terme. Mon
> sentiment est que leurs annonces sont démagogiques » . Pour lui, ne
> pas faire payer au moins une partie de l'abonnement n'est pas «
> raisonnable » d'un point de vue économique.
> Pas d'inscription pour le moment
> Avec le modem Triway loué 4 euros, la formule de Tiscali reviendra au
> total à 40 euros mensuels. Les clients ne pourront pas s'inscrire
> avant octobre. Tiscali souhaite visiblement éviter les mêmes
> désagréments que neuf telecom, confronté à une surchauffe au niveau
> des inscriptions. Au démarrage, l'offre sera disponible à Lille,
> Nantes, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Marseille, Grenoble, Lyon,
> Paris et sa banlieue. Quatre millions de foyers seront concernés. « La
> couverture évoluera à la fin de l'année. »
> Le FAI estime en effet que le processus de dégroupage total n'est pas
> encore suffisamment mûr pour se prêter aujourd'hui à un lancement de
> grande envergure. « Il faut que le dégroupage total s'industrialise au
> niveau des commandes de lignes et des transferts de numéros. Il y a
> encore quelques problèmes, notamment pour les clients qui n'avaient
> plus de ligne téléphonique et souhaitent en installer une pour
> bénéficier de nos offres » [voir article ci-dessous "Quand France
> Télécom réclame le paiement d'un an d'abonnement téléphonique"].
> « Pour l'instant, nous axons surtout notre communication sur la
> téléphonie illimitée, souligne Rafi Kouyoumdjian. On ne mettra en
> avant notre offre de dégroupage totale qu'une fois le processus bien
> maîtrisé. » Prudence, donc. « Nous pensons que le dégroupage total
> décollera vraiment en fin d'année et surtout en 2005. »
> Rafi Kouyoumdjian réfute, par ailleurs, se lancer dans le dégroupage
> total sous la pression de la concurrence. « Nous y travaillons depuis
> décembre 2003. Dès lors que l'on fait du dégroupage, il n'y a pas de
> grande différence entre le dégroupage partiel [ADSL seul, NDLR] et
> total. Ce dernier, d'un point de vue technique, est même moins
> compliqué. »
> Tiscali dégroupe les lignes téléphoniques lui-même - il a investi 20
> millions d'euros - ou achète la prestation à neuf telecom. Il compte
> aujourd'hui « entre 350 et 400 000 abonnés » haut-débit, sans préciser
> la proportion de clients dégroupés. De plus, le FAI lancera au
> troisième trimestre un boîtier, qui, branché sur le modem Triway,
> permettra d'accéder à un service de vidéo à la demande.
> TÉLÉCOMS :
> ADSL : quand France Télécom réclame un an d'abonnement téléphonique
>
> Les clients ouvrant une ligne téléphonique dans l'unique but de
> profiter des nouveaux forfaits ADSL+téléphonie devront en principe
> payer un an d'abonnement à France Télécom. Même si leur ligne est
> transférée à un opérateur concurrent.
> Aujourd'hui, bon nombre de Français n'ont pas ou plus de ligne
> téléphonique fixe. C'est le cas des personnes préférant se servir de
> leur téléphone mobile pour passer leurs appels, ou encore des
> étudiants s'installant dans la vie active et des personnes qui ont
> déménagé et résilié leur ligne.
> Tentés par les nouveaux forfaits tout compris (ADSL+téléphonie)
> associés au dégroupage total*, ces consommateurs risquent de déchanter
> au moment de demander l'ouverture d'une ligne téléphonique auprès de
> France Télécom. C'est un passage obligé avant que celle-ci ne soit
> prise en charge par un opérateur concurrent (Telecom Italia, Free,
> neuf telecom, Tiscali).
> Non seulement il leur faudra s'acquitter des frais d'activation de la
> ligne, soit 46 euros, mais ils devront également accepter de payer
> leur abonnement téléphonique pendant un an à France Télécom, même si
> ce dernier ne gère plus leurs communications.
> En effet, le contrat d'abonnement signé avec l'opérateur historique
> stipule que les clients s'engagent pour une période d'un an.
> En cas de résiliation, ils sont redevables de la totalité des
> mensualités de 13 euros restant à régler (paiement de trois fois 13
> euros si l'abonné résilie au bout de neuf mois, par exemple**).
> A ces 46 euros s'ajoutent par ailleurs 26 euros, qui correspondent à
> deux mois d'abonnement téléphonique payables d'avance. Par ailleurs,
> France Télécom précise qu'une activation de ligne peut nécessiter
> l'intervention d'un technicien, facturée également 46 euros.
>
> Rupture de contrat :
> Pour France Télécom, la demande de dégroupage total s'assimile donc à
> une rupture de contrat. Dans ce cas, l'opérateur réclamera jusqu'à 150
> euros à un client candidat à un transfert de sa ligne dans la foulée
> de son activation. C'est du moins ce qu'un porte-parole de l'opérateur
> historique nous a affirmé.
> En pratique, la situation n'est pas aussi claire. Certains clients de
> Telecom Italia, les premiers à bénéficier du dégroupage total,
> affirment avoir échappé à cette obligation. Dans les agences
> commerciales de France Télécom, on explique d'ailleurs que la
> résiliation ou le transfert de la ligne vers un autre opérateur
> pendant la période d'engagement d'un an n'implique pas, jusqu'à
> présent, le paiement des mensualités restantes.
> Il semblerait donc que la politique de France Télécom se durcisse sur
> cette question, à un moment où le dégroupage total s'apprête à
> décoller en France. Reste à savoir si l'opérateur compte réellement
> faire payer ces clients attirés par la concurrence, ou s'il s'agit
> d'une forme d'intox, pour refroidir certaines ardeurs.
> * Le dégroupage total signifie que l'intégralité de la ligne
> téléphonique est gérée par un opérateur concurrent de France Télécom :
> téléphonie et ADSL. Dans ce cas, le client ne paye plus d'abonnement à
> l'opérateur historique. Dans le dégroupage partiel, seule la partie
> ADSL est gérée par l'opérateur alternatif, et France Télécom continue
> de percevoir l'abonnement.
> ** Au-delà d'un an, la question ne se pose plus, et le paiement de
> l'abonnement cesse avec l'arrêt de la ligne, que ce soit pour une
> résiliation ou un transfert de ligne via le dégroupage total.
> Attention à la résiliation :
> Les opérateurs alternatifs qui se lancent dans le dégroupage total ne
> se lassent pas d'avertir leurs clients : pour pouvoir bénéficier de
> leurs nouveaux forfaits, il ne faut en aucun cas résilier la ligne
> téléphonique.
> Free le précise clairement sur son site : « Attention ! Le passage en
> dégroupage total entraînant automatiquement la suppression de l'accès
> France Télécom, vous n'avez pas à procéder à la résiliation de votre
> abonnement téléphonique auprès de votre agence, car une telle
> opération risquerait d'entrer en conflit avec la commande dégroupage
> et pourrait entraîner la suppression du dégroupage . »
> Par ailleurs, les opérateurs concurrents n'effectueront pas les
> démarches d'ouverture d'une nouvelle ligne si le client a procédé à
> une résiliation.
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Marc
Le #1044370
Source: www.01net.com ;-)

Titi wrote:
Bonsoir,
Ci-dessous copie d'un mail qui circule au boulot en ce moment !!!
Pour votre information et vos remarques éventuelles.
Bonne lecture

A+
Titi

Objet: TR: Veille techno: Info complémentaire importante sur le haut
débit: Ce qu'il vaut mieux savoir avant de quitter France Télécom !

Voici une information du monde des télécoms sur les courants porteurs
en ligne, vue sur Internet !
HAUT DÉBIT :
Ce qu'il vaut mieux savoir avant de quitter France Télécom !

Les offres ADSL + téléphone incluant l'abonnement téléphonique se
multiplient. Telecom Italia, Free, neuf telecom et Tiscali en
proposent, ou le feront bientôt. Mais choisir de se passer d'une
ligne France Télécom n'est pas sans conséquences.

Dégroupage total. Ce néologisme un peu barbare, qui intrigue le grand
public, marque la fin du dernier monopole absolu de France Télécom :
l'abonnement téléphonique à 13 euros mensuels.
Le dégroupage total permet en effet à un opérateur tiers de récupérer
l'ensemble d'une ligne téléphonique et de proposer dans un même
package l'ADSL, la téléphonie et l'abonnement téléphonique, avec
envoi d'une seule facture. Il diffère du dégroupage partiel, où seul
l'accès ADSL sort du giron de France Télécom.
Le dégroupage total séduit de plus en plus les FAI, tous engagés dans
la conquête effrénée de clients. Après Telecom Italia, neuf telecom
et Free, Tiscali suivra en octobre prochain [voir complément
ci-dessous (*)]. D'autres, comme Cegetel et Télé2, promettent d'y
venir. Le nombre encore famélique de lignes dégroupées - 13 066 en
juillet dernier - devrait gonfler rapidement.
Mais basculer la totalité de sa ligne chez un concurrent de France
Télécom n'est pas une opération anodine - même si elle est totalement
réversible. Au point que les divers FAI engagés dans cette aventure
ont cru bon de mettre en ligne des rubriques « Questions/réponses »
sur ce thème très précis. Les internautes devront donc bien réfléchir
avant d'effectuer la bascule dans ce nouvel univers. Petit tour
d'horizon des éventuels inconvénients.
a) Des risques de pénalités financières
Comme nous l'avons indiqué ci-dessous, installer (ou réinstaller) une
ligne téléphonique dans l'espoir de passer immédiatement à une offre
dégroupée peut réserver une bien mauvaise surprise. La création d'une
ligne implique un engagement d'un an auprès de l'opérateur
historique. Ce dernier, en cas de transfert de la ligne, pourra
réclamer les sommes restant à courir, comme le rappelle neuf
telecom. Free ne conseille ainsi « le passage au dégroupage total
qu'aux seuls abonnés dont l'abonnement France Télécom date de plus
d'un an ». Les FAI rappellent par ailleurs qu'il ne faut surtout pas
résilier sa ligne téléphonique auprès de France Télécom, la fin de
l'abonnement prenant fin avec le transfert de la ligne.
b) L'opérateur dégroupeur devient opérateur unique
Le passage au dégroupage total rend le client entièrement et
uniquement dépendant de son nouvel opérateur. Il acheminera tous les
appels, y compris ceux vers des numéros spéciaux et d'urgence.
L'abonné ne pourra plus disposer des services téléphoniques d'autres
opérateurs, pour bénéficier de tarifs plus avantageux. Finies, donc,
la présélection ou le préfixe téléphoniques. Le dégroupage est donc
une forme aiguë de concurrence, mais également paradoxale,
puisqu'elle bloque certains mécanismes de compétition.
Les services fournis par France Télécom disparaissent également en
apparence, mais pas en réalité. Free et neuf telecom proposent leurs
propres services de double appel, de répondeur téléphonique, et en
ajoutent de nouveaux : transfert d'appel, rappel du dernier appelant,
etc. « Attention, vous devrez paramétrer à nouveau vos services avec
neuf telecom » prévient le FAI.
Par ailleurs, comme l'opérateur dégroupeur devient le seul
interlocuteur, inutile à l'avenir d'appeler France Télécom - devenu
un simple sous-traitant - ou bien de se rendre dans une de ses
agences. Un client dégroupé n'est plus de son ressort.
c) Fax et Minitel non garantis
Monopolisée par la technologie ADSL, la ligne téléphonique rend de ce
fait délicate l'utilisation d'un fax ou d'un Minitel. Free précise
que ce « type d'appels ne sont pas garantis » . Neuf telecom
confirme : « Le Minitel et le fax sont compatibles avec l'offre ADSL
+ ligne, mais neuf telecom ne garantit pas leur fonctionnement. »
Concernant l'utilisation d'un modem bas-débit en cas de panne de la
ligne, Free est catégorique : « Avec le dégroupage total, la ligne
Freebox remplace la ligne France Télécom, qui disparaît alors
compte-tenu de la technologie utilisée : dès lors, l'accès bas débit
n'est plus possible (...) ».
d) La coupure d'électricité coupe aussi le téléphone
La téléphonie proposée est en fait de la voix sur IP, et n'a plus
rien à voir avec la téléphonie commutée classique. Le téléphone est
en effet rattaché au modem maison (la Freebox, la neufbox, le Triway
de Tiscali). Dès lors que le modem cesse de fonctionner, pour
diverses raisons (panne technique, opération de maintenance, panne
d'électricité), l'abonné ne peut plus téléphoner !
Neuf telecom le précise sans ambage : « En cas de coupure électrique,
le modem cesse de fonctionner, à ce moment-là, vous ne pouvez plus ni
surfer ni communiquer ». Dès lors, mieux vaut avoir un téléphone
mobile, surtout en cas d'appel d'urgence.
Autre point négatif : toutes les prises téléphoniques sont dédiées à
l'ADSL. Impossible, donc, d'avoir plusieurs téléphones dans la
maison, puisque seul fonctionne le poste relié au modem. « Les
autres prises téléphoniques de votre domicile sont inopérantes. Si
vous avez besoin de plusieurs postes téléphoniques, nous vous
recommandons l'utilisation d'un téléphone DECT multi combiné, la
base étant connectée à la prise téléphonique du modem neuf box »,
précise neuf telecom.
e) Avec un nouveau numéro de téléphone, plus de retour en arrière
Il est possible de garder son numéro de téléphone tout en optant pour
du dégroupage total, les opérateurs assurent que cela ne pose pas de
problème, grâce à la portabilité. Neuf telecom ne propose pas encore
ce service. Mieux vaut attendre, car en cas d'inscription immédiate,
« neuf télécom vous attribue un nouveau numéro de téléphone et il ne
sera plus possible de revenir en arrière ensuite : vous aurez un
numéro attribué par neuf telecom et vous n'en changerez plus ».
(*) HAUT DÉBIT :
Tiscali bientôt prêt à couper le cordon avec France Télécom

Le FAI lancera en octobre prochain un forfait incluant ADSL,
téléphonie et abonnement téléphonique. A la différence de Free et
neuf telecom, cette dernière prestation sera facturée 6 euros.

Tiscali avait annoncé en juin, dans la foulée de neuf telecom et de
Free, vouloir se lancer dans le dégroupage total, une aventure que
Telecom Italia a tenté le premier dans l'Hexagone. Ce procédé permet
à un opérateur alternatif de louer une ligne à France Télécom et de
fournir ADSL et téléphonie en s'affranchissant de l'abonnement
téléphonique payé à France Télécom.
Le forfait de dégroupage total comprendra un accès ADSL 2 048/256
kbit/s, ainsi que de la téléphonie gratuite et illimitée locale et
nationale pour 30 euros par mois. Contrairement à Free et à neuf
telecom, Tiscali ne renonce pas à facturer un abonnement
téléphonique. Celui-ci sera de 6 euros (offerts les six premiers
mois), soit environ la moitié de l'abonnement perçu par France
Télécom et Telecom Italia. Rafi Kouyoumdjian, président de Tiscali
France, justifie le paiement d'un abonnement : « Nos concurrents
essaient d'attirer les clients. Il ne fait aucun doute qu'ils
augmenteront leurs tarifs à terme. Mon sentiment est que leurs
annonces sont démagogiques » . Pour lui, ne pas faire payer au moins
une partie de l'abonnement n'est pas « raisonnable » d'un point de
vue économique.
Pas d'inscription pour le moment
Avec le modem Triway loué 4 euros, la formule de Tiscali reviendra au
total à 40 euros mensuels. Les clients ne pourront pas s'inscrire
avant octobre. Tiscali souhaite visiblement éviter les mêmes
désagréments que neuf telecom, confronté à une surchauffe au niveau
des inscriptions. Au démarrage, l'offre sera disponible à Lille,
Nantes, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Marseille, Grenoble, Lyon,
Paris et sa banlieue. Quatre millions de foyers seront concernés. «
La couverture évoluera à la fin de l'année. »
Le FAI estime en effet que le processus de dégroupage total n'est pas
encore suffisamment mûr pour se prêter aujourd'hui à un lancement de
grande envergure. « Il faut que le dégroupage total s'industrialise
au niveau des commandes de lignes et des transferts de numéros. Il y
a encore quelques problèmes, notamment pour les clients qui n'avaient
plus de ligne téléphonique et souhaitent en installer une pour
bénéficier de nos offres » [voir article ci-dessous "Quand France
Télécom réclame le paiement d'un an d'abonnement téléphonique"].
« Pour l'instant, nous axons surtout notre communication sur la
téléphonie illimitée, souligne Rafi Kouyoumdjian. On ne mettra en
avant notre offre de dégroupage totale qu'une fois le processus bien
maîtrisé. » Prudence, donc. « Nous pensons que le dégroupage total
décollera vraiment en fin d'année et surtout en 2005. »
Rafi Kouyoumdjian réfute, par ailleurs, se lancer dans le dégroupage
total sous la pression de la concurrence. « Nous y travaillons depuis
décembre 2003. Dès lors que l'on fait du dégroupage, il n'y a pas de
grande différence entre le dégroupage partiel [ADSL seul, NDLR] et
total. Ce dernier, d'un point de vue technique, est même moins
compliqué. »
Tiscali dégroupe les lignes téléphoniques lui-même - il a investi 20
millions d'euros - ou achète la prestation à neuf telecom. Il compte
aujourd'hui « entre 350 et 400 000 abonnés » haut-débit, sans
préciser la proportion de clients dégroupés. De plus, le FAI lancera
au troisième trimestre un boîtier, qui, branché sur le modem Triway,
permettra d'accéder à un service de vidéo à la demande.
TÉLÉCOMS :
ADSL : quand France Télécom réclame un an d'abonnement téléphonique

Les clients ouvrant une ligne téléphonique dans l'unique but de
profiter des nouveaux forfaits ADSL+téléphonie devront en principe
payer un an d'abonnement à France Télécom. Même si leur ligne est
transférée à un opérateur concurrent.
Aujourd'hui, bon nombre de Français n'ont pas ou plus de ligne
téléphonique fixe. C'est le cas des personnes préférant se servir de
leur téléphone mobile pour passer leurs appels, ou encore des
étudiants s'installant dans la vie active et des personnes qui ont
déménagé et résilié leur ligne.
Tentés par les nouveaux forfaits tout compris (ADSL+téléphonie)
associés au dégroupage total*, ces consommateurs risquent de
déchanter au moment de demander l'ouverture d'une ligne téléphonique
auprès de France Télécom. C'est un passage obligé avant que celle-ci
ne soit prise en charge par un opérateur concurrent (Telecom Italia,
Free, neuf telecom, Tiscali).
Non seulement il leur faudra s'acquitter des frais d'activation de la
ligne, soit 46 euros, mais ils devront également accepter de payer
leur abonnement téléphonique pendant un an à France Télécom, même si
ce dernier ne gère plus leurs communications.
En effet, le contrat d'abonnement signé avec l'opérateur historique
stipule que les clients s'engagent pour une période d'un an.
En cas de résiliation, ils sont redevables de la totalité des
mensualités de 13 euros restant à régler (paiement de trois fois 13
euros si l'abonné résilie au bout de neuf mois, par exemple**).
A ces 46 euros s'ajoutent par ailleurs 26 euros, qui correspondent à
deux mois d'abonnement téléphonique payables d'avance. Par ailleurs,
France Télécom précise qu'une activation de ligne peut nécessiter
l'intervention d'un technicien, facturée également 46 euros.

Rupture de contrat :
Pour France Télécom, la demande de dégroupage total s'assimile donc à
une rupture de contrat. Dans ce cas, l'opérateur réclamera jusqu'à
150 euros à un client candidat à un transfert de sa ligne dans la
foulée de son activation. C'est du moins ce qu'un porte-parole de
l'opérateur historique nous a affirmé.
En pratique, la situation n'est pas aussi claire. Certains clients de
Telecom Italia, les premiers à bénéficier du dégroupage total,
affirment avoir échappé à cette obligation. Dans les agences
commerciales de France Télécom, on explique d'ailleurs que la
résiliation ou le transfert de la ligne vers un autre opérateur
pendant la période d'engagement d'un an n'implique pas, jusqu'à
présent, le paiement des mensualités restantes.
Il semblerait donc que la politique de France Télécom se durcisse sur
cette question, à un moment où le dégroupage total s'apprête à
décoller en France. Reste à savoir si l'opérateur compte réellement
faire payer ces clients attirés par la concurrence, ou s'il s'agit
d'une forme d'intox, pour refroidir certaines ardeurs.
* Le dégroupage total signifie que l'intégralité de la ligne
téléphonique est gérée par un opérateur concurrent de France Télécom
: téléphonie et ADSL. Dans ce cas, le client ne paye plus
d'abonnement à l'opérateur historique. Dans le dégroupage partiel,
seule la partie ADSL est gérée par l'opérateur alternatif, et France
Télécom continue de percevoir l'abonnement.
** Au-delà d'un an, la question ne se pose plus, et le paiement de
l'abonnement cesse avec l'arrêt de la ligne, que ce soit pour une
résiliation ou un transfert de ligne via le dégroupage total.
Attention à la résiliation :
Les opérateurs alternatifs qui se lancent dans le dégroupage total ne
se lassent pas d'avertir leurs clients : pour pouvoir bénéficier de
leurs nouveaux forfaits, il ne faut en aucun cas résilier la ligne
téléphonique.
Free le précise clairement sur son site : « Attention ! Le passage en
dégroupage total entraînant automatiquement la suppression de l'accès
France Télécom, vous n'avez pas à procéder à la résiliation de votre
abonnement téléphonique auprès de votre agence, car une telle
opération risquerait d'entrer en conflit avec la commande dégroupage
et pourrait entraîner la suppression du dégroupage . »
Par ailleurs, les opérateurs concurrents n'effectueront pas les
démarches d'ouverture d'une nouvelle ligne si le client a procédé à
une résiliation.




Titi
Le #1044171
"Marc" news:413e1254$0$2410$
Source: www.01net.com ;-)




Désolé, pas fait exprès; je ne le savais pas.
Personnellement, cela m'a permis d'apprendre pas mal de choses.
A+
Titi

am
Le #1044166
"Marc" news:413e1254$0$2410$
Source: www.01net.com ;-)



Vous étiez vraiment obligé de reprendre le message initial total ?!
Certains ne peuvent pas avoir ADSL et utilisent encore des modems RTC...
vous le savez ca ?

Spyou
Le #1043956
"am" chmcfg$t1d$

"Marc" news:413e1254$0$2410$
Source: www.01net.com ;-)



Vous étiez vraiment obligé de reprendre le message initial total ?!
Certains ne peuvent pas avoir ADSL et utilisent encore des modems RTC...
vous le savez ca ?


Certains n'ont pas le téléphone ..

vous le savez ca ?


Poster une réponse
Anonyme