Evolution du stacking

Le
Jacques DASSI
Stacking : des matériels dépassés s'endorment sur l'étagère…

Sur ce même forum, j'écrivais : Message 28/05/2012 13:28:22
"Le stacking -ou empilement- est une technique permettant de
s'affranchir des difficiles problèmes de profondeur de champ en
photographie classique et surtout en macrophotographie. Cette technique
consiste à prendre un certain nombre d'images dont la mise au point ou
la distance de prise de vue –donc le plan de netteté- sera
progressivement décalée en distance, d'une image à l'autre. Ce qui fait
qu'au moins un plan sera parfaitement net sur chaque vue".

"Pour cela, l'appareil de photo sera monté sur un statif comportant un
plateau mobile commandé par vis micrométrique. Il faut pouvoir décaler
en distance chaque image d'une quantité allant de quelques dixièmes de
millimètres à quelques millimètres. Il sera nécessaire de prendre une
quantité d'images suffisante, souvent plusieurs dizaines, en fonction
des dimensions du sujet. On déterminer l'avance optimale entre chaque
vue en fonction de la dimension axiale du sujet statique".

Des logiciels spécialisés : Helicon Focus, Zerene Stacker, Combine ZP
etc permettent ensuite de traiter la série de photos en ne compilant
que les parties nettes. Et ça marche !

Mon premier matériel (2011) était un plateau micrométrique manuel
Manfrotto 454. La graduation était millimétrique et il n'avait pas de
rattrapage du jeu de la vis de commande. Pas pratique.

Le second est apparu avec la sortie chez Cognisys (2012) du matériel
"StackShot". Nous abordons-là un matériel professionnel permettant
d'obtenir les meilleurs résultats. Notons :
- un support d'appareil, motorisé, assurant un guidage rigoureux, avec
gros rails et paliers téflonés.
- vis d'avancement de haute précision, avec rattrapage de jeu.
Affichage digital sur le boîtier.
- boitier de télécommande automatique autorisant des micro-déplacements
de 50 microns jusqu'à plusieurs millimètres, voire centimètres. Les
plages de début et de fin sont réglables ainsi que la nombre de pas
intermédiaires.

Pour plus de détails, on peut consulter le manuel, en français, là :
www.tempsdepause.ch/uploads/Tutoriels/StackShotManuel_1_5_Fr.pdf

Et les résultats sont particulièrement satisfaisants.

Pourtant, vers 2016, une évolution, une révolution plutôt, s'amorce
chez certains fabricants de matériel photographiques, l'apparition
d'une fonction intégrée : le "focus stacking".

Sans entrer dans les détails, disons que cette fonction, existante même
dans les compacts Lumix,rend caduque tout ce qui précède ! Il n'y a
plus rien à faire et aucun accessoire à prévoir (hormis un pied, mais
c'est valable pour les systèmes précédents). Cette fonction ayant été
préréglée, il suffit de la lancer. Le logiciel va :

- assurer une série de prises de vues, en modifiant automatiquement le
plan de mise au point à chaque vues.
- analyser chaque vue en sélectionnant le plan net.
- Combiner ces sections nettes en une image harmonieuse et avec un
minimum d'artefacts.
- Aucune autre manipulation à faire et l'image résultante se trouve sur
la carte mémoire. De la magie pure

Des images des anciens matériels, qui s'endorment sur l'étagère… :

http://archaero.com/Tampon/Plateau-Manfrotto-9442.jpg

http://archaero.com/Tampon/StackShot-TZ200-P1023516.jpg

--
Jacques DASSIÉ
Toujours sçavoir plus
http://archaero.com/
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
benoit
Le #26509388
Jacques DASSIÉ
Stacking : des matériels dépassés s'endorment sur l'étagère…
Sur ce même forum, j'écrivais : Message 28/05/2012 13:28:22
"Le stacking -ou empilement- est une technique permettant de
s'affranchir des difficiles problèmes de profondeur de champ en
photographie classique et surtout en macrophotographie. Cette technique
consiste à prendre un certain nombre d'images dont la mise au point ou
la distance de prise de vue –donc le plan de netteté- sera
progressivement décalée en distance, d'une image à l'autre. Ce qui fait
qu'au moins un plan sera parfaitement net sur chaque vue".
"Pour cela, l'appareil de photo sera monté sur un statif comportant un
plateau mobile commandé par vis micrométrique. Il faut pouvoir décaler
en distance chaque image d'une quantité allant de quelques dixièmes de
millimètres à quelques millimètres. Il sera nécessaire de prendre une
quantité d'images suffisante, souvent plusieurs dizaines, en fonction
des dimensions du sujet. On déterminer l'avance optimale entre chaque
vue en fonction de la dimension axiale du sujet statique".
Des logiciels spécialisés : Helicon Focus, Zerene Stacker, Combine ZP
etc permettent ensuite de traiter la série de photos en ne compilant
que les parties nettes. Et ça marche !
Mon premier matériel (2011) était un plateau micrométrique manuel
Manfrotto 454. La graduation était millimétrique et il n'avait pas de
rattrapage du jeu de la vis de commande. Pas pratique.
Le second est apparu avec la sortie chez Cognisys (2012) du matériel
"StackShot". Nous abordons-là un matériel professionnel permettant
d'obtenir les meilleurs résultats. Notons :
- un support d'appareil, motorisé, assurant un guidage rigoureux, avec
gros rails et paliers téflonés.
- vis d'avancement de haute précision, avec rattrapage de jeu.
Affichage digital sur le boîtier.
- boitier de télécommande automatique autorisant des micro-déplacements
de 50 microns jusqu'à plusieurs millimètres, voire centimètres. Les
plages de début et de fin sont réglables ainsi que la nombre de pas
intermédiaires.
Pour plus de détails, on peut consulter le manuel, en français, là :
www.tempsdepause.ch/uploads/Tutoriels/StackShotManuel_1_5_Fr.pdf
Et les résultats sont particulièrement satisfaisants.
Pourtant, vers 2016, une évolution, une révolution plutôt, s'amorce
chez certains fabricants de matériel photographiques, l'apparition
d'une fonction intégrée : le "focus stacking".
Sans entrer dans les détails, disons que cette fonction, existante même
dans les compacts Lumix,rend caduque tout ce qui précède ! Il n'y a
plus rien à faire et aucun accessoire à prévoir (hormis un pied, mais
c'est valable pour les systèmes précédents). Cette fonction ayant été
préréglée, il suffit de la lancer. Le logiciel va :
- assurer une série de prises de vues, en modifiant automatiquement le
plan de mise au point à chaque vues.
- analyser chaque vue en sélectionnant le plan net.
- Combiner ces sections nettes en une image harmonieuse et avec un
minimum d'artefacts.
- Aucune autre manipulation à faire et l'image résultante se trouve sur
la carte mémoire. De la magie pure...
Des images des anciens matériels, qui s'endorment sur l'étagère… :
http://archaero.com/Tampon/Plateau-Manfrotto-9442.jpg

Si tu souhaites qu'il serve encore je connais quelqu'un. ;)
http://archaero.com/Tampon/StackShot-TZ200-P1023516.jpg

Houla ! La bête de course, pas les moyens. Il déclenche comment ? USB ?
Sinon, je réfléchis sérieusement à une colonne d'agrandisseur. Ça peut
supporter le poids de mon matériel, 1,5kg. Mais il me faut :
- Une molette de déplacement avec un avancement assez fin ;
- La possibilité de fixer ET bien décaler l'appareil de la colonne. La
sens le bricolage à plein nez et c'est pas mon domaine de prédilection ;
- Surtout une colonne droite, certaines son penchées vers l'avant pour
les plus grands tirages.
- Un système qui permette de retirer l'agrandisseur en laissant le
mécanisme sur la colonne.
Pas simple quand on ne se rappelle plus ce qu'on avait dans sa jeunesse,
excepté Durst.
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
Alf92
Le #26509394
Jacques DASSIÉ :
Sur ce même forum, j'écrivais : Message 28/05/2012 13:28:22
"Le stacking -ou empilement- est une technique permettant de
s'affranchir des difficiles problèmes de profondeur de champ en
photographie classique et surtout en macrophotographie. Cette technique
consiste à prendre un certain nombre d'images dont la mise au point ou
la distance de prise de vue –donc le plan de netteté- sera
progressivement décalée en distance, d'une image à l'autre. Ce qui fait
qu'au moins un plan sera parfaitement net sur chaque vue".
"Pour cela, l'appareil de photo sera monté sur un statif comportant un
plateau mobile commandé par vis micrométrique. Il faut pouvoir décaler
en distance chaque image d'une quantité allant de quelques dixièmes de
millimètres à quelques millimètres. Il sera nécessaire de prendre une
quantité d'images suffisante, souvent plusieurs dizaines, en fonction
des dimensions du sujet. On déterminer l'avance optimale entre chaque
vue en fonction de la dimension axiale du sujet statique".
Des logiciels spécialisés : Helicon Focus, Zerene Stacker, Combine ZP
etc permettent ensuite de traiter la série de photos en ne compilant
que les parties nettes. Et ça marche !
Mon premier matériel (2011) était un plateau micrométrique manuel
Manfrotto 454. La graduation était millimétrique et il n'avait pas de
rattrapage du jeu de la vis de commande. Pas pratique.
Le second est apparu avec la sortie chez Cognisys (2012) du matériel
"StackShot". Nous abordons-là un matériel professionnel permettant
d'obtenir les meilleurs résultats. Notons :
- un support d'appareil, motorisé, assurant un guidage rigoureux, avec
gros rails et paliers téflonés.
- vis d'avancement de haute précision, avec rattrapage de jeu.
Affichage digital sur le boîtier.
- boitier de télécommande automatique autorisant des micro-déplacements
de 50 microns jusqu'à plusieurs millimètres, voire centimètres. Les
plages de début et de fin sont réglables ainsi que la nombre de pas
intermédiaires.
Pour plus de détails, on peut consulter le manuel, en français, là :
www.tempsdepause.ch/uploads/Tutoriels/StackShotManuel_1_5_Fr.pdf
Et les résultats sont particulièrement satisfaisants.
Pourtant, vers 2016, une évolution, une révolution plutôt, s'amorce
chez certains fabricants de matériel photographiques, l'apparition
d'une fonction intégrée : le "focus stacking".
Sans entrer dans les détails, disons que cette fonction, existante même
dans les compacts Lumix,rend caduque tout ce qui précède ! Il n'y a
plus rien à faire et aucun accessoire à prévoir (hormis un pied, mais
c'est valable pour les systèmes précédents). Cette fonction ayant été
préréglée, il suffit de la lancer. Le logiciel va :
- assurer une série de prises de vues, en modifiant automatiquement le
plan de mise au point à chaque vues.
- analyser chaque vue en sélectionnant le plan net.
- Combiner ces sections nettes en une image harmonieuse et avec un
minimum d'artefacts.
- Aucune autre manipulation à faire et l'image résultante se trouve sur
la carte mémoire. De la magie pure...

- soit tu nous prends pour des cons en nous réexpliquant pour la Xème
fois le stacking (ça fait 15j qu'on en parle sur FRP).
- soit tu radottes.
je penche pour la seconde...
benoit
Le #26509404
Alf92
je penche pour la seconde...

Fais gaffe tu vas tomber. Sauf qu'il y a quand même de la pente et donc
pencher peut empêcher de se casser la gueule^H^H^H^H^H^H figure. À
condition que ce soit dans le bon sens ;)
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
Publicité
Poster une réponse
Anonyme