Employeur - Vie privée

Le
Olivier CARLIER
Bonsoir,

J'ai émis vers une collègue de travail quelques sms sans me présenter
(anonyme) et sans caractères odieux, sexuel, ou menaçant. Les sms gentillets
espacés dans le temps (charmante Mlle, ravissante Mlle, bonne et douce nuit
rien de plus) ont tous été envoyé en soirée ou en week end, donc hors du
temps de travail. A sa demande et par retour de sms, j'ai stoppé tout nouvel
envoi.

Aujourd'hui, se doutant fortement de mon identité, j'ai appris qu'elle a
relaté ces évènements à notre employeur et hésite à porter plainte auprès de
la police pour harcèlement.

Je suis complètement désespéré et je ne sais pas quoi faire et comment
réagir face à cette réaction. Pourtant, ce n'était pas le but recherché mais
un simple contact, échange de sms (chat), rien de plus.

Mon employeur peut-il engagé une procédure quelconque par rapport à cette
histoire ? Y a t-il des affaires similaires, ou une jurisprudence que je
pourrais consulter au cas où cas mon employeur serait tenter d'intervenir ?

La plainte pour harcèlement, peut-elle aboutir contenu, pour moi, d'un fait
complètement anodin et sans aucune méchanceté ?

Merci d'avance pour vos conseils, car là je suis totalement perdu.
Bonne soirée.
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Séb.
Le #14844411
Olivier CARLIER a écrit :
Bonsoir,

J'ai émis vers une collègue de travail quelques sms sans me présenter
(anonyme) et sans caractères odieux, sexuel, ou menaçant. Les sms gentillets
espacés dans le temps (charmante Mlle, ravissante Mlle, bonne et douce nuit
... rien de plus) ont tous été envoyé en soirée ou en week end, donc hors du
temps de travail. A sa demande et par retour de sms, j'ai stoppé tout nouvel
envoi.

Aujourd'hui, se doutant fortement de mon identité, j'ai appris qu'elle a
relaté ces évènements à notre employeur et hésite à porter plainte auprès de
la police pour harcèlement.

Je suis complètement désespéré et je ne sais pas quoi faire et comment
réagir face à cette réaction. Pourtant, ce n'était pas le but recherché mais
un simple contact, échange de sms (chat), rien de plus.

Mon employeur peut-il engagé une procédure quelconque par rapport à cette
histoire ? Y a t-il des affaires similaires, ou une jurisprudence que je
pourrais consulter au cas où cas mon employeur serait tenter d'intervenir ?

La plainte pour harcèlement, peut-elle aboutir contenu, pour moi, d'un fait
complètement anodin et sans aucune méchanceté ?

Merci d'avance pour vos conseils, car là je suis totalement perdu.
Bonne soirée.





ca dépend...
nombre de sms, fréquence...

elle aime pas se faire draguer ? ou alors elle te reproche paut être le manque d'action justement, un sms ca fait pas de mal. mais cela lui a peut être occasionné des soucis si elle est en couple avec un gars jaloux. je connais ce pb avec une ex qui m'envoie toujours des sms d'amour et ma nouvelle ne le supporte pas bien ;-)

après tout est question d'appréciation. pour le harcèlement au travail, il me semble qu'il faut qu'il y ait lien de subordination mais je ne suis pas sûr. couplé avec d'autres éléments, tels l'échange de faveurs contre augmentation/promotion/mutation, bref quelques avantages échangés....





--
Séb.
www.trouverunemploi.info
Serge
Le #14844231
Et si le plus simple était encore que vous en discutiez ensemble, que vous
vous expliquiez sans avoir à passer par le tribunal ???

Quand à l'employeur, sauf si le portable lui appartient, je ne vois pas en
quoi cela le regarde !

Serge

"Olivier CARLIER" news:4256bd6b$0$6569$
| Bonsoir,
|
| J'ai émis vers une collègue de travail quelques sms sans me présenter
| (anonyme) et sans caractères odieux, sexuel, ou menaçant. Les sms
gentillets
| espacés dans le temps (charmante Mlle, ravissante Mlle, bonne et douce
nuit
| ... rien de plus) ont tous été envoyé en soirée ou en week end, donc hors
du
| temps de travail. A sa demande et par retour de sms, j'ai stoppé tout
nouvel
| envoi.
|
| Aujourd'hui, se doutant fortement de mon identité, j'ai appris qu'elle a
| relaté ces évènements à notre employeur et hésite à porter plainte auprès
de
| la police pour harcèlement.
|
| Je suis complètement désespéré et je ne sais pas quoi faire et comment
| réagir face à cette réaction. Pourtant, ce n'était pas le but recherché
mais
| un simple contact, échange de sms (chat), rien de plus.
|
| Mon employeur peut-il engagé une procédure quelconque par rapport à cette
| histoire ? Y a t-il des affaires similaires, ou une jurisprudence que je
| pourrais consulter au cas où cas mon employeur serait tenter d'intervenir
?
|
| La plainte pour harcèlement, peut-elle aboutir contenu, pour moi, d'un
fait
| complètement anodin et sans aucune méchanceté ?
|
| Merci d'avance pour vos conseils, car là je suis totalement perdu.
| Bonne soirée.
|
|
|
f.josse
Le #14844081
"Olivier CARLIER" 4256bd6b$0$6569$
Bonsoir,

J'ai émis vers une collègue de travail quelques sms sans me présenter
(anonyme) et sans caractères odieux, sexuel, ou menaçant. Les sms


gentillets
espacés dans le temps (charmante Mlle, ravissante Mlle, bonne et douce


nuit
... rien de plus) ont tous été envoyé en soirée ou en week end, donc hors


du
temps de travail. A sa demande et par retour de sms, j'ai stoppé tout


nouvel
envoi.



et ben voilà,

que faire de plus ? des fleurs ? un poeme ?


Aujourd'hui, se doutant fortement de mon identité, j'ai appris qu'elle a
relaté ces évènements à notre employeur et hésite à porter plainte auprès


de
la police pour harcèlement.



le plus simple : pas de preuve, nier, c tout !!

decompresser,
c est tjs chiant de decouvrir uen conne la ou il y avait une
.......conne


Je suis complètement désespéré et je ne sais pas quoi faire et comment
réagir face à cette réaction. Pourtant, ce n'était pas le but recherché


mais
un simple contact, échange de sms (chat), rien de plus.

Mon employeur peut-il engagé une procédure quelconque



pour quel motif ?

par rapport à cette
histoire ? Y a t-il des affaires similaires, ou une jurisprudence que je
pourrais consulter au cas où cas mon employeur serait tenter d'intervenir


?

calmos, laisser pisser le mérinos et recommencer
en plus drole avec uen autre, 2 autres et 3 autres


La plainte pour harcèlement, peut-elle aboutir contenu, pour moi, d'un


fait
complètement anodin et sans aucune méchanceté ?

Merci d'avance pour vos conseils, car là je suis totalement perdu.



y a rien de perdu, vraiment rien,

plutot du temps gagné !!!

Bonne soirée.





Xavier Hugonet
Le #14842841
"Séb." news:4256c502$0$3125$:
après tout est question d'appréciation. pour le harcèlement au
travail, il me semble qu'il faut qu'il y ait lien de subordination
mais je ne suis pas sûr. couplé avec d'autres éléments, tels l'échange
de faveurs contre augmentation/promotion/mutation, bref quelques
avantages échangés....




Non, plus depuis la dernière loi sur le harcèlement.

--
Salutations,
Xavier Hugonet - LSA France

http://www.lsafrance.com/
Xavier Hugonet
Le #14842821
"Serge" news:42570240$0$15285$:
Et si le plus simple était encore que vous en discutiez ensemble, que
vous vous expliquiez sans avoir à passer par le tribunal ???

Quand à l'employeur, sauf si le portable lui appartient, je ne vois
pas en quoi cela le regarde !



Depuis les nouvelles lois sur le harcèlement, l'employeur est obligé de
procéder à une enquête interne si un salarié lui relate des faits de
harcèlement commis par un autre. Il est civilement et pénalement
responsable des agissements de ses salariés en la matière s'il ne fait rien
pour les faire cesser.

--
Salutations,
Xavier Hugonet - LSA France

http://www.lsafrance.com/
Xavier Hugonet
Le #14842781
"Olivier CARLIER" news:4256bd6b$0$6569$:
J'ai émis vers une collègue de travail quelques sms sans me présenter
(anonyme)



Masquage du numéro ou pas ?

et sans caractères odieux, sexuel, ou menaçant. Les sms
gentillets espacés dans le temps (charmante Mlle, ravissante Mlle,
bonne et douce nuit ... rien de plus) ont tous été envoyé en soirée ou
en week end, donc hors du temps de travail. A sa demande et par retour
de sms, j'ai stoppé tout nouvel envoi.



Pas de masquage du numéro, donc. Comment aurait elle pu répondre ?

Aujourd'hui, se doutant fortement de mon identité, j'ai appris qu'elle
a relaté ces évènements à notre employeur et hésite à porter plainte
auprès de la police pour harcèlement.



Harcèlement ? Combien de SMS avez vous envoyé ? Pendant combien de temps
? Avez vous cessé à la première demande ? Cette personne est elle mariée
? Fiancée ? Cela est il su au sein du bureau ? A quelle heure avez vous
envoyé ces messages de "bonne nuit" ? Vers 20h30 ou vers minuit ? Avez
vous une position supérieure à la sienne dans l'entreprise, ou une
position susceptible de vous permettre de lui obtenir des faveurs, ou de
lui causer des problèmes ?

Je suis complètement désespéré et je ne sais pas quoi faire et comment
réagir face à cette réaction. Pourtant, ce n'était pas le but
recherché mais un simple contact, échange de sms (chat), rien de plus.

Mon employeur peut-il engagé une procédure quelconque par rapport à
cette histoire ?



Oui, votre employeur est obligé de procéder à une enquête interne pour
tout cas de harcèlement qui lui est rapporté par un salarié, et prendre
les mesures qui s'imposent. Il en va de sa responsabilité depuis les
nouvelles lois.

Y a t-il des affaires similaires, ou une
jurisprudence que je pourrais consulter au cas où cas mon employeur
serait tenter d'intervenir ?



Votre employeur doit intervenir. Et vous devrez tout simplement vous
expliquer. Soit les SMS étaient anonymes (mais comme elle vous a
répondu, j'en doute), et vous niez tout, soit ils étaient rares et pas
bien méchant, et vous niez l'accusation de harcèlement, plaidez
l'absence d'une quelconque preuve de harcèlement et la mythomanie de
votre accusatrice à laquelle, pour le coup, vous ne vous interesserez
plus du tout.

La plainte pour harcèlement, peut-elle aboutir contenu, pour moi, d'un
fait complètement anodin et sans aucune méchanceté ?



A priori, non. Si votre employeur prend une sanction injustifiée, sans
preuves suffisantes, qui ne vous plait pas (changement de service, par
exemple), vous pourrez aller la contester et la faire annuler devant le
conseil de prud'hommes.

Le contact direct avec l'accusatrice n'est pas une bonne idée. ce n'est
plus avec elle qu'il faut discuter, ca ne ferait que renforcer
l'impression de harcèlement.

--
Salutations,
Xavier Hugonet - LSA France

http://www.lsafrance.com/
Serge
Le #14842731
"Xavier Hugonet" news:
| "Serge" | news:42570240$0$15285$:
| > Et si le plus simple était encore que vous en discutiez ensemble, que
| > vous vous expliquiez sans avoir à passer par le tribunal ???
| >
| > Quand à l'employeur, sauf si le portable lui appartient, je ne vois
| > pas en quoi cela le regarde !
|
| Depuis les nouvelles lois sur le harcèlement, l'employeur est obligé de
| procéder à une enquête interne si un salarié lui relate des faits de
| harcèlement commis par un autre. Il est civilement et pénalement
| responsable des agissements de ses salariés en la matière s'il ne fait
rien
| pour les faire cesser.
|

Même et y compris en dehors des horaires et du lieu de travail ???

Il y a eu des jugements dans ce sens ?

Cela me semble à la limite de la vie privée....

Imaginons mademoiselle X sort avec monsieur Y salarié de la même entreprise,
puis un jour ils rompent, et l'un des deux parle de harcèlement !!!

Je vois mal un employeur intervenir ;-)

Serge
Séb.
Le #14842711
Xavier Hugonet a écrit :
"Olivier CARLIER" news:4256bd6b$0$6569$:

J'ai émis vers une collègue de travail quelques sms sans me présenter
(anonyme)




Masquage du numéro ou pas ?



Les textos ne sont pas masqués il me semble, enfin avec l'expérience que j'en ai : les gens qui m'appellent et qui ont leur mobile configuré en numéro masqué sont identifiés lorsqu'ils m'envoient des textos.



et sans caractères odieux, sexuel, ou menaçant. Les sms
gentillets espacés dans le temps (charmante Mlle, ravissante Mlle,
bonne et douce nuit ... rien de plus) ont tous été envoyé en soirée ou
en week end, donc hors du temps de travail. A sa demande et par retour
de sms, j'ai stoppé tout nouvel envoi.




Pas de masquage du numéro, donc. Comment aurait elle pu répondre ?


Aujourd'hui, se doutant fortement de mon identité, j'ai appris qu'elle
a relaté ces évènements à notre employeur et hésite à porter plainte
auprès de la police pour harcèlement.




Harcèlement ? Combien de SMS avez vous envoyé ? Pendant combien de temps
? Avez vous cessé à la première demande ? Cette personne est elle mariée
? Fiancée ? Cela est il su au sein du bureau ? A quelle heure avez vous
envoyé ces messages de "bonne nuit" ? Vers 20h30 ou vers minuit ? Avez
vous une position supérieure à la sienne dans l'entreprise, ou une
position susceptible de vous permettre de lui obtenir des faveurs, ou de
lui causer des problèmes ?


Je suis complètement désespéré et je ne sais pas quoi faire et comment
réagir face à cette réaction. Pourtant, ce n'était pas le but
recherché mais un simple contact, échange de sms (chat), rien de plus.

Mon employeur peut-il engagé une procédure quelconque par rapport à
cette histoire ?




Oui, votre employeur est obligé de procéder à une enquête interne pour
tout cas de harcèlement qui lui est rapporté par un salarié, et prendre
les mesures qui s'imposent. Il en va de sa responsabilité depuis les
nouvelles lois.


Y a t-il des affaires similaires, ou une
jurisprudence que je pourrais consulter au cas où cas mon employeur
serait tenter d'intervenir ?




Votre employeur doit intervenir. Et vous devrez tout simplement vous
expliquer. Soit les SMS étaient anonymes (mais comme elle vous a
répondu, j'en doute), et vous niez tout, soit ils étaient rares et pas
bien méchant, et vous niez l'accusation de harcèlement, plaidez
l'absence d'une quelconque preuve de harcèlement et la mythomanie de
votre accusatrice à laquelle, pour le coup, vous ne vous interesserez
plus du tout.


La plainte pour harcèlement, peut-elle aboutir contenu, pour moi, d'un
fait complètement anodin et sans aucune méchanceté ?




A priori, non. Si votre employeur prend une sanction injustifiée, sans
preuves suffisantes, qui ne vous plait pas (changement de service, par
exemple), vous pourrez aller la contester et la faire annuler devant le
conseil de prud'hommes.

Le contact direct avec l'accusatrice n'est pas une bonne idée. ce n'est
plus avec elle qu'il faut discuter, ca ne ferait que renforcer
l'impression de harcèlement.





--
Séb.
Xavier Hugonet
Le #14842671
"Serge" news:425a4e5c$0$15276$:

Même et y compris en dehors des horaires et du lieu de travail ???



Oui. ca ne change rien à l'impact que cela peut avoir sur la vie
professionnelle.

Il y a eu des jugements dans ce sens ?



Pas de cassation encore, à ma connaissance. Mais il y a une loi.

Cela me semble à la limite de la vie privée....

Imaginons mademoiselle X sort avec monsieur Y salarié de la même
entreprise, puis un jour ils rompent, et l'un des deux parle de
harcèlement !!!

Je vois mal un employeur intervenir ;-)



Il y a différence.

Mais imaginez un patron qui appelle fréquemment une secrétaire, en
dehors des heures de travail bien sur, et à l'aide de téléphones
personnels, pour lui faire comprendre sans le dire que sa carrière se
trouverait améliorée si elle consentait à certaines faveurs. Vous ne
verriez alors plus de violation du respect de la vie privée si la
secrétaire venait à porter plainte pour harcèlement sexuel.

La récente loi contre le harcèlement à étendu ce principe, y compris
lorsqu'il n'y a pas lien de subordination.

--
Salutations,
Xavier Hugonet - LSA France

http://www.lsafrance.com/
fra
Le #14841831
Comment avez vous obtenu son numéro ?
Poster une réponse
Anonyme