étude stockage réseau

Le
Hervé
Bonjour tous,

Voilà en ce moment je fais un stage et je fais une étude pour mettre en
place une solution de sauvegarde. J'ai fait un certain nombre de
recherches et testé quelques solutions. Mais maintenant je suis en panne
d'idées. Loin de moi l'envie que vous fassiez mon stage à ma place ;
mais j'aimerai vous soumettre les quelques résultats que j'ai déjà, afin
que vous puissiez les commenter et peut-être me conseiller sur d'autres
solutions/architectures de sauvegarde.

L'objectif de la solution à mettre en oeuvre est de pouvoir sauvegarder
les postes de travail de chercheurs (principalement des Windows), chacun
étant responsable de sa machine. Tous ont des souhaits divers et variés,
mais les principaux qui ressortent sont :
- gérer soi même les sauvegardes ;
- automatiser les sauvegardes ;
- sécurité.

A partir de là, j'ai imaginé plusieurs architectures.
1°) serveur sftp + WinSCP
les + : sauvegardes automatique/manuelle, sécurisé ;
les - : pas de "versionning", pas de sauvegardes
incrémentales/différentielles.

2°) partages réseaux sur les clients + BackupPC gérant les sauvegardes.
les + : sauvegardes automatiques/manuelles et
incrémentales/différentielles, interface d'administration en français.
les - : transferts non sécurisés (mais faisable)

A partir de là vient se greffer le problème du stockage. Je m'oriente
volontairement vers le stockage sur disques durs, principalement à cause
du faible cout du Go comparé aux bandes (un DD sur RAID5 est facilement
et rapidement remplaçable). Ca c'est très fortement conseillé par le
maitre de stage :-)

Donc soit on investi dans un/des serveur(s) avec des DD en RAID5, quitte
même à faire du cluster de stockage (type NAS). Problème : le prix.
C'est dommage d'investir dans des gros serveurs alors que l'on possède
des machines clients (machines étudiantes gérées par l'admin réseau)
avec bcp d'espace disque inutilisé.

3°) Là, la technologie de Grid Storage (basée sur le Peer-to-Peer)
permet d'utiliser cet espace libre présent sur les machines ; c'est en
quelque sorte un gros DD sur le réseau. Mais les solutions que j'ai
trouvées restent encore trop récentes, trop aléatoires (sécurité ?) :
- Storegrid (http://www.vembu.com/index.html) : incomplet
- HiSpread (http://www.hispread.com/index2.html) : instable
- serveur NBD Windows (http://www.vanheusden.com/windows/nbdsrvr/) +
client NBD linux : marche pas.

Voilà actuellement où j'en suis. Merci d'avoir lu ce petit pavé de texte ;-)
Pour le moment je ne vois pas d'autres solutions.
N'hésitez pas à faire part de vos expériences, les solutions que vous
utilisez (ou pas) qui pourraient correspondre. Je n'ai pas de
préférences par rapport aux systèmes/technologies/solutions (Linux,
Windows, peu importe pour le moment), bien que la contrainte principale
soit les client sous Windows.

Merci
Hervé
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Patrick 'Zener' Brunet
Le #560711
Bonjour.

"Hervé" news: d55d76$mbv$
Bonjour tous,

Voilà en ce moment je fais un stage et je fais une étude pour mettre en
place une solution de sauvegarde. J'ai fait un certain nombre de
recherches et testé quelques solutions. Mais maintenant je suis en panne
d'idées. Loin de moi l'envie que vous fassiez mon stage à ma place ;
mais j'aimerai vous soumettre les quelques résultats que j'ai déjà, afin
que vous puissiez les commenter et peut-être me conseiller sur d'autres
solutions/architectures de sauvegarde.

L'objectif de la solution à mettre en oeuvre est de pouvoir sauvegarder
les postes de travail de chercheurs (principalement des Windows), chacun
étant responsable de sa machine. Tous ont des souhaits divers et variés,
mais les principaux qui ressortent sont :
- gérer soi même les sauvegardes ;
- automatiser les sauvegardes ;
- sécurité.



J'ai un peu le même problème du fait que j'ai des stations dédiées à
diverses applications et dont les besoins ne se ressemblent pas.

Je pense qu'il faut diviser pour régner :
- sur chaque station, installer une solution de "filtrage & rassemblement"
des données à sauvegarder, dont la politique sera adaptée à son utilisateur,
- préparer ainsi localement des lots à sauvegarder qui soient modulaires et
dotés d'un étiquetage de type "ID station + ID contenu + Date", ceci selon
les critères et le timing de l'utilisateur,
- faire la sauvegarde distante de ces lots selon un principe classique
"annule et remplace" pour chaque paire d'ID, avec conservation d'un certain
nombre de générations (genre T à T-2 + conservation d'un tout mensuel), ceci
durant les heures creuses de l'utilisateur.

Localement, il existe des solutions (y compris gratuites, comme UltraBackup
pour Windows) qui savent faire de l'extraction différentielle au niveau du
répertoire et avec des critères de noms de fichiers. Ca peut vous permettre
de coller au besoin de chaque utilisateur (en plus d'une politique commune
pour les paramètres communs), et de préparer donc les lots dans un
répertoire local.

Et donc ensuite vous gérez séparément la collecte sur un serveur. Pour ce
qui est du stockage, tout dépend du volume que représente un tel lot
différentiel, mais il me semble que **si vous prévoyez dès le départ de
petits lots modulaires plutôt que la sauvegarde d'un disque entier**, vu son
prix, sa stabilité et sa compacité, le CD-R constitue aujourd'hui une
solution intéressante : plus de recyclage, vous détruisez seulement les plus
vieux.

Pour ma part je vais probablement procéder ainsi lorsque je vais automatiser
la chose.

NB: tout dépend de l'esprit dans lequel vous faites ça :
- cherchez-vous une solution simple et économique pour un groupe de travail
de taille petite à moyenne,
- ou est-ce une étude notée ...
... portant sur une solution standard et normalisée, applicable à une grande
entreprise,
... et à l'épreuve d'utilisateurs irresponsables qui vous font archiver
leurs brouillons et vidéos de Q personnelles (sisi, j'en ai vu et là bien
sûr il faut des moyens dimensionnés en conséquence pour que ça passe dans le
week-end) ?

Hope it Helps,
Cordialement

--

/***************************************
* Patrick BRUNET
* E-mail: lien sur http://zener131.free.fr/ContactMe
***************************************/

Hervé
Le #567288
Bonjour,

J'ai un peu le même problème du fait que j'ai des stations dédiées à
diverses applications et dont les besoins ne se ressemblent pas.

Je pense qu'il faut diviser pour régner :
- sur chaque station, installer une solution de "filtrage & rassemblement"
des données à sauvegarder, dont la politique sera adaptée à son utilisateur,
- préparer ainsi localement des lots à sauvegarder qui soient modulaires et
dotés d'un étiquetage de type "ID station + ID contenu + Date", ceci selon
les critères et le timing de l'utilisateur,
- faire la sauvegarde distante de ces lots selon un principe classique
"annule et remplace" pour chaque paire d'ID, avec conservation d'un certain
nombre de générations (genre T à T-2 + conservation d'un tout mensuel), ceci
durant les heures creuses de l'utilisateur.

Localement, il existe des solutions (y compris gratuites, comme UltraBackup
pour Windows) qui savent faire de l'extraction différentielle au niveau du
répertoire et avec des critères de noms de fichiers. Ca peut vous permettre
de coller au besoin de chaque utilisateur (en plus d'une politique commune
pour les paramètres communs), et de préparer donc les lots dans un
répertoire local.


Je ne connaissais pas UltraBackup, je viens de jeter un oeil ça semble
intéressant. Merci.


Et donc ensuite vous gérez séparément la collecte sur un serveur. Pour ce
qui est du stockage, tout dépend du volume que représente un tel lot
différentiel, mais il me semble que **si vous prévoyez dès le départ de
petits lots modulaires plutôt que la sauvegarde d'un disque entier**, vu son
prix, sa stabilité et sa compacité, le CD-R constitue aujourd'hui une
solution intéressante : plus de recyclage, vous détruisez seulement les plus
vieux.


Certains utilisateurs font déjà des sauvegardes sur CD/DVD, mais ça
reste un peu contraignant (il faut penser à lancer régulièrement une
gravure, c'est long, capacité limitée, etc). L'objectif de la solution
de sauvegarde à définir n'est pas de remplacer l'existant, mais plus
d'apporter un complément, une souplesse d'utilisation. (l'automatisation
par exemple)
Je n'ai pas encore sérieusement évaluer le volume à sauvegarder. Mais
sachant que j'ai à faire à des chercheurs, ils ont essentiellement à
sauvegarder des études/thêses, des résultats d'expériences (pour
certains, en images assez lourdes) et surtout leurs mails. Ca me laisse
penser qu'il y a plusieurs Go par poste.

Pour ma part je vais probablement procéder ainsi lorsque je vais automatiser
la chose.

NB: tout dépend de l'esprit dans lequel vous faites ça :
- cherchez-vous une solution simple et économique pour un groupe de travail
de taille petite à moyenne,
- ou est-ce une étude notée ...
... portant sur une solution standard et normalisée, applicable à une grande
entreprise,
... et à l'épreuve d'utilisateurs irresponsables qui vous font archiver
leurs brouillons et vidéos de Q personnelles (sisi, j'en ai vu et là bien
sûr il faut des moyens dimensionnés en conséquence pour que ça passe dans le
week-end) ?



C'est forcément noté puisque c'est le sujet de mon stage, mais je l'ai
proposé et choisi ce sujet ; je ne le fais pas pour avoir une note mais
pour m'enrichir d'une expérience dans un domaine que je ne maitrise pas
complètement.
Ensuite je pense que la solution doit plutôt être robuste et "à
l'épreuve d'utilisateurs irresponsables" ;-).
Le cout n'est pas la contrainte majeure ; à l'issue de cette étude une
solution sera proposée avec ce que celà implique comme investissements
(à prendre ou à laisser, mais certains sont prêts à payer pour avoir
accès à un service fiable), mais il est évident que si des économies
sont faisables on ne va pas cracher dessus.

Hope it Helps,
Cordialement

--

/***************************************
* Patrick BRUNET
* E-mail: lien sur http://zener131.free.fr/ContactMe
***************************************/




Patrick 'Zener' Brunet
Le #567285
Bonjour.

"Hervé" news: d59v3d$h9l$
[...]
Et donc ensuite vous gérez séparément la collecte sur un serveur. Pour
ce


qui est du stockage, tout dépend du volume que représente un tel lot
différentiel, mais il me semble que **si vous prévoyez dès le départ de
petits lots modulaires plutôt que la sauvegarde d'un disque entier**, vu
son


prix, sa stabilité et sa compacité, le CD-R constitue aujourd'hui une
solution intéressante : plus de recyclage, vous détruisez seulement les
plus


vieux.


Certains utilisateurs font déjà des sauvegardes sur CD/DVD, mais ça
reste un peu contraignant (il faut penser à lancer régulièrement une
gravure, c'est long, capacité limitée, etc). L'objectif de la solution
de sauvegarde à définir n'est pas de remplacer l'existant, mais plus
d'apporter un complément, une souplesse d'utilisation. (l'automatisation
par exemple)
Je n'ai pas encore sérieusement évaluer le volume à sauvegarder. Mais
sachant que j'ai à faire à des chercheurs, ils ont essentiellement à
sauvegarder des études/thêses, des résultats d'expériences (pour
certains, en images assez lourdes) et surtout leurs mails. Ca me laisse
penser qu'il y a plusieurs Go par poste.



Le piège à éviter selon moi, c'est justement de raisonner en volume global
par poste (sauvez tout mon disque). Il faut envisager ça par projet (ou
autre division), donc par répertoire. Si les chercheurs produisaient des Go
de données nouvelles toutes les semaines, notre économie se porterait bien
mieux :-)

UltraBackup (par exemple) permet d'isoler des sections de données sur un
même poste, et aussi de faire de la sauvegarde incrémentale. On ne sauve
donc que ce qui a changé, et de plus par lots identifiés. Et ça ça peut
facilement tenir sur des CD de 800Mo (et même si exceptionnellement ce n'est
pas le cas, il y a aussi des options de découpage pour répartir un lot sur
plusieurs CD).

La définition d'un lot implique une certaine collaboration de l'intéressé
(ensuite le calcul des évolutions à l'intérieur est automatique), et c'est
en ça qu'une politique local à chaque plate-forme est intéressante.

Ensuite vous allez donc aboutir à une série de lots, préparés comme des
fichiers archives dans un répertoire du serveur, et à pousser sur des CD :
une gravure de nos jours prend quelques minutes, il y a juste une corvée
consistant à fourrer des CD dans le graveur durant la session d'archivage si
le nombre ne justifie pas un robot (à écrire en ces termes dans la thèse =>
solution efficace et évolutive).
La tâche la plus complexe là-dedans est la définition de la norme de
numérotation des lots et des CD.

D'ailleurs on a souvent tort de raisonner uniquement en termes d'archivage.
Il faut que la restauration d'un état viable en cas de crash d'une station
soit tout aussi efficace, et donc la solution consistant à archiver des
disques entiers ne tient pas vraiment debout : il faudrait ensuite restaurer
les index, raccourcis, et autres. Donc il faut sauvegarder intelligent.

Cordialement,

--

/***************************************
* Patrick BRUNET
* E-mail: lien sur http://zener131.free.fr/ContactMe
***************************************/


Bisounours
Le #566886
Bonjour,

si j'ai bien compris, vous cherchez à centraliser une sauvegarde de
postes clients Windows sur des serveurs, tout en laissant la liberté aux
utilisateurs de pouvoir sauvegarder ou non certains fichiers ou répertoires.

Dans ce cas, vous avez interet à regarder de près des solutions
professionnelles comme Arcserve, Backup exe ou Retrospect.

Ce dernier a un immense interet, c'est justement de sauvegarder les
postes clients.

Il est téléchargeable sur le site de Dantz.

Cordialement.

Klod


Bonjour.

"Hervé" news: d59v3d$h9l$


[...]
Et donc ensuite vous gérez séparément la collecte sur un serveur. Pour



ce

qui est du stockage, tout dépend du volume que représente un tel lot
différentiel, mais il me semble que **si vous prévoyez dès le départ de
petits lots modulaires plutôt que la sauvegarde d'un disque entier**, vu



son

prix, sa stabilité et sa compacité, le CD-R constitue aujourd'hui une
solution intéressante : plus de recyclage, vous détruisez seulement les



plus

vieux.


Certains utilisateurs font déjà des sauvegardes sur CD/DVD, mais ça
reste un peu contraignant (il faut penser à lancer régulièrement une
gravure, c'est long, capacité limitée, etc). L'objectif de la solution
de sauvegarde à définir n'est pas de remplacer l'existant, mais plus
d'apporter un complément, une souplesse d'utilisation. (l'automatisation
par exemple)
Je n'ai pas encore sérieusement évaluer le volume à sauvegarder. Mais
sachant que j'ai à faire à des chercheurs, ils ont essentiellement à
sauvegarder des études/thêses, des résultats d'expériences (pour
certains, en images assez lourdes) et surtout leurs mails. Ca me laisse
penser qu'il y a plusieurs Go par poste.




Le piège à éviter selon moi, c'est justement de raisonner en volume global
par poste (sauvez tout mon disque). Il faut envisager ça par projet (ou
autre division), donc par répertoire. Si les chercheurs produisaient des Go
de données nouvelles toutes les semaines, notre économie se porterait bien
mieux :-)

UltraBackup (par exemple) permet d'isoler des sections de données sur un
même poste, et aussi de faire de la sauvegarde incrémentale. On ne sauve
donc que ce qui a changé, et de plus par lots identifiés. Et ça ça peut
facilement tenir sur des CD de 800Mo (et même si exceptionnellement ce n'est
pas le cas, il y a aussi des options de découpage pour répartir un lot sur
plusieurs CD).

La définition d'un lot implique une certaine collaboration de l'intéressé
(ensuite le calcul des évolutions à l'intérieur est automatique), et c'est
en ça qu'une politique local à chaque plate-forme est intéressante.

Ensuite vous allez donc aboutir à une série de lots, préparés comme des
fichiers archives dans un répertoire du serveur, et à pousser sur des CD :
une gravure de nos jours prend quelques minutes, il y a juste une corvée
consistant à fourrer des CD dans le graveur durant la session d'archivage si
le nombre ne justifie pas un robot (à écrire en ces termes dans la thèse =>
solution efficace et évolutive).
La tâche la plus complexe là-dedans est la définition de la norme de
numérotation des lots et des CD.

D'ailleurs on a souvent tort de raisonner uniquement en termes d'archivage.
Il faut que la restauration d'un état viable en cas de crash d'une station
soit tout aussi efficace, et donc la solution consistant à archiver des
disques entiers ne tient pas vraiment debout : il faudrait ensuite restaurer
les index, raccourcis, et autres. Donc il faut sauvegarder intelligent.

Cordialement,

--

/***************************************
* Patrick BRUNET
* E-mail: lien sur http://zener131.free.fr/ContactMe
***************************************/






Hervé
Le #566663
Bonjour,
Le choix laissé aux utilisateurs était pour implicite, une solution
comme BackupPC le permet déjà.
@Patrick 'Zener': merci pour UltraBackup, je l'ai testé et il me semble
bien pour ce que je souhaite faire.
@Bisounours : je vais tout de même regarder Arcserve, Backup exe ou
Retrospect.

Le point qui me créé le plus d'interrogations n'est pas la méthode de
sauvegarde mais plus la méthode de stockage. La solution la plus simple
est d'acheter un ou plusieurs serveurs avec des gros disques en RAID5 ;
mais ce qui m'intéresse en ce moment est le storage grid, j'ai plusieurs
stations clientes qui ont une configuration fixe et immuable, et avec
donc au moins 10Go d'espace libre dessus. J'aimerai savoir si il existe
une solution pour pouvoir exploiter cet espace libre à disposition ? Y
a-t-il une façon d'aggréger l'ensemble en un gros DD réseau (faire un
RAID5 réseau) ? J'avais déjà trouvé ces solutions approchantes mais qui
non satisfaisantes :
- Storegrid (http://www.vembu.com/index.html)
- HiSpread (http://www.hispread.com/index2.html)
- serveur NBD Windows (http://www.vanheusden.com/windows/nbdsrvr/) +
client NBD linux

Cordialement
Hervé


Bonjour,

si j'ai bien compris, vous cherchez à centraliser une sauvegarde de
postes clients Windows sur des serveurs, tout en laissant la liberté aux
utilisateurs de pouvoir sauvegarder ou non certains fichiers ou
répertoires.

Dans ce cas, vous avez interet à regarder de près des solutions
professionnelles comme Arcserve, Backup exe ou Retrospect.

Ce dernier a un immense interet, c'est justement de sauvegarder les
postes clients.

Il est téléchargeable sur le site de Dantz.

Cordialement.

Klod



Bonjour.

"Hervé" message de
news: d59v3d$h9l$


[...]
Et donc ensuite vous gérez séparément la collecte sur un serveur. Pour




ce

qui est du stockage, tout dépend du volume que représente un tel lot
différentiel, mais il me semble que **si vous prévoyez dès le départ de
petits lots modulaires plutôt que la sauvegarde d'un disque
entier**, vu




son

prix, sa stabilité et sa compacité, le CD-R constitue aujourd'hui une
solution intéressante : plus de recyclage, vous détruisez seulement les




plus

vieux.



Certains utilisateurs font déjà des sauvegardes sur CD/DVD, mais ça
reste un peu contraignant (il faut penser à lancer régulièrement une
gravure, c'est long, capacité limitée, etc). L'objectif de la solution
de sauvegarde à définir n'est pas de remplacer l'existant, mais plus
d'apporter un complément, une souplesse d'utilisation. (l'automatisation
par exemple)
Je n'ai pas encore sérieusement évaluer le volume à sauvegarder. Mais
sachant que j'ai à faire à des chercheurs, ils ont essentiellement à
sauvegarder des études/thêses, des résultats d'expériences (pour
certains, en images assez lourdes) et surtout leurs mails. Ca me laisse
penser qu'il y a plusieurs Go par poste.




Le piège à éviter selon moi, c'est justement de raisonner en volume
global
par poste (sauvez tout mon disque). Il faut envisager ça par projet (ou
autre division), donc par répertoire. Si les chercheurs produisaient
des Go
de données nouvelles toutes les semaines, notre économie se porterait
bien
mieux :-)

UltraBackup (par exemple) permet d'isoler des sections de données sur un
même poste, et aussi de faire de la sauvegarde incrémentale. On ne sauve
donc que ce qui a changé, et de plus par lots identifiés. Et ça ça peut
facilement tenir sur des CD de 800Mo (et même si exceptionnellement ce
n'est
pas le cas, il y a aussi des options de découpage pour répartir un lot
sur
plusieurs CD).

La définition d'un lot implique une certaine collaboration de l'intéressé
(ensuite le calcul des évolutions à l'intérieur est automatique), et
c'est
en ça qu'une politique local à chaque plate-forme est intéressante.

Ensuite vous allez donc aboutir à une série de lots, préparés comme des
fichiers archives dans un répertoire du serveur, et à pousser sur des
CD :
une gravure de nos jours prend quelques minutes, il y a juste une corvée
consistant à fourrer des CD dans le graveur durant la session
d'archivage si
le nombre ne justifie pas un robot (à écrire en ces termes dans la
thèse =>
solution efficace et évolutive).
La tâche la plus complexe là-dedans est la définition de la norme de
numérotation des lots et des CD.

D'ailleurs on a souvent tort de raisonner uniquement en termes
d'archivage.
Il faut que la restauration d'un état viable en cas de crash d'une
station
soit tout aussi efficace, et donc la solution consistant à archiver des
disques entiers ne tient pas vraiment debout : il faudrait ensuite
restaurer
les index, raccourcis, et autres. Donc il faut sauvegarder intelligent.

Cordialement,

--

/***************************************
* Patrick BRUNET
* E-mail: lien sur http://zener131.free.fr/ContactMe
***************************************/








Fred
Le #565932
Hervé wrote:
J'aimerai savoir si il existe
une solution pour pouvoir exploiter cet espace libre à disposition ? Y
a-t-il une façon d'aggréger l'ensemble en un gros DD réseau (faire un
RAID5 réseau) ? J'avais déjà trouvé ces solutions approchantes mais qui
non satisfaisantes :


Ne prends tu pas le probleme a l'envers? Au lieu d'affecter de l'espace
à tes serveurs et essayer de le récuperer ensuite, pourquoi ne pas
allouer *a la demande* à partir d'un pool de stockage banalisé? Il
existe des solutions de virtualisation comme SANmelody de DataCore
Software qui font ça assez bien, y compris sur des reseaux IP (iSCSI).

Hervé
Le #571435
Je n'ai pas compris ce que tu voulais dire : "pourquoi ne pas allouer *a
la demande* à partir d'un pool de stockage banalisé".
Mais par contre iSCSI me semble intéressant, appramment on peut faire du
partage sur le réseau de partition type RAW, je vais creuser de ce côté là.
Merci

Hervé wrote:

J'aimerai savoir si il existe une solution pour pouvoir exploiter cet
espace libre à disposition ? Y a-t-il une façon d'aggréger l'ensemble
en un gros DD réseau (faire un RAID5 réseau) ? J'avais déjà trouvé ces
solutions approchantes mais qui non satisfaisantes :



Ne prends tu pas le probleme a l'envers? Au lieu d'affecter de l'espace
à tes serveurs et essayer de le récuperer ensuite, pourquoi ne pas
allouer *a la demande* à partir d'un pool de stockage banalisé? Il
existe des solutions de virtualisation comme SANmelody de DataCore
Software qui font ça assez bien, y compris sur des reseaux IP (iSCSI).



Fred
Le #571236
Hervé wrote:
Je n'ai pas compris ce que tu voulais dire : "pourquoi ne pas allouer *a
la demande* à partir d'un pool de stockage banalisé".


L'idée de base de la virtualisation est de disposer d'une zone de
stockage (pool) à partir duquel des LUNs sont créées et allouées à la
demande aux serveurs qui en ont besoin. L'allocation peut même être
faite dynamiquement (j'alloue un disque de 2Go mais seule une petite
partie est effectivement allouée). Quand une LUN n'est plus nécessaire,
l'espace qui était alloué est retourné au pool de stockage. Voir
DataCoresoftware.com ou falconstore.com pour certaines de ces solutions.

Mais par contre iSCSI me semble intéressant, appramment on peut faire du
partage sur le réseau de partition type RAW, je vais creuser de ce côté là.
Merci


Les solutions de virtualisation utilisaient principalement FC mais
depuis peu supportent aussi iSCSI, pour des perfs un peu moindre mais un
cout assez significativement plus faible.

Mike
Le #571036
salut herve,

pourquoi n'utilise tu pas Norton Ghost 9 ?

Il te permet de configurer un serveur Ghost et des postes clients ghost
(postes à sauvegarder).
http://enterprisesecurity.symantec.fr/products/products.cfm?productid&8

mike


"Fred" news:
Hervé wrote:
Je n'ai pas compris ce que tu voulais dire : "pourquoi ne pas allouer *a
la demande* à partir d'un pool de stockage banalisé".


L'idée de base de la virtualisation est de disposer d'une zone de
stockage (pool) à partir duquel des LUNs sont créées et allouées à la
demande aux serveurs qui en ont besoin. L'allocation peut même être
faite dynamiquement (j'alloue un disque de 2Go mais seule une petite
partie est effectivement allouée). Quand une LUN n'est plus nécessaire,
l'espace qui était alloué est retourné au pool de stockage. Voir
DataCoresoftware.com ou falconstore.com pour certaines de ces solutions.

Mais par contre iSCSI me semble intéressant, appramment on peut faire du
partage sur le réseau de partition type RAW, je vais creuser de ce côté
là.


Merci


Les solutions de virtualisation utilisaient principalement FC mais
depuis peu supportent aussi iSCSI, pour des perfs un peu moindre mais un
cout assez significativement plus faible.



Hervé
Le #570819
@ Fred : Merci pour les précisions c'est plus clair maintenant.
@ Mike : Je n'utilise pas norton ghost parce que je ne veux pas
sauvegarder l'OS, seulement certaines données.

Etat d'avancement du projet : j'ai installé Starwind sur 4PCs et j'ai
défini sur chacun une partition RAW comme target iSCSI.
Après sur un Windows 2003server, j'utilise le Microsoft iSCSI initiator
pour me connecter sur ces targets. Ensuite je peux mettre en place
dessus un RAID5 logiciel + NTFS.
C'est bon ça fonctionne mais... :-) si quelqu'un coupe un des 4 PCs et
bien l'écriture n'est plus possible, ce qui est bien évidemment normal.
Maintenant comment faire pour résoudre ça ? Existe-t-il une façon de
savoir si une target iSCSI est devenue inaccessible (sans forcement de
se contraindre à utiliser du RAID5) ?
Je suis en train du regarder du côté de "Virtual Disk Service" et
"Volume Shadow Copy Service" de Windows2003.

Merci.
Hervé



Hervé wrote:

Je n'ai pas compris ce que tu voulais dire : "pourquoi ne pas allouer
*a la demande* à partir d'un pool de stockage banalisé".



L'idée de base de la virtualisation est de disposer d'une zone de
stockage (pool) à partir duquel des LUNs sont créées et allouées à la
demande aux serveurs qui en ont besoin. L'allocation peut même être
faite dynamiquement (j'alloue un disque de 2Go mais seule une petite
partie est effectivement allouée). Quand une LUN n'est plus nécessaire,
l'espace qui était alloué est retourné au pool de stockage. Voir
DataCoresoftware.com ou falconstore.com pour certaines de ces solutions.

Mais par contre iSCSI me semble intéressant, appramment on peut faire
du partage sur le réseau de partition type RAW, je vais creuser de ce
côté là.
Merci



Les solutions de virtualisation utilisaient principalement FC mais
depuis peu supportent aussi iSCSI, pour des perfs un peu moindre mais un
cout assez significativement plus faible.



Publicité
Poster une réponse
Anonyme